lundi 7 octobre 2013

Charles Gave : Démocratie et République ou quand les Munichois continuent d’hurler

Démocratie et République ou quand les Munichois continuent d’hurler Par Charles Gave
Institut des libertés via Le blog à Lupus, Charles Gave, 07/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Quand j’étais jeune, à l’époque ou « le Marxisme était l’horizon indépassable de la pensée humaine » comme le proclamait Sartre il existait deux morales.La morale « bourgeoise » d’origine Judéo Chrétienne que l’on pouvait résumer en une seule phrase : » Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent ». Cette morale « bourgeoise » avait donné naissance à des démocraties tout aussi bourgeoises, organisées autour du simple principe que comme certains hommes sont naturellement mauvais, il fallait à tout prix les empêcher de conquérir un pouvoir absolu pour les empêcher de massacrer ou de ruiner les autres, en organisant par exemple la séparation des Pouvoirs ou la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

En face de cette morale ringarde défendant des prétendues libertés individuelles se dressa fort heureusement à partir du début du XX eme siècle une deuxième morale fondée elle sur le Socialisme Scientifique (bien sur) et qui elle s’appuyait sur un constat tout simple: Ceux qui avaient suffisamment étudié le Livre Sacré du prophète barbu auquel faisait allusion Sartre comprenaient le déroulement inévitable de l’Histoire à venir.La morale consistait donc, non pas à protéger les droits individuels de la bourgeoisie, mais bien sur à accélérer le mouvement de l’Histoire vers son apothéose inévitable : La sociétés sans classe. En d’autres termes, la fin (l’accouchement inéluctable d’une société sans classe) justifiait les moyens, tous les moyens. Et si pour arriver à cette fin, il fallait exécuter quelques millions, voir quelques dizaines millions de récalcitrants, voila qui n’était qu’un prix for léger à payer au regard du but ultime, le Paradis sur Terre.

Comme le disait Sartre, encore lui, si un noir tue un blanc en Afrique, il libère deux personnes d’un seul coup… (On aurait aimé qu’il eût fait preuve d’autant de vaillance quand les Allemands étaient en France, mais à l’époque il faisait jouer ses pièces à Paris, en commençant à dire du mal de Raymond Aron, qui lui était à Londres. Il faut savoir choisir ses priorités)

Or, en France, toute une série de gens de la classe dite intellectuelle avait suivi le fumeux prophète Allemand et avaient consacré toutes leurs vies à répandre ses idées. Cela leur avait valu de nombreuses chaires dans les Universités, une publication quasiment assurée de tous leurs livres qui étaient immédiatement achetés par million d’exemplaires en Union Soviétique, ce qui leur assurait de gras revenus, tandis que leurs amis qui dominaient les media les invitaient fréquemment à des entretiens intelligents où seuls ceux qui étaient d’accord avec eux étaient invités, ce qui évitait bien sur toute confrontation inutile avec les partisans de la vieille Morale individualiste, dépassée et bourgeoise.

On les voyait donc parader sans fin, armés de certitudes scientifiques, arborant la blouse blanche du « SAVANT » et ce qu’il y avait de merveilleux, c’est qu’ils étaient tous prêts à mettre cette science à la disposition du « peuple » à condition bien sur que ce dernier continue à les entretenir dans le confort modeste mais réel auquel ils avaient légitimement droit.

Arrivent Soljenitsyne, Jean Paul II , Lech Walesa, Ronald Reagan… et tout cela amène à l’effondrement du régime communiste de la Rome Rouge, et tout le monde de se rendre compte que cette prétendue capacité qu’ils prétendaient avoir à diriger l’Histoire vers sa fin inéluctable n’était que de la foutaise. A cette époque, j’ai vu une statue de Marx à Berlin Est sur laquelle un plaisantin avait écrit » Travailleurs de tous les Pays…PARDONNEZ MOI »… On ne pouvait mieux résumer, 70 ans d’enfer.

