jeudi 19 septembre 2013

Olivier Delamarche sur BFM Business

Olivier Delamarche sur BFM Business
BFM Business - Intégrale Bourse, Olivier Delamarche, 18/09/2013 (en Français texte en français )


Et au risque de me répéter :


C'est ce que Bertez explique aussi quand il dit que cette politique ne produit absolument aucune richesse supplémentaire mais déforme juste la répartition du gâteau économique réel en faveur des détenteurs du capital fictif, qui non contents d'avoir échappé à la destruction de cette valeur fictive en 2008, font désormais le plein dessus comme jamais.

Et pour faire le lien avec Soral ou Drac, il faut bien comprendre que cette politique s'intègre parfaitement dans la logique de mise en place de la démocrature et du passage de la République à l'Empire. Dictature maçonnique, destruction des peuples enracinés, immigrationnisme, destruction des souverainetés, n'importe quoi monétaire, enrichissement sans cause de la kleptocratie, tout ça forme un tout cohérent. Il y a un agenda derrière...

L'objectif visé, c'est l'avènement de ce monde, sorte de mélange de 1984, Meilleur des Mondes, 5ème élément, guerre éternelle, l'imploseur de Delepine... Toute cette science fiction décrit parfaitement le projet...

18 commentaires:

  1. N'est-on pas en même temps à devoir choisir à terme entre ordre et chaos, quand on pense aux embuches terrifiantes qui nous attendent sur le chemin de la longue descente.

    J'aurais tellement préféré que l'on éduque les masses face à ce qui nous attend mais les paternalistes aux commandes ont choisi la voie du mensonge, un peu comme s'ils étaient emprisonnés dans le mensonge (cercle vicieux), tout incapables qu'ils sont de reconnaître qu'ils aient pu se tromper par le passé, ou incapables qu'ils sont d'avouer qu'ils aient pu profiter, et aussi parce que le mensonge a quelque chose de la ressource inépuisable ... oui mais non ... attention ... The LIMITES TO LIES ...

    Quant à la Science Fiction, je pense que Dark Angel (Jessica Alba)avec des villes compartimentées et des zones de droit et de non droit pourrait très bien s'apparenter à ce qu'ils nous préparent, ce qu'ils envisagent ...

    Eg.O.bsolète

    RépondreSupprimer
  2. il n'y a pas d'agenda ou de plan secret!il y a juste des entreprises multinationales qui pompent l'argent des peuples en faisant du lobbying auprès des politiciens corrompus.l'immigration sert juste a doper la croissance et a soutenir le business.il y a bien longtemps que les décideurs n'ont plus aucune réflexion sauf une:comment faire plus de pognon?le monde a été inondé d'argent virtuel,ça a rendu les hommes fous,paralysés ,incapables de choisir une autre direction que celle dictée par la cupidité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'agenda ?

      Besoin que je remette les déclarations de l'ex Goldman Sachs Sutherland désormais préposé à l'immigration de l'ONU, sur le métissage obligatoire de l'Europe ?

      Besoin de remettre les déclarations de la commissaire ÜberFeldMarschall Ollie Rehn sur le nécessaire abandon de souveraineté des Etats nations ?

      etc etc...

      Vous vivez dans un monde de bisounours...

      Supprimer
    2. Viviane Reding (en fin de video) :
      https://www.youtube.com/watch?v=FQRqHixxlb4

      Il faut lentement mais sûrement comprendre qu'il n'y a plus de politiques intérieures nationales. Il n'y a plus que des politiques européennes partagées dans une souveraineté commune.

      Pour emprunter un terme d'E.Todd : eurofascisme.

      Supprimer
    3. non je persiste,pour moi il n'y a pas d'agenda général:t'as quelques attali ou warren buffet qui se la pètent dans tous les pays.mais nous sommes dans un tel bordel économique,que l'homme ne controle plus ce qui se passe,il pense juste par réflexe cupide a amasser assez pour se croire a l'abris,ce qui est stupide.a mon avis c'est cela qui dirige le monde aujourd'hui.oli rehn est dans son role,il veut plus de pouvoirs pour sa paroisse.les goldmanites se placent au plus haut des instances dirigeantes occidentales pour bénéficier d'infos en avance,ils peuvent bien appeler cela l'ouevre de dieu,c'est juste un alibi pour gagner sur les marchés.pour moi,il n'y a que des petites conspirations usuelles qui prennent de l'importance en l'absence de contre pouvoirs

      Supprimer
    4. Petit passage de la cérémonie de cloture des JO de 2012

      Construction d'une pyramide, pyramides maçonniques évidentes sur les bords du stade, prosternation devant la pyramide...

      C'est le genre de trucs qui questionnent quant à l'aspect spontané de tout ce merdier. Tout ce merdier ne prévalait pas avant, et les conditions de mise en place de ce dernier proviennent de décisions politiques pensées et voulues, et qui vont inexorablement vers toujours plus de démocrature mondiale.

