mardi 15 octobre 2013

Le PS, ce parti "républicain" qui instaure le vote ethnique

On se souvient tous de la grosse pignolade de Terra Nova, à la sauce Olivier Ferrand (un meilleur d'entre nous cela va sans dire), qui expliquait qu'il fallait que le PS se crée un nouveau socle électoral, sans les ouvriers, autour de catégories fumeuses et sociétales : les invertis, les bobos, les femmes, les jeun's, les fonctionnaires et surtout les non blancs...

De ce qu'on a pu voir des résultats des présidentielles, et encore plus lors des dernières élections, le saucissonnage n'a pas fonctionné sur bien des catégories.

Typiquement, pour les fonctionnaires, le PS ne ramasse plus désormais qu'à peine plus que les autres partis.

Pour les jeunes, c'est surtout le FN qui monte et le PS là encore, ne récupère pas un score de dictateur africain.

Sur les homos, il n'y a pas de stats, mais de toutes façons c'est peanuts.

Les bobos ont préféré Mélenchon.

En fait, la vraie variable qui a fonctionné, avec un vote à 85% pour Hollande, et que tout le monde a pu voir le soir de l'élection de Hollande à Paris, avec tous ces drapeaux bigarrés (et pas un seul drapeau français), c'est le vote ethnique.

Grâce aux meilleurs d'entre nous de Terra Nova, le PS "républicain" (dans leur bouche, comprendre "dictature mondialiste maçonnique") a instauré le vote ethnique   

Sauf que voila. Ces cons ont beau tout faire pour importer un maximum d'immigrés, leur donner le droit de vote, toussa toussa, les noirs et les arabes ne sont encore que 20% dans ce pays. Et le reste de la population commence à comprendre clairement que dans la tête du PS, jeune, ça veut dire racaille de cité, que les emplois fictifs payés à la dette publique leur sont réservés, les logements gratuits, toussa toussa...

La droite d'affaire aussi a compris le piège électoral dans lequel elle se mettait, à importer du miséreux pour goinfrer les kleptocrates Bouygues et consorts auxquels elle obéit. Elle a fini par se retrouver prise en tenaille entre une immigration captive du PS, et des blancs de plus en plus aliénés et rackettés, au cadre et aux conditions de vie qui s'effondrent, et qui vont voter FN. Et dans les dernières années de Sarkozy/Guéant, on les a vu tenter de renier leurs allégeances au grand capital et d'esquisser un changement de braquet.

Mais là où ça devient plus marrant encore, c'est que pour que les immigrés continuent à bien voter PS, le PS doit absolument arriver à les maintenir hors de l'islam. Il faut les déraciner de leur culture d'origine (cf tout le blabla maçonnique de Peillon sur sa nouvelle religion de synthèse). Or de l'autre côté, on voit bien que la branche laïcarde de l'immigration disparaît. C'est la gauche Guy Bedos, derrière qui il n'y a plus personne. Ils ont bien réussi à trouver deux ou trois collabeurs à la Belkhacem, mais ces gens là ne représentent plus personne. Surtout qu'on le voit bien, même à l'international, il font tout pour détruire le nationalisme laïc arabe.

Il ne leur reste donc comme seule issue que de promouvoir comme seule alternative, avec Skyrock, l'anti racisme Touche pas à mon pote, et toute la clique Julien Drey, la culture racaille libertaro degueulasso bling bling, simple déclinaison pour l'immigration d'un mode de vie DSK compatible, dont tout le monde sent bien à quel point il transpire la common decency de la gauche authentique   

Et ils en sont à promouvoir des gusses comme la fouine (avec des minuscules) qui en arrive à chanter :

Va niquer ta mère, c'est la fête des mères

Le Coran rien n'est fini, on va leur tirer dessus

Et en plus de la joyeuseté du mariage pour tous (je vous laisse imaginer avec quel engouement les gars de l'immigration ont accueilli cette loi), le PS en arrive à s'aliéner tout le petit peuple immigré décent. Imaginez une mère maghrébine, de culture musulmane, qui voit que toute cette clique fait en sorte que ces gamins de 12 ans écoutent "va niquer ta mère, c'est la fête des mères"...

Je vous renvoie notamment à la conférence de Farida Belghoul à Marseille par E&R.

C'est beau la "République" !

Et le plus marrant, c'est que le lumpen prolétariat de racailles libertaro bling bling vomit ces petits curetons de la maçonnerie, et ne va même pas voter   

Chapeau l'artiste !

3 commentaires:

  1. Tu te méprends, en tout cas tu ne vas pas au fond.

    Les musulmans en effet ne voteront plus pour des mondialos bobos gauchos homos cinglés... au niveau local en tout cas.

    Mais :
    -local : ils voteront ethnique (Marseille avec Ghali) : une génération de Ghali va émerger, qui grignotera peu à peu le fromage des socialistes "tradi", et même des gauchos types Dray, Désir... qui se feront dépasser par ce qu'ils ont toujours promu.
    La créature bouffera son créateur.

    -national : là il n'y a pas photos, ils continueront de voter candidat de "gauche", quel qu'il soit.

    Regarde les chiffres 2 nd tour de la présidentielle dans les cités de la banlieue parisienne. Hollande a fait du 70 à 78 %.

    Et c'était juste il y a 1 an et demi.

    La pseudo droâte, malgré des pseudo revirements (Sarkozy ? Guéant ? Des clowns) va être laminée :
    -débordée par le FN
    -et comme les républicains aux USA, elle ne sera PLUS JAMAIS capable de remporter une élection nationale (présidentielles).
    -et au niveau local , certains "collaboreront" avec le FN, mais beaucoup à mon avis iront de l'autre côté, en "collaborant" avec la diversité.

    Bref, un sacré beau bordel, une société morcelé, explosée, communautaire, et des gauchistes qui parviendront à conserver le pouvoir (au prix d'"accomodements" de plus en plus importants avec la base immigrée), alors qu'ils sont minoritaires.

    Donc instabilité, crise de légitimité.... etc.

    Le scénar est cousue de fil blanc. Et n'est absolument pas réjouissant. L'avenir est sombre.

    RépondreSupprimer
  2. Toumi Djaïdja sur la "Marche des Beurs" et sa récupération par SOS Racisme

    La « Marche pour l’égalité et contre le racisme », rebaptisée « Marche des Beurs » par les médias et certaines officines trotskystes, est partie de Marseille il y a exactement 30 ans, le 15 octobre 1983. L’un de ses initiateurs, Toumi Djaïdja, revient sur l’esprit de la marche et sur les événements qui l’avaient fait naître. L’occasion aussi d’évoquer la récupération du mouvement par SOS Racisme...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.