mardi 10 septembre 2013

Quand les jeunes ne croient plus du tout aux fausses promesses des escrocs de la génération des goinfres et anticipent déjà la faillite

Emilien, 25 ans : "J'aurai près des 70 ans quand je prendrai ma retraite"
Nouvel Obs, 10/09/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Très fataliste, Cédric ne compte même pas sur une pension. Un système "trop coûteux" qu'il imagine disparu quand il aura atteint les "65-70 ans". Pour y parer, ce paysagiste de 25 ans, ancien saisonnier, se constitue un petit pécule. Il construira une maison écoresponsable et installera une AMAP (association pour le maintien de l'agriculture paysanne, NDLR) "pour être autonome en énergie et en alimentation." Et si la fatigue se fait sentir, il comptera alors sur la solidarité familiale, "comme avant, quand les retraites n’étaient pas au niveau actuel."

La solidarité entre les proches, une notion que ne renie pas non plus Cécile, auto-entrepreneure de 24 ans, sur le thème du "mieux vaut compter là-dessus que sur une hypothétique pension." Conseillère en alimentation, santé et bien-être, elle ne se voit pas cesser sa vie active, pourvue qu'elle s'y sente bien. "Je capitalise sur ma santé, sourit-elle. Ça devrait m'éviter de grandes dépenses."

Et quid de la peur ou du pessimisme face à un avenir qui peut apparaître incertain ? Cécile balaye ces deux sentiments comme une évidence : "On nous a tellement répété que ce serait difficile pour notre génération qu’on s’est préparé à tout."

21 commentaires:

  1. un festival aujourd'hui †

    RépondreSupprimer
  2. Mouais, mais :
    - pour faire un pécule, faut de la thune. Or aujourd'hui, c'est le problème.
    - ce pécule peut être saisi.
    - les solidarités familiales ont été brisées. Les maisons familiales sont délaissées.

    Peste et coryza

    RépondreSupprimer
  3. Nous serons tellement misérables et déprimés que nous ne ferons pas de vieux os.

    RépondreSupprimer
  4. Alors là, double point de vue opposé et à bien comprendre pour saisir la perversité du système :

    D'un coté oui, ce jeune a raison, le système explosera avant. Les retraites sont un schéma de Ponzi etc... Mathématiquement incontestable.

    MAIS c'est aussi l'intérêt du système de FAIRE RENONCER, d'inculquer un esprit défaitiste et de soumission. Pas d'accord. Pendant qu'ils continues à jouer au casino avec les sommes constituées sur les prélèvements.

    Vous avez vu la dernière pub pour un célèbre assureur en trois lettres, basée sur des faits réels. Presque de la télé-réalité. "Réinventons notre métier".
    Le principe de l'assurance c'est tout le monde paye un peu pour payer les tuiles d'un petit nombre. Mais avec la somme accumulée, arrêtez de jouer au casino.

    RépondreSupprimer
  5. Les générations < 45 ans se font dépecer par la génération des baby-boomers aujourd'hui à la retraite. Les "réformes" successives des retraites appliquent toujours la même recette : faire payer les actifs qui gagnent encore leur vie par augmentation incessante des taxes et allongement de la durée de cotisation... Sachant que les diplômés commencent à gagner leur vie vers 25 ans au mieux avec des salaires médiocres et qu'ils seront virés à 50 ans car trop vieux, l'allongement du temps de cotisation équivaut en fait à une diminution des futures (si il y en a) pensions.
    Ajouter à cela, les prix "débilesques" de l'immobiler que ces même baby-boomers veulent nous vendre et vous avez le double effet kiss-pas cool

    RépondreSupprimer
  6. Tout cela est soigneusement organise pour que petit a petit les gesn refusent de cotiser pour une retraite qui arrivera statistiquement apres leur mort (du vol pur et simple donc). Ainsi ils se tourneront vers ....
    la capitalisation oue les kleptos pourront tout leur piquer sans devoir
    passer par des bakschish aux pols.

