mardi 23 juillet 2013

Sur le fascisme de Michel Drac

Je reviens sur le post précédent, et l'assimilation de Michel Drac au fascisme. C'est ça que je ne comprends pas bien. Surtout que lui même accepte cette terminologie.

Pourtant, il prône en pratique un retour à la terre, et une déconnexion du pouvoir central via la création d'autonomie et d'économie rurale de don/contre don.

Comment une telle direction peut elle mener à un État fort totalitaire ? C'est juste totalement contradictoire.

Peut-être que lui envisage ça comme une solution de repli et non comme une fin en soi.

Et à mon avis, avec leur histoire de BAD, ils ont 30 ans d'avance sur le monde qui vient. Au fur et à mesure que le Meilleur des mondes/Guerre éternelle/5ème élément se mettra en place (là où se trouve d'ailleurs la vraie et prégnante menace de fascisme totalitaire), et que la plèbe dégénérée sous tittytainment sera instaurée comme modèle obligatoire partout dans les villes, les seuls à encore pouvoir prétendre vivre dignement, seront ces communautés rurales exilées du pouvoir central, difficilement contrôlables, et qui si leur exil venait à prendre de l'ampleur, le feront de plus tomber (une fois Rome affamée des richesses réelles indispensables aux besoins primaires des hommes des villes monde).

Le tout, c'est de sortir de l'échange monétaire. Monnaie qui est LE moyen principal de contrôle qu'ils ont sur nous, comme l'expliquait très bien Rothschield dans sa célèbre citation sur le pouvoir et la monnaie. Et le moyen évident de le faire, le plus légalement du monde, c'est de travailler au maximum pour soi même, d'auto produire.

Surtout aujourd'hui, alors qu'Internet donne accès aisément au savoir et que l'on a jamais eu autant de billes en main pour produire un maximum de choses soi même.

A mon avis, le système s'est suicidé, de manière irrémédiable, le jour où il a rendu non compétitif la division du travail à force de ponction...

Une chose est sûre, si je faisais partie de l'élite à 7000€ par mois, je m'efforcerais de consommer un peu moins pour m'acheter avec 200 000€ une belle bicoque dans le Gers équipée de tout l'équipement d'autonomie, en plus de mon appartement en hyper centre... C'est une assurance pas chère payée. La vraie question se pose pour ceux qui comme moi, n'ont pas les moyens de miser sur tous les chevaux, et doivent faire un choix qui relève du pari, entre une continuation acceptable du status quo, et toute autre formulation de l'avenir...

17 commentaires:

  1. C'était plus une boutade, puisque vous m'appellez ainsi alors c'est que je suis ça, mais surtout regardez-vous vous même et rfléchissez sur votre situation.

    Pour le reste de ton post, je dirais que quoiqu'il arrive, le peuple se fera entube rplein pot, BAD, solution de repli, bunker, arme de défense, on se fera niquer plein pot d'une façon ou d'une autre, le pouvoir n'acceptera aucun dissident, surtout si ceux-ci sont contre d'une façon ou d'une autre contre le pouvoir en place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ils vont faire quoi ?

      Te taxer sur tes poules ou tes tomates ?

      Te taxer sur ta scie sauteuse et ton récupérateur d'eau ?

      Ok, les gens vont les cacher. Et ensuite ?

      Ils vont venir fouiller dans tous les jardins de tout le monde à la cambrousse ? Mettre des affiches incitant à la délation ?

      Après tout pourquoi pas... Au moins, le système fera tomber son masque... Ce qui n'incitera que plus à la dissidence...

      Supprimer
    2. @Tonio

      Tu résonnes comme un fromage ! (dixit Mazarin). Ou tu le fais exprès ?

      Le projet de BAD demande bien plus que ce que tu cites. En fait, il te manque le plus gros : des gens. Nombreux. Pas juste une femme et une gamine.

      Tout seul, avec ta femme et ta gamine, tu es faible, et tu tomberas dès que la moindre bande de maraudeurs, de creve-la-faim ou de sbires étatiques te tombera dessus. Par contre, à 50 ou 100, les choses sont différentes...

      C'est ce qui se passe en Grèce : comme il n'y a plus de police dans les campagnes, les contrôleurs des impôts ne passent plus : trop de risques... de se faire tuer/disparaitre/bouffer par des porcs.

