samedi 26 octobre 2013

Coup de maître

Une majorité de Français en faveur d'un départ des écologistes du gouvernement
Le Monde, 26/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Ils sont 56 % (+11 points par rapport à l'enquête du mois de septembre) à estimer que les écologistes devraient quitter le gouvernement

A la question "pensez-vous que Europe Ecologie-Les Verts a raison ou tort de soutenir le mouvement lycéen en faveur du retour de Leonarda et sa famille en France ?", 90 % des sondés répondent qu'ils ont tort, 8 % qu'ils ont raison et 2 % sont sans opinion. 79 % des sympathisants de gauche pensent qu'ils ont tort (91 % chez les sympathisants du PS, 67 % chez les sympathisants de EELV). 98 % des sympathisants de droite pensent qu'ils ont tort.



Valls préféré en cas de changement de Premier ministre
Le Point, 26/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Manuel Valls arrive en tête des personnalités de gauche pour succéder à Jean-Marc Ayrault à Matignon, avec 30 % souhaitant sa nomination, selon un sondage Ifop* pour le site d'information Atlantico, publié samedi. Dans cette enquête, à la question "qui souhaiteriez-vous comme Premier ministre dans le contexte actuel de difficultés que connaît le gouvernement", 30 % des personnes interrogées répondent Manuel Valls, 10 % Martine Aubry, 6 % Jean-Marc Ayrault, 4 % Arnaud Montebourg, 4 % Ségolène Royal, et 46 % aucune de ces personnalités. Parmi les sympathisants du PS, le ministre de l'Intérieur fait jeu égal avec la maire de Lille (25 % chacun), M. Ayrault les talonne avec 21 %. Suivent Ségolène Royal (9 %) et Arnaud Montebourg (3 %). 17 % choisissent aucune de ces personnalités.

12 commentaires:

  1. Je ne vois pas où est le coup de maître... bien au contraire.

    Tonio, tu perds le contexte dans cette affaire !

    Valls n'a aucun intérêt à être nommé Premier Ministre.

    -le poste de PM est un fusible dans la 5ème
    -la situation éco et sociale en France a largement le temps d'empirer d'ici 2017. C'est une certitude.
    -il serait donc suicidaire pour lui de se prendre de tels coups, ce qui le disqualifierait pour la présidentielle
    -il est beaucoup plus malin pour lui de rester à l'Intérieur (vrai pouvoir occulte et théâtre façon "je suis un dur" pour l'extérieur)... d'attendre que Hollande s'explose la gueule contre le Mur de la Réalité et de ramasser la mise en 2017

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ramasser la mise en 2017 suppose qu'un candidat adoubé par le PS arrive au second tour, ce qui, pour l'instant, semble aussi probable que de voir un homme sur Mars avant la fin de l'année.

      Supprimer
    2. Restons raisonnables.

      Les forces de "gôches".... voteront pour le candidat du PS, quel qu'il soit. C'est une certitude. Comme les noirs aux USA votent à 95 % pour Obama parce qu'il est noir.

      Donc second tour assuré, d'autant qu'on aura bien agité avant la mangeuse d'enfants Marine Lepen, "les heures les plus...."

      Valls remplirait très bien le job. "Je suis de gogo goche, mais je suis dur", sketch qu'il joue depuis le début. "Je suis le rempart de la républiqueeeeeeeeeee".

      Les gauchistes en pleureront dans les chaumières. La veuve et l'orphelin aussi.

      Second tour d'autant plus assuré, il se retrouvera précisément contre le FN.

      Et là c'est 2002 voyage vers le futur.

      Election à l'africaine (un peu moins quand même).

      La stratégie du PS est cousue de fil blanc. Pour une raison très simple : c'est la seule, la plus rationnelle.

      Sinon en effet aucune chance.

      Supprimer
    3. Valls a vu Sarko à l'oeuvre. Il copie.
      Mais pas sûr que ça suffise.
      En 2017 la gauche sera épuisée, laminée, par une crise à laquelle elle ne s'était pas préparée. Quant aux écolos, par leur médiocrité, ils seront décrédibilisés (et c'est là le PLUS GRAVE, mais qui en a conscience ? car nous perdons une chance historique d'en sortir par le haut).
      Je maintiens mon pronostic pour 2017, sur le constat de l'adoubement auquel nous avons assisté au Bilderberg 2013.
      Président (par victoire sur le FN au 2e tour) : Fillon
      Premier ministre : Pécresse

      Supprimer
    4. Fillon ? il est grillé lui aussi. Quant à Pécresse... oh non... please. ;-) De grâce.

      De toute façon, que ce soit le candidat UMP ou le candidat PS... l'élection sera PAR DEFAUT (face à Le Pen au second tour)... Et avec moins que le score de l'Africain Jacques Chirac en 2002.

