vendredi 30 août 2013

Du côté du futur front

Un commentaire qui va bien d'abord, sur le levage de pied des va t'en guerre occidentaux :
Attention à la propagande. La "baudruche qui se dégonfle" est un truc de politique intérieure, pour mettre du miel dans la boisson acide que doivent avaler tous les gogos qui ont voté "le changement c'est maintenant".

Tous les médias français sont partis dessus depuis ce matin. Comme un seul homme.

Ça c'est pour la galerie. Ce sont les mots. Les gauchistes qui entourent Hollande ont dû lui dire "on a été un peu fort là, il faut réduire le côté martial".
Et voilà Neuneu qui parle ce matin de "solution politique"...

Côtés faits : Hollande renforce la flotte. Les anglais envoient des avions à Chypre.

Autre fait : les inspecteurs de l'ONU se barrent plus vite que prévu. "D'ici samedi matin".

Etc. etc.

La frappe contre la Syrie est inéluctable.

La seule incertitude c'est la réponse du régime syrien. Le crétin El Assad agrave son cas en répétant ce matin "La Syrie se défendra contre toute agression".

Tellement niais... le Système n'attend que cela, pour oblitérer Damas.

En outre rappelons que El Assad s'est couché, après chaque attaque (agression !) israélienne (4 ou 5 fois depuis 2 ans).

Bref le grand spectacle devrait commencer ce week end.
Tout dépendra ensuite de la réaction du neuneu El Assad.

   Syrie: Londres rejette toute intervention (Ria Novosti)
Le parlement britannique a rejeté dans la nuit de jeudi à vendredi l'idée d'une intervention militaire contre la Syrie, rapportent les médias européens.

272 députés se sont prononcés en faveur de l'intervention, tandis que 285 ont voté contre.
   Syrie: Obama prêt à intervenir en dépit du retrait britannique (journal) (Ria Novosti)
   Paris peut agir en Syrie sans Londres, dit Hollande au Monde (Nouvel Obs)

...

   Syrie/armes chimiques: Moscou et Berlin insistent sur l'examen du rapport à l'Onu (Ria Novosti)

En fait ce genre d'affaires géopolitiques, c'est un bon moyen pour voir quels sont les pays encore réellement indépendants et quels sont ceux qui prennent leurs ordres de Jerusalem, le niveau de soumission étant généralement indiqué par le degré de bellicisme et de mauvaise foi dans les discours...

Au passage, François XVI vient aussi de leur déléguer nos services secrets... Comme ça, ça sera plus simple...
   Christophe Bigot nommé directeur à la DGSE (VoltaireNet)
François Hollande a nommé l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, directeur de la stratégie à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), à compter du 1er septembre.

Ancien collaborateur de Bernard Kouchner, Christophe Bigot est un ardent « promoteur » de la relation franco-israélienne. Il déterminera la stratégie des services secrets militaires extérieurs de la France.
Ça tourne au délire. Un ambassadeur à la tête des services secrets    Mais à mon avis, c'était pas le mot "ambassadeur" qui comptait dans son CV

   Syrie : 400 tonnes d'armes aux rebelles (Le Figaro)
"Vingt camions sont arrivés en provenance de Turquie et ont été guidés vers des dépôts d'armes, à destination de plusieurs brigades actives dans le nord du pays", a dit Mohammad Salam.

Parmi les unités rebelles opérant dans le nord de la Syrie figurent aussi bien des islamistes modérés que des intégristes. Au nombre de ces unités, on trouve par exemple Lioua al Islam (La Division de l'islam), Soukour al Cham (Les Faucons de Syrie), Les Martyrs libres de Syrie, Ahfad al Rassoul (Les petits-fils du prophète) ou encore Ahrar al Cham (Les hommes libres de Syrie).