      Ton modèle avec ta petite famille ne marche que si tu te retires dans un bled paumé, et si tu ne représente aucune menace/source de richesse. On appelle cela des ermites, des fous, des miséreux, des clodos, des va-nu-pied, des errants, etc... et même eux, on leur tape dessus.

      Ce qu'ils vont te faire ?
      Allez, juste quelques idées qui me viennent à l'esprit :
      Bruler ta baraque, bruler tes réserves, voler ton or, voler tes outils/tes biens, te prendre ta gamine, violer ta femme ou/et ta fille, vous mutiler (façon "coupe africaine RUF style")... ou/et vous tuer.
      La délation marche aussi très bien. Comment crois tu que les inquisiteurs genre Henrich Krammer se fournissaient en sorcières à torturer ? eh ben en incitant les fidèles à la délation lors de son sermon. Les procès de sorcellerie ont été utilisés par gens du commun pour régler leurs comptes, en se balançant mutuellement aux inquisiteurs.


      Regarde les 7 mercenaires par exemple : les paysans se font rançonner par des bandits. Et malheur à ceux qui ne paient pas. Le rôle des producteurs de richesses est de se faire tondre par ceux qui n'en produisent pas.

      Supprimer
    3. Oui mais non. L'idée c'est pas de recréer des camps de hippies.

      Ta communauté elle existe de fait. Ce sont tes voisins.

      Ta BAD, faut juste l'installer dans un endroit pas trop isolé, et où il y a des jeunes autour (et pas que des vieillards et des maisons de vacance).

      Supprimer
    4. Si on parle de BAD, et pas de retour à la campagne, on peut reprendre ce que disait Soral (oui désolé lol). C'est avant tout une base arrière pour quand les choses tourneront vraiment mal, notamment pour les dissidents, et qu'ils devront quitter vite les villes (d'après Drac, dans 10 ans, 20 ans, plus vite si guerre en Iran, allez savoir). C'est une sorte d'assurance-vie. Et ça ne s'improvise pas au dernier moment.

      Soral d'après ce dont je me souviens a la sienne au pays basque (alors les pillards lol), il a un réseau là-bas avec des gens complémentaires niveau survie communautaire. Il va à la chasse avec eux.

      Pour le coup des pillards qui sortiront des villes, laissez-moi rigoler. Ils feront ça quand il n'y aura plus d'essence et donc plus rien dans les supermarchés à acheter avec leurs RSA. Le truc c'est de se trouver à plus de trois-quatre jours de marche d'une grande ville dans le sens où un être humain crève de soif au bout de trois-quatre jours. Et je doute que les diversités la chance aient des connaissances en survie en milieu hostile (et il le sera pour eux). Comprenez-vous ?

      Par ailleurs, j'ai un projet agricole/BAD que je développe en ce moment dans un petit bled. Je peux vous dire que si les pépites déboulent dans le coin en cas de chaos, ils seront tirés à vue par les différentes fédérations de chasse locales qui connaissent chaque pouce de terrain. Je vois déjà de mon côté que bien qu'étant un enfant du coin, je ne suis pas forcément le bienvenu pour certains alors la diversité à casquettes festives ? LOL

      Il y a quelques temps, on m'a volé du matériel. J'ai bien peur que ce ne soit pas le fait d'un cpf de passage... Il faut comprendre que les habitants de ces petits bleds, d'une certaine façon, ont leur BAD depuis des siècles (le village). Les nouveaux-venus doivent montrer patte blanche sans jeu de mot. Les néo-ruraux bobos ne sont pas forcément bienvenus surtout s'ils veulent changer le mode de vie des locaux (permaculture etc).

      Il faut bien prendre en compte tous ces aspects avant de sauter le pas. Ca peut être aussi un sport local de déclasser du terrain agricole et de le vendre au prix du constructible, bref, tondre les gogos de la ville. Tout ça, ça ne s'improvise pas ! ;)

      Un autre truc, dans ces bleds il n'y a souvent pas de pompe à essence. Donc si un jour ça pète, le manque d'énergie ce sera pour tout le monde, donc une fois sur place, il vaut mieux être prêt et prévoir le coup. Combien de temps faut-il, et quelle surface pour avoir assez de bois de chauffage ? En comptant la part pour les "copains" moins prévoyants...

      Supprimer
    5. "Et ils vont faire quoi ?"

      Il "leur" suffirait d'augmenter les taxes à la propriété foncière.
      Toute personne qui ne génère pas assez de revenus en monnaie nationale pour s'en acquitter serait ainsi expropriée en quelques années, de manière parfaitement légale et sans réaction outrée de la majorité qui serait contente d'avoir l'impression de ne plus payer pour les autres...

