samedi 14 septembre 2013

La fonte

Ce qui est bien avec les explosions de bulles, c'est que tout les ponzis et mensonges se révèlent. Mais ça ne vaut pas que pour la finance, ça vaut aussi pour tous les mensonges de la dictature maçonnique hors sol que l'on subit depuis 40 ans.

Le ponzi éducatif s'effondre et les bac + 5 en histoire de l'art finissent à la caisse à Auchan à 25 ans au SMIC, pour un espoir de retraite à 70 ans...

Idem, l'immigration la chance et l'enrichissement par la diversité apparaissent pour ce qu'ils sont : un échec sans nom et absolu.

Il y a eu un avant et un après les pillards de cadavres de Brétigny. La fonte s'est accélérée.

Ecoutez Royal, ancienne candidate PS à la présidentielle, en appeler à l'intervention de l'armée dans les cités de Marseille. Ce qui revient explicitement à l'admission par un bobo gôcho immigrationniste du PS, que la police ne suffit plus et qu'on est clairement en situation de guerre civile.

Intervention de l'armée à Marseille : le débat relancé
Le Monde, 12/09/2013 (en Français texte en français )
→ lien
En s'interrogeant, mardi 12 septembre, sur i-Télé, sur l'opportunité d'envoyer l'armée contribuer à ramener l'ordre à Marseille, Ségolène Royal a relancé une polémique pourtant tranchée il y a un an par le chef de l'État. "Marseille n'est pas en guerre, a reconnu l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle. Cela dit, puisqu'il y a des armes de guerre qui sont disséminées, pourquoi ne pas imaginer une coopération entre la police et l'armée pour saisir et détruire ces armes de guerre ?" Selon un sondage (méthode des quotas, échantillon représentatif de 944 personnes) réalisé pour le HuffingtonPost, 57% des Français seraient favorables à une telle intervention.

Et ce dans le même temps qu'on veut aller punir Assad   

Idem, sur le comité de soutien à ce bijoutier niçois qui a abattu un voleur qui s'enfuyait, visiblement absolument pas en situation de légitime défense... Les milices ne vont plus tarder...


Insécurité : l'autodéfense ou l'armée (3/4)
i-Tele - Ca se dispute, 13/09/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

C'est les bandes et les voyous qui ont le monopole de la violence légitime.


Pendant ce temps là, la maçonnerie au pouvoir continue de faire venir 200 000 étrangers par an, libère les délinquants, double la distribution de diplômes de francitude, distribue des rentes à l'immigration la chance comme jamais pour acheter la paix sociale, fait exploser les impôts et rackette la population pour trouver à payer ses rentes, impose la construction de cités remplies d'immigrés partout pour empêcher toute fuite des français devant le Grand Projet, organise une propagande vivre-ensemblesque devenue insupportable... Tel Hitler qui a laissé la priorité à la déportation des juifs sur l'effort de guerre jusqu'au bout, la maçonnerie, avec l'idéologie extrêmiste opposée, continuera son projet de création de l'Homme Nouveau, quand bien même tout ça doit tourner en guerre civile larvée...

Idem, la bonne blague, où on apprend que la ministre de la justice Taubira a essayé en 2001 d'obtenir un passe droit pour annuler la condamnation d'un de ses gamins pour complicité de vol... C'est fou comme ils sont bien les enfants de cette oligarchie maçonnique...

Toujours dans la même lignée, à noter aussi qu'alors que les barons locaux PS font raser de ci de là des églises de 150 ans, Fillipetti veut faire une loi qui permette de classer au patrimoine historique et de rendre intouchables les merdes en béton plastique de toute la clique d'escrocs et de traitres de l'architecture mondialiste hors sol...

12 commentaires:

  1. Femme tu a oublié que ton époux a été élus avec 90% de drapeau étranger de plus il ta offert la BPI pour récompenser ton incompétence,

    un peu de respect rainbow warrior

    RépondreSupprimer
  2. Zemmour n'a pas tord, faire appel à l'armée pour effectuer des opérations de police dans une ville ça a un précédent : la bataille d'Alger. Et à l'époque la France niait aussi la guerre, on parlait des "événements d'Algérie"...

    RépondreSupprimer
  3. une conference passionante.

    http://www.youtube.com/watch?v=6lNz5vmKEFA

    RépondreSupprimer
  4. On commence à parler d'auto-défense, de milices de quartier... donc finalement P.San Giorgio n'était pas si fou que cela...
    Quand à Ségolène, c'est une énigme. Elle n'est pas complètement dans le système.

    RépondreSupprimer
  5. Plus besoin d'aller faire du buzz sur les favelas de Rio...

    On l'a notre favela... Marseille !

    D'autres arrivent...

