dimanche 6 octobre 2013

Lévitation

On sent de plus en plus qu'on arrive au bout de l'arnaque globale là...

Visualizing The Triumph Of Hope Over Reality
ZeroHedge, 04/10/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien



Someone Is Getting Nervous-est
ZeroHedge, 04/10/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


4 commentaires:

  1. C'est ce qui me préoccupe : de savoir s'ils vont continuer l'arnaque plus encore et de plus en plus haut... Ou s'ils ont bien senti au moins la nécessité d'un mini-krach pour revenir au minimum à un semblant de normalité.

    Charles Sannat dans son édition du Contrarien a évoqué l'idée d'un défaut ordonné pour notamment embarrasser la Chine.

    Idée plaisante et qui montre qu'ils ont conservé un peu de pragmatisme.
    Mais en fait, à bien y réfléchir, je n'y crois pas. Un défaut ordonné veut dire qu'il y aurait complot entre républicain et démocrates. Et je ne pense pas qu'ils soient capables de s'entendre.

    Donc, je pense qu'ils iront jusqu'au bout du bout du bout.
    Bernank n'a pas d'autre outil que de faire tenir les marchés en lévitation, encore et toujours.
    Et un seul outil : arroser d'argent les banques.
    Le truc finira par s'éffondrer c'est sûr : mais il peut tenir encore 2 semaines ou 2 ans.

    Et des marchés en lévitation comme cela alors que l'économie va mal, c'est très agaçant...

    Gilles







    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Charles Sannat dans son édition du Contrarien a évoqué l'idée d'un défaut ordonné pour notamment embarrasser la Chine."

      Je suis assez d'accord.
      Pour les Etats-Unis, la notion de "Walk Away" est un trait culturel. Pour les chinois, c'est "l'art de laisser la fuite à l'ennemi pour mieux le soumettre" qui est culturel...
      Donc c'est possible que ça se règle de cette manière.

      Les deux puissances ne sont pas dans le même tempo, le même horizon.

      Supprimer
    2. oui bien vu !
      les Chinois vont laisser une porte de sortie honorable aux USA, mais avec contrepartie. Quelle sera la contrepartie ? Liée aux ressources (pétrole ?) ?

      yongtai

      Supprimer
  2. C'est rien, c'est Goldman Sachs qui se positionne sur les CDS juste avant l'annonce du défaut ;-)
    Ils sont en train d'organiser le blocage en coulisses comme on organise une succession... Ah on vous a prévenu ?! Dommage pour vous :-)
    Ils vont faire le même coup qu'en 2008 avec Lehman Brothers. Défaut ne veut pas dire forcément banqueroute immédiate du pays si on pousse un peu le raisonnement :
    Les Etats Unis sont un pays souverain. Ils sont too big too fail. S'il y a défaut des Etats Unis c'est toute la planète qui devient en risque avec effondrement des marchés et du statut du dollar. Donc les obligations américaines peuvent redevenir valeur refuge... paradoxalement.
    Dans le cas présent, si le défaut sélectif se présentait, il est probable que les préteurs acceptent finalement "gentiment" leur paume, parce que sinon c'est la disparition totale de leur épargne qui est en jeu.
    Il n'est même pas évident que dans le cas des américains, il y ait une remontée franche des taux obligataires dans l'immédiat. Sans doute des taux courts, mais peut-être aussi une baisse des taux longs dans le même temps (inversion de la courbe des taux), car le défaut sélectif entraînerait le refuge vers les obligations long terme.
    Ce qui peut permettre aussi à la FED de se délester d'obligations longues pour se repositionner sur les courtes à ce moment là...

    Non, il y a encore de l'argent à se faire pour nombre d'acteurs financiers, et l'impasse n'est pas forcément pour les Etats-Unis. Elle l'est aussi pour le reste du monde.

    Mon avis.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.