jeudi 5 septembre 2013

Sacha Mandel, espion contrarié

Sacha Mandel, espion contrarié
I like your style, 03/09/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Je pourrais me moquer de toute la lamentable et servile presse française, mais c’est sur Rue89 que ça tombe :

Juste après que Jean-Marc Ayrault a affirmé qu’il n’y aurait pas de vote du Parlement sur une éventuelle intervention militaire en Syrie, le site du gouvernement publie un document « déclassifié » des services de renseignements français sur l’attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Damas. Une façon de préparer ou convaincre l’opinion.

La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et la Direction du renseignement militaire (DRM), qui ont rédigé cette note, sont formelles : l’attaque du 21 août a été perpétrée par le régime de Bachar el-Assad et son clan, « seuls habilités à donner l’ordre d’utiliser des armes chimiques ». Selon le document, il s’agissait en effet d’une « attaque massive et coordonnée dont les rebelles syriens n’ont pas les moyens ». Les forces de Bachar el-Assad auraient de surcroit cherché à détruire les preuves :

Sauf que dans les propriétés dudit document on lit :



(Un rectangle blanc a été mis à la place du champ « emplacement ».)

Sacha Mandel, ancien d’Euro-RSCG et qui y retournera peut-être, est aujourd’hui conseiller presse de Jean-Yves Le Drian. La question à mille euros étant bien sûr de se demander comment ils vont nous expliquer que ce document super-hyper-top-secret déclassifié exprès et exceptionnellement tout frais des armoires de la DGSE pour nous démontrer comment Bachar est trop un dictateur sanguinaire soit passé par son ordinateur : il a fallu toiletter la mise en page ? Effacer des smileys ? rajouter des adjectifs ? Ou bien l’a-t-il écrit ou réécrit, le très politique Mandel ?

En tout cas pour la note « rédigée » par la DGSE et la DRM, ils repasseront.

Et non vous ne rêvez pas : le document censé justifier l’engagement de militaires français contre la Syrie sort bien de l’ordinateur d’un bête pubard d’Euro-RSCG, l’agence de com de DSK — entre autres — et dirigée par le très socialiste Stéphane Fouks pour lequel, curieusement, il ne semble pas exister de page Wikipedia française ou anglaise. On soulignera seulement ici qu’il est administrateur de Médecins sans frontières (vous savez, cette ONG « indépendante » qui réclame la guerre contre la Syrie à cor et à cris) et qu’il est aussi administrateur de l’IRIS, sorte de think-tank géopolitique bien connu où croque toute une partie de l’oligarchie française de droite comme de gauche…

Le style même de cette note avait déjà mis à puce à l’oreille à beaucoup : quelle que soit la décadence de la DGSE, on l’imaginait mal signer un tel salmigondis d’évidence fait pour la presse.

Vous verrez que la prochaine fois ils demanderont leur scénario de guerre à la grosse Josée Dayan…

8 commentaires:

  1. C'est dommage, la prochaine fois ils se débrouilleront pour éviter ce type de bourdes, et la manoeuvre sera moins facile à éventer...

    Enfin, belle démonstration pour ce coup-ci.

    RépondreSupprimer
  2. Le fichier est un pdf, et il a surement été généré à partir d'un word. je ne crois pas que le pdf garde les attributs du fichier d'origine; je pense que l'auteur attribué au pdf est celui qui a transformé le word original en fichier pdf...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le site de Rue89 vous trouvez 2 liens pour ce pdf et celui qui provient de la conversion d'un fichier Word a comme auteur BTHIOT qui a utilisé Distiller, puis Sacha Mandel a refait une version avec PDFCreator pour faire une petite modification de mise en page mineure, avec peut-être comme seul but d'apparaître comme celui qui avait fait le travail...

      Supprimer
  3. Quelle bande d'amateurs... C'est stupéfiant.

    Mais bon, il faut rester zen?

    Merci de vous concentrer sur le dernier tiers de vos impôts.
    ;-)

    N'oubliez pas non la CSG en novembre, ainsi que taxes foncières.

