samedi 21 septembre 2013

Les républicains veulent la peau d'ObamaCare contre une augmentation du plafond de la dette

House Republicans Pass Vote To Defund Obamacare
ZeroHedge, 20/09/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
As expected, the House Republicans just passed a vote to defund Obamacare with 230 Yeas and 189 Nays.



Obama semble abandonner :
Barack Obama: "We're Not Some Banana Republic, This Is Not A Deadbeat Nation"
ZeroHedge, 20/09/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Presented without comment:

"This is the United States of America, we’re not some banana republic. This is not a deadbeat nation. We don’t run out on our tab. We're the world's bedrock investment, the entire world looks to us to make sure the world economy is stable. We can’t just not pay our bills."

- Barack H. Obama
Le paiement de la dette odieuse aux kleptos passe avant.


Fed President Says Fed Credibility Now At Risk
ZeroHedge, 20/09/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
We explained yesterday how Bernanke's actions had left the Fed's "credibility in tatters," and further the double-bind that they are stuck with. Following Bullard's comments earlier that a Taper decision is close, Esther George (admittedly a hawk) has come out fighting. Warning that the Fed "risks confusing the message on when it will taper versus end QE3," she cites lower unemployment and "sufficiently positive data" to warrant a reduced pace of QE. But here concluding remarks are key:
  • GEORGE: FED WILL NEED CREDIBILITY, CLEAR COMMUNICATIONS TO ASK MARKETS TO TRUST ITS FORWARD GUIDANCE
  • GEORGE: FED CREATED CONFUSION, DISCONNECT WITH MARKET EXPECTATIONS ON QE
  • FED'S GEORGE: 'COSTLY STEPS' WERE TAKEN, INCLUDING FED COMMUNICATIONS, TO PREPARE MARKETS FOR CHANGE TO QE3

Crucially though, and perhaps explaining why they decided not to taper, she explains that "sometimes the markets get it wrong; FOMC cannot let markets dictate policy." So there it is - the Fed decided the consensus was too large and decided to 'spank' investors by smashing stocks higher.

Naturellement, le boboland gaucho France Inter compliant, va hurler à l'infâmie. Pour ma part, je rappelle que la réalité est beaucoup moins manichéenne qu'il n'y paraît.
   Le problème de la santé US est cette santé docteur Knock où on survend aux américains des soins ultra chers dont il n'ont pas forcément besoin. La part de la dépense dans le PIB liée à la santé aux USA, est le double de celle en Europe, pour une espérance de vie plus faible. Obama Care allait encore augmenter cette part de la dépense de santé dans le PIB.
   Obama Care prévoyait des éxonérations d'application pour les employés à temps partiel. Résultat, les américains les plus pauvres, non seulement n'ont toujours pas d'assurance maladie, mais qui plus est, ils ont été passés à temps partiel et donc appauvris. Mais ça permet de faire baisser le taux de chômage officiel, alors la propagande est contente. La vraie question dans l'affaire est de savoir si au vu de la législation imbitable d'Obama Care qui est une usine à gaz de plus de 1000 pages écrite par tous les lobbyes, cette conséquence était voulue ou non par le pouvoir...

5 commentaires:

  1. Sauf que la santé coûte 2 fois plus cher aux USA car elle est privatisée. Trop d'état tue l'état. Pas assez d'état tue l'économie à terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La santé est privatisée, mais il n'y a pas véritable mise en concurrence. J'ai lu la description et ne me souviens pas de tout, mais c'est un truc du genre plan de protection sociale fourni comme avantage social par les entreprises, avec les syndicats au milieu, qui aboutit à des sortes de monopoles privés ==> prix élevés.

      Ce n'est pas "pas assez d'état tue l'économie à terme" mais "pas assez de concurrence tue l'économie à terme".

      Au lieu de dire "chacun choisit son assurance maladie" (rappel : c'est une assurance, ça devrait fonctionner de la même manière!) avec des règles assurant que les remboursements ne seront pas refusés ou reportés because rentabilité et des filets sociaux pour les plus bas revenus, on a créé un monstre bureaucratico-syndico-patrono-ce qu'on veut. Le problème est là et pas ailleurs.

      Supprimer
    2. Il y a encore peu de temps, j'aurais pu être aussi péremptoire, et affirmer pareillement que la santé coûte plus chère quand elle est privatisée.
      Maintenant, je suis arrivé à deux conclusions légèrement différentes :
      1- la santé privatisée coûte généralement plus chère que la santé publique, si on regarde un peu partout dans le monde, mais la santé coûte toujours de plus en plus chère, publique comme privée. Ce n'est donc pas forcément qu'un problème public/privé;
      2- le véritable facteur aggravant dans ce domaine, comme dans bien d'autres d'ailleurs, est le manque d'éthique et de sens moral. Comme le dit bien le Nain, "cette santé docteur Knock où on survend aux américains des soins ultra chers dont ils n'ont pas forcément besoin".
      Les professionnels de la santé, mais surtout les médecins et les pharmaciens, gèrent une rente de situation : numerus clausus (qui limite le nombre de praticiens), salaires de plus en plus indécents par rapport au reste de la population, marges sur les produits placés (merci aux démarcheurs médicaux), etc...
      Et tout le monde se gave, sur la santé. J'ai vu des devis proposés à une pharmacie pour le renouvellement de 3 ordinateurs, j'en ai presque sauté au plafond ! Forcément, les prix pratiqués sur les prestations médicales s'en ressentent.
      A quand une application plus stricte du serment d'Hippocrate ?
      (qui n'a aucune valeur juridique en France)

      Ps: une petite vidéo pour la route :
      Conférence gesticulée sur l'idéologie médicale
      http://www.youtube.com/watch?v=s9aInd_BO8Y

      Supprimer
    3. Oulla, ça part dans tout les sens.

      La santé parfaitement privatisé US part en couille mais c'est la faute de l'état. Et bien sûr les syndicats font la pluie et le beau temps aux US ... mais oooohh l'entreprise privée a horreur de la concurrence et fera tout pour tuer, absorber ou s'entendre avec ses concurrents, ben ça c'est une nouvelle. Ben merde alors, mais qui peut bien résoudre ce problème de monopoles privées, pas l'état quand même, ça serait trop bête.

      "avec des règles assurant que ..." des règles qui tombent du ciel ou que les professionnels s'imposeront à eux même (LOL) ... On ne va tout de même pas faire appelle à l'état pour établir les règles, ça serait une distorsion de la concurrence qui fonctionne très bien avec toutes ces mains invisibles, ces choses qu'ont ne voit pas et sans faire intervenir l'argent des autres, bien sûr.

      Supprimer
  2. J'ai tendance à penser que les gusses qui ont fait ce texte savaient très bien qu'il s'agissait d'une promotion du temps partiel, et que le système perdrait de l'efficacité au fil du temps tout en augmentant la mobilité sociale.
    Une sorte de partage du travail par incitation inverse.

    S'ils avaient voulu faire autrement, ils auraient copié la CMU.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.