vendredi 5 juillet 2013

USA : Comment Obamacare pousse les entreprises à passer tous les américains à temps partiel

Les chiffres du chômage US sont sortis...

360 000 boulots à temps partiel crées, 240 000 jobs à temps plein détruits...

Car il faut savoir que l'Obamacare ne s'applique pas pour les jobs à temps partiel... Du coup, bientôt, il n'y aura plus que les fonctionnaires qui seront à temps plein...

Obamacare Strikes: Part-Time Jobs Surge To All Time High; Full-Time Jobs Plunge By 240,000
ZeroHedge, 05/07/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
In June, the household survey reported that part-time jobs soared by 360,000 to 28,059,000 - an all time record high. Full time jobs? Down 240,000. And looking back at the entire year, so far in 2013, just 130K Full-Time Jobs have been added, offset by a whopping 557K Part-Time jobs.

7 commentaires:

  1. Oblabla.

    Toujours les mêmes demeurés qui s'imaginent qu'ils peuvent contrôler, maîtriser les "expectations", piloter une société dans son ensemble selon leur bon vouloir, dans un délire prométhéen malsain.

    Bref, les socialos gauchos gogos. Ceux qui prétendent savoir ce qui est bon et pas bon pour nous.

    Ils sont indécrottables.

    Et ils répondent parfaitement à la définition de la démence : refaire toujours la même chose en espérant à chaque fois un résultat différent.

    Chez nous, même principe : Duflot s'imagine qu'elle peut peser sur le marché locatif. Oui... mais pas du tout dans le sens prévue par cette psychorigide.

    Trop bête ! Balo (sans mauvais jeu de mot).

    Bref, crétin un jour, crétin toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que les américains viscéralement à droite, on voté DEUX FOIS pour un gros nul, juste pour ne pas avoir pire : les giga escrocs de droite.

      De toute évidence, il préfère la lente agonie Obama, à la mise en esclavage direct des libéraux groucho capitalistes décomplexés :

      http://auxinfosdunain.blogspot.fr/2012/06/le-groucho-capitalisme-en-90-secondes.html

      Supprimer
    2. Bien sur, il est évident qu'Obama est un "socialo gaucho gogo". Ah, avec un républicain, un vrai, un qui en a, ça irait tout de suite beaucoup mieux. Tiens, le GW, ça c'était un bon président. Non, mais, donner un minimum de remboursement de soins de santé aux 45 millions d'américains qui doivent choisir entre nourrir leurs gosses et les faire soigner, où va t-on?

      Aussi, amusant votre raccourci avec le marché immo en France. A votre lecture, éviter que les français locataires se saignent chaque année un peu plus en alimentant la France de la rente reviens à un délire "socialo gaucho gogo".

      Ca fait froid dans le dos ce genre de commentaires, et ne laisse rien augurer de bon pour les années à venir en France.

      Supprimer
    3. Ce qui fait froid dans le dos c'est ton commentaire, une véritable caricature de la pensée automatique bobo.

      -On attaque Obama... paf, l'idiot utile renvoie à G.Bush. Même effet de miroir grotesque lorsqu'on parle de Hollande. Pouf, ça ne loupe jamais, le crétin idéologue saute sur sarkozy (l'obsession délirante d'une grande partie des gauchistes).

      -On met en lumière un principe universel (action / réaction, cause / effet) appliqué à l'assurance maladie, et l'idiot utile embraye sur une pseudo opposition politique (démocrate/républicain, PS / UMP) alors que le vrai libéral sait que Bush n'a jamais été meilleur qu'Obama. Ils suivent la même politique.

      -Idem pour le marché locatif. Là aussi cause / effet, là aussi "law of unintended consequences", mais non... l'idiot utile ne comprend toujours pas et s'énerve sur la "rente".

      Donc je vais vous le synthétiser une fois de plus :

      -aux USA, si assurance maladie "obligatoire" (alors qu'historiquement dans le pays ça n'existait pas), alors renchérissement du coût du travail, donc les entreprises font tout pour l'éviter.
      Donc : Obamacare = hausse du chômage et des petits boulots en temps partiel.