    RépondreSupprimer
  4. Sur le document lui-même, voici un témoignage très intéressant d'un ancien de la DRM, qui démontre les altérations du texte et par là-même une manipulation correspondant aux objectifs du Pouvoir (lequel ?) :

    http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/attaques-chimiques-renseignement-francais-croit-en-responsabilite-regime-syrien

    Commentaire 3/9 9h47

    "Ayant travaillé plusieurs années à la DRM, j'ai reconnu le style clair, dépouillé, précis, objectif et prudent des travaux de cet organisme. Mes conclusions à la lecture de ce document. 1°) Il ne "prouve" pas la "culpabilité du "régime au pouvoir". Il apporte de sérieuses et convaincantes présomptions de culpabilité, mais pas de preuves. 2°) Le document original a probablement été falsifié. Falsifié à la marge peut-être mais falsifié quand même. Les notes de la DRM sont toujours strictement objectives quand elles parlent de belligérants et les qualifient, que nous soyons impliqués ou non dans le conflit en cause. Dans une guerre civile, il y a, par exemple, les "troupes gouvernementales" et les "rebelles". La seule expression "régime" qui contient une connotation partisane, donc politique et non strictement militaire, hostile au gouvernement en place, ne fait pas partie du vocabulaire habituel de la DRM. De plus le petit paragraphe ajouté en bas de chaque page, avec le petit drapeau français à côté pour faire officiel, pour bien marteler l'évidente culpabilité alléguée du "régime", sent à plein nez le texte ajouté. 3°) Il n'y a pas à la guerre de bons et de mauvais morts, de morts justifiables et de morts injustifiables.En quoi la mort d'enfants gazés en Syrie serait-elle plus intolérable que celle des enfants morts à Hiroshima ? Les conventions internationales interdisant certaines pratiques particulièrement odieuses ne valent que tant qu'elles ont respectées. La seconde guerre mondiale n'a pas vu l'usage des armes chimiques (Soman, sarin, tabun...) parce que des, deux côtés, il y avait des stocks considérables dont l'usage aurait été épouvantable. Hitler, jusqu'aux derniers moments de sa folie furieuse, n'a pas donné l'ordre de les utiliser. En Syrie, actuellement, malheureusement, le conflit étant tellement acharné, nous devons constater que "probablement" les deux côtés utilisent de telles armes. Nous devons nous indigner, et probablement aussi agir, face à la globalité de cette catastrophe humaine qui a déjà fait plus de cent mille morts, et non pas nous indigner sélectivement sur un fait limité dont les circonstances sont mal établies en prônant de plus une action dite de "frappe"qui n'apportera aucune solution au problème de fond et, en ajoutant des bombes sur les bombes, fera probablement autant de victimes innocentes que l'action qu'elle est censée "punir". 4°) Nous n'avons aucun droit à nous prévaloir d'une quelconque capacité à "punir" un état étranger. Nous n'avons aucun droit à agresser militairement un état étranger souverain. Le conflit syrien doit être traité par les instances internationales prévues pour cela : les Nations Unies. Nous ne pouvons alléguer de la prétendue incapacité de celles-ci dès lors que nous serions les premiers à saper son autorité en engageant une action militaire sans son aval et donc de façon parfaitement illicite. Quant aux criminels de guerre, il y a les tribunaux internationaux pour cela. Hollande et Fabius, prenez garde aussi de ne pas y être traduits un jour si vous persistez dans vos intentions de frappes folles. "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bombardement de Dresde au phosphore blanc, ce n'est pas faire usage d'armes chimiques ?

      Supprimer
  5. mince j'ai lu titre sans y preter attention, heureusement d'autres compères y refont allusion, ben oui c'est intéressant, quand même.
    On ne toilette pas une note déclassifiée par une agence de com, on est où là, à la pravda oui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme: côté Pravda, c'eut été le contraire... un fichier contenant un "article de journal" aurait pu comporter, en Propriétés, un nom d'auteur... correspondant au chef de promo de l'Institut Andropov, par exemple :-)

      Les soviétiques contrôlaient, eux :D

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.