    RépondreSupprimer
  7. Cédric et Cécile. 2 archétypes. 2 neuneus. 2 esclaves. 2 victimes d'eux-mêmes.

    C'est pathétique.

    Ils acceptent. Ils disent "oui". Oui à -littéralement- la mise en jachère de leur vie, à leur mise en esclavage au profit de petites élites.

    Ils ont "intégré". Ils sont résignés. Bons petits soldats du déclin et du déni de soi.

    C'est effrayant.

    Le résultat de 30 ans de sida mental, d'endoctrinement... Plus aucune capacité de critique, de révolte... Le vide.

    Non.

    Juste une lointaine gêne... "Oh ben oui, on aura pas grand chose. Pas grave. On se contentera de peu."

    A ce vide, fait écho leur profession ridicule : paysagiste et conseillère en alimentation !

    Une caricature du grand n'importe quoi mental de cette génération.

    Boulots à la con pour cons.

    Ces crétins sont incapables de comprendre que dans l'intervalle (jusqu'à leurs 70 ans)... ils seront les esclaves d'"autres", ils paieront pour ces "autres".

    Leurs maîtres.

    Cela ne les incommode pas plus que cela.

    Bon sang, j'ai 43 ans, et ces petits cons me font gerber et me foutent une pétoche de folie. C'est stupéfiant.

    Elle est où la révolte de la jeunesse ?

    Tonio, tu nous fais du mal avec ce papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et .... ta oublié de joindre la fiche de syndicalisation et la carte d'un partie humaniste surréaliste qui touche plus terre quel qu'on. la peur change de camp moi avoir intégrer pas de rente de retraite toi faire le deuille.

      Supprimer
    2. 70 ans de destruction progressive et systématique des droits acquis de haute lutte pour l'immense majorité de la population, par les plus nantis.
      Continuons à nous laisser bourrer le mou par le capitalisme de loterie (croire par exemple que la retraite par capitalisation, pour la majorité, est plus rentable que la retraite par répartition, alors qu'elle ne favorise qu'une minorité : les plus chanceux, quelques malins, et surtout les plus nantis, encore eux).
      [Et pas la peine de venir bourrer le mou sur le sujet des retraites. Est-ce qu'offrir une retraite pour tous est soutenable par la société est un débat intéressant, surtout avec le poids démographique du papy-boom. Mais la retraite par capitalisation est juste une arnaque (cf le niveau des retraites dans les pays asiatiques par exemple, où il n'existe que ce système), et si la retraite par répartition sonne trop "communiste", alors il reste juste à imaginer un nouveau moyen.]

      Supprimer
    3. Je comprends ta révolte... mais on est jamais mieux servis que par sois meme.
      La retraite c'est une belle promesse de recevoir une rente, mais tout le systeme est vicié, le pleins emploi est une chimere, c'est d'autant plus vrai si tu fais entrer des dizaines de milliers d'immigrés "creve la dale" qui acceptent de bosser comme des esclaves: le dumping salarial comme arme de dissuasion massive qui permet d'exiger plus des salariés pour un salaire au rabais (recherche de competitivité et rapport de force desavantageux). De plus la necessité d'une forte natalité repose sur le postulat que les travailleurs d'aujourd'hui alimenteront les caisses de retraite, l'impot et le vortex des dépenses d'état. En fait, les banques doivent etre renflouées par le contribuable (BAIL OUT) puis maintenant par les déposants (BAIL IN), hors c'est un puit sans fond puisque la richesse sort de nos poches sous formes d'impots de plus en plus strangulateur, se refletant dans la la montagne de dette qui pousse a mesure que l'on renfloue! et ne sous estimez pas cette attaque en regle des peuples:
      Michel Barnier le 06.06.2012 révélait l'ampleur de la spoliation: 4500 milliards d'euros... et la fete est loins d'etre finie puisque les futurs bail in sont dans les starting blocks... l'augmentation des fuites de capitaux, appelés "evasion fiscale", est en partie symptomatique de la peur, justifiée, de se voir voler par l'état avec son complice la banque.
      Rassurez vous le plancher magique ou ligne maginot des 100 000 euros sera vite franchie.
      Capitalisez MAINTENANT! FONCTIONNEZ EN SURVIVALISTE!! Et advienne que pourra!
      MASTER T