      Et je pense que ce genre de projet est déjà dans les tuyaux. Le bien foncier ne peut pas s'enfuir, donc on peut le taxer à mort sans risque aucun.

      Supprimer
  2. Il n'y aura pas de révolution, la chute du système sera très lente!!!
    Regardez l'Espagne:
    Exode urbaine.
    Émigration (certains vont même au Maroc).
    Retour des étrangers dans leur pays d'origine.

    Et là-bas on peut acheter de hameaux entier pour une bouché de pain (40000 euros), alors combien de temps faudra-t-il aux espagnols qui n’ont pas d’autre choix pour monter des communautés agricoles semis autonomes pour continuer à bouffer???
    Le système se suicide car dans quelque temps, faute de salaire et d'aides sociales une partie de la population va s'organiser pour ce déprolétariser... Tonio ce que tu ne peux pas faire faute de moyen et de connaissance technique, une demi-douzaine de famille (des amis ou une famille au sens large) pourra le faire quand nécessité fera loi!!!
    On réapprendra le sens de la communauté et du collectif !!

    RépondreSupprimer
  3. Question d'échelle. Aucune contradiction.
    Le fascisme est a l'état ce que le re-enraciement est à la famille.

    Parce que le retour a la famille, a la terre, a la tradition, c'est le terreau du fascisme.
    Sur ce ré-enracinement se construisent les corporation (d'artisans à la base) et donc in fine le capitalisme d'état, mais aussi du nationalisme qui n'est que la version "à l'échelle de la langue commune" du protectionisme rural.

    Si tu veux, c'est la même chose, mais à l'echelle de la nation.
    Tu peux pas faire du fascisme si tu n'as que des libéraux partout (ou des gauchistes)... a l'inverse, tu ne peux faire que du fascisme si a petite échelle tout le monde l'est.

    Non Drac à tout à fait compris, a la manière d'un Todd, comment le fascisme est un phénomène émergeant de l'enracinement. De même que le gauchisme est l’émergent du déracinement. Consubstantiel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je crains d'être en désaccord avec le propos.

      Faire du fascisme un phénomène découlant de l'enracinement me semble un raccourcis.
      Sauf erreur de ma part, l'enracinement de la société italienne était similaire à ce que pouvait être celui de la société française, britannique ou suisse dans les années 20. L'une a connu le fascisme, pas l'autre.
      Le fascisme offrait ce rêve, cf. F. Furet, de conjuguer la masse et l'ordre.

      Le fascisme ne cherchait en général pas à prolonger les traditions, en témoigne les discours de Mussolini, de Franco ou d'Hitler dans lesquels ils indiquent justement vouloir sortir les individus de leurs traditions, de leurs racines, de leurs réseaux habituels pour en faire des hommes nouveaux, sous la tutelle et au service d'un état.

      Faire des corporations les bases du capitalisme d'état me semble délicat. Ce sont en général plus les grandes entreprises, pas les artisans donc, qui jouent ce jeu là, pour tenter en général d'être sous une protection légale afin d'éviter le jeu de la concurrence (qui reste si on regarde les deux Corée ou les deux Allemagne le moins mauvais système pour le progrès technique).

      Que le conservatisme soit émergeant d'un enracinement, oui. Sans doute est-ce d'ailleurs une des raisons des succès de l'UDC en Suisse.

      Cordialement,

      Supprimer
    2. C'est exactement ça ! Bravo !

      Le système assimile le fascisme au mal ultime en utilisant l'holocauste et les crimes nazis comme moyen de faire peur aux gens. Comme si les alliés n'avaient pas commis autant de crimes...

      Si plus de gens étudiaient l'histoire de manière objective et les auteurs de l'époque, ils comprendraient qu'ils sont en fait fascistes.

      Ceci-dit on peut très bien ne pas l'être mais dans les deux cas il faut l'assumer ! ;)

      Supprimer
  4. Oulala le BAD trip...

