mercredi 23 octobre 2013

Jean Marc Jancovici sur le Peak Everything



A 15mn10, les graphiques de corrélation entre consommation énergétique et croissance sont édifiants. Surtout que sur son dernier graphique, sur le pétrole, on voit bien que c'est la baisse de production de pétrole qui précède la récession...

14 commentaires:

  1. Toujours pareil: consommer plus des choses qui ont une valeur bien moindre ne signifie pas qu'on est riche ou qu'il y a de la croissance.
    Pourquoi je croyais que les écolo avaient compris que consommer plus ne signifiait pas avoir plus de croissance...

    RépondreSupprimer
  2. Transformons la merde en or et tout le monde aura 100000 tonnes d'or.
    Nous serons donc tous riches !!!
    Sauf que l'or ne vaudra plus rien puisque quelques secondes suffiront à en avoir.

    Ce n'est pas la rareté qui fait la valeur des choses, que cela déplaise à Gave.
    Quand une chose est rare c'est parce qu'il a fallu se crever le cul pour l'avoir.

    Que le physiciens laissent l'économie et la monnaie aux économistes.
    Eux ne se préoccupent pas de leurs histoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "L'économie actuellement est l'équivalent de l'astrologie à la renaissance"
      JC Michéa.

      Supprimer
  3. "on voit bien que c'est la baisse de production de pétrole qui précède la récession"

    Et nulle doute qu'un blocage de l'économie aura précédé la baisse de production de pétrole qui précède la récession.

    C'est stupide de regarder une courbe et d'en tirer une conclusion. La courbe te permet d'émettre une hypothèse, reste à vérifier que cette hypothèse est vrai.

    La bonne question est : A quoi est dû cette baisse de production ?

    Si la réponse est que la baisse de la production est dû au peek everything alors ok, l'économie est dépendante du peek everything.

    Par contre, si la baisse de la production est dû à une baisse de la demande (blocage du crédit, hausse des inégalités, hausse de l'épargne ...), c'est bien la baisse de la demande qui aura entraîné la baisse de la production puis la récession.

    Qui peut croire que la baisse de la production de pétrole est dû à un manque de pétrole ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Qui peut croire que la baisse de la production de pétrole est dû à un manque de pétrole ?"

      La production d'un champs de pétrole augmente au début, atteint un pic, puis décline... Il en va de même pour la production mondiale dans son ensemble...

      Supprimer
  4. Tu veux répondre simplement à cette question??
    Alors demandes toi s’il y a déjà eu une pénurie d'essence dans les pays développés?? Moi personnellement j'ai toujours pu faire le plein, mais je ne suis ni chômeur ni sur endetté... Pour maintenir le prix du pétrole en période de ralentissement économique, le plus simple c'est de produire moins: l'offre, la demande, la main invisible manipulée du marché, toussa, toussa!!!
    Ex: les chinois croulent sous des tonnes de charbon et produisent une très grande par de leur électricité avec (voir la pollution dans les agglos chinoises), et bien leur production d'électricité stagne car leur production stagne pas l'inverse!!!
    Un jour prochain les choses vont se gâter et notre modèle économique va exploser : capitalisme, machinisme, commerce mondialisé… Oui tout cela est rendu possible par le pétrole mais ce que l’on vit aujourd’hui c’est déjà produit en 1929, c’est une crise géante de surendettement, la croissance à crédit et aux forceps ça se paye un jour.

    RépondreSupprimer
  5. "Qui peut croire que la baisse de la production de pétrole est dû à un manque de pétrole ?"

    Le néo-malthusien à l'inverse du keynésianiste.

    Quoiqu'il en soit cela n'a plus aucune espèce d'importance, c'est le kéynésianiste climato-sceptique qui a gagné, et bien qu'il nous a mené là où nous sommes, il a plus que jamais le droit de nous mener vers son meilleur des mondes.



    RépondreSupprimer
  6. Lâge de pierre ne s'est pas achevé faute de pierres...
    -> La croissance est fonction de l'innovation technologique.

    Pour Jancovici, cette croissance butte sur le peak énergétique;-)

    RépondreSupprimer
  7. Le réchauffement climatique est une hypothèse de travail non prouvée. Le GIEC en ce moment est sous le feu des critiques de nombreux scientifiques qui démontrent que les températures dans le monde n'ont absolument pas augmenté depuis 15 ans.

    Tout ce lobbying, ce mic-mac du prétendu réchauffement sert à justifier l'introduction de taxes carbone sur lesquelles les financiers vont pouvoir spéculer joyeusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'iras raconter ça aux glaciers alpins...

      Il y a bel et bien dérèglement climatique, et ça va faire de plus en plus mal.

      Supprimer
  8. Dans un de ses articles d'aout 2005 (à lire absolument), http://www.manicore.com/documentation/petrole/petrole_economie.html
    il indiquait " Vu l'évolution du cours du baril en 2005, cela signifie que la hausse du taux de chômage quelque part entre 2007 et 2009 est déjà "incrite dans l'histoire" (résultat dans 2 ou 3 ans !),"
    Ce n'est pas un coup de chance, mais la démonstration, sérieuse et argumentée, ne suffira pas à convaincre les amoureux de la croissance fondée sur rien.
    entre autre "rien" on a tout ce qui tourne autour de l'exploitation du web. Le web c'est 1/5 de l'electricité mondiale, laquelle est faite essentiellement avec du charbon.
    on y revient toujours, l'activité se fonde toujours sur du tangible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le porno occupant 30 à 40% du traffic web, on serait donc de 6 à 8% de consommation de l'électricité planétaire pour consommer du porn... hahaha !

      Supprimer
  9. JMJ est un peu méprisant avec les petits et il sous-estime très largement le rôle de la finance dans la mouise dans laquelle on est. Pour le reste, très bonne conférence.

    RépondreSupprimer
  10. Notre planète n'est qu'une grosse île de Pâques.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.