vendredi 18 octobre 2013

L'erreur historique de De Gaulle

En 58, quand De Gaulle instaure la 5ème République, il veut sortir la France de ce système des partis, c'est à dire des intrigues de cour permanentes, du pouvoir des réseaux et des lobbies.

Pour redonner le pouvoir au peuple, à travers une sorte de monarchie républicaine qui valide régulièrement sa légitimité par referendum.

Entre 1958 et 1969, il y a eu 5 referendums. Le dernier ayant été refusé, De Gaulle en a tiré les conséquences, et s'est retiré.

Désormais, il n'y a plus jamais de referendum. La dictature au pouvoir a peur du peuple. Le dernier en date, en 2005, sur l'Europe, ayant même été ouvertement ignoré par les traitres qui nous dirigent.

Comment a t'on pu en arriver là ?

Et c'est là l'erreur de De Gaulle. C'est l'erreur classique de ces grands hommes qui ne pensent pas à ce que leur vision puisse leur survivre.

S'il ne voulait pas de la chambre des députés à la proportionnelle, il aurait dû alors dès le début prévoir que le peuple puisse instiguer des referendums. En laissant l'instigation des referendums au président, il a suicidé sa vision.

A partir de là, ça a été très simple. Et comme toujours Lucifer ne se montre jamais de but en blanc. Il travaille par entrisme. Toujours. Il corrompt la pomme de l'intérieur, la grignote, tout en faisant bien attention à en garder la surface intacte pour faire prendre des vessies pour des lanternes à l’observateur extérieur, jusqu'à réussir à inverser totalement le sens de toutes choses.

   Ainsi le PCF de Marchais (celui qui disait en 1981 qu'il fallait arrêter l'immigration) a été grignoté de l’intérieur par des néo trotskards. Et se retrouve désormais dirigé par un franc maçon mondialiste ancien trotskyste descendant de l'administration coloniale...

   Ainsi la droite de De Gaulle s'est faite retourner par les européistes mondialistes de Giscard D'Estaing (au père décoré de la francisque et membre de la synarchie, ce qui n'étonnera personne).

   Le PS lui n'a pas eu à changer beaucoup. Il est resté le parti des collabos de la guerre, des socialistes fabiens et des franc-maçons mondialistes. Y a juste eu à se torcher avec Jaurès, en s'en référant bien entendu tous les jours, comme l'UMP le fait avec De Gaulle.

Et c'est ainsi, que le peuple de France, se retrouve aujourd'hui, sur la construction de De Gaulle, ouvertement en dictature de petits réseaux mondialistes qui ont délibérément choisi de trahir leur peuple et de dissoudre leur nation.

Avec d'un côté un parlement totalement illégitime car non représentatif (FN : 20% des voix, 2 sièges / 577, Modem : 8% des voix, 2 sièges sur 577, FdG : 10% des voix : 20 sièges / 577), et de l'autre, des présidents minoritaires, élus par défaut, avec difficulté, avec force mensonge et récurage de cerveau de la propagande, et qui ne font plus jamais appel au peuple.

9 commentaires:

  1. Tiens c est drôle que tu parles de ça parce qu hier justement j expliquais à qqn que la majorité faisait tjs du clientélisme et que quand on changeait de majorité on changeait juste la cible des clients. Et que la moindre des choses serait d avoir un système de proportionnelles.
    Plus tard, j'écoutais une émission sur la naissance du parti socialiste et en fait ils ont quand même pas mal changé parce qu à l origine de la création du parti Mitterrand prônait l anti capitalisme et au final depuis qu'il est arrivé au pouvoir je ne vois plus trop où apparaît cette idéologie chez les socialistes non?

    RépondreSupprimer
  2. D ailleurs en cherchant un peu
    http://www.vigielemag.fr/2012/10/congres-du-ps-une-phrase-de-francois-mitterrand-censuree/
    Ils sont forts ces socialistes quand même ils sont pas foutus de faire apparaître Mitterrand même pour 30 secondes sans devoir faire un montage lol.

    RépondreSupprimer
  3. >> "Entre 1958 et 1969, il y a eu 5 referendums. (...)
    >> Désormais, il n'y a plus jamais de referendum (...) Le dernier en date, en 2005, (...)

    l'art et la manière de se contredire dans une seule et même phrase !

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, aujourd'hui, ça fait 8 ans qu'il n'y a pas eu un seul referendum.

      Je vois pas bien la contradiction...

      Supprimer
    2. Il veut dire que la seule critique très importante qu il a à faire sur ton article ça n est même pas sur le fond mais sur la forme car tu aurais dû dire "il n y a PRESQUE plus jamais"

      Supprimer
  4. Très bonne analyse Tonio !

    La 4ème a rendu fou les gens parce que l'instabilité était inscrite dans ses gènes (un nouveau gouvernement chaque lundi matin).

    Et la 5ème, en effet.. il a manqué le référendum d'initiative populaire.

    La 5ème aux mains des crapules sarkozy, hollande, c'est en effet un outil dictatorial, une camisole de force parfaite.

    le système est totalement verrouillé, et donc vérolé. la composition de l'assemblée est à hurler de rire.

    mais je répète : n'attendez pas une 6ème république qui serait initiée... par une de ces crapules.

    La 6ème république naîtra des cendres du Système que l'on aura détruit, en leur coupant les vivres.

    Aucune "réforme" politique à attendre de leur part. Pourquoi voulez vous qu'ils scient le baobab sur lequel ils vivent très confortablement ? Ils ne sont pas suicidaires.

    Donc, focalisons sur cet objectif : les faire tomber, en les asphyxiant, en réduisant la rapine, en leur coupant le pognon sous le pied (baisse revenus, baisse conso, baisse investissement, et expatriation pour ceux qui peuvent).

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Je vous trouve un peu sévères quand à De Gaulle.
    D'abord, en raison de la situation lors de la création de la constitution! Le premier objectif était d'assurer une gouvernance stable (au contraire de la quatrième république).
    En second, lorsqu'il a voulu insérer le référendum, il a eu toutes les peines du mondes… Et la polémique a été très importante. Il ne pouvait aller plus loin.
    D'autre part, ce n'est pas sa faute si la constitution a ensuite été transformée et massacrée par les politiques qui ont suivi. (cf: inconstitutionnalité flagrante de l'appartenance à l'Europe!! Idem pour le référendum de 2005; destruction du contre pouvoir en synchronisant présidentielles et législatives…)
    Donc bon…

    RépondreSupprimer
  6. Je pense plutôt que nous sommes en vacances de présidence depuis 1969...
    La V, c'est De Gaulle. Point.

    RépondreSupprimer
  7. Ya ptetre pas de bons systèmes mais on en a un des pires. qui pourrait facilement être amélioré avec un peu de démocratie directe.
    Le pouvoir attire les gens malades. c'est pour çà que le tirage au sort favorise indirectement l'intégrité des candidats.
    les pauvres font des bêtises çà marche pour eux.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.