vendredi 1 novembre 2013

[autarcie] La fortune sur laquelle bien des gens sont assis sans le voir

Par fortune, j'entends mètres carrés...

Dans le Silence ça pousse de cette semaine, un reportage m'a marqué... Celui sur un pépiniériste qui fait du thym... C'est à partir de 2mn18 :

Silence ça pousse
France 5, 30/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien


On n'a pas vraiment le détail de son exploitation sur laquelle il fait son activité de pépiniériste en thym, mais des images qu'on en voit, on imagine que celle ci tient à peine sur 200 à 300m²...

Naturellement, tout ça nécessite du travail, du savoir, et un peu de capital au début (pour la serre notamment), mais tout ceci est très largement accessible...

De quoi réfléchir...

2 commentaires:

  1. Faut s'appuie sur la diversité pour assurer la pérennité.
    Faut pas mettre tout les pousse de thym dans le même panier.

    Surtout si l'herboristerie est détruit par les lobby de la santé.
    En autonomie, on produit se que l'on consomme et on vends le surplus
    Parce qu'il n'y a pas de meilleur client et de meilleur rembourser que soit-même.

    Le surplus lui c'est de l'extra, ça mets du beurre dans les épinards de la retraite
    et des imprévus, ça ne doit pas être un dû sur lequel il faut compter.
    Comme nos ancêtres les gaulois, qui gardait les sesterces pour les rendre à Césars
    et leur hache (Kopeck) pour commercer avec les celtes.

    RépondreSupprimer
  2. Il n' y a que 2 richesses: la Nature et l'idee que l'on s'en fait, l'Humain a travers duquel l'Amour qui est son Graal.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.