vendredi 25 octobre 2013

Olivier Delamarche : Suisse "Il n’y a que vous qui êtes en démocratie encore dans le monde"

Olivier Delamarche : Suisse "Il n’y a que vous qui êtes en démocratie encore dans le monde."
Le blog à Lupus, 25/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
1:12, Europe, banques suisses, démocratie, Olivier Delamarche, responsable gérance et stratégie chez Platinium Gestion et star économique du net incontestée pour ses interventions sur BFMTV, répond sans fard aux interrogations des Observateurs. Un constat rare, précieux, mais surtout direct. Interview fleuve.



Impitoyable avec la Suisse ou le Luxembourg, la France tolère sans broncher la domiciliation de ses entreprises en Irlande, à des taux bien inférieurs à ceux qu’elle reproche à la Suisse.

Il n’y a que l’Europe, l’Europe non anglo-saxonne, qui ferme ses paradis fiscaux, « c’est fascinant« , commente Olivier Delamarche, « On est dans la bêtise la plus abjecte. »

Florilège:

- « Il n’y a que vous qui êtes en démocratie encore dans le monde. »

- « L’Europe, c’est la négation des peuples. »

- « Ils ne sont jamais à cours d’imagination quand il s’agit de vous piquer de l’argent. »

- « Les pays européens, les États-Unis, le Japon sont des pays ruinés. Ils ont un endettement qui est, de toute façon, in remboursable. »

- « Ils vont aller taper dans l’épargne, ils vont aller taper sur les comptes, à la chypriote. »

- « L’Etat va aller chercher l’argent partout où il y en a, jusqu’au truc suprême qui est le chypriotage des comptes. »

- « On est dans une panade qu’on n’a jamais connue, avec un endettement qu’on n’a jamais connu. »

- « On joue à faire les démocrates, ce n’est qu’un jeu, ce n’est qu’un leurre. »

- « On n’est pas en démocratie, ça c’est clair, et depuis longtemps. Je ne vois pas très bien ce qui, tout d’un coup, les motiverait à en installer une. Surtout qu’ils savent qu’à la première question qu’ils poseraient, ils seraient virés. »

- « N’imaginez pas que ça puisse se régler de façon indolore. »

- « Il faut arrêter de penser qu’on puisse faire les cons ad vitam aeternam sans jamais payer les conséquences. »

- « Je suis très étonné de la facilité avec laquelle la Suisse a l’air d’obéir à toutes les injonctions de tout le monde, je trouve cela curieux. »

- « End of the game. »

Source Les Observateurs Suisses 25/10/2013

5 commentaires:

  1. Le problème de Delamarche c'est qu'il n'essaie pas de comprendre le mouvement, il juge de manière prétentieuse l'imbécilité de toutes les élites. C'est rassurant en même temps. ça lui permet de ne pas trop se creuser la tête. Parce que bon parler de dettes des états, pour dire que l'état dépense trop et que c'est la faute des politiques, c'est d'une facilité incroyable. C'est le degré zéro de l'analyse. C'est ce que l'on sert au 20h pour tondre le contribuable sans qu'il ne bouge. Alors que derrière il y'a toute la question de l'asservissement de l'état au marché, de la libéralisation des flux de capitaux, de l'optimisation fiscale que cela soit pour les multinationales ou les individus fortunés.

    Bref, on décide de mettre l'intérêt privé au dessus de l'intérêt de la collectivité, faut-il s'étonner alors que l'Etat finisse par se faire dézinguer dans cette logique de privatisation (privé) quand l'Etat représente tout le monde et personne ? Tout système peut finir par être utilisé à des fins de domination. L'état endetté a la légitimité de lever l'impôt. Mais derrière c'est bien le capital qui se sert directement sur ceux qui bossent par le biais de l'Etat.

    Quant à croire que l'Etat est le grand méchant et que son cantonnement aux fonctions régaliennes amènerait de la prospérité, il faut vraiment vouloir aveuglément associer la justice au marché. Bref, vu que tout un chacun peut remarquer que la vie c'est du déterminisme et en même temps de la responsabilisation personnelle, croire au seul mérite, c'est faire partie des héritiers ou des classes supérieures qui voudraient s'attribuer tout le mérite de leur réussite sans rien reconnaître de l'importance de leur environnement. Il fut un temps le roi attribuait son pouvoir à Dieu. Aujourd'hui on essaie d'attribuer ses réussites et ses échecs à soi-même. Il est évident qu'une simple observation de reproduction sociale nous permet de voir l'arnaque.