      Supprimer
    4. "On n'est jamais mieux servi que par soi-même" -> Tu veux dire que seuls ceux qui ont de la chance (accumuler et préserver la santé et un capital) ont le droit d'avoir une retraite ? Exit tous les accidentés de la vie (qui sont bien plus nombreux que les glandeurs et les dépensiers toujours pris en exemple) à qui il ne reste plus rien à la fin ? Bôf...

      La retraite n'est pas une promesse, c'est un service social qui n'existait pas avant (à l'époque du capitalisme familial ou plus anciennement encore), et qui a été conquis de haute lutte sociale. Si la majorité du peuple souhaite que ce service continue à exister, c'est à lui de se battre, sinon il n'a qu'à subir la tonte, comme un troupeau de moutons...
      Le problème de la démographie dans la gestion du budget des retraites s'est déjà posé dans les années 30. Rien de nouveau sous le soleil, il suffit de vouloir pour pouvoir.
      C'est effectivement un choix entre sauver les banques (qui favorisent les riches : on ne prête qu'aux riches, l'argent va à l'argent, etc...) ou sauver le système de retraite par répartition (encore qu'il serait certainement temps d'imaginer un nouveau système).

      Supprimer
    5. Pas de bol, t'as 45 ans, le créneau qui s'est fait baisé. Quant à eux il ont fait le choix le plus cohérent et sain car dans le bon créneau. Incroyable que ce soit incompatible avec la logique absurde de la pseudo-société dans laquelle nous sommes actuellement et que ça t’énerve !

      Supprimer
    6. Je partage ton sentiment de révolte, mais autour de moi je n'ai que des lobotomisés qui pleurent le monde enchanté de la conso qui s'enfuit.

      Personne n'a le cran de vouloir faire la révolution ; il faut tout réécrire depuis une page blanche, ça fatigue, c'est trop un constat d'échec pour eux.

      Alors je sensibilise mes enfants. Je pense, comme Berruyer, que leur génération sera sûrement plus solidaire. Et vu la déliquescence du monde auquel elle assiste, elle trouvera (je l'espère pour elle) la force de tout remettre à plat.
      Mais pour la génération des années 70, c'est grillé.

      Supprimer
  8. Advienne que pourra certes, mais ne comptez pas sur moi pour continuer à être esclave et à payer dans l'intervalle... la retraite des voleurs !

    C'est là le point central.

    Donc la solution est toute trouvée :
    -ne compter que sur soi même pour sa propre retraite... ok
    -mais dans le même temps se barrer de france pour ne plus devoir payer pour les autres

    Voilà.

    Pour nous c'est la double peine (voire "Cédric" et "Cécile")... Pas de retraite, et être les esclaves de nos aînés voleurs et égoistes, et en devant en plus payer leurs voyages à l'étranger, leurs sorties au restaurant, leurs frais médicaux et leur saloperie d'alzeimer, leur parc immobilier etc.

    Ca jamais.

    Chacun pour sa gueule maintenant.

    Il n'y a plus de solidarité, plus de communauté nationale... juste des mirages hypocrites, veules, des hallucinations collectives.