    RépondreSupprimer
  5. Règle n°1 : quand le système se vautrera ne laissez pas filer les fautifs, politichiens parjures et traitres à la nation, comme se sont fait la belle certains dictateurs arabes que l'on commence à regretter . ( ça c'est pour mon petit plaisir perso) .
    "Une chose est sûre, si je faisais partie de l'élite à 7000€ par mois, je m'efforcerais de consommer un peu moins pour m'acheter avec 200 000€ une belle bicoque dans le Gers équipée de tout l'équipement d'autonomie"
    Super : dit moi où elle est ta baraque , dans les 10mn qui suivent ce sera la mienne .
    Dans ce genre d'articles sur les BAD on tourne en rond , toujours des projections sur des situations hypothétiques. Des châteaux de sable par jour de grande marée . Si une BAD peut vous rassurer , ok mais surtout apprenez à rester en forme, à savoir courir sans cracher vos poumons, à savoir dormir sous la pluie et la neige , à manger des plantes sauvages, vous soigner avec des herbes toutes simples. A devenir invisible et silencieux, à savoir que les systèmes de vision thermiques vous rendent fluo surtout la nuit . Que jouer au maquisard de 39 n'est plus viable . Sachez transformer n'importe quoi en arme ou en outil . Et surtout demandez vous " êtes vous capable de tuer quelque chose de plus gros qu'une poule, voir votre voisin ".

    RépondreSupprimer
  6. c'est moi ou tu lis en diagonale

    Faisons le point, donc, entre « eux », les furieux de « l’ultra-gauche », et « nous », les soi-disant « fachos ».

    soi-disant cest vachement explicite quand meme !! :)

    RépondreSupprimer
  7. Aujourd'hui, tout est fasciste dans la pensée babélienne dès que cela ne va pas dans leur sens.
    Graines non-autorisé? Fasciste
    Arrêt de l'immigration? Idem...
    Refus de l'enrichissement des autres? Idem...
    Remise en cause de l'UE et de l'euro? Idem...
    Refus du mariage, surtout de l'adoption, pour les homos? Idem...
    Fasciste est devenue une insulte tellement banale qu'elle ne veut plus rien dire du tout, surtout lorsqu'on connait un tant soit peu son histoire
    Méthode de Staline: insulter son ennemi de fasciste. Le temps qu'il se justifie que non, tu as le temps d'en faire des choses.
    En plus, il a mis des guillemets. Il a simplement accepté la dénomination de l'ennemi, ce qui est une erreur à mon goût: le vocabulaire novlanguien est à proscrire du français.
    Où, s'il lit ce blog, une explication serait la bienvenue.

    RépondreSupprimer
  8. Bien que pessimiste de nature, je garde un peu d'espoir en voyant la commune de Vandoncourt,vraie démocratie locale et beaucoup de communes remarquables comme Fontaine-Daniel,Colomiers,Taillebois,
    Correns,Silfiac, Ungersheim,la communauté de communes de la vallée de kaysersberg et le Trièves (A l'entrée s'arrête l'autoroute et se trouve la dernière grande surface...) Avec la volonté de partir de la ville et le sens du contact,c'est du faisable...Quant à Disco tonio,en cas de coup dur, il ne manquera pas de propositions d'hébergement avec son blog...



    RépondreSupprimer
  9. LOL

    Ici dans le Calvados, il y a des chevaux un peu partout et il pleut très souvent. J'imagine que le manque d'essence ou d'eau ne sera pas un problème pour une bande de pillards bien organisée.

    Et pour le gars qui croît que les gars des cités vont se laisser crever comme des pantins sans cervelle, il se voile la face.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "sans cervelle"

      Tout est là. Il suffit de voir comme ils se comportent dans une société d'abondance, alors en cas de chaos... Ce qui fait notre force, c'est notre capacité d'organisation (la preuve, de plus en plus de gens le font bien avant que ça ne dégénère vraiment).

      Quant aux weshs qui feraient des bandes organisées à cheval avec des vieilles kalashs avec pas beaucoup de cartouches et boire de l'eau de pluie, là c'est moi qui LOL. Vu l'exaspération face aux exactions de cette population qu'on a accueilli, je crois que ce sont eux qui auraient des raisons d'avoir peur.

      Jusque là, le FDS est atomisé alors que le wesh fonctionne en tribu et se retrouve donc en position de force pour ratonner le blanc individualisé. Par définition dans un village et/ou une BAD les gens fonctionnent déjà un minimum en communauté. En cas de chaos, une cohésion plus forte sera obligatoire. Les weshs se boufferont entre eux tels leurs ancêtres blédards avant que la France ne les colonisent.

      J'attends de voir une armée montée de weshs qui tels des Attila déferlerait sur le Calvados... mouahahah (j'habite juste à côté et là tu m'as fait rire, on n'est pas à Paris, Lyon ou Marseille dans le coin lol)

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.