   US Stealth Drones, Bombers, C-130s In Cyprus? (ZeroHedge)

   Intelligence Report On Syrian Chemical Weapons To Be Released Tomorrow (ZeroHedge)
   Le rôle d’Israël dans l’annonce de l’attaque contre la Syrie (Voltairenet)
Selon le site internet du magazine Foreign Policy du 28 août 2013, la NSA aurait intercepté les communications entre le chef de l’unité syrienne des armes chimiques et un haut responsable du ministère syrien de la Défense. Ce dernier était paniqué après l’attaque chimique ayant coûté la vie à 1 429 personnes [1].

Cette information, largement diffusée par la presse atlantiste, a contribué à accroître la certitude affichée par les États occidentaux en la culpabilité de la Syrie.

Pourtant, la source de l’intoxication n’est pas états-unienne : la veille, 27 août, la chaîne de télévision Jewish News One annonçait que les interceptions avait été réalisées par Tsahal [2].

De son côté, une source militaire syrienne a confirmé, antérieurement à l’attaque, la présence d’officiers de Tsahal à Douma (zone contrôlée par la Brigade de l’islam) d’où les deux obus contenant des produits chimiques (mais pas nécessairement des gaz de combat) ont été tirés.

L’emballement occidental est ensuite le fait de quelques individus liés à Israël, sous l’impulsion du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

   Dans la série la diversité la chance, mais uniquement pour les autres : Emoi : deux soldats israéliens font la fête avec des Palestiniens à Hebron (Rue89)

Et pour finir :
   Les S-300 pour l'Iran démontés et recyclés (constructeur)

4 commentaires:

  1. Votre enthousiasme pour la contre propagande, au même niveau que votre rejet de la propagande est amusante.

    Vous voyez tout de manière binaire. Comme si tout était si simple.
    Vous êtes très naif, ce qui en est même parfois presque amusant.

    Relayer certaines sources "exotique", ou on trouve parfois des bonnes analyses autant que parfois d'énormes conneries est révélateur. Idem pour le fait de relayer la propagande russe, encore plus grossière que l'occidental...

    Dans ses histoires, pour savoir il faut être sur place, dans les services compétents ou postes concernés. Par définition, la personne lambda, en fait ne sait rien de ce qui se passe réellement, sinon ce que toutes les parties veulent bien lui raconter...

    Vos tropismes vous condamneront à vous tromper souvent.

    Vous devriez être plus prudent et mesuré, dans un sens comme dans l'autre. Ou alors on est au café du commerce. Ce qui est peut être le cas.

    Amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur ces sites là dont vous parlez, je relaie toujours des informations factuelles. Souvent d'ailleurs sourcées à d'autres sources occidentales...

      Je vous sens de mauvaise foi...

      Supprimer
    2. Il est absurde de chercher la "vérité", de coller au "réel" comme vous le demandez de manière si naïve.

      Il y a un camps choisir, c'est tout.

      Les russes ont leurs raisons de faire de la propagande.
      Les USA ont leurs raisons de faire de la propagande.

      Et au milieu, dans l'absolu, on se contrefout du "terrain", des "services compétents".

      La recherche de la "vérité" est réservée à la masse des gogos.

      En 1941, quelle était la "vérité" de l'attaque japonaise sur Pearl Harbour ?
      Seule comptait la volonté des USA de rentrer dans le conflit.

      En 2002, quelle était la "vérité" sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein ? Aucune importance. Seule comptait la volonté des USA de poursuivre et accentuer leur campagne (après Afghanistan, Irak... "5 pays" comme disait le General Clark en 2007).

      Aujourd'hui, au sujet de la Syrie : adhérez-vous à cette volonté, ou pas ? Tout autres considérations sont bonnes pour les enfants, les gogos, les pacifistes, les centristes, les mous.

      Dire "Je suis d'accord mais il me faut des preuves", même si cela semble mesuré, rationnel, est en fait profondément idiot et immature : depuis quand les dirigeants demandent l'"avis éclairé" de la masse du populo ?

      Supprimer
  2. Les Anglais sont les meilleurs amis des USA mais leurs parlementaires
    refusent de partir en conflit.Les parlementaires français sont spectateurs...C'est marrant, ça n'incite pas beaucoup de commentaires en France...Les "rosbif" oseraient-ils donner une leçon de démocratie ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.