mercredi 23 octobre 2013

L'Allemagne aussi a sa bulle immobilière

L'Allemagne aussi a sa bulle immobilière
Express.be, Audrey Duperron, 22/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La Bundesbank a alerté d’une surévaluation des prix de l’immobilier de 20% dans les plus grandes villes allemandes, rapporte le Financial Times. Dans les villes de Berlin, Munich, Hambourg, Cologne, Francfort, Stuttgart et Dusseldorf, les prix ont même augmenté de plus de 25% depuis 2010.

Cette envolée immobilière s’explique par la faiblesse des taux d’intérêt liée à la volonté de la Banque Centrale Européenne de stimuler la croissance. Mais des taux d’intérêts bas dissuadent les épargnants de placer leur argent sur des comptes bancaires faiblement rémunérés, en revanche, ils rendent les crédits plus abordables. En outre, la baisse du nombre de constructions durant la crise a réduit l’offre de propriétés, ce qui favorise la hausse des prix.

Cette tendance est assez remarquable en Allemagne, un pays où l’on privilégie la location, et où le marché immobilier est traditionnellement très stable, contrairement à d’autres pays de la zone euro, comme l’Irlande, l’Espagne ou les Pays Bas, qui ont connu des bulles immobilières. Elle est alimentée par l’arrivée d’investisseurs internationaux à la recherche d’alternatives sûres et rentables aux marchés financiers. En outre, certaines villes asiatiques, telles que Hong Kong ou Singapour, ont imposé de nouvelles taxes aux investisseurs immobiliers étrangers pour limiter la flambée de leur marché, ce qui a incité ceux-ci à rechercher des opportunités de placement dans d’autres pays.

L’Allemagne n’est d’ailleurs pas la seule à connaître ce boom, puisque les prix ont aussi fortement augmenté à Londres, où ils sont retournés aux sommets qu’ils avaient atteint avant la crise de 2008. On estime que les ¾ des nouvelles constructions réalisées en plein Londres sont acquises par des acheteurs étrangers. Le marché de l’immobilier est également en pleine effervescence dans les grandes villes américaines comme New York, Los Angeles ou Washington.

Selon la Bundesbank, il faudrait que la Banque Centrale Européenne décide de faire remonter les taux d’intérêt pour juguler le développement de cette bulle immobilière.

12 commentaires:

  1. La veulerie... la crétinerie crasse.. Ce type est une synthèse. Un miracle.

    C'est le bobo mou, mélangé à l'ado boutonneux, que dis je sale gosse. Il avoue que tout foire (hier c'était les "contrats de génération", aujourd'hui c'est le chômage)... mais Neuneu trépigne et continue de répéter la parole de son boss comme un perroquet dément...

    Sapin, tu en es un. Sapin. Bois mort. La fin de l'année c'est dans 2 mois. Tu vas faire comment ? Attendre le papa noël ? Allimer des cierges ?

    C'est vertigineux. S'il avait un peu de décence, un peu d'intelligence, il se tairait. Il fermerait sa bouche. Se ferait discret. Fuirait les médias.

    Mais non.

    Le 30 décembre, il continuera à NOUS FAIRE CHIER avec son "inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année" !

    C'est ahurissant.
    ******************************
    Le ministre du Travail a annoncé ce matin sur Europe 1 que les «chiffres du chômage demain ne seront pas bons». Michel Sapin a précisé que «l'incident SFR a augmenté les chiffres à la hausse pour septembre, il évoque un effet faussement négatif». Michel Sapin souligne toutefois que «la tendance est au ralentissement du chômage». Il ajoute : «Nous tiendrons l'objectif de l'inversion de la courbe du chômage fin 2013. Vous êtes tous dans l'impatience !».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le 30 décembre, il continuera à NOUS FAIRE CHIER avec son "inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année" !“

      Les paris sont ouverts, un beau mensonge, une stat traficotée un peu plus que d'ab, une tempête social hors norme, une panne informatique géante, autres…

      Il sent pas bon le sapin. beuh.