    RépondreSupprimer
  6. Exactement Mr Disco. C'est çà la réalité, et pas bêtement la crise socio-économique, comme certains osent encore l'affirmer ici-même, qui pousse les gens du jour au lendemain à se détester et se cliver sur des critères ethnico-confessionnels ou idéologiques.
    Ce clivage a toujours existé depuis le début. au début fort parce que c'était un changement nouveau et imposé, le temps passant et la propagande faisant son effet, ce clivage a pu s'estomper. Et tant que tout va bien chez soi, emploi stabilité pouvoir d'achat, on ne se pose pas de questions.
    Quand les difficultés apparaissent on finit par se les poser, on en cherche l'origine, et tous les problèmes secondaires finissent par être déballés aussi, on tire un bout de la pelote et on en découvre d'autres, le mécontentement est exacerbé par le déni de la caste politico-médiatique et de leurs idiots utiles qui font la sourde oreille ou plus souvent expriment leur mépris de ceux qui remettent en cause la bienpensance unique.
    C'est le même dogmatisme que celui qu'ils reprochent aux croyants et plus particulièrement aux catholiques tandis que d'autres confessions en seraient paradoxalement exemptées alors que le leur est bien plus présent.

    RépondreSupprimer
  7. Moui... Deux observations.

    -"ral le bol", "la fonte"... Comme Saint Thomas, j'attends de voir pour le croire.
    Il y a un test, imparfait certes, mais le meilleur à notre disposition : les élections.

    En mars 2014, nous avons les municipales. Un mec qui a la rage devrait voter "rage" : FN ou extrême gauche. Point barre. Nous verrons bien...

    -"un bout de la pelote" : là aussi, je trouve le temps bien long... Ca fait depuis 30 ans (début des années 80) qu'un esprit un peu curieux et iconoclaste pouvait commencer à sentir que des forces mortifères étaient à l'oeuvre dans toute la société française... Et que ça n'allait pas du tout dans le bon sens...

    Mieux vaut tard que jamais vous me direz, mais désolé de refroidir vos ardeurs les gars... je repense toujours aux résultats... des grandes élections présidentielles d'il y a un an et demi.
    Elle était où la "rage" ? La "fonte" ?

    Tous nos emmerdements n'ont pas commencé depuis mai 2012, n'est ce pas ?

    Donc, je demeure très circonspect. Et je garde en tête un truc fondamental : l'écrasante majorité des gens sont... des veaux. Rien de moins, rien de plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou plus exactement des veaux qui se sont mis des œillères. Tant que ça ne les concerne pas directement, ils s'en foutent. Mieux, ils font tout pour s'éloigner des zones les plus dangereuses. Ils voteront pour cela pour les candidats qui les aideront à maintenir/améliorer leurs privilèges/pouvoir d'achat.

      On peut dire tout et n'importe quoi sur les élites dirigeant directement ou indirectement le peuple. Cependant, ils bénéficient d'une intelligence et d'une faculté d'adaptation qui leur donnent plusieurs longueurs d'avance sur le reste de la population.

      A terme, la notion de Nation française sera aussi désuète que la notion actuelle de région. Nos petits enfants nous riront au nez quand on leur évoquera avec nostalgie le passé glorieux de notre nation.

      Supprimer
    2. @20.11 Sur votre conclusion notamment

      Absolument ! Desproges affirmait, chez Bernard Pivot, alors qu'il était l'invité de l'émission APOSTROPHE, ne pas être un démocrate :

      "La démocratie, c'est la volonté du plus grand nombre ?! Or, le plus grand nombre, c'est celui qui regarde Patrick Sabatier... !?" CQFD

      Supprimer
    3. "Tous nos emmerdements n'ont pas commencé depuis mai 2012, n'est ce pas ?"

      Non, mais ça s'accélère clairement depuis cette date. Comme prévu d'ailleurs.
      Sinon, bien d'accord avec votre dernier paragraphe.

      Supprimer
  8. ça fait plusieurs siècles qu'elles sont à l'oeuvre les "forces mortifères". le fait que "l'écrasante majorité des gens sont... des veaux" est la conséquence d'un long et profond processus qui prend bien plus qu'une génération. tant qu'on ne comprendra pas ça on sera incapable de s'y attaquer correctement, au lieu de quoi on restera sur des analyses simplistes et étroites qui servent juste à flatter le pseudo bon-sens populiste, à vendre du papier, et à encrouter encore un peu plus le problème.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Plus globalement, il n'y a pas que le processus de vote pour le Front National à prendre en compte dans cette fonte, mais aussi la défiance envers le Système qui grandit. Tous ceux qui ne croient plus au Système ne votent pas nécessairement FN, mais peuvent s'abstenir ou voter pour un "petit" candidat au 1er tour.

    Dans les dernières législatives partielles perdues par le PS, la montée du vote FN était accompagnée d'une augmentation de l'abstention et la dispersion des voix, et de leurs deux contreparties : la baisse relative (en %) de votants de l'UMP et du PS, et l'augmentation relative (en %) de votants du FN. Autrement dit, le problème majeur de l'UMP et du PS aujourd'hui est qu'ils sont de moins en moins capables de rassembler un électorat puissant. Leurs électeurs leur filent entre les doigts comme du sable...



    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.