    Quant à la question de la croissance c'est un peu celle des loups et des moutons. C'est comme si les loups se disaient qu'ils ne se battraient pas entre eux tant que le nombre de moutons augmenterait. Mais un beau jour le nombre ne croît plus alors que l'insatiabilité des loups demeure. Ils finissent alors pas se chicaner entre eux pour accaparer les moutons des autres. Mais bon Delamarche nous dit à demi-mot qu'un retour à la croissance serait surement possible. Faudrait lui envoyer des conférences de Jancovici pour voir ce qu'il en pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En l'occurrence, l'imbécillité est un dilemme étymologique.

      Supprimer
  2. hachis parmentier26 octobre 2013 à 20:26

    ça fait bien longtemps que je ne l’écoute plus. Pas parce qu'il a tort mais parce qu'il se répète depuis 5 ans comme un disque rayé.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce très bon commentaire qui remet un peu Delamarche à sa place et les choses dans leur contexte. J`aimerais avoir le plaisir de vous lire plus souvent sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  4. L'un des tords majeurs des contrariens de la finance, comme Delamarche, est que malgres qu'ils aient raison sur la forme ils pensent quasi unanimement que nos élites sont idiotes et motivées uniquement par un soucis d'accumulation de pouvoir et de richesse... hors, c'est une vision que je ne partage pas du tout, pour moi, il y a un AGENDA et rien dans la course a l'entropie du systeme global économico-financier ne releve du hasard, c'est clairement les sous-estimer d'ailleurs et confondre la finalité et les moyens. On assiste a une destruction controlée du monde par le séisme financier acté en 2008, avec pour épicentre géographique les USA et ceux la meme qui nous promettent depuis le discours de Bush pere un "Nouvel Ordre Mondial". C'est croire aussi que l'alternance aux USA (comme dans nos contrées europeennes) aurait une quelconque signification démocratique, alors meme que " l'état profond" controle les politiques comme de vulgaires marionnettes. Les medias sont controlés, et pratiquent l'auto-censure comme la Pravda en URSS. Jamais, a aucune de leurs comemorations sur le 11.09.01 on ne vous a mentionné les délits d'initié sur des ventes massives d'actions d'United airlines et d'American airlines les jours précédents les attentats, quid aussi du WTC7 et du fait -oh, hasard!- que Leon Silverstein était le propriétaire des 3 tours effondrées. Quant au Pentagone j'attends toujours que l'on me montre les images, témoignant de l'objet du crime, des cameras de surveillance du pentagone plutot que celle d'une vulgaire station service.
    Le 24 mars2006, les USA suppriment un indicateur monétaire essentiel: le M3, les informations seront toujours collectées mais plus jamais diffusées ce qui est tres grave car dorénavant on perd de vue la transparence sur la valeur du dollar les gars du LEAP pressentent un événement imminent et important.
    En MARS 2008, les premieres grosses secousses financieres se font sentir avec la faillitte de BEAR STEARNS...la suite on la connait.
    Depuis les mensonges du 11.09 et des armes de destruction massive pour justifier une guerre contre l'Irak avec pour conséquence une impunité totale pour les menteurs que sont Bush et les néo-conservateurs ,ainsi que Blair, et ceci biensur sans qu'aucun Tribunal Pénal International n'ait eu l'envie de les juger pour "Crimes contre l'Humanité".
    La crise de 2008 n'était que le plat d'entrée, la prochaine sera bien plus destructrice, elle constituera le plat principal avec un seisme financier bien plus violent pour la planete socio-économico-financiere et elle enverra de nombreuses devises vers leur valeur initiale: le zéro absolus! En 1988, dans le "NEW ECONOMIST" on se surprendra de voir à la une de ce journal nous annoncait (pour 2018) un PHOENIX comme nouvelle monnaie mondiale ressucitée d'entre les morts. Est-ce du délire? et si cela devait arriver d'ici la, cela serait le HASARD... bien entendus.
    MASTER T

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.