mardi 27 août 2013

Laurent Vimont : effondrement de l'investissement locatif privé

C'est la rentrée... Il est temps de reprendre les bonnes habitudes après 3 semaines de repos mérité... Ça s'annonce costaud... J'ai plus de 80 liens dans la pile...

Quoi qu'il en soit, je commence juste par un tout petit post. Avec Laurent Vimont de Century 21 qui était à l'instant sur BFM Business. Il annonce une véritable Berezina de l'investissement locatif. En un semestre, il annonce une chute de quasi 50% de l'investissement locatif de la part des cadres sups, en fuite devant les délires collectivistes de nos soviétoïdes au pouvoir, qui ne savent plus quoi faire pour offrir des logements gratuits aux miséreux du tiers monde qu'ils importent par millions... Et dans le même temps que nos tripatouilleurs soviétiques détruisent le marché privé, l'État ne tient pas du tout son engagement de 500 000 logements sociaux par an...

Bref, comme toujours avec nos gôchistes, les délires collectivistes vont finir en partage de la pénurie... Et comme chaque foi que ces touche-pas-le-sol nient la loi de la rareté, cette dernière réapparaît dans les files d'attente.

6 commentaires:

  1. salut discotonio, quand on parle de locatif on parle d'apl donc déjà le locatif privé il n'existe pas sans parlé du reste, finalement les superbes HLM fourni gratuitement au population d'importation va bien finir par être proposé au pauvre merde local jeune et sans ou salaire mondialisé.
    D'ailleurs ils ont augmenté les droits de mutation surement pour que les municipalités construisent ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui !

      Enfin quelqu'un qui a compris que l'APL n'avait pour but que de soutenir le marché immobilier.

      L'APL fait gonfler les loyers dont l'augmentation est payée par le contribuable.

      L'APL fait augmenter artificiellement le rendement de l'immobilier, ce qui fait monter les prix de vente et oblige le péquin (qui finance déjà l'APL) à s'endetter sur une longue durée.

      SJA

      Supprimer
  2. Ça commence fort.

    Donc les cadres sups faisaient construire des logements pour les immigrés miséreux qu'ils logeaient gratuitement.

    Tu es sûr que c'est bien clair dans ta tête ?

    Ça ne serait pas plutôt :

    Le gouvernement subventionne ceux qui peuvent encore s’endetter pour continuer à faire tourner le secteur de la construction.

    L'effet de bord, c'est que tous les terrains à construire se vendent pour ce genre de programme et que les primo accédant n'ont pas les moyens de lutter et se retrouve locataire des fameux cadres sups.

    Surtout qu'il y a une belle contradiction dans :

    "ne savent plus quoi faire pour offrir des logements gratuits aux miséreux"

    et

    "l'État ne tient pas du tout son engagement de 500 000 logements sociaux par an"

    Quand à la baisse de l'investissement locatif, tout à une fin. Il faut être sacrément couillu pour s’endetter en spéculant sur le marché de l'immo locatif.

    RépondreSupprimer
  3. Welcome back, j'espère que tes vacances ont été reposantes... car ça va secouer à la rentrée !!!

    RépondreSupprimer
  4. Les ventes de logements neufs en repli de près de 22% au deuxième trimestre

    Il y a 1 heure

    Les ventes de logements neufs en repli de près de 22% au deuxième trimestre
    Crédit photo © Reuters

    (Boursier.com) -- Le marché de l'immobilier neuf n'est pas encore sorti de crise, loin de là... Au deuxième trimestre, le nombre de logements neufs mis en vente a chuté de 21,8% à 25.100 unités par rapport à la même période de l'an dernier, d'après les chiffres du Commissariat général au développement durable publiés ce mardi. Sur la période, 101.100 logements étaient donc proposés à la vente, un stock en hausse de 9,9% sur un an.

    Réservations de logements en hausse

    Parallèlement au net repli des mises en ventes, les réservations de logements neufs sont en hausse de + 2,2% par rapport au deuxième trimestre 2012. Une tendance qui concerne aussi bien les appartements (+1,9% à 20.500) que les maisons individuelles (+5,6% à 2.223), pour lesquelles le niveau reste toutefois très faible par rapport à la période 2009-2010 (3.200 réservations en moyenne par trimestre).

    Prix en baisse...

    Conséquence de la hausse des stocks de logements, le prix de vente recule. Pour les maisons, il est en repli de 3,2% sur le trimestre, en variation annuelle, à 247.000 euros en moyenne. Le Commissariat note toutefois que cela ne concerne pas celles de moins de 4 pièces (+4,1%). Il s'agit en effet des seuls biens immobiliers pour lesquels les ventes progressent de 20,7%. Du côté des appartements, le prix moyen au mètre carré recule de 2,6% à 3.851 euros, et ce, quelle que soit la taille du bien...






    Moi :
    Attention, ce qui arrive sur le marché aujourd'hui relève de programme déjà ancien (2 ans environ).

    c'est les lancement de chantier qu'il faudrait regarder.

    RépondreSupprimer
  5. Salut Tonio. Tu nous as manqué.

    La rentrée est en effet explosive (on attend avec impatience les tomawaks sur la gueule d'Assad, et alors j'aurai eu raison, et de Defensa sera bien emmerdé engoncés dans leur idéologie préhistorique... bref).

    Sur le locatif : les effets de bord sont DEJA confirmés.

    La hausse furieuse se poursuit sur les petites surfaces (studio et 2 pièes) pour étudiants à Paris ! Du délire.

    +10 et + 7 % entre août 2012 et août 2013.

    http://tinyurl.com/kxvqv7l

    Le monde est totalement barré. Mais restons confiants : les Tomawaks et le Grand Bordello au MO vont remettre les compteurs à zéro (c'est d'ailleurs l'objectif stratégique quasi principal de cette campagne, ce que les zozos de De Defensa et les gogos sont incapables de comprendre).

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.