samedi 21 septembre 2013

Les criquets pélerins reviennent en Europe

Ca fait plusieurs semaines désormais que j'entends sur BFM que les criquets pélerins de la hot money mondiale abandonnent les émergents pour venir en Europe...

Soi disant qu'il va y avoir la reprise toussa toussa...

Personnellement, j'ai de gros doutes. Les indicateurs avancés ne semblent pas pointer vers une reprise fulgurante.

Je me demande surtout si il n'y a pas juste giga délit d'initié. A savoir, une fois les élections allemandes passées et l'alliance klepto SPD/CDU mise en place, et au vu de la ruine avancée des économies du sud (France incluse), si tout ce petit monde n'est pas au courant d'une distribution massive d'argent gratuit aux kleptos par la BCE, comme au Japon ou aux USA... Distribution massive de wealth effect à la groucho banque qui va s'enrichir sans cause sur la dévaluation du peuple...

7 commentaires:

  1. Je partage ton opinion.

    -1 : ceux qui pensent que Merckel, après les élections, va se fâcher tout rouge... se trompent. A mon avis ce sera tout l'inverse. Elle va pouvoir continuer ce qu'elle fait depuis 2008 (avec une pause en 2013 pour cause d'élections) : BAILOUT, MENSONGE, TRICHE, MAINTIEN DU STATUS QUO A TOUT PRIX

    -2 : la situation en effet se dégrade. On le voit avec la dernière sortie de la FED. Il est impossible de couper les QE. Et rappelons que la BCE a... un coup de retard par rapport à la FED, BOJ, BOE...

    -3 : la logique commande donc que Draghi ait le doigt sur le bouton du QE européen. Il attend juste le feu vert de ses maîtres : Merckel et les bruxellois.

    -4 : tout ceci expliquerait pourquoi, fondamentalement, Hollande n'en a rien à foutre de rien et qu'il poursuit ses délires.
    Car il n'y a aucun risque. Il le sait. L'argent gratuit va se déverser. Au diable les déficits, les prévisions, l'austérité budgétaire (fictive)... RIEN A PETER.
    Le conflit Hollande / Merckel est une fiction, du théâtre.

    -5 : bref (c'est BA qui va être énervé)... Le plan continue. Nous nous précipitons vers le zéro... Mais comme je n'ai eu de cesse de le répéter : ça va prendre du temps. Beaucoup de temps.

    RépondreSupprimer
  2. il me semble que la distribution d'argent gratuit est commencée depuis longtemps:la bce rachète les prets ou obligations pourries des banques!sinon comment expliquer qu'il n'y ait pas de subprimes en france ou de faillite de l'état en italie et espagne?
    j'ai entendu récemment a la radio le témoignage d'un couple qui gagnait 1800 euros a deux(elle a temps partiel)et qui venait d'acheter une maison avec des remboursements de 900 euros par mois!vous croyez que l'organisme preteur s'est posé beaucoup de questions?non ,il avait la garantie de la bce en cas de problèmes.maintenant si quelqu'un a la variation du bilan de la bce,tout ceci devrait se voir

    RépondreSupprimer
  3. +1
    Je voyais mal comment l europe allait pouvoir faire son QE pendant une remonté des tx US.
    Probleme resolu par bernank a court terme et par yellen à MT.
    Il manque plus que la validation de la tutelle ,sur toutes les banques europeennes et ca devrait y aller.

    Seule ombre ,ca fait quatre ans que les US n ont pas corrigé,et il ont en plus les moyens de le faire
    Avec un bon filet de securité

    RépondreSupprimer
  4. Tu as raison... mais ce n'est pas du QE "officiel". C'est du QE officieux, honteux, sournois.

    Draghi utilise l'arme du LTRO.

    Il s'agit d'argent gratuit... mais "prêté".

    Ce type enfumme l'Europe entière depuis ce fameux LTRO. Il est en service commandé par les bruxellois.

    **********************
    Voilà le mécanisme :
    http://la-chronique-agora.com/ltro-et-pomo-les-armes-de-la-fed-et-de-la-bce/

    L’enfance de l’art : la BCE déverse des centaines de milliards à 1% au guichet des principales banques européennes. Ces dernières s’empressent d’aller souscrire aux émissions de bons du Trésor des pays offrant 5% et plus pour des maturités de 5 à 10 ans.

    Emprunter de l’argent gratuitement pour l’investir à 5,5% en Italie, c’est le rêve de n’importe quel épargnant… mais une petite voix intérieure vous susurre que c’est certainement trop beau pour être vrai.

    Les banques semblent l’entendre elles aussi : pas question de courir le risque d’un nouveau défaut de solvabilité comme avec la Grèce… Alors, courageuses mais pas téméraires, elles refilent les bons du Trésor fraîchement imprimés en guise de collatéral à la BCE — en l’échange de nouvelles liquidités pas chères qu’elles misent cette fois sur du concret (à l’image de la Chine, qui a recommencé à accumuler pétrole et métaux industriels depuis l’automne dernier).

    Et voilà, le tour est joué ! La BCE ne refinance pas directement les pays en difficulté, et elle n’achète pas les dettes souveraines : elle les prend juste en pension de telle sorte que le propriétaire reste d’un point de vue formel l’acheteur initial.

    RépondreSupprimer
  5. Tonio, on a des chiffres très précis sur les délires migratoires au UK...

    Le nombre de naturalisations.

    http://tinyurl.com/ny74y7d

    C'est du 200 000 par an... !

    "Sir Andrew said: ‘Some four million foreign immigrants have arrived since 1997 of whom, so far, half appear to have qualified for citizenship."

    RépondreSupprimer
  6. Quelques petits liens intéressants
    http://www.les-crises.fr/naissance-euro-1/
    Les mensonges initiaux de l'euro

    JPPetit dans ses oeuvres
    http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/les-experts/nicolas-doze-experts-20-09-1-2-147444/
    On est en non démocratie.
    On sert les rentes, à droite, à gauche
    Puis sur le problème générationnel à la fin
    .
    Je pense que non. Ils ont bullé les émergents, la bulle se termine, il se barre. Peut-être une nouvelle bulle, l'europe?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réalité (et on va sortir les gros mots), c'est qu'une partie de la population a colonisé ses propres enfants. Collectivement les baby-boomers, et les plus agés, ont colonisé leurs enfants et petits enfants. Pour ceux qui ont accepté de se soumettre, ils se retrouvent enfermés dans des clapiers à payer des loyers (ou mensualités) exhorbitants avec des contrats de travail toujours plus précaires. Pour les autres, ils tentent de résister (souvent grace au soutien parental, qui permet de faire passer la pilule hein), ou se retrouvent expulsés, et doivent émigrer, hors d'un territoire qui ne leur appartient déjà plus. Et malheureusement l'euro a accentué ce phénomène.

      Laissez les faire, et dans 10 ans l'Europe ressemblera au Japon. Chute de la natalité, jeunesse en fuite ou en perdition, vieillissement accéléré de la population, endettement record... sous la coupe du "retraité allemand".

      Je trouve la jeunesse (dont je fais encore partie) bien docile aujourd'hui.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.