mardi 29 octobre 2013

Bruno Bertez : Ce qui manque, c’est la mise en perspective !

Humeur de Loup du Lundi 28 Octobre 2013: Ce qui manque, c’est la mise en perspective! Par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 29/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Nous avons tenté de mettre l’affaires dite des « grands Oreilles » en perspective avec les évènements historiques récents tels que la guerre d’Irak , le Nation Building, la lutte contre le terrorisme. Il est évident que d’autres mises en perspective s’imposent , ainsi celle avec la crise financière, économique et sociale, ainsi celle avec le discrédit des médias aux ordres, ainsi celle avec la montée des médias non controlés comme Internet.



Tous les évènements listés ci dessus ont un trait commun. Ils nécessitent un contrôle de plus en plus étroit de ce qui se dit, de ce qui se pense. Au nom d’un intérêt général devenu intérêt public, puis intérêt gouvernemental , puis intérêt de la seule classe politique, on veut faire taire les peuples. On veut pouvoir les cornaquer sans contestation. Car l’enjeu est là : la mise en place d’une société de surveillance, de contrôle et de répression. De plus en plus ceux qui sont rebelles au moule, sont stigmatisés, montrés du doigt. Avec la complicité d’opinions publiques moutonnières manipulées et surtout tellement lâches, car viellissantes, qu’elles en arrivent à soutenir leur propres brimades.

La tentation sécuritaire par exemple est tout à fait significative de ce mouvement. Avez vous reflechi a ce que cela veut dire que le simplet Valls soit la coqueluche des sondages et même des Français.

Aucune pensée, aucune ligne directrice si ce n’est la gestion des apparences sécuritaires, même pas la gestion du réel sécuritaire, non l’ambiance seulement. Valls est le receptacle, passé à la blanchisserie de ce qu’il y de noir et de sale dans le peuple. Non-solution des problèmes, mais gesticulations qui caressent dans le sens du poil des toutous.

Mon idée centrale est que le monde dysfonctionne, il n’y a pas que la finance, de nombreux domaines dysfonctionnent. On a voulu trop en faire, se méler de tout, intervenir tous azimuts et à force de plaquer des kludges, on a construit des monstres qui échappent à l’entendement, qui gaspillent, qui mécontentent de plus en plus.

La chute de popularité de Hollande ne tient pas qu’à Hollande lui même, nous vous rappelons que Sarkozy aussi était impopulaire.

La chute de popularité de Obama, fait suite aux records de discrédit de Bush en la matière et tout est à l’avenant.

Au lieu de mettre en cause les hommes, lesquels ne sont que les malhonnêtes gestionnaires d’un système qui maintenant les dépasse, c’est le système, le mode de gouverner, le mode de fonctionner qui doit être contesté. Il ne suffit pas de remplacer Sarkozy par Hollande, puis Hollande par Sarkozy… Les classes dominantes veulent vous enfermer dans ce choix parce que c’est un non-choix, c’est celui du maintien de leur domination !

Ce qui frappe, c’est la volonté de ces gens de tout contrôler, maintenant cela va jusqu’à la vie privée et la vie intime. Ce qui frappe c’est que, plus ils veulent contrôler, surveiller, cornaquer et plus cela leur échappe. A croire que leur action produit l’antidote, la réaction.

La victime de ce jeu action/réaction étant la logique, le bon sens, la simple gouvernabilité. Tout leur échappe, à force d’embrasser, tout échappe à leur étreinte, mais ce que l’on oublie, c’est que tout est devenu ingérable, dysfonctionnant. Gaspillage couteux.

A un monde hypercomplexe, nos kludgeocracies répondent par une nouvelle couche de complexité qu’ils ne maitrisent pas et même ne comprennent pas. Plus personne n’a de fil conducteur, de vision d’ensemble, on fait des patchs , on colle des emplâtres.

La NSA américaine perd toute légitimité et efficacité il n'y aura plus rien à écouter !

La finance s’enfonce dans la prédation, le cynisme, les amendes, le discrédit !

Les apprentis sorciers qui veulent faire du Nation Building ne font que massacres sur massacres !

Les démiurges qui veulent modifier la culture, la société civile et implanter l’universel se prennent le pétard de l’immigration en pleine tronche !

Ces gens ne se rendent même plus compte de ce qu’ils font, ils oublient pourquoi ils le font, ils parent au plus pressé dans quasi tous les domaines. Ce faisant ils donnent le triste spectacle de l’agitation, de l’incapacité, de l’idiotie, de la fraude, de la prétention…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.