      Supprimer
  2. A propos de la dette publique de l’Allemagne :

    Le journal économique Handelsblatt a fait ses comptes : 7000 milliards d’euros en tout.

    Lisez cet article :

    L’énorme dette cachée de l’Allemagne : 7000 milliards d'euros en tout.

    "La vérité", titre le Handelsblatt, qui coupe court à la présumée parcimonie de l'Etat allemand, des chiffres faramineux à l'appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000 milliards d’euros. Mais ce n'est qu'une demi-vérité, car la majeure partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul.

    D'après des nouveaux chiffres, la véritable dette se chiffre en 5 000 milliards d'euros supplémentaires. L'Allemagne serait donc endettée à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut, et non pas 83 % comme officiellement annoncé.

    Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Le seuil critique au-delà duquel la dette écrase la croissance est de 90%. Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, "a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis", remarque l'économiste en chef du quotidien économique.

    "Ces 7 000 milliards d'euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits-enfants devront payer."

    http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief-cover/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne

    RépondreSupprimer
  3. Mercredi 23 octobre 2013 : Eurostat publie les chiffres de la dette publique du deuxième trimestre 2013.

    La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, Chypre, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni sont en faillite.

    La dette publique de ces Etats atteint des sommes inimaginables.

    La question est donc :

    « QUAND vont avoir lieu ces défauts de paiement ? »

    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 316,969 milliards d’euros, soit 169,1 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2076,182 milliards d’euros, soit 133,3 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 214,801 milliards d’euros, soit 131,3 % du PIB.

    4- Irlande : dette publique de 204,495 milliards d’euros, soit 125,7 % du PIB.

    5- Belgique : dette publique de 397,851 milliards d’euros, soit 105 % du PIB.

    6- Chypre : dette publique de 16,906 milliards d’euros, soit 98,3 % du PIB.

    7- France : dette publique de 1912,205 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.

    8- Espagne : dette publique de 943,410 milliards d’euros, soit 92,3 % du PIB.

    9- Royaume-Uni : dette publique de 1422,213 milliards de livres sterling, soit 89,6 % du PIB.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23102013-AP/FR/2-23102013-AP-FR.PDF

    RépondreSupprimer
  4. la bulle, la bulle,,,,bien sur qu'il y a une bulle mais les prix ne vont pas en ligne droite,
    et l'inflation est bien l'objectif de la FED.
    la déflation est provisoire.

    RépondreSupprimer
  5. "telles que Hong Kong ou Singapour, ont imposé de nouvelles taxes aux investisseurs immobiliers étrangers"

    Ah ben tiens, les deux pays les plus libéraux au monde !

    http://www.topito.com/top-10-des-pays-les-plus-liberaux-du-monde-en-2011

    Finalement la concurrence mondiale, c'est pas si bien que ça.

    RépondreSupprimer
  6. ET c'est pas en imposant des baisses de salaires de 10% environ, comme dans nos usines en Allemagne, qu'ils vont la rembourser leur dette .... arf

    RépondreSupprimer
  7. Tiens des stats qui font froid dans le dos : les dépenses Sécu par maladie.

    http://tinyurl.com/kztktrl

    -d'abord on note l'extrême concentration des dépenses : 60 % des assurés ne totalisent que 10 % des dépenses !

    -sur un total de 146 millards de dépenses / an...

    -les "pathologies lourdes et chroniques" pèsent les 2/3 soit 92 milliards !

    -les cancers ne pèsent que 14,5 milliards.

    -alors que les maladies "mentales" (comprenant hospitalisations et conso de psychotropes) 22,6 milliards !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et malgré tous ces chiffres, on dépense moins pour la santé en France qu'en Allemagne !

      http://www.24heures.ch/suisse/suisse-depense-medicaments/story/27442456

      L'Allemagne, dont la gestion économique est souvent prise pour exemple (même ici sur ce blog) pour enfoncer celle de la France, dépense plus par habitant pour la santé, et pour les médicaments (il semblerait que le pharmacien allemand se gave un max au passage).

