samedi 26 octobre 2013

Babel contre le reste du monde

   La NSA aurait mis sur écoute 35 "leaders internationaux" (Le Monde)

   Espionnage : le Mossad a-t-il mis l’Élysée sur écoute ? (BFM TV via E&R)

   Bachar al-Assad sur les méthodes et motifs de l’ingérence étrangère en Syrie (via E&R)

   Libye: 16.000 criminels se font passer pour des révolutionnaires (ministre) (Ria Novosti)

   Crime Is Getting Worse: Violent Crime In America Increased By 15% Last Year (ZeroHedge)

   Chérie, j'ai rétréci la constitution (Banzai 7)


Et parce que rien n'est jamais binaire :
   “Parents orphelins”: L'émigration vénézuelienne vue par ceux qui restent (Global Voices via Contrepoints)
Pour la première fois dans l'histoire du Venezuela, on peut affirmer qu'une diaspora vénézuelienne importante est en train de se créer. Bien qu'on ne dispose pas de chiffres précis ou actualisés, on estime pour l'année 2010 que plus d'un million de ressortissants ont quitté le pays.

2 commentaires:

  1. Et voilà Hollande est cuit.

    Il y a des blessés et peut-être même un mort.. Il va être obligé de reculer.

    Sa présidence pathétique et obscène part en lambeaux en à peine un an et demi.

    Allez dehors, toi et tous tes complices ! Basta.

    ****************

    Un manifestant qui participait à l'action contre le portique écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère) a eu la main arrachée, a constaté l'AFP. Un autre aurait été gravement blessé au cou par un tir de flashball, son prognostic vital est engagé, avance Ouest France. La préfecture du Finistère parle de son côté de deux blessés du côté des manifestants sans donner plus de détails.

    RépondreSupprimer
  2. Fin 2008, au moment de la crise financière, les banques occidentales étaient en faillite.

    Fin 2008, les gouvernements occidentaux ont choisi de payer des centaines de milliards pour sauver les banques de la faillite.

    Un exemple : en novembre 2008, au Royaume-Uni, le gouvernement a nationalisé la banque en faillite Royal Bank of Scotland. Le gouvernement a acheté pour 15 milliards d'euros d'actions ordinaires et pour 5 milliards d'euros d'actions préférentielles.

    Comme l'Etat n'avait pas cet argent, l'Etat a été obligé d'emprunter l'équivalent de 20 milliards d'euros sur les marchés internationaux, et ensuite il a pu nationaliser la banque en faillite Royal Bank of Scotland.

    Résultat : aujourd'hui, l'Etat britannique est hyper-endetté, les Etats occidentaux sont hyper-endettés, et les banques occidentales sont des banques-zombies.

    Les banques occidentales ont dans leur bilan des centaines de milliards d'actifs pourris, les banques sont toujours en faillite, et les gouvernements ne savent plus quoi faire de tous ces morts-vivants.

    Samedi 26 octobre 2013 :

    Une "bad bank" proposée pour RBS, pas un démantèlement (Sky News).

    Une étude demandée par le gouvernement britannique sur l'avenir de la banque publique Royal Bank of Scotland propose la création d'une structure de défaisance pour y loger les prêts à problèmes de l'établissement et non une vente de la banque par appartements, rapporte samedi la chaîne de télévision Sky News.

    Cette "bad bank" recueillerait environ 40 milliards de livres d'actifs défectueux.

    Les résultats de cette étude demandée en juin par le ministre des Finances George Osborne à la banque d'affaires Rothschild devraient être publiés vendredi prochain, a précisé Sky News.

    L'Etat britannique contrôle 81% de RBS, qu'il a nationalisée en 2008 pendant la crise financière.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00559616-une-bad-bank-proposee-pour-rbs-pas-un-demantelement-sky-news-622651.php

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.