jeudi 19 septembre 2013

Sur le discours du roi des Pays-Bas

Le nouveau roi des Pays-Bas a fait son premier discours, et une phrase a fait tiquer pas mal de monde :
Pays-bas: le roi Willem-Alexander annonce la fin de l'État providence
L'Express, 18/09/2013 (en Français texte en français )
→ lien
"A tous ceux qui le peuvent, il est demandé de prendre ses responsabilités pour sa propre vie et pour son entourage", a plaidé le roi Willem-Alexander dans un discours prononcé lors de la présentation du budget 2014 par le gouvernement néerlandais.

Les libertariens exultent...

Mais j'aimerais rappeler quelques évidences à ces gens avec une lecture du monde trop simpliste pour comprendre ce qui se cache réellement derrière tout ça, à savoir l'exact inverse de ce qu'ils pensent.

Avant toute chose, je rappelle que, comme Pierre Hillard l'a très bien expliqué documents à l'appui, la famille royale des Pays-Bas est mouillée jusqu'au cou dans les cercles maçonniques mondialistes internationaux.

Et surtout, je vous invite à bien relire sa phrase. Il ne s'agit pas de supprimer le welfare state. Il s'agit de le supprimer pour tous ceux qui sont capables de s'assumer.

Bref, quand on réfléchit deux secondes et qu'on fait une analyse sociologique qu'un CM2 serait capable de faire, ce que le roi annonce, c'est que le petit peuple travailleur hollandais va être prié de s'appauvrir violemment (et de continuer à bosser dur) dans le même temps que l'immigration de peuplement (chargée de remplacer la classe moyenne de citoyens dignes qui prévalait par une plèbe impériale, décadente, abrutie, soumise et aculturée, pour achever le passage de la République à l'Empire) continuera à palper comme jamais...

12 commentaires:

  1. C'est vrai.

    A bien lire, il s'agit de la fin de l'Etat providence pour tous.

    Et en tous cas la fin de l'Etat providence pour les autochtones puisqu'ils peuvent très bien s'assumer eux .... les salauds.


    Mais cela leur apprendra à ces mêmes autochtones d'avoir soutenu l'Etat providence, cette fiction où chacun s'efforce à vivre au dépends de tous.

    Donner du pouvoir à l'Etat finit toujours par se retourner contre tout le monde.

    SJA

    RépondreSupprimer
  2. En France le remboursement des lunettes est sur la sellette et les mutuelles vont prendre de plus en plus d'importance. C'est la privatisation de la santé promise par NS. Elle est juste graduelle pour ne pas choquer la vieille France.

    RépondreSupprimer
  3. Tonio, tu deviens unilatéral et plein de préjugés.
    Un de mes clients a une manière de distinguer bien plus réaliste que la tienne. Il dit : "il y a des immigrés qui viennent pour travailler, et d'autres qui viennent pour profiter".
    Et par le regroupement familial les premiers (chéris du patronat) se trouve comme un cheval de Troie pour les seconds (considérés comme la plaie, car ne jouant pas le jeu social).

    D'un autre côté les premiers, si on les prive des seconds, ne sont guère que de la piétaille corvéable a merci, qui apporte sa force de travail avec une contrepartie minimale.

    Alors quoi, on est un Etat esclavagiste moderne ?

    Ou on se veut méritocratique, et on admet que celui qui a bien cotisé peut bien profiter ? Ah ouais, ces gens ont plein d'enfants, c'est vrai, et puis maintenant c'est la récession.
    Ben ouais, mais on aurait pu y réfléchir avant non ? Les Allemands l'ont bien fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ztong

      "Unilatéral"....oui, et alors ?

      "Plein de préjugés" Comme par exemple ??

      "Il y a des immigrés qui viennent..." Pas besoin d'aller plus loin ! Inutile de débattre sur la couleur ou l'origine de l’immigré car qu'il soit blond ou noir, la problématique est la même et je vous la soumet :

      Pourquoi laisse t'on "venir" l'immigré lorsque l'on a un taux de chômage comme celui que nous connaissons en France ?

      Je répète ici le discours de Le Pen à Nice, pour les législatives, qui disait qu'au "bout du bout", les premières victimes de l'immigration étaient les immigrés de seconde (ou de troisième) génération, des français désormais, qui ont TOUT a construire comme nos parents l'ont fait à l'issue de la seconde guerre mondiale...

      Supprimer
    2. Sauf que :

      Imagine qu'il n'y ait plus assez de bons français pour faire le ménage, il faudrait augmenter les salaires pour motiver le futur travailleur.

      Et ce faisant, il faudrait augmenter les salaires de tous et de tous les jobs merdiques.

      Et si tu te mets à payer correctement le esclaves, elle va où la compétitivité ?

      Supprimer
    3. Sauf que l'augmentation des salaires est une hypothèse...

      Prenons-en une autre : Au bout de trois refus, on coupe les allocs...

      Je précise que je suis au RSA depuis un long moment déjà...

      Supprimer
    4. "Au bout de trois refus, on coupe les allocs"

      Ok, coupe les allocs, certains seront obliger de travailler, d'autres feront du sabotage ou basculerons dans la délinquance et le troisième restera chez Papa/Maman.

      Personnellement, un boulot de merde 35h/semaine, 47 sem par an, pendant 40ans et payé le minimum vital, autant me prendre une balle dans la tête par un bijoutier.

      Maintenant si c'est bien payé pourquoi pas ...

      Supprimer
  4. Comme je le dit partout et a tous, la vraie solution pour ceux qui bossent pour tous les autres c'est d'arreter de travailler, faire comme tous les parasites. Quand il n'y aura plus personne a pressurer le systeme explosera tout seul et tous ceux qui sont venus repartiront comme c'est le cas en espagne.

    RépondreSupprimer
  5. http://www.24heures.ch/monde/berlusconi-continuera-politique-quoiqu-arrive/story/20630125

    http://www.24heures.ch/monde/berlusconi-pourrait-presenter-elections-estonie/story/14488399

    Et voilà, Berlu va s'en sortir tranquillement.
    Il est toujours en train de négocier les intérêts de son groupe politique, pour pouvoir y revenir dans 2 ou 4 ans.
    Les doigts dans le nez !

    Le système ne veut jamais vraiment la peau des pourris qui le compose...

    RépondreSupprimer
  6. http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201309/14/01-4689514-une-femme-voilee-invectivee-en-plein-centre-commercial.php

    RépondreSupprimer
  7. Faut dire qu'il y a pas mal de veaux pour revoter POUR les pourris dont est composé "le système"...

    Tenez, Juppé, à Bordeaux...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.