      Bref, aucune légitimité, aggravation de la crise institutionnelle, sociale et économique.

      Le suicide de cette classe politique corrompue et veule... se poursuivra.

      Fillon est un clown comme les autres.

      Il n'y pas de "réforme" possible, c'est ce point fondamental qu'il faut comprendre, et que les 30 dernières années prouvent.

      Non mais... est ce que tu "vois" Fillon/Pécresse changer quoi que ce soit, fondamentalement ?

      Commençons donc d'abord par détruire ce tas de fumier obscène, ce Système, et seulement ensuite on pourra bâtir quelque chose d'un peu mieux.

      Supprimer
  2. faut choisir entre les 25 heures par semaine et 2èmes démarque sur le karcher

    RépondreSupprimer
  3. Coup de maître ?
    Incompétence généralisée plutôt ...
    Dans ce cas tu met la bavure sur Varg le survivaliste dans un calcul politique aussi ?
    Non, a mon avis, ils cafouillent, merdent a tous les niveaux, et ... paniquent. Tous autant qu'ils sont, selon leurs sensibilités, car ils ne comprennent pas les fondements de cette crise.

    Sont paumés c'est tout, et ils commencent à se bouffer le nez entre eux parce que c'est leur nature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement la panique à bord du frêle esquif sur lequel nous naviguons au gré des tourmentes mondialistes.
      Au travers de l'affaire Léonarda, personne n'a noté comment Hollande a trahi l'idée même qu'il se fait de la famille, c'est bien le cadet de ses soucis. Comment imaginer, quelle que soit la solution proposée, qu'une gamine de 15 ans puisse être dissociée de ses parents ?
      Sans cette entité de base, comment bâtir une société sachant intégrer ses rejetons ainsi que les nouveaux entrants ?
      On navigue dans d'étranges paradoxes, par exemple quand, dans l'émission de Calvi C dans l'air, Eva JOLY fulmine sur l'atteinte aux droits de circulation des individus. En effet, avant même que d'accepter ou de concevoir l'idée --ne serait-ce-- que d'une forme de régulation de flux migratoires, elle oublie que le monde qu'elle est sensée représenter, plutôt enclin à des notions d'équité, n'a toujours pas su inventer une parade à d'autres flux migratoires menaçant l'équilibre de nos sociétés et qui ne sont autres que ceux des flux financiers nomades et volatils qui prennent en otages toutes les formes dites "sédentarisées" tant des capitaux (patrimoines physiques non nomades) et les acteurs économiques n'ayant que leur travail comme moyen de subsistance. En clair, sous prétexte d'une image d’Épinal de vocation d'accueil, justifiée en des époques d'apogées économiques et de creux démographiques faisant suite aux saignées des conflits armés, les intellectuels dits de gauche rajoutent du nomadisme à la volatilité incontrôlable des évasions fiscales et des bulles spéculatives toujours plus libres...d'anéantir le système et cette pauvre fin de civilisation.
      Ca ne serait pas plus simple d'énoncer l'hypothèse d'une réflexion sur une forme de régulation des flux migratoires avec comme base d'équité comptable le dédommagement des collectivités de départ (ayant investi sur les personnes candidates à l'émigration) par les collectivités de départ ?
      Dans l'idée de vouloir défendre la cause des libertés, la notion d'équité comptable y trouve certainement plus sa place que celle du racket social que finalement Eva Joly soutient en faisant mine d'en ignorer la dimension. En période de disettes budgétaires le débit du robinet des entrées étant automatiquement, mathématiquement, plutôt réduit, il n'y aurait plus de raison pour les populistes d'en faire un outil politique destiné à détourner les regards sur les vraies raisons de remises en question collectives qui seraient à prendre à bras le corps.
      Par contre çà, c'est bien de la malhonnêteté intellectuelle, ou par défaut, de la paresse intellectuelle, au choix.

      Supprimer
    2. Ca ne serait pas plus simple d'énoncer l'hypothèse d'une réflexion sur une forme de régulation des flux migratoires avec comme base d'équité comptable le dédommagement des collectivités de départ (ayant investi sur les personnes candidates à l'émigration) par les collectivités de départ ?
      ..........................................................................euh, par des collectivités d'accueil !
      excusez-moi !

      Supprimer
    3. Non non, de départ, puisqu'ils nous rapportent de l'argent :)

      Supprimer
  4. http://www.letudiant.fr/etudes/ecoles-specialisees/etudier-a-la-cite-du-cinema-deux-ecoles-sur-un-grand-plateau-16255/lecole-de-la-cite-un-nouveau-cursus-cinema-pour-les-bacheliers-18113.html

    RépondreSupprimer
  5. 66% des sympathisants de gauche et 83% d'EELV souhaitent que les écolos restent au gouvernement.
    http://www.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/1370/fichier_bva_pour_i_tele-cqfd_-_eelv0e41d.pdf

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.