mercredi 9 octobre 2013

La colère monte et les traitres paniquent

Le FN en tête des intentions de vote aux européennes, Hollande appelle l'UE à avancer
France TV, 09/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Selon un sondage Ifop pour "Le Nouvel Observateur", le parti de Marine Le Pen est crédité de 24% des voix, devant l'UMP et le PS.

Le parti de Marine Le Pen est crédité de 24% des voix, devant l'UMP (22%) et le PS (19%).




François Hollande veut «relever la tête face aux extrémismes»
Le Figaro, 09/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
S'affichant en européen convaincu, Hollande tient à expliquer les bienfaits, selon lui, de l'UE. «Il faut revendiquer ce que l'Europe a été capable de faire, dit-il. Elle a dominé la crise financière ; la zone euro est toujours là ; l'Union bancaire nous protégera de nouveaux chocs, et la Banque centrale européenne a plutôt bien agi en concertation avec les institutions communautaires. L'Europe a tenu.» Et de se questionner: «Rappelle-t-on suffisamment qu'elle est la première puissance économique du monde?»

Le président affirme que, «face aux extrémismes, le mieux est de relever la tête». Selon lui, «l'Europe est associée, bien à tort, à l'ouverture des frontières et donc à l'immigration». Faisant référence aux problèmes de circulations des populations en Europe (récente polémique sur les Roms), et à ses frontières (drame de Lampedusa), il s'interroge: «Qui peut imaginer que le retour aux frontières nationales protégera de l'immigration?» Alors que plusieurs voix, notamment à droite, se sont élevées pour demander une réforme de l'espace Schengen, il rétorque: «Le rôle de Schengen est de fixer des règles qui sont la condition de la liberté de circulation.» Mais concède: «S'il faut les renforcer, j'y suis prêt.» François Hollande s'engage donc sur une voix médiane où «lutter contre les populismes ne passera ni par l'appel au repli sur les États-nations ni par l'incantation aux États unis d'Europe».

9 commentaires:

  1. vive la ripoublique vive la ploutocratie et vive la sodomie

    http://www.agriss.com/photo/humour/coq.jpg

    RépondreSupprimer
  2. Çà craque et c'est tant mieux.
    Nos zelites ne comprennent pas ce qu'il se passe et ils vont s'enfoncer, s'enfoncer, s'enfoncer...
    De toute manière, ils ne peuvent comprendre.
    Quoi qu'il dise, décrédibilisé comme il est, personne ne l'entendra, ni le suivra, à part les derniers groupies du PS, fonctionnaires, bobos et immigrés en tête, suivant la logique de terra nova...
    Lutter contre les populismes... Qu'est-ce qu'il en sait, lui, de la vie de tous les jours, à supporter cette longue et lente déchéance, tout coincé dans un costume trop grand pour lui?
    La seule chose qui rende heureux, malgré 'incongruité de cette expression dans ce cas, c'est que lui, gros bouffeur préférant n'importe quoi à son pays, lui l'européiste, lui risque de rester dans l'histoire comme celui qui a tué l'UE.
    Et que j'aimerai ne pas me tromper, même si je suis conscient qu'il reste beaucoup de chemin à faire... Après tout, une bulle financière qui explose est si vite arrivée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Nos zelites ne comprennent pas ce qu'il se passe et ils vont s'enfoncer, s'enfoncer“

      Ils comprennent très bien, mais c'est le peuple qui s'enfoncent, qui s'enfonce, qui s'enfonce toujours !!

      Misère.

      Supprimer
  3. C'est marrant la barre noire sur le graphique pour représenter le FN alors que les autres ont de jolies couleurs douces, bleu, rose....
    C'est pour mettre en évidence le coté obscure de la force ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fait la même réflexion. Ils auraient pu utiliser le bleu marine :)

      Supprimer
  4. Les indignés espagnols viennent de créer leur parti : démocratie participative, vote permanent, pas de chef, transparence, internet comme outil...
    Les indignés d'Espagne: quel contraste avec la France couchée devant les partis existants. La France politique est morte. Bravo les españols.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faites nous rire avec vos indignés, des gens qui s'assoient devant des banques avec des billets collés sur la bouche, ça doit sérieusement en faire rigoler en haut lieu, ils doivent avoir vachement la trouille, c'est pas avec ça que le monde va changer.
      Cherchez dans l'histoire un combat ou une guerre qui a été gagnée en posant son cul sur le trottoir pour pleurnicher, vous pouvez chercher longtemps.




      Supprimer
  5. Oui mais les petits ruisseaux ... (Beppe Grillo)
    Pour ma part je voudrais revenir ajouter 2 mots sur la phrase
    l'Union bancaire nous protégera de nouveaux chocs, et la Banque centrale européenne a plutôt bien agi en concertation avec les institutions communautaires. L'Europe a tenu A CREDIT

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.