mercredi 10 juillet 2013

Syrie: le Congrès US bloque les livraisons d'armes à l'opposition

Le retournement à 180° de doctrine est acté...

Lâchage des frères musulmans, reprise en main du Qatar, abandon des "rebelles" syriens...

Syrie: le Congrès US bloque les livraisons d'armes à l'opposition
Ria Novosti, 10/07/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les Comités du renseignement du Sénat et de la Chambre des représentants du Congrès américain ont bloqué la décision du président Barack Obama d'octroyer une aide militaire à l'opposition syrienne, en imposant des restrictions à son financement, annonce mercredi le journal The Hill.

Selon le journal, les législateurs ont pris cette décision par crainte que les armes livrées ne tombent entre les mains des terroristes, notamment liés à Al-Qaïda.


Là, je m'avance un peu, mais avec Homs qui va bientôt tomber, ça voudrait dire que la guerre est bientôt finie en Syrie. Les pseudo rebelles, pas franchement syriens, sans approvisionnement extérieur, vont se faire démolir rapidement.

Maintenant, il reste beaucoup de flou autour de tout ça. Et je ne comprends toujours pas ce que font les USA. A mon avis, ce retournement à 180° vient d'Israel, qui a peur de voir se constituer un bloc sunnite unifié autour des frères musulmans. Et on les comprend. Ils ont dû finir par se dire que le nationalisme baassiste serait plus facile à contenir...

Par contre, je ne comprends pas bien pourquoi l'Empire les a soutenus au départ. Peut-être a t'il vraiment cru à sa propre intoxication comme quoi c'était des jeunes bourgeois libéraux qui allaient prendre le pouvoir et faire la "démocratie"...

12 commentaires:

  1. les salafistes disent que les freres musulmans sont des descendants de loges maconniques implantees par le anglais/francais. FM en raccourci dans les deux cas. Mais la base des FM est peut-etre trop islamiste pour la religion du progres.

    RépondreSupprimer
  2. Ne nous précipitons pas... Depuis quand un vote du pouvoir législatif aux USA... empêcherait l'appareil de sécurité de faire ce qu'il veut ?

    Ca devrait fonctionner de cette manière dans une vraie démocratie... Or nous savons que ce mot est devenu une vaste fumisterie.

    Le Congrès a t il voté le budget pour la mise sur écoute globale de la NSA ? Non, bien sûr que non. Tout se fait derrière, à l'ombre.

    Tant que El Assad n'aura pas EFFECTIVEMENT réduit en miette les rebelles, que tout le pays sera repassé EFFECTIVEMENT sous son contrôle, on peut encore penser qu'il s'agit de propagande, d'entourloupe.

    Par ailleurs, il est difficile de croire à l'erreur d'analyse de la part d'Israël, du style : "on fait sauter le régime laïc bassiste en Syrie, oh ben tiens c'est curieux les musulmans sunnites en profitent pour prendre le pouvoir. Même surprise en Egypte, c'est fou quand même qui l'aurait cru ?"

    Pour ma part je continue de penser qu'on applique une mauvaise grille de lecture, avec une vision passéiste de la "guerre" (guerre = conquête = prise de contrôle = occupation etc.)

    Et si c'était complètement différent, par exemple : guerre = affaiblir l'adversaire, foutre la merde chez lui durablement ?

    Dans ce cas de figure, c'est drôle, mais la victoire d'Israël et des USA semblerait alors éclatante !

    Entouré avant par des puissances régionales tenues par des dictatures et avec des forces armées (Irak, Lybie Syre, Egypte) Israel se retrouve maintenant entouré par des pseudo pays, où règne un bordel inimaginable, où les musulmans se foutent sur la gueule entre eux, où les "pays" sont tout simplement ingouvernables (regardez l'Irak, l'Egypte !)

    Ce ne serait pas une grande victoire dans la guerre asymétrique, hein ? Ca y ressemble fortement !