    RépondreSupprimer
  9. il y a encore de la solidarité, la preuve on donne encore au pauvre qui fait la manche, on donne de soi, on donne tout court, tout dépend du moment, de qui et de quoi. L'homme/femme doit éprouver son HUMANITE et ne point s'abandonner a ses instincts reptiliens, c'est l'objet meme de toute existence. Il ne faut pas desespérer et donner l'exemple soi meme dans les épreuves... ce qui n'implique pas pour autant de se plier a un systeme que l'on réprouve pour son irrepressible immoralité. Je ne souhaite pas le malheur des retraités les plus aisés mais constate seulement qu'ils sont nés au bon moment... vous seriez a leur place que vous n'y trouveriez rien a redire tout en convenant que les générations a venir n'auront pas votre chance, ainsi vous ne les envieriez point.
    Ce qui est fait est fait, c'est ainsi! il ne s'agit pas de déprimer sur le manque qui nait de la comparaison, impulse jalousie et ressentiment tout en déformant notre raison. Gageons qu'il y aura parmi nous plus de fraternité dans l'adversité que l'on ne peut en constater chaque jour aujourd'hui... la vie est une école qui reserve bien des miracles et les plus dures épreuves endurées sont révélatrices des états d'etre profonds qui n'attendaient que le moment propice pour éclore, c'est alors parfois une révélation/apocalypse qui opere du tréfond de soi... ainsi naissent les heros veritables ou les pires ordures.
    MASTER T

    RépondreSupprimer
  10. Réthorique assez faible. Bien entendu, je ferais la même chose à leur place.

    Cela s'appelle la nature humaine, et elle est indépassable, et invariante.

    Mais au moins j'ai l'honnêteté de leur reconnaître cela, c'est à dire l'opportunité qu'ils ont eue de nous écraser la gueule, d'en jouir et d'en rire à nos dépends.

    Je fais donc preuve d'empathie en quelque sorte !

    Mais cela ne signifie pas pour tant que je doive leur dire "merci", voire leur tendre l'autre joue.

    C'est donc la guerre. Nous contre eux.

    RépondreSupprimer
  11. il faut aussi voir les choses sous un autre angle.
    Les kleptocrates sont à l'oeuvre dans tous les pays de la planète sous diverses formes (US, France, GB, etc....).
    Le principe de base est le même, à savoir celui qui bosse vraiment se fait dépouiller du fruit de son travail de 1000 manières différentes.
    A coté de cela, tous les moyens utilisées par le passé pour défendre ceux qui bossent sont connus et archi connus des kleptocrates et sont donc parfaitement neutralisés. Néanmoins, ils passent leur temps à nous répéter que ces contre pouvoirs existent pour nous emmener dans un combat perdu d'avance.
    Donc la seule solution est celle préconisée par Discotonio quand il explique qu'il vaut mieux prendre une journée de congé sans solde pour fabriquer un table ou faire son jardin.
    Récupérer de l'indépendance et du "pouvoir d'achat" et/ou du mieux vivre passe donc par une sortie partielle du système monétaire pour utiliser l'auto-production ou le troc.

    RépondreSupprimer
  12. Tiens un truc qui pourrait te faire a moitié plaisir tonio :
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/11/un-rapport-propose-de-taxer-les-proprietaires-occupant-leur-logement_3475419_823448.html

    Moi ça m'emmerde un peu, 30 ans, j'ai acheté y a un an pour 20 ans de crédit... je pige plus là : crédit + taxe pseudo loyer = je suis mort !
    Faudra que je devienne mon propre locataire ?

    RépondreSupprimer
  13. Autres liens qui pourraient être intéressants :

    - http://www.express.be/business/fr/economy/vous-appartenez-a-la-5supemesup-classe-moyenne-la-plus-riche-du-monde/193507.htm

    - http://www.express.be/business/fr/economy/la-plupart-des-riches-du-monde-sont-devenus-riches-par-hasard/194481.htm

    RépondreSupprimer
  14. Pour déprimer (ou être révolté contre la kleptocratie) un bon coup :
    https://www.youtube.com/watch?v=308aTetLmAM&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
  15. Non seulement les gens n'y croient de moins en moins, mais ils à s'exprimer.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/12/97001-20130912FILWWW00531-nice-le-bijoutier-tres-soutenu-sur-le-net.php

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.