vendredi 11 octobre 2013

Babel contre le reste du monde / Du côté du futur front

   Une "usine à bébés" va voir le jour en Inde (Sud Ouest)

   Eric Dupin: "La France s'est américanisée" (L'Express)

   Russie: exercices antiterroristes des troupes aéroportées dans le Sud (Ria Novosti)

   Le Hezbollah se retire de Syrie (RT via E&R)

   Le père d'Edward Snowden souhaite que son fils trouve du travail en Russie (TV) (Ria Novosti)

7 commentaires:

  1. un commentaire

    patxaran
    230 06/10/2013, à 10h18 Alertez mécanisation de la gestation, réification
    de l'enfance et de la personne humaine ...
    etc . les nazis en avaient revé dans une
    optique eugéniste, nos démocraties bobo-
    libérales reprennent ce fantasme dans une
    optique marchande, mais le résultat est le meme : l'humiliation totale de l'etre
    humain. et ils ont par dessus le marché, la
    bétise (ou le cynisme) de présenter ça
    comme un "progrès" sur le plan social. un
    instantané parmi d'autres du monde à la
    dérive qui est le notre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entierement d'accord sur le fait que ce que les nazis avaient initié, le monde mercantiliste va le développer. J'avais d'ailleurs ulterieurement écrit sur cet aspect et mentionné au passage un document video: "google baby". L'Homme Kleenex sur commande selon vos gouts, et si cela vous enchante changez en!

      S'agissant du sujet sur la mondialisation forcenée ou le sens culturel des valeurs entreprenariales s'en trouve contraint et forcé au changement par la dépersonnalisation des entreprises: L'immiction de "l 'hypermodernité" dans notre quotidien, assurée par une américanisation forcenée achetée a crédit sur le dos des petits chinois payés au rabais depuis 2 décennies, pousse le monde à l'uniformisation... moyen par lequel le nouvel ordre mondial pousse a la réalisation artificielle de sa propre destinée.
      La globalisation est le pire ennemi des traditions et de fait une partie des peuples ressent la necessité de conserver un enracinement qui confere encore du sens a l'existence. La filliation trans-séculaire des us et coutumes résiste a l'assaut du bonimentage de nos oligarques internationalistes , apatrides du coeur et de l'esprit, agissant de concert pour que leurs reves hégémoniques s'accomplissent.
      Finalement, l'eugénisme/consumérisme que sous-tend la procréation pour autrui n'est qu'une des ligne directrice de ce capitalisme sans morale ni éthique mais qui a foi en sa propre religion de l'Homme Nouveau... déraciné, sectarisé et heureux de sa servitude volontaire. La fuite d'une population urbaine vers une campagne trop longtemps délaissée, épanchée de sa population native pour les grands bassins d'emploi, retrouve son attractivité à mesure que la pression de la globalisation révele toute l'absurdité et le non sens d'une vie sur urbanisée, trop cosmopolite, sans identité et éloignée du berceau Naturel !
      La Nature, la simplicité, le calme, l'harmonie et la symphonie du vivant, résonne en nous comme un puissant appel... comme un puissant Rappel a notre dignité humaine.
      Plus d'argent? Depuis quand fait il le bonheur? l'illusion du bonheur c'est le plaisir renouvelable acheté a credit sur le dos du petit chinois qui convoite la meme illusion !!
      MASTER T

      Supprimer
    2. Vous mélangez un peu tout.

      Tout d'abord la pensée automatique "eugénisme = nazi".

      Bon pour Godwin, ça rassure, ça fait plaisir, on a le rush sucré du Soma, mais ça ne fait pas du tout avancer le schmilblick.

      Alors que la question est réelle et passionnante.

      Ca me fait penser aux travaux sur les cellules souches : là aussi, pouf, pensée automatique : "c'est mal", "c'est pas éthique".

      Et maintenant on rajoute une couche supplémentaire, sur l'oignon de la bêtise : "eugénisme = nazisme = consumérisme = mariage gay = belkacem".

      J'exagère mais à peine.

      Alors qu'il faut bien entendu distinguer tous ces sujets (ou non-sujets d'ailleurs, Belkacem étant le non-sujet absolu !).

      -consumérisme, c'est à dire "choisir" son bébé: désolé les gars... mais ça existe déjà. Et pour le coup c'est même bien ancré dans certaines traditions.
      Demandez un peu aux chinois... ou aux indiens... hein les bébés filles ? La technologie fait que maintenant on avorte les bébés de sexe féminin, après écho, alors qu'avant... on jetait les nourrissons au... sens propre.

      -eugénisme : là une vraie question, fondamentale (bien plus que préférer des bébés fille ou garçon).
      A fortiori dans un monde ou les progrès de la science et des technos.. ont provoqué une explosion démographique.

      1 terrien sur 3 sera africain en 2050 nous dit l'Ined. population totale de presque 10 milliards dans 40 ans, voire 11.
      C'est ça ce que vous voulez ?

      Voulez-vous aussi... Idiocracy ? Car l'un n'ira pas sans l'autre. Eh oui.