Bref le faux Dieux s’écroule et avec lui leur prétendue supériorité intellectuelle, celle du » savant » ce qui n’est pas trop grave… mais ce qui met en danger leurs rentes de situation ce qui l’est beaucoup plus…Ayant contribué à la mort inutile d’au moins 100 millions d’innocents, on aurait pu s’attendre à des actes de repentance un peu semblables à ceux dont la population Allemande a pu faire preuve après 1945 et peut être à ce qu’ils se retirent de la vie publique et partent travailler chez Mère Theresa pour faire oublier leurs crimes.

Que nenni !

En un tour de main , ils ont remisé leurs blouses blanches de scientifique dans les placards, pour endosser la robe à phylactères des Pharisiens ou la robe de bure du Franciscain, en nous expliquant que eux et eux seuls étaient capables a nouveau de dire la MORALE, et que eux et eux seuls pouvaient nous aider à faire la séparation entre le Bien (eux) et le Mal (leurs adversaires d’hier, qui avaient eu raison pour les mauvaises raisons). Pour faire bonne mesure et comme tous les renégats, ils n’ont pas de mots trop durs pour la Science, la vraie (voir les écolos, verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur.)

Ce retournement de veste laissa absolument pantois un homme aussi éminent que Jean Francois Revel, qui y consacra quelques uns de ses livres les plus percutants.

Et donc aujourd’hui nous avons la même classe qui continue à régir et l’Université et les Media et la Culture, avec deux buts qui eux n’ont pas changé:

1. Continuer à empoisonner l’esprit des gens normaux et faire de l’Education Nationale une fabrique de crétins tant les crétins sont plus facile à gouverner que les gens normaux

2. Empêcher ceux qui ne sont pas d’accord avec eux d’accéder à l’enseignement en tant que Professeur et surtout les empêcher d’être entendus dans la Société, en organisant le silence ou la calomnie autour d’eux.Nous en avons un exemple parfait aux USA aujourd’hui.

Benjamin Franklin avait coutume de dire que dans une Démocratie, deux loups et un agneau votent pour savoir ce qu’il y aura au menu pour le diner. Dans une République, l’agneau est puissamment armé…Les États Unis sont une République…et donc la minorité a les moyens juridiques et légaux de se protéger contre la tyrannie de la majorité. C’est ce qu’ont voulu les Pères fondateurs de la REPUBLIQUE Américaine .Or aux USA, une classe vaguement Marxiste et très Tiers Mondiste et redistributrice, très similaire a celle qui entoure monsieur Hollande a pris le pouvoir avec l’administration Obama qui contrôle la Présidence et le Senat. Le Président Obama a décidé à l’évidence qu’il était temps de mettre les agneaux au menu, en partant du principe moral immortel édicté en 1981 en France par monsieur Laignel (surnommé le nain sectaire): Vous avez juridiquement tort puisque vous êtes politiquement minoritaires. Il ne sera pas question de négocier avec eux, sur quoique ce soit. Ils n’ont qu’ à se soumettre, puisqu’ils sont minoritaires..

Compte tenu de la Constitution Américaine, les agneaux aux USA , contrairement aux pigeons Français ont cependant encore une arme: la Chambre des Représentants, qui contrôlent et le budget et l’autorisation d’emprunter donnée au gouvernement.

Donnons quelques chiffres: En ce qui concerne les impôts fédéraux, 1 % de la population payent 20 % de l’impôt total, 5 % payent 60 % tandis que 50 % des citoyens ne payent rien ou quasiment rien. Bien sur, ces 50 % sont toujours d’accord pour augmenter les impôts sur ceux qui déjà payent presque tout, et on les comprend. Une législation qui prend de l’argent à Paul pour le donner à Pierre aura toujours le soutien actif de Pierre…

De nos jours, dans la Parabole du maître et de la Vigne, si les vignerons votent à une écrasante majorité de tuer le fils du Seigneur et de s’approprier sa Vigne, ce n’est plus un vol mais le résultat d’un acte moralement justifiable et non répréhensible puisqu’ un vote a été organisé et qu’une majorité s’est dégagée…

Et pourtant les Evangiles nous assurent que ça se terminera mal…

Pour nos nouveaux moralistes, peu importe l’ancienne morale… Seul le résultat compte (tiens! encore une fois!)

