mardi 8 octobre 2013

François Lenglet : La mondialisation est-elle vraiment finie ?

La mondialisation est-elle vraiment finie ?
atlantico, 08/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Dans son nouveau livre "La fin de la mondialisation", François Lenglet prévoit le déclin du libre-échange globalisé et le retour à un protectionnisme raisonné. Une analyse partagée par les économistes du FMI et de la banque Morgan Stanley.

François Lenglet : Il y a deux scénarios très différents. Celui des années 30 que redoute Morgan Stanley et qui se traduirait par la montée des extrémismes et le retour d'un nationalisme outrancier. Mais, il y a aussi un scénario possible plus optimiste : celui de 1870. Après le krach boursier de 1873, on rétablit les frontières et on purge les dettes en quelques années après une longue période de croissance zéro exactement comme aujourd'hui. A cette époque, les dettes sont héritées du boom technologique extravagant qu'a causé la chute des frontières politiques après le printemps 1848 et l'extraordinaire essor du rail qui transforme complètement l'économie beaucoup plus que la bulle internet. Les pays qui en sortent sont ceux qui rétablissent le protectionnisme les premiers : l'Allemagne, l'Autriche et les États-Unis. Ce scénario permet de reconstruire la demande progressivement et débouche sur la Belle époque. Il est beaucoup plus réjouissant et tout à fait envisageable dans le contexte actuel, même si la reprise n'est pas pour demain.

François Lenglet : La mise en concurrence des systèmes par la mondialisation a abouti à une dépression de la demande et une progression de l'endettement. Nos problèmes macro-économiques s'expliquent en partie par le libre-échange non tempéré qu'on a connu depuis la fin des années 90. Aux États-Unis, même les chantres de la mondialisation heureuse ont changé de pied. A l'exception des années 30, dans un contexte très particulier, le protectionnisme n'a jamais ralenti le commerce. Il a simplement rééquilibré un certain nombre d'excès. Il n'y a pas de raison de ne pas réagir face à des pays qui ne jouent pas le jeu. L'immobilisme est à la fois moralement répréhensible et socialement coûteux.

François Lenglet : Je ne suis pas pour un protectionnisme universel, mais pour une protection sélective et ponctuelle. Il ne s'agit pas de faire de l'idéologie, mais d'avoir du bon sens. La liberté a aussi sa raison d'être dans l'économie. Ce n'est pas parce qu'il faut rétablir les frontières sur certains sujets qu'il faut donner tout pouvoir à l’État. Il y a une tempérance à trouver entre la protection et la liberté.


En prime :
La compagnie maritime danoise AP Møller-Maersk, qui se fait livrer les plus grands porte-conteneurs du monde, ne pourra pas les remplir totalement
Express.be, Audrey Duperron, 27/09/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La compagnie maritime danoise AP Møller-Maersk a commencé à prendre livraison de sa commande de 20 porte-conteneurs « Triple-E », les plus grands porte-conteneurs du monde, des mastodontes qui coûtent 185 millions de dollars chacun et qui peuvent contenir l’équivalent de 18.000 EVP. Un triple-E peut transporter 182 millions d'iPads ou 111 millions de paires de chaussures.

Le «Triple-E» mesure 400 mètres de long (presque autant que la hauteur de l'Empire State Building), 60 mètres de large et il pèse 55.000 tonnes à vide. Il est au moins 30% plus performant sur le plan énergétique que ses concurrents. (Actuellement, les navires de la flotte Maersk comptent pour 0,1% de toutes les émissions humaines de CO2). Un voyage de Shanghai à Rotterdam dure 25 jours et il faut environ 2 millions de litres de carburant pour l’accomplir, ce qui équivaut à 0,1 litre par iPad.

Mais en contrepoint de ces données impressionnantes, le Wall Street Journal rapporte que le CEO de Maersk, Søren Skou, a affirmé jeudi au cours d’une interview qu'il avait mal calculé la demande de fret et que, compte tenu des conditions actuelles du marché, il sera difficile de remplir totalement ces navires.

11 commentaires:

  1. Une fois de plus, le mensonge, éhonté, sale, gluant !

    Souvenez vous Brétigny.

    Les "vols" commis -sur des cadavdres- après la catastrophe par des chances pour la France étaient une honteuse rumeur de l'extrême drouâte...

