mercredi 13 novembre 2013

Cette "République" qu'ils ont plein la bouche

Je commence par un commentaire :
ce mot de "république" utilisé pour tout, pour rien, surtout pour faire la morale et t'expliquer ce qui est bon pour toi, je ne le supporte plus, il commence à me fait vomir dès que je l'entends.

Quand tu entends ce mot poubelle, tu sais maintenant qu'on veut te mettre une dragée.

Il faut quand même remarquer que toutes ces saletés de politiciens utilisent à longueur de temps le mot république", mais jamais celui de "liberté". Pour eux, il ne s'agit donc manifestement pas de la même chose.

Je poursuis avec un post de yoananda :
Si on est contre l’Euro, on est contre l’Europe, on est donc nationaliste, on est donc fasciste, et donc raciste et sexiste.

Si on est contre le mariage pour tous, on est donc contre les homosexuels, on est donc fasciste, et donc raciste, et sexiste.

Si on est contre l’immigration, on est donc contre les étrangers, on est donc nationaliste, et donc fasciste, et donc raciste et sexiste.

Si on est contre les taxes, ont est contre la république, on est donc fasciste, donc raciste, et sexiste.

Le racisme n’est pas une opinion, mais un délit. Donc être contre l’Euro, contre le divorce pour tous, contre l’immigration, contre les taxes est un délit.

Si on est contre la politique du gouvernement, c’est donc un délit.

Nous sommes donc en dictature.

Mais qu'est-ce donc que cette "République" avec laquelle ils nous bassinent en permanence ?

   La justice ? Non, vu que le système ne fait plus que s'acharner à racketter les petites gens décentes dans le même temps qu'on vide les prisons et que la police a des consignes très claires pour laisser l'impunité totale aux criminels.
   La méritocratie ? Non plus. Ils ont détruit l'école républicaine de l'égalité des chances.
   La probité ? Mouarf... DSK, Cahuzac, Désir... Ou même Taubira, ministre de la justice, qui a essayé d'obtenir un passe droit en 2000 pour que son gamin n'aille pas en taule ?
   La démocratie ? Le simple constat de la non représentativité du parlement suffira.

La République, ou en tous cas, ce qu'ils appellent ainsi, et ce à quoi ils vous expliquent que vous devez vous soumettre intégralement sous peine d'excommunication, voici ce que c'est concrètement :
   €URSS, perte totale de la souveraineté.
   immigration de peuplement subventionnée chargée de faire disparaître un peuple historique cohérent.
   politique de fausse monnaie et de mauvaise dette généralisée, et groucho capitalisme au profit des kleptocrates.
   promotion systématique de l'indécence et de tout ce qui peut casser le mode de vie du petit peuple décent.

Bref, Babel.

Voila ce que c'est leur "République".

Et ils peuvent toujours courir pour que je me soumette à leur agenda luciferien.

20 commentaires:

  1. Très très bon les commentaires. Et le texte...
    Par contre, il me semble que le fils de teubira, c'est faux.
    Mais, entre le révisionnisme sur la colonisation dans notre histoire, le mariage pour tous et surtout l'adoption et tutti quanti, le mur des cons, les réunions avec des personnes de son entourage bien sélectionné pour faire je discute avec tout le monde, il y a de quoi faire... Sans parler de sa futur loi et de tous les morts, violées, cambriolés .... qui auront le droit de continuer leur activité à l'air libre.
    Bref, il y a de quoi faire....

    RépondreSupprimer
  2. Nos médias n'en parlent surtout pas...

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Arabie-depart-en-masse-d-Ethiopiens-apres-la-mort-de-trois-d-entre-eux-21285.html

    Des milliers d’Africains, en majorité des Éthiopiens, continuaient mardi à se rendre aux autorités en Arabie saoudite, une reddition qui s’est accélérée après la mort de trois Éthiopiens selon Addis Abeba dans des violences ayant émaillé une campagne contre les immigrés illégaux....

    RépondreSupprimer
  3. Le plus grand criminel contre la République, c'est la Finance.
    Reprenez le post essentiel précédent, de Philippe BECHADE.

    On arrive à 1.000 milliards d'encours sur les dérivés (combien ça fait de zéros ?).

    Et pendant ce temps-là on s'