jeudi 1 août 2013

1992 : discours de Philippe Seguin sur Maastricht

Ca c'était du temps où la France signifiait encore quelque chose. Mais ça c'était avant...

En tous cas, il avait tout compris le Philippe... Et dire que Fillon se prétend un de ses disciples...

12 commentaires:

  1. Respect total pour Séguin. Sa campagne pour le NON au référendum de Maastricht fut brillante.

    On s'en souvient encore.

    Et le pari fut presque remporté. Rappelons que le OUI totalisa... 51,04 %... Seulement 538 775 voix d'écart !

    Alors même que toute la machine médiatique, tout le barnum des crapules faisaient campagne férocement pour le OUI...

    Il y eu 900 000 blancs ou nuls...

    Bref... les français veaux avaient une occasion historique de repousser leur mise en esclavage.

    Tant pis pour eux... on en paye aujourd'hui le prix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le vote ne servait a rien:sarko a prouvé qu'on pouvait s'assoir sur un référundum en faisant revoter les députés.donc pas de regrets

      Supprimer
  2. Eh oui.
    J'ai revu cette vidéo il y a quelques semaines.
    Belle intervention, fond et forme.
    Et dire qu'à cette époque, beaucoup trop jeune pour comprendre les enjeux, j'ai voté oui.
    A cette époque, le FN, dirigé par Jean-Marie, était pour le non. Et cela a joué sur mon vote (je ne voulais pas être du même côté que la "bête immonde"), ainsi que Chirac qui était pour le oui.
    Où comment le bruit de fond médiatique des médias "oui", "oui", "oui" a influencé mon vote.
    Je pense ne pas être le seul.

    RépondreSupprimer
  3. J'avais 12 ans à l'époque et effectivement j'ai adhéré à la beauté du projet sans comprendre que les moyens mis en oeuvre allaient nous conduire à la catastrophe... Comme quoi les politiques savaient, ce n'est pas l'incompétence...

    RépondreSupprimer
  4. Aujourd'hui l'assemblée c'est plutôt ça:

    http://www.newsring.fr/actualite/1006581-assemblee-nationale-aucun-depute-present-a-louverture-de-la-derniere-seance

    Vs

    RépondreSupprimer
  5. Pour ma part j'ai voté NON car je suis une "bête immonde" dont le ventre est toujours fécond et que je ne voulais pas vivre "les heures les plus sombres de notre histoire". Donc j'ai PERDU à l'époque mais ce n'est pas moi qui l'ai dans l'c*l aujourd'hui !
    Réveillez-vous !!!

    RépondreSupprimer
  6. Vous souvenez-vous de cette brochure?
    http://www.humanite.fr/node/273458
    Je m'en souviens. Je l'avais eue en CM2 je crois...on nous expliquait qu'en disant oui à Masstricht, on pourrait voyager facilement, on aurait des amis partout etc...C'était un petit fascicule, je me souviens d'une image avec un gamin qui faisait de la planche à voile...Je dois encore l'avoir chez mes parents.
    Avec le recul, on se rend compte qu'on a vraiment été endoctrinés...

    RépondreSupprimer
  7. http://www.humanite.fr/node/273382

    "Le contenu des brochures diffusées aux enfants et aux enseignants tient les promesses de cette profession de foi. Ainsi les deux premières pages du «cahier» de l'élève sont-elles consacrées à une glorification de Maastricht. A la page 6, on peut lire cette ineptie: «L'idée d'une Europe unie ne date pas d'hier. Les hommes en rêvent depuis l'Antiquité»! En page 13, on apprend que «l'Europe a mis en place des programmes d'aide aux chômeurs». Mais, l'enfant le plus attentif ne risque pas d'y découvrir que ces chômeurs sont au nombre de 13 millions et qu'ils sont de plus en plus nombreux... La naïveté de l'exposé en moins, le «livret de l'enseignant» est sur la même ligne."

    RépondreSupprimer
  8. putain, ce discours me donne des frissons.....

    RépondreSupprimer
  9. La crise cardiaque fatale dont il a été victime a bien arrangé ceux qui derrière nos élus de façade, se sont appropriés les clefs de la maison, l'ont vidée des siècles qui l'ont rendue reine, maintenant ils détruisent l'édifice, saccagent plus de 2000 ans de civilisation, de respect et de rayonnement. Nos arrières grands parents (guerre de 14), nos grands parents (guerre de 40), nos pères (Algérie) auraient pu être de ceux qui n'en sont pas revenus, hors ces guerres ont le même point commun, les mêmes se sont enrichis (banques, industries pétrochimiques, big pharma, etc). Allons-nous nous laisser manipuler ou renverserons-nous la table ?

    RépondreSupprimer
  10. Séguin avait tout compris, tout dit dès 1992 !
    Séguin manque à la France, la vraie France, pas la françamérique que nous sommes en train de devenir.

    RépondreSupprimer
  11. je suis sans voix quant à la clairvoyance de cet homme !!!!!

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.