mardi 1 octobre 2013

Du côté du futur front

   Israël s'inquiète du rapprochement entre Washington et Téhéran (Ria Novosti)
   Nucléaire: Israël réclame le démantèlement complet du programme iranien (Ria Novosti)
   Israël prêt à agir seul pour priver Téhéran de la bombe atomique (L'Aisne Nouvelle)
"Israël ne laissera pas l'Iran obtenir des armes nucléaires. Si Israël est obligé d'agir seul, il agira seul", a-t-il martelé devant l'assemblée générale de l'ONU

2 commentaires:

  1. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu...
    Il me rappelle un autre personnage, mais je n'arrive pas à me souvenir qui. Sûrement quelque chose d'assez ancien, il y a au moins 75 ans.
    Et ces discours, cette politique...
    Vraiment, ça m'évoque de vagues réminiscences. Mais avec l'évolution des cours d'histoire, ça va être de plus en plus dur de faire des comparaisons.
    Raaaah, quel dommage d'avoir une aussi mauvaise mémoire !

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve assez malsain le discours anti-juif, en fait tout discours critique qui se base sur une catégorie religieuse ou ethnique.
    Cependant, et pour la même raison, je pense que la création de l'état d'Israel est une erreur monumentale car elle fonde justement un état sur une appartenance religieuse.
    Le bon coté de la Révolution Française est d'avoir amené une idée d'Etat-nation conçue comme étrangère aux barrières de nationalités, de religions, d'oppositions de culture. L'égalité de citoyenneté était indifférente à la religion, à la culture, à la langue. Ces idées furent si fortes que les luttes sociales finirent par imposer, malgré l'opposition de la bourgeoisie, une relative démocratie à la fin du XIXe siècle. Les pays occidentaux se dotèrent de constitutions et de parlements. De l'égalité en droit des citoyens et de la tolérance formelle put naître l'idée de démocratie. On comprendra la raison pour laquelle les pays, qui n'ont jamais réalisé les prémices de cet objectif commun, qui ont été soumis, brimés et assujettis, ont souvent été déchirés par la guerre civile. La seule signification de la nation pour ces pays est traduite par ses membres en termes de religions, d'ethnies, de langues, de cultures particulières, l'inverse de ce que la Révolution française a impulsé pour l'Europe de l'Ouest.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.