Mais on peut légitimement se poser une question. La Révolution Américaine a commencé parce que les citoyens aux USA exigeaient que toute Imposition ouvre un Droit à la Représentation.

« Pas d’Imposition sans Représentation » tel était leur cri de guerre.Ce principe est la base de toute Démocratie, bien qu’il soit de moins en moins respecté dans la zone Euro, mais ceci est un autre débat.

Il est- peut être- légitime de se demander de nos jours si la proposition symétrique n’est pas également justifiée : PEUT IL Y AVOIR DANS UNE REPUBLIQUE UNE REPRESENTATION SANS TAXATION?

En termes simples est-il « juste » que des gens qui ne font que toucher une partie du travail des autres aient leur mot à dire sur la façon dont ils vont prélever sur les autres cette livre de chair?

Et si une Démocratie se laisse aller à cette facilite, n’est elle pas certaine de se transformer en Démagogie?

Et d’après Aristote, la Démagogie n’est elle pas la pire de toutes les organisations politiques?

Et n’est il pas vrai que TOUTES les Démagogies se sont écroulées dans l’Histoire, laissant la place à chaque fois à des Tyrannies?

Questions qui me semblent légitimes…

A mon avis, le combat que mènent les Républicains aux USA est le combat de la Démocratie contre la Démagogie et il devrait donc entre soutenu par tous les hommes d’honneur.Je n’ai pas le moindre doute cependant que tous les média dans le monde entier vont nous les présenter comme des abrutis, religieux, racistes, retardataires, égoïstes et immoraux, un peu comme les « Oints du Seigneur » le font toujours pour leurs adversaires. Après tout c’est ce qu’ils ont fait avec Jean Paul II, Reagan, Thatcher, de Gaulle réservant leurs louanges à Castro Pol Pot , Mao ou Chavez.

Les dés sont pipés, les pauvres défenseurs de la Démocratie et de la République vont être présentés comme des êtres abjects par les média du monde entier, ce qui est difficile à supporter. Je ne sais pas si les Républicains vont être défaits mais je le crains et je me méfie de mon jugement politique tant je me suis souvent trompé en pensant que les gens allaient faire ce qui était dans l’intérêt de tous et non pas seulement suivre leurs intérêts personnels .

Mais en tout état de cause, le combat des élus Républicains est à la fois beau, nécessaire et profondément en accord avec les idées qui ont faites la grandeur du Peuple Américain. Il faudra bien que quelqu’un, un jour, barre la Route de la Servitude, sur laquelle nous marchons tous d’un pas allègre… Et cela ne s’est jamais fait dans la facilité, tant les Munichois partout et toujours hurlent le plus fort.

8 commentaires:

  1. "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent". Une "morale ringarde" ?
    C'est ce qui réalise un équilibre de Pareto.
    C'est la précondition qui réalise à elle seule le libéralisme...

    Pas de doute, Gave a pété un fusible.
    Ou alors Gave fait du Gave, pour ceux qui sont habitués.

    Mais bon, d'ici à le relayer ici, je doute de l'utilité. Ou alors c'est pour la détente. Genre : "bienvenue dans le monde de la soumission à l'Ordre".
    Remarque, il est vrai que si je ne voyais pas ce genre d'articles, je ne soupçonnerais même pas que de tels individus puissent exister.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que gave veut un système à la Skaven ?
      Remarque, ce système encourage vraiment la mobilité sociale et le renouvellement des élites.

      Supprimer
    2. Il ne veut pas ça lui.
      Il veut au contraire qu'on laisse les élites où elles sont.
      Pour le reste, c'est la théorie du "ruissellement". Genre FED. Hi hi...

      Supprimer
  2. Je retire ce que j'ai dit précédemment.
    Cet article est TRES intéressant.
    Sur la défense des minorités. Les minorités toujours victimes.
    Vous la sentez, la minorité des riches, future victime ?

    Vous la voyez venir, l'assimilation entre les riches, et les minorités ethniques/religieuses/nationales (rayez les mentions inutiles) ?

    Le Système prépare sa défense.

    RépondreSupprimer
  3. Encore un truc : le suffrage censitaire, on a connu ça en France.
    Ca a plutôt mal tourné. Plus j'ai de fric, plus j'ai de voix.
    Allez savoir pourquoi, on s'est aperçu que ça débouchait sur la dictature de la bourgeoisie. Bigre...