      Conséquence d'une privatisation partielle de sa sécu (possibilité de prendre une assurance privée) et de ses hôpitaux ("Le secteur hospitalier a aussi subi de lourdes restructurations: fermetures d'établissements ici, fusions là, privatisations ailleurs.") ?

      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/09/02/20002-20120902ARTFIG00182-securite-sociale-l-allemagne-en-avance-sur-la-france.php

      Et si on prend en compte en plus que «les plus de 65 ans sont moins bien protégés qu'en France», cela veut dire qu'ils dépensent encore bien plus par habitant "riche".

      Que du bonheur, la privatisation à tout va.....

      Supprimer
    2. Le libéralisme, ce sont les suisses qui en parlent le mieux.

      Et encore, leur système n'est libéral que dans la gestion, pas dans l'offre.

      Finalement une sécu merdique qui coûte deux fois trop chère et où la combine règne en maître, reste moins chère que de laisser les gentils commerçants prendre leurs marges légitimes.

      Supprimer
  8. Et pendant ce temps... les petits marquis du Système nous marchent sur la gueule, et nous rappellent avec gourmandise notre condition de serfs.

    ****************

    Invité de la matinale de RTL, Rémy Pflimlin, le président de France télévisions, s'est prononcé en faveur d'une refonte du financement de la redevance audiovisuelle. Il souhaite qu'elle soit étendue à la possession de n'importe quel écran, comme les ordinateurs, les tablettes numériques ou les smartphones.
    http://tinyurl.com/puawg4f
    *****************

    Ben voyons !

    Si vous n'en pouvez plus de cette arrogance, de ces mafieux qui passent leur temps à défendre leurs privilèges, et à les accroître (!)... vous savez ce qui vous reste à faire :

    -vote FN systématique, pour les emmerder, les pousser à bout de nerfs

    -baisse consommation, baisse revenus (travaillez moins ), baisse des investissements
    -ou si vous le pouvez, expatriation

    RépondreSupprimer
  9. Le Parlement européen exige une rallonge d'un milliard pour 2014.

    Et 3,9 milliards pour le budget 2013.

    Une nouvelle négociation difficile va s'ouvrir entre les élus européens et les gouvernements de l'UE.

    Le Parlement exige parallèlement des Etats le déblocage de 3,9 milliards d'euros destinés à abonder le budget 2013. Il a lié l'octroi de ces fonds à son vote définitif sur le budget pour la période 2014-2020.

    "Nous avons besoin de ces 3,9 milliards d'euros pour payer les factures qui auront été présentées avant le 30 octobre, sinon la Commission ne pourra pas honorer ses engagements et le budget sera exécuté en déficit", a averti M. Lamassoure.

    Au total, les Etats membres auront été contraints d'augmenter leurs contributions nationales pour ajouter 11,6 milliards d'euros au budget 2013.

    Ces sommes seront toutefois insuffisantes pour régler toutes les factures présentées par les Etats cette année, a averti la Commission européenne. Le solde, qui pourrait s'élever à 20 milliards d'euros, sera réglé sur les fonds du budget 2014.

    "Les députés sortants ne laisseront pas à leurs successeurs une Union européenne en cessation de paiement", a assuré Alain Lamassoure.

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-parlement-europeen-exige-une-rallonge-d-un-milliard-pour-2014_409206.html

    Non mais je rêve !

    Le Parlement européen exige que les Etats donnent tous ces milliards d'euros supplémentaires à l'Union Européenne !

    Mais les Etats européens sont déjà surendettés !

    Donc les Etats européens surendettés vont devoir emprunter tous ces milliards sur les marchés internationaux, pour pouvoir ensuite donner cet argent à l'Union Européenne !

    L'Union Européenne, c'est un suicide collectif.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.