mercredi 30 octobre 2013

Nicolas Perruchot : Révélation sur le financement des syndicats

Révélation sur le financement des syndicats
Good Morning Business, Bfm Business, 18/10/2013 (en Français texte en français )

3 commentaires:

  1. Des méthodes staliniennes pour faire taire Monsieur Loyal, une belle casserole pour Monsieur Ayrault (et non pas Héro).
    Je résume 4 à 5% du financement des syndicats en France provient des cotisations salariales. Le reste est financé par l'Etat.
    Bref nous avons des organisations sensées protéger les salariés, organisations qui sont en fait nourries par l'Etat lui-même.
    On ne mord pas la main qui vous nourris.

    Tout ceci est une escroquerie de plus, qui vise en plus à détourner la grogne des français.
    Pour contrôler complétement un pays, il faut contrôler son opposition...c'est fait et prouvé.

    Bravo Monsieur Perruchot pour votre courage.

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de vomir sur mon clavier.. désolé je dois être trop idéaliste.
    Tout cela ne changera que contraint et forcé, et tous les coups seront permis, par ceux là mêmes qui mangent à la gamelle en prétendant défendre nos intérêts.
    Rendons grâce au secteur public de faire remonter le taux de syndicalisation qui n'est que de 5% dans le privé. (méchant privé, méchant)
    Pour adhérer à un syndicat en France il faut être marxiste ou avoir des intérêts très personnels à défendre; ma femme vient d'adhérer à FO dans une mairie, ça facilite l'accès aux infos et aux primes. Je ne lui en veux pas, c'est l'amour!
    je crois que oui le syndicalisme est incompris et manque d'amour, il faut plus d'humain -mais si possible qui cotise, ou qui donne l'illusion d'une quelconque représentativité-
    Puis 25 ans sous terre le rapport, c'est bien ça laisse jusqu'à la retraite pour les jeunes dirigeants syndicaux actuels, c'est solidaire.
    Le jour où il sera déterré, il paraîtra risible et insignifiant vu la situation.
    .. et ce pauvre Perruchot qui parle comme s'il y avait un contrat sur sa tête..

    RépondreSupprimer
  3. dixit l'historien guillemin au sujet des financiers qui chapotent nos politiques, qui est tout aussi valable pour nos syndicalistes :

    " la main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit "

    Et j'ajouterai ce que Coluche disait d'eux :

    " le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le syndicalisme c'est le contraire "

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.