      Stop avec cette non pensée grotesque du "c la faute à personne".

      Supprimer
  3. Tout ceci est très vrai.
    La théorie du ruissellement, malheureusement, ça ne marche pas en période d'hiver économique.
    L'injection de monnaie est faite trop haut.

    Pour avoir un minimum d'efficacité, Bernanke devrait injecter les 85 milliards directement sur les comptes bancaires des particuliers (l'équivalent de 250$/américain et par mois). Là il pourrait espérer faire repartir l'économie.
    Et ne me parlez pas d'hyperinflation. Comme le souligne Delamarche, la vélocité de la monnaie est au plancher. C'est plutôt la déflation qui menace pour l'instant.
    Et pour peu que l'inflation revienne (une inflation à 3 ou 4% serait l'idéal), la banque centrale a toujours l'outil des taux directeurs pour éviter que le crédit se développe trop rapidement (l'ojectif : grossir M1 et faire fondre M3).

    Donc combiner une injection monétaire sur les comptes des particuliers avec un ajustement des taux directeurs en fonction de l'inflation serait un moyen de relancer l'économie, en tout cas au moins de purger une partie du passif et sortir de la crise. Plutôt que rajouter dettes sur dettes... mais pendant combien de temps ?

    Ca me parait plus judicieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est génial comme on peut en faire des choses avec l'argent des autres.

      SJA

      Supprimer
    2. Ok.
      Sinon en développé ça donne quoi ?

      Supprimer
    3. Cela donne que l'Etat n'a aucune légitimité pour faire ce que fait Bernanke, pas plus que pour faire ce qui est proposé plus haut.

      La succession de crise dites du capitalisme a débuté en 1913 par la création de la FED, par une loi promulguée par un Etat parce que quelques types croyaient pouvoir diriger le marché monnétaire. Résultat : crise de 29.

      Il en est ainsi de toute les crises systémiques qui ont pour origine une intervention de l'Etat sensée réparer une crise précédente soi disant du capitalisme. En réalité, toutes ces crises sont des crises de l'interventionnisme.

      Nous ne sortiront de ce cercle vicieux que lorsque il sera gravé dans le marbre le principe de :

      "séparation de l'économie et de l'Etat".


      L'Etat n'a pas plus à ce mêler de religion qu'il n'a à s'occuper d'économie.


      SJA

      Supprimer
    4. Si l'état intervient c'est parce qu'il est au service de ceux qui aujourd'hui font l'économie, l'interventionnisme étatique c'est la pointe du libéralisme.
      Il faut des règles, c'est le rôle de l'état, pour empêcher les dérives et déséquilibres.
      Et le "pas d'état", ben c'est encore mieux pour eux, c'est encore pire pour le sans grade.
      Le capitalisme c'est une compétition économique, à long terme on converge forcément vers un vainqueur unique, à la fin il ne doit en rester qu'un. Un mégamonopole mondial dans tous les secteurs de marché qui supprime la moindre concurrence et l'empeche de se développer par sa puissance suprémasciste.
      Il n'y a que l'état représentant du peuple pour y mettre un holà dans un monde multipolaire.

      Supprimer
    5. Laissez tomber, SJA est un gros troll qui se la joue pro-capitaliste aveugle et borné, récitant les mantras des cours d'économie.

      Quand on lit "l'Etat n'a aucune légitimité", on a bien compris à quel genre de type on a à faire. Qu'est-ce qu'il y a de plus légitime que l'Etat, au final ? Encore un argument débile et superficiel.

      Supprimer
    6. Ce qui parait judicieux a notre oli-ploutogarchie c'est d'opérer un BAIL IN dans les pays en faillite, pour cela, rien de nouveau puisque Chypre a constitué le prototype idéal.
      Quant a l'inflation et son hypothétique retour futur je me demande si c'est la situation explosive au moyen orient avec un dérapage non controlé (extension territoriale du conflit, blocage dans le detroit d'ormuz, pipelines dynamités...) qui pourrait servir de catalyseur... comme pour les pays arabes.
      L'autre option proviendrait d'un éventuel krach boursier et/ou obligataire avec pour effet un report sur les matieres premieres. Paradoxe situationnel ou les économies dans le monde s'enfoncent du fait de leur haut degré d'intrication (cf harpex et baltic dry index...): ce n'est donc pas simplement de l'inflation que nous aurions mais aussi de la déflation, puisque la croissance continuerait de baisser.
      Moralité nous nous retrouverions avec une méga stagflation qui accelererait le chaos aussi bien en orient qu'en occident; apres tout, les quantités monstrueuses de monnaies stockées chez nos banquiers et autres fonds mastodontes trouveraient un bénéfice certains a une allocation de leur argent preté a taux 0.
      On aurait une dévaluation des monnaies, un découplage avec les salaires, une hausse des faillites et du chomage, et des "printemps" qui ne seraient plus seulement arabes!
      Le résultat de cet emballement généralisé nous conduirait sois a la guerre mondiale, soi a réviser l'ensemble du systeme monetaire mondial mais aussi a une réforme de la gouvernance mondiale.
      Bien sur, tout ceci n'est qu'hypothetique... mais il y a bien un agenda pour moi et les J.O de 2012 a Londres ont envoyé des signes clairs dans le sens d'un changement radical du décorum qui prévaudra. EX: apparition d'un phenix en flamme annoncant la refonte du systeme monétaire mondial (cf la une de "the economist" de 1988) et je vous passe toute la symbolique théatralisée pour l'occasion a la face du monde (pyramide édifiée par des humains blafards se prosternant devant celle-ci, dentition de pyramides ceinturant le stade... bref, une vraie démonstration de force de la judéo-maconnerie, avec en prime un logo totalement énigmatique pour les profanes mais qui légerement manipulé donne S I O N! beau programme non?.
      MASTER T