      Avant la nature sélectionnait... maintenant.. il n'y a plus de sélection. Bilan : prime brutale... à ceux qui se reproduisent le... plus et le plus vite. Sans autre facteur, sans aucun autre "contrepoids" naturel.

      Idiocracy.

      L'idée selon laquelle il faut croître et multiplier, toujours, sans se poser de question, en perpétuant un message d'ordre religieux (qui avait un sens sociétal, et même ontologique quand la population humaine mondiale s'élevait à 5 millions du temps du Christ)... est totalement absurde en 2013.

      Mais personne n'en parle.

      Les crétins "laïcs", c'est drôle, n'abordent jamais ce sujet.

      On accepte :
      -que toutes ces naissances (écrasante majorité) aient lieu dans des pays très pauvres, ces gens connaîtront une vie de misère, de souffrances, voire une vie atroce
      Personne n'y trouve rien à redire. C'est moral, sans doute ?

      -et qu'ils resteront sans éducation, sans instruction, condamnés à demeurer des poids morts, des bouches à nourrir, sans rien apporter à l'humanité.
      Personne n'y trouve rien à redire non plus.

      Donc l'eugénisme fait sens.
      -éradiquer la souffrance, on supprimant les maladies génétiques, malformations.

      -éviter la "prime" naturelle à ceux qui se reproduisent le plus et le plus vite, sans autre contrepoids ou facteur dans l'équation... car sinon c'est le chemin direct vers Idiocracy.

      Mais voilà. A cause de ce genre d'articles et de raccourcis...on ne traite jamais, sérieusement, de ces questions.

      La maîtrise de la science du génie génétique.. conduira -c'est inévitable- à la sélection.

      Ca vous défrise, c'est si terriblement "nâaaaazi", mais c'est le stade ultime de l'homme prométhéen qui fonde, marque notre nature.

      L'homme est le premier animal qui peut littéralement... se modifier lui-même, en conscience.

      Et c'est ce qui sauvera cette planète (et donc les générations futures).

      Supprimer
  2. c'est assez stupéfiant dans un même texte de parler de l'enfant unique chinois de gens paysans qui n'ont pas le choix de faire le moindre choix et consumerisme touche plus terre et de finir par la conscience humaine qui nous sauvera tous > de vrai montagne russe.

    #et qu'ils resteront sans éducation, sans instruction, condamnés à demeurer des poids morts, des bouches à nourrir, sans rien apporter à l'humanité. #

    > Vous allez vite etre mechant avec vous même en faisant le bilan de votre vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il est stupéfiant de constater à quel point vous êtes nombreux à ne pas... savoir lire.

      Ou à ne pas vouloir lire.

      Je mélange le paysan chinois, la famille indienne, avec Belkacem, les nazis, l'eugénisme, les laïcards, l'Ined.... parce que précisément je dénonce un tel mélange des mots et des sujets.... trouvés dans le commentaire précédent.

      Mais je vois que j'ai touché une corde sensible.

      Cela valide une fois de plus mon propos : vous êtes tellement conditionnés, tellement habitués à la pensée automatique que des sujets délicats, tabous entraînent la fermeture, le rideau de fer.

      Oserez-vous répondre aux questions que je soulève ? De la perspective démente des 11 milliards d'individus sur cette planète dans 40 ans ?

      De l'eugénisme (sans que votre cerveau grille avec l'association "= nazisme") ?

      Du débat éthique sur le "croissez et multipliez" à l'infini dans un monde de souffrances, de rationnement ? Sur une planète... avec des ressources finies ?

      Sur le lien entre reproduction, prime au plus fécond et... crétinisme, sans un monde où de nombreux leviers de sélection naturelle ont disparu grâce à la médecine, nutrition,, et où les naissances ont lieu dans des pays pauvres, c'est à dire sans structure d'éducation ?

      Bref, pourriez-vous réfléchir un peu ?

      C'est sans doute trop demander.

      Supprimer
    2. Ouaip.
      L'eugénisme n'est malheureusement pas l'apanage du nazisme : Suède, Suisse, Australie, etc... A chaque fois, pratiqué sur ceux considérés comme plus faibles que soi. A chaque fois, on le pratique sur les autres, pas sur soi ou les siens.
      Donc, éthiquement, ça a toujours été catastrophique.
      Idiocracie repose sur une hypothèse complètement farfelue : les pauvres sont forcément stupides. Là aussi, on retourne dans l'éthique complètement catastrophique. Heureusement que l'intelligence a toujours pu apparaitre au hasard et partout. Ainsi que la stupidité, parmi des familles riches et cultivées.
      Seule la culture et l'éducation manquent aux pauvres. Mais la faute à qui ?

      Donc, pour faire bien les choses, commençons par éliminer tous ceux qui maintiennent l'immense majorité dans une pauvreté et une ignorance crasse, et qui professent son contrôle, sa régulation. Je suis sûr que le résultat serait un immense bond en avant pour l'humanité, et ceci très rapidement.

      Supprimer
  3. http://news360x.fr/les-routiers-veulent-paralyser-lamerique/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.