    Et dans ce schéma, quel est le dernier caillou qui reste dans la chaussure d'Israel et des US ? L'Iran bien sûr, on y revient toujours !

    Enfin, côté US, je sais que depuis 2 ou 3 ans on a oublié à cause des délires sur les gaz de schistes etc... mais le noeud du bordelo ambiant demeure le... pétrole !

    "Quand même !" dirait Valls

    Et là on retombe aussi sur nos pieds : dans le cadre du peak oil, le pétrole devient une arme stratégique surpuissante, dès lors il est hors de question de laisser cette arme à des gouvernements puissants, organisés, structurés et... hostiles.

    Mais sécuriser le pétrole ne signifie pas aller le "prendre" chez les mecs... Mais s'assurer que personne là bas ne sera en mesure de l'utiliser comme arme.

    Là aussi objectif stratégique très différent, et bien plus fin et subtile que l'inférence de collégien :

    -pour aller piquer le pétrole du gentil Moyen orient, le méchant US doit envoyer 1 million de soldats -> c'est techniquement impossible (tout le monde sait que l'armée US est à bout de souffle n'est ce pas ?) donc il ne se passera rien.

    Il faut avoir une approche globale, nuancée et surtout iconoclaste.

    Dans ce cadre, les actions des USA (quel que soit le clown "élu" à la maison blanche) depuis 1991... semblent parfaitement cohérentes.

    -destruction des régimes structurés au MO (y compris Iran), installation d'un bordel politique, social, économique, religieux PROFOND, GENERALISE, et PERMANENT

    -ce qui augmentera l'avantage stratégique d'Israel

    -empêcher bien entendu toute résistance et véléités iranienne de se doter de l'arme nucléaire (rayer Israel de la carte relève du fantasme propagandiste) car la bombe lui permettrait de sanctuariser son territoire (et donc son régime), et donc ses réserves pétrolières et donc lui donnerait un avantage stratégique stupéfiant.

    RépondreSupprimer
  3. je pense qu'ils misaient sur un scénario comme en Libye, résolution de 'protection' de l'ONU et intervention directe permettant de renverser le régime.
    Sauf que la la Russie et la Chine on dit non, blocage a l'ONU.
    et donc ils ne pourront pas renverser le régime même en continuant à armer les rebelles.
    donc ils arrêtent les frais d'autant que armer avec de l'équipement moderne et lourd des groupes hors de contrôle présente un grave danger de retournement des armes vers d'autres cibles

    RépondreSupprimer
  4. Autre raison de rester prudents...

    La syrie n'est pas sécurisée. les "rebelles" sont capables de faire sauter des voitures piégées au milieu de damas...

    Deux choses dont il faut se souvenir :
    -sur le long terme, avec le disproportion démographique/religieuse... les sunnites l'emporteront

    -le régime de El Assad est trop... personnel/familial. Gros point faible. Si demain El Assad est assassiné, il se passera quoi d'après-vous ?

    Bref, l'affaire n'est pas close, n'en déplaise à Meyssan et à tous les US haters.
    Loin de là. L'empire a plus d'un tour dans son sac, et si certes un plan du style Libye/ONU a en effet foiré, cela ne signifie pas qu'il ne parviendra pas à trouver d'autres moyens.

    RépondreSupprimer
  5. http://avicennesy.wordpress.com/2013/07/09/les-nouveaux-printemps-arabes-ou-sont-les-russes-et-les-chinois/

    http://avicennesy.wordpress.com/2013/07/10/lunion-europeenne-demantelee-avec-lapprobation-etats-unis/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des articles plutôt éclairant sur la géopolitique car comme tu le dis, il est assez difficile d’appréhender la finalité de certaines stratégies qui sont souvent des jeux à trois bandes voir plus; les intervenants sont de toutes nationalités, journalistes indépendants ou anciens militaires plutôt des gens de terrain...Mais comme dit tonton Soral (et ça s'applique aussi pour lui) gardons l'esprit critique, toujours creuser et rechercher ailleurs quand certaines affirmations nous paraissent douteuses car dans cette ambiance de médiocrité arrogante et paresseuse, réfléchir & s'instruire c'est déjà un acte d'insoumission. Bien à toi.

      Supprimer
    2. Pour le démantèlement de l'UE, ça rejoint parfaitement mes impressions du moment. Ils ont eu trop chaud qu'on passe pour une alternative aux USA. Et finalement c'est peut-être pas si con. Car jusqu'ici la Chine (et dans une moindre mesure la Russie) nous regardaient nous bouffer le nez à crédit en rigolant.
      Mais c'était là un jeu qui risquait de mal se terminer pour nous.
      Donc l'idée est de se dire : pourquoi se battre ?
      Redevenons brother in arms (sans oublier toutefois que nous sommes concurrents) mais ayons une action organisée en sous-main. Apparence de dissensions, mais convergence de fond.
      Exit le monde multipolaire.

      Supprimer
  6. Si on veut pousser le vice encore plus loin on peut se dire que répandre le chaos un peu partout permet de détruire de la demande en pétrole et donc de détendre la tensions entre offre et demande sur ce marché bien tendu ...

    RépondreSupprimer
  7. @ Anonyme 11h56,

    foutre le b... pour empècher quiconque de s'accaparer le pétrole, c'est simple, clair, et évident.
    tout le reste n'est que décorum.
    et bine entendu pas de bombinette en Iran, leur pétrole ne leur a jamais appartenu ça ne va pas commencer maintenant.
    reste tout de même à savoir ce que les autres grosses puissance, Russie, Chine, vont penser de tout ça.
    ils ont peut être envie d'une part du gâteau non ?

    RépondreSupprimer
  8. Oui pourquoi pas.

    Et même encore mieux : une forte hausse du baril, suite par exemple à des troubles en Iran... constituerait paradoxalement le meilleur cache-sexe aux politiciens pour "expliquer" les causes de la crise économique, et se refaire une virginité.

    Ca aussi c'est un élément géopolitique fondamental. Les gens intelligents ont tous compris que les politiciens occidentaux depuis 2008 ne font que gagner du temps temps, et masquer plus ou moins la "crise systémique", en la niant, et en truquant les chiffres.

    Mais à un moment donné, cela deviendra trop voyant.

    Et là, un coup de bambou sur le pétrole fournirait la parfaite tête de turc aux masses affolées, déboussolées et en colère.

    "C'est la faute au pétrole" ! Voltaire pourra se retourner dans sa tombe.

    Mais ça fonctionnera.

    Les politiciens pourront alors nous dire "désolé, c'est pas de notre faute... Salaud d'iraniens. en plus le choc pétrolier va obliger à réduire les retraites.... salaud d'iraniens, c'est la crise"... ça passera comme une lettre à la poste.

    je suis convaincu que nos politiciens préparent cette "diagonale du fou".

    Une guerre + une forte hausse du pétrole créant une dépression économique "objective" dans l'esprit des masses et permettant de raccorder le réel avec le story telling, voilà notre seul espoir.

    Sinon, je vois mal nos politiciens annoncer que :
    -les retraites étaient des fausses promesses, y'a plus de sous
    -salaires des fonctionnaires étaient des faux revenus, y'a plus de sous
    -l'épargne, les prix de l'imm fou... étaient faux également et virtuels, y'a plus de sous

    ... Bref que votre niveau de vie est divisé par deux. Tout le monde.

    Ca ne passera pas bien.

    Alors qu'avec une explication "objective" et "rationnelle"... ça ira mieux.

    RépondreSupprimer
  9. Poutine a refroidi les criminels va-t-en guerre américains. Tant mieux. Qu'il reste inflexible face à ces salauds.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.