      Supprimer
    7. Prends tes pilules et calme toi.

      Quand l'"état" devient une organisation de malfaiteurs, une mafia au service d'intérêts bien privés, une sinécure au profit d'une élite auto proclamée... alors OUI BIEN ENTENDU l'état n'a plus de légitimité.

      Alors à troll, troll et demi. Commence déjà par t'interroger, regarder autour de toi, analyser les 30 dernières années, à faire quelques inférences simples... et alors seulement tu pourras revenir et nous expliquer pourquoi en 2012 tu as voté Hollande, à quel point tu te sens bien dans ton vote "légitime", à quel point tu es content de la situation actuelle, et surtout à quel point tu es à l'avant-garde de la lutte -légitime !- contre l'odieux turbo ultra libéralisme qui viole les grand-mères et mange les enfants et les châtons.

      Supprimer
    8. Mmmh ?
      Tu es bien énervé, pour quelqu'un qui conseille aux autres de prendre des pilules...

      Pour la légitimité, je te renvois à sa définition :
      "La légitimité est la qualité de ce qui est fondé en droit, en justice, ou en équité (définition du Petit Larousse).
      La légitimité repose sur une autorité qui est fondée sur des bases juridiques ou sur des bases éthiques ou morales, et permet de recevoir le consentement des membres d'un groupe."
      Et ce que tu racontes n'a rien à voir avec cette définition, j'ai l'impression que tu ne comprends même pas son sens.
      L'Etat a toujours été en partie au service d'une élite auto-proclamée. Seule une révolution ou une élection peut mettre en place une autre élite au pouvoir, et là tu pourras parler de la perte de légitimité de l'ancienne élite. Mais sinon, la définition de l'Etat est d'être légitime. Donc tu te perds juste dans tes fantasmes...

      Je passe mon temps à m'interroger, et je ne prends justement jamais pour argent comptant les grandes proclamations sur des vérités absolues, qu'elles soient de droite ou de gauche par ailleurs. Donc j'ai autant de doutes sur le capitalisme que le communisme. Et je pratique le vote blanc quand une votation ne laisse comme choix que NS ou FH.
      Toi, par contre, tu devrais te remettre plus souvent en question, plutôt que de croire toutes les théories économiques (qui ne sont souvent même pas empiriquement "prouvées") du capitalisme, ou que la droite de NS ou MLP va faire des choses moins pire que la gauche de FH.

      Supprimer
  4. HS Nouvelle initiative "dissidente" : le panneau jaune "voisins vigilants" .
    http://www.voisinsvigilants.org/img/homedeco/panneau_voisins_vigilants.jpg
    Dissidente parce que les commentaires des grands médias semblent montrer que le système apprécie peu cette démarche.
    Attention panneau rectangulaire de rigueur, non triangulaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MASTER T:
      petite rectification qui est importante, j'ai accusé la "judéo-maconnerie", hors, il s'agit bien de "sionisme- maconnique"!
      En effet, le sionisme est une vision politique qui parasite le judéisme en lui substituant sa "substantifique moelle" (spiritualité) tout en conservant pour elle meme ses corps constituants c'est a dire a la maniere du nazisme qui tout en étant profondémént nihiliste et paien s'élevait sur une culure judéo-chrétienne dont elle voulait détruire la spiritualité en lui concédant la survie de ses églises et de ses structures. Hitler a eu des alliés dans l'église comme le sionisme a les siens dans le judaisme, mais tous les juifs pratiquants y incluant le rabbinat ne sont pas sionistes... loins de la!
      cf HERMAN RAUSCHNING dans "hitler m'a dit"

      Supprimer
  5. Conflit de générations abordé encore dans les 3 dernières minutes des Experts de ce jeudi 19 septembre.
    Invités : Ghislaine Ottenheimer, Augustin Landier, Jérome Dédeyan.
    C'est le fête !
    http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/les-experts/nicolas-doze-experts-19-09-2-2-147236/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.