jeudi 29 août 2013

Manuel Valls veut doubler le nombre de naturalisations

Manuel Valls veut doubler le nombre de naturalisations
Le Figaro, 29/08/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Son objectif, transmis aux préfets, est de revenir à au moins 100.000 acceptations de dossiers par an, contre 46.000 en 2012.

Sous l'effet de la loi Guéant, celles-ci s'étaient effondrées, passant de 95.000 en 2010 à 46.000 en 2012. Mais dès sa nomination, Manuel Valls est revenu à des critères moins contraignants dans une circulaire en octobre 2012. Plus besoin d'être forcément détenteur d'un CDI pour espérer obtenir la nationalité française. Un CDD ou contrat d'intérimaire suffisent. Le fait d'avoir été un clandestin n'est plus un obstacle. Les étudiants étrangers et les moins de 25 ans qui résident depuis au moins dix ans France ont également droit à plus de compréhension.

Jusqu'au bout !

18 commentaires:

  1. jusqu'au bout... et a sec !!!
    quand même !!!

    la ponzimmigration est exponentielle, comme tout système pyramidal. C'est donc pour sauver tes retraites que tu ne touchera jamais qu'on a besoin de ces armées de bac-12 sous assistanat qui relance les usines chinoises qui placent leurs excédents commerciaux dans nos bons au trésor qui payent les retraites !!!
    allo ! non mais allo quoi !!! tu comprends rien Tonio, c'est pénible à la fin !

    plus belle la vie qu'on te dit !


    sont fous ces romains !


    hahaha

    RépondreSupprimer
  2. Il n'y a si longtemps, les dirigeants d'états luttaient avec violence pour empêcher l'entrée sur leur territoire d'autres peuples qui leur sont inutiles.
    Ceux qui voulaient entrer le faisaient les armes à la main.

    Notre époque est vraiment particulière... non seulement plus personne ne se combat ou ne se rejette, pas en plus les élites approuvent et encouragent ces mouvements de populations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu...non, pas particulièrement.

      Que ce soit dans l'antiquité (importation d'esclaves), au moyen-âge (importation de mercenaires), ou d'autres époques (importation de populations pour repeupler des régions dévastées par la guerre), même au XXème siècle (immigrations italienne et polonaise), les mouvements de population ont toujours été pratiqués, et à grande échelle ! Nous en sommes le résultat.....

      Supprimer
    2. Non cette fois-ci les autochtones Européens vont être mis en minorité sur leur propre territoire par des déplacements massifs d'Africains, c'est tout à fait nouveau.

      Même dans la défunte Algérie française, colonie de peuplement, les autochtones n'ont jamais été mis en minorité.

      Supprimer
    3. Anonyme29 août 2013 21:55 > Mais là on parle de diluer la méchanceté d'un peuple très méchant par une importation massive de gentils.

      Puisque contre ce projet, tu est tu est forcément méchant.

      Supprimer
  3. Ce matin, je vais aux impôts. Comme je pars 3 semaines et que je n'ai pas reçu les avis d'impositions, je n'ai pas envie d'être en retard et de payer 10% de plus (ce qui allait être le cas - à payer avant le 16/09), je leur demande de me les sortir et de les payer. Le gars est correct et sympa. Bien c'est toujours plus agréable d'être ruiné par qq de sympa. Et là, c'est le drame..., je regarde une petite affiche qui annonce le recrutement de 6 agents administratifs, mais uniquement entre 18 et 25 ans et en résumé s'ils ont échoué partout (sortis sans qualification du système scolaire, etc.) au chômage, etc. sensible machin bidule, etc. Bref, pour postuler sur ces postes c'était la négation de la supposée méritocratie à la française, il fallait être en échec sur toute la ligne, ce qui allait permettre de toucher un SMIG jusqu'à sa mort, à faire quoi ?, nul ne le dit compte tenu des qualifications exigées (i.e. BAC-12). Et voila la France de 2013 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on marche sur la tête !
      pays de merde, on ne mérite que de se faire piétiner !!

      Supprimer
  4. Et pendant ce temps-là, les gens déjà sur place (je ne m'hasarde pas à dire qu'ils sont français hein, ça n'irait pas dans le sens chocobisous tant à la mode ces derniers temps) s'expatrient pour trouver du boulot.