    RépondreSupprimer
  4. les propos de ztong 'les riches', concept creux qui conduit inévitablement à une société de misère, un appauvrissement de tous et une bonne veille dictature

    Une société qui devient plus riche, il y a moins de pauvres (bizarre ça parait plutôt bien) mais il y a un hic c'est qu'il a y plus de riches, quoi plus de riches cétabominablepourtong!!!!!
    il faut changer le système pour qu'il n'y aiplus de riches, même si du coup il y aura plus de pauvres (il s'en fou ztong du moment qu'il y a moins de riches c'est ça qui compte)

    et oué l'important c'est que l'indice gini de l'égalité soit au plus haut, comme dans la chine de mao où les chinois sont morts de famine par millions (ravages de l'économie planifié) et manquaient de tout, l'indice gini était bien plus haut, mais maintenant que la pauvreté recul et qu'il y a plus de riches c'est horrible!
    à la même période un américain moyen avait à manger et pouvait vivre convenablement, trop dégulasse le capitalisme, produire des voiture pour que les gens puissent se déplacer, des laves linges etc

    tong il veut que tout le monde se déplace à pied, lave sont linge au lavoir (ça fera juste une double journée de travail), et se couche à 20h00 puisque de tout façon pas d'éclairage
    le soir (il est contre le travail le soir tong)

    les riches genre Xavier Niel qui ont permit aux français d'avoir un internet plus performant et moins cher doivent disparaitre; avec tong ça sera distribution de minitel gratos! (même si le 3615 c'est 1euro la min dont les 3/4 dans les poches de francetelefone.., c'est public donc c'est honnête donc pour votre bien et puis de toute façon vous avez pas le choix!)

    une société ou les gens qui ont des bonnes idées, prennent des risques avec les argent personnel, et où ils ne pourront rien en retirer sera une société ou la misère sera la règle

    http://www.contrepoints.org/2011/11/10/54832-a-quoi-ressemblent-les-ultra-riches

    Charles Gave à raison, le lavage de cerveau de l'édulcoration national et la TV public est en œuvre.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il n'y avait que des Xavier Niel en France, nos problèmes seraient très vite réglés.
      Lui pense à ses clients ; il leur en donne pour leur argent, du coup ils viennent à lui, et ça enclenche un cercle vertueux. Mais pour un Niel, combien qui ne cherchent qu'à optimiser le profit en rinçant les actionnaires ?
      Cher Anonyme, c'est n'est pas que je souhaite un retour en arrière ; de toute manière il n'y en aura pas, l'Histoire ne se répète jamais. Mais la décroissance s'imposera d'elle-même (je me répète) par choc contre le mur du peak everything. Si tu lis couramment ce blog, tu devrais savoir de quoi je parle.

      Donc le problème n'est plus de savoir ce qu'on va faire d'une croissance qui ne reviendra pas, le problème est de savoir COMMENT ON ORGANISE LA RECESSION que nous allons avoir pour les 50 années à venir.

      Et là, l'idée est que chacun y contribue selon ses moyens.
      Et sur ce principe, les riches doivent redescendre plus vite et de plus haut que les pauvres.
      Ehhhhh oui...
      Si tu étais riche (je parle d'un vrai riche, patrimoine familial etc) tu saurais que mes propos sont justes, même s'ils sont désagréables. Il vaut mieux un sacrifice raisonnable que le risque de tout perdre dans des émeutes à la grecque.

      Nous évoluons dans un environnement dynamique et les systèmes n'ont que deux possibilités : s'adapter ou disparaître.
      Tu veux savoir combien ça va coûter : va voir l'article de Yoananda ici : http://yoananda.wordpress.com/2013/04/13/revue-crash-watcher/

      Supprimer
    2. Dernières nouvelles de Hong Kong, paradis des riches et terre de prédilection de l'ultra-libéralisme : http://www.rtl.be/info/monde/international/1038301/a-hong-kong-une-armee-de-chariots-pousses-par-des-vieillards-qui-tentent-de-survivre

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.