    Eh ben.... comme d'habitude... le Réel reprend le dessus.

    C'était bien entendu parfaitement vrai.

    http://tinyurl.com/qf677n4

    Et admirez la "défense" comme d'hab' pathétique : on n'a donné aucune instruction, et seules 2 personnes ont porté plainte.

    Ben oui... c'est plus difficile pour les morts d'aller porter plainte...

    RépondreSupprimer
  2. Autarcie des villes : http://technabob.com/blog/2013/10/06/potatomato-tomato-potato-hybrid-plant/

    Idéale pour utilisation en espace confiné :-)

    Vs

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, une petite rectification, un navire de cette taille consomme environ 200 tonnes de fuel par jour. donc en 25 jours il consomera 5'000'000 de litres de fuel. ceci sans compter les lubrifiants et le diesel pour les generateurs electriques (pour les containers frigorifiques). comptez USD 625 par tonne de fuel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Svp, pourriez-vous donner vos sources pour les 5M de L à la place des 2M annoncés ?

      Supprimer
  4. J'ai lu ce bouquin, voici quelques citations :
    "Au 20e siècle, économistes et libres-échangistes deviennent synonymes"
    "Pourquoi un tel panurgisme?"
    "les forces puissantes qui ont affaibli les frontières ont également corrodé nos systèmes de décision politique"
    "l'hypermondialisation entre en conflit avec la démocratie" (Rodrick)
    "le fait de commercer n'est pas en soi un moteur"
    "le marché est aveugle et sourd aux inégalités et à la vie des peuples"

    On peut trouver marrant que des personnes qui soutenaient le libéralisme inconditionnellement depuis toujours en méprisant avec une morgue et un aplomb inébranlable les alter-mondialistes et contestataires arrivent enfin à admettre la réalité. Mais attention, car les pyromanes veulent comme toujours jouer aussi les pompiers. Et vu l'état de loques politiques et philosophiques des Français, ces moutons de panurges n'attendent que de bêler après un nouveau berger plutôt que de se lever.
    Tant qu'ils ont leur essence qui pue pour faire avancer à 5km/h leur bagnole de merde on peut leur mettre ce qu'on veut là où on veut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mieux : Lenglet est un soit un opportuniste, soit un idiot!!!
      Ou il s'est trompé de bonne foi mais alors qu'il le dise!!!

      Supprimer
  5. Une vidéo sur le plus gros porte-conteneurs français, le Jules Vernes, qui a été pendant quelques mois le plus gros du monde :

    http://www.francetvinfo.fr/economie/bourse/marches/video-a-bord-du-jules-verne-le-plus-grand-porte-conteneur-du-monde_339386.html

    Les porte-conteneurs qui sortent actuellement des chantiers navals, ont été commandés avant la crise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, parmi les plus importantes compagnies operant des portes containers, seule la companie ZIM (israel) a refuse d'investir dans de nouveau navires. TOUTES les autres se ont relance ces derniers mois / semaines des plans massifs d'ajout de navires a leur flottes respective. A noter cependant que pour les suisses MSC et les français CMA-CGM, cette croissance de flotte se fera exclusivement par des contrats time charter (c'est a dire en location plutôt qu'en achat pur de navires). La course a la croissance continue donc. Malgré les crises les volumes echanges augmentent, cependant les taux de frets sont bas et les charges (fuel) hautes.

      Supprimer
  6. http://fortune.fdesouche.com/275345-francois-lenglet-les-etats-unis-ne-font-jamais-marcher-la-planche-a-billets
    soit un menteur, soit un incompétent.

    RépondreSupprimer
  7. On peut faire un parallèle saisissant avec les super-tankers des années 70. Ceux-ci avaient atteint des proportions gigantesques : 412 m de long pour le Batilus par exemple (voir ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Batillus).

    Ils avaient été commandés juste avant la crise du pétrole de 73, étaient devenus obsolètes, mais les constructeurs étaient obligés de les finir sous peine de lourdes pénalités financières.

    L'histoire se répète avec les portes-containers géants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Batillius :
      Type supertanker ULCC
      Histoire
      Quille posée 18 mai 1975
      Lancement 25 juin 1976 (St Nazaire)
      Statut démoli en décembre 1985 à Kaohsiung, République de Chine (Taïwan)

      Belle réussite et longévité !!

      Il en sera de même avec ces portes container géants ? 8-)

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.