    Cherchez l'erreur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour s'expatrier, il faudrait déjà qu'il y ai une "patrie", alors qu'il n'y a plus qu'une province ...
      ils déménagent, c'est tout ! lol

      Supprimer
  5. L'article complet est un festival.
    "Et l'élu de citer un exemple qui illustre, à ses yeux, les errements de la politique actuelle: «Le 17 juin dernier, j'ai assisté, confie-t-il, en préfecture d'Auxerre, à la cérémonie de naturalisation d'une dame portant un voile islamique.» Était-elle vraiment «assimilée à la communauté française» au sens du Code civil? Le député en doute. L'administration Valls n'y a vu, pour sa part, aucun obstacle."
    M'ouais.
    Grand remplacement de population, sponsorisé par GS et ses copines banques, nos partis gouvernementaux toutes catégories confondues et UE en tête.
    Le gâteau va se rétrécir, nos remplaçants vont s’exciter encore plus, et une évolution millénaire prendra un nouveau "tournant", alllal, du moins africain, avec un peu de rom pour ne pas trop "stigmatiser" toujours les mêmes.
    Bon retour de vacances à tous....

    RépondreSupprimer
  6. Outre l'aspect économique sur lequel je ne saurais me prononcer dans le détail, on peut observer, en parallèle à cet objectif de naturalisations, la posture du ministre sur les Roms et sur l'islam (cf sa sortie récente sur la compatibilité entre islam et "démocratie"), également sa posture sur les langues minoritaires ("régionales"). Tout cela laisse augurer du type de mixité (in)culturelle qu'il envisage. En gros son message semble être: locaux, immigrés, oubliez tous vos traditions et vos cultures.

    Certains réacs, par biais cognitif, voient dans ces naturalisations une politique anti-française.
    Ça me semble en fait une politique de déracinement visant autant les locaux que les immigrés récents. En ce sens, Valls, lui-même déraciné ayant complètement renié sa culture catalane, me semble de plus en plus être un héritier spirituel de Richelieu, aussi si on regarde par ailleurs son autoritarisme et son dévouement à "ce même État inhumain, brutal, bureaucratique, policier, légué par Richelieu à Louis XIV, par Louis XIV à la Convention, par la Convention à l'Empire, par l'Empire à la IIIe République" (Simone Weil, "L'Enracinement", 1943)

    Valls n'est ni de gauche ni de droite, il sert simplement l'oeuvre déracinante, uniformisante et autoritariste de ses prédécesseurs comme Talleyrand.

    RépondreSupprimer
  7. ça donne beaucoup d'importance à ce trous du cul quand même, on sent fou la réalité va arrivé dans leurs derrières de toxico.

    RépondreSupprimer
  8. ce n'est pas lui, Valls, le préféré des Francais selon les sondages ?
    bah alors, il est où le problème ??

    (ironique)
    yongtai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dieu rit des hommes qui se plaignent des problèmes dont ils chérissent les causes."

      Supprimer
  9. "Jusqu'au bout !" (D.T.)

    Ben fallait voter contre, aussi. Just sayin'.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que contre (enfin au 2e tour), c'était pareil. Si tu laisses rentrer les gens, c'est trop tard. L'accélération des naturalisations, c'est pour les élections, mais sur le plan économique, un parasite étranger ou un parasite naturalisé, c'est le même tarif.

      Supprimer
    2. Non, contre au 2e tour, ce n'était pas pareil.
      La suite du commentaire est aussi fausse : non, quelqu'un qui n'a pas la citoyenneté française n'a pas les mêmes droits que quelqu'un qui l'a, et pas seulement lors des élections.

      Supprimer
    3. Je maintiens mon commentaire, en ajoutant que tu as raison, hors élections, ils n'ont pas les mêmes droits. Ils en ont plus : AME, ASPA,...
      Sarkozy a été au pouvoir pendant 10 ans, il a laissé entrer légalement 200.000 personnes par an. Comme les précédents, comme les suivants. C'est un fait.
      Donc le 2e tour, de ce point de vue, c'était la même chose.J'ai voté Sarkozy en 2007, c'était la dernière fois, quoi que fasse le demeuré actuel. Tu peux te lamenter autant que tu veux, je préfère un ennemi à un traître.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.