vendredi 13 septembre 2013

Bernard Lugan sur le printemps arabe



Ce que j'en retiens : les USA qui voulaient se désengager du monde arabe ont sous-traité leur retrait aux frères musulmans, à qui ils voulaient laisser la place.

1 commentaire:

  1. Ce qu'il en sort en gros c'est que nous sommes responsables de peu de choses et que si les islamistes ont pris le pouvoir c'est que les peuples de ces pays l'ont décidé ainsi.
    Il a une vision un peu ethnocentrée et explique les événements un peu trop de cette manière, les sionistes et les néocons font exactement la même chose pour se disculper de leur méfaits dans cette région.
    On sait maintenant que la démocratie moderne occidentale c'est le système de l'oligarchie. Si ces peuples ont utilisé notre système, ils n'ont pas réellement choisi, on leur a imposé sournoisement ces choix.
    Je sais plus dans lequel des deux, égypte ou tunisie l'assemblée constituante a été suspendue, ou un non élu a désigné les membres de la constituante ou le chef de cette constituante.
    La démocratie a un vice de forme dès le début.
    Il ne faudrait pas penser trop vite que le peuple a choisi la charia.
    Nous n'arrivons pas déjà à l'expliquer chez nous. Alors chez eux qui font l'expérience de la perversité de notre système...
    Toujours intéressant les analyses de Lugan.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.