      Ca va l'inférence ? Tu suis jusque là ?

      Immobilier locatif. Même principe. Duflot veut "protéger" les proprios en créant une "assurance obligatoire" contre les impayés... assurance qui sera payée par TOUS les locataires, y compris la grande majorité qui est honnête. Bravo l'aléa moral. Il y aura donc davantage d'impayés frauduleux.
      Cause / effet.

      Et elle veut protéger les locataires en plafonnant les loyers, en créant toujours plus de règles, contraignantes et coûteuses, réduisant ainsi le rendement.
      Que va t il se passer ?
      -certains propriétaires ne loueront plus
      -les propriétaires augmenteront les loyers, via différentes magouilles (par exemple une petite part en black)
      -le marché locatif deviendra encore plus tendu, les proprios encore plus flipppés, demandant des garanties toujours plus folle, donc le pékin moyen, le prolo aura encore plus de difficultés à se loger.

      Cause / effet.

      etc.

      Si tu avais un poil de culture, et si tu t'intéressais réellement à autrui, si tu avais voyagé, tu aurais remarqué qu'à Londres il n'y a pas de problème sur le marché locatif.
      J'ai loué là bas. Sans historique de revenus (je venais de créer ma boîte). J'ai vu des pakos être capable de louer un appart en une journée.

      Pour une raison très simple : les propriétaires ne sont pas flippés car si tu ne payes pas, si te fous la merde... TU ES VIRE.
      Point barre.

      Donc le marché locatif est HYPER FLUIDE, et même des crevards (honnêtes) peuvent se loger.

      Cause / effet.

      Voilà. Tu as d'autres questions ?

      Alors la prochaine fois, documente toi, renseigne toi, relis tes bouquins d'histoire, essaye de réfléchir sans ta pollution mentale, et surtout souviens toi que nous sommes des hommes, et que le délire démiurge des gauchistes qui veulent contrôler les hommes, les remodeler selon des idéaux toxiques, les façonner, tout en déclarant savoir ce qui est bon et pas bon, n'a JAMAIS fonctionné tout au long de l'histoire.

      Ca n'a jamais fonctionné hier, aujourd'hui, et ça ne fonctionnera jamais demain.

      Supprimer
    4. "n'a JAMAIS fonctionné tout au long de l'histoire."

      On a très bien survécu après guerre dans des systèmes avec une part importante de social et un part modéré de libéralisme.

      Par contre, depuis les années 80, où on a partout augmenté la part du libéralisme (privatisation, ouverture des frontière) le moins qu'on puisse dire, c'est que plus ça va moins ça va.

      La location à Londres est parfaitement régulé par la loi, ce n'est en aucun cas un marché libre où chaque acteur décide librement de l'établissement du contrat. Tu as rêvé si tu crois que tu peux virer ton locataire du jour au lendemain.

      En Angleterre comme ailleurs, les hommes sont contrôlé par la puissance publique qui te dit ce qui est bon pour toi et pas bon pour toi et ce dans un nombre incroyable de domaine.

      Supprimer
  2. Et de l'autre côté de l'Atlantique, les branlottins vous saluent bien.

    ******
    Quatre syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires) prévoient une "journée de grèves et de manifestations sans doute le 10 septembre" contre la réforme des retraites prévue par le gouvernement, a annoncé vendredi Annick Coupé, porte-parole du syndicat SUD-Solidaires.

    La CGT a confirmé que cette date serait "celle retenue" et annoncée officiellement en intersyndicale lundi prochain. Cette journée d'action interviendra donc avant la présentation du projet du gouvernement, attendu à la mi-septembre. "Il devrait y avoir la CGT, FO, la FSU et Solidaires", a précisé Mme Coupé, après avoir été reçue par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans le cadre de la concertation sur les retraites.
    ***********

    N'oubliez pas de bien payer vos cotisations retraite, chaque mois.
    Et n'oubliez pas votre dernier tiers en septembre. Plus la CSG en novembre, la taxe d'habitation, et la taxe foncière.

    Et avec le sourire SVP.

    Les branlottins vous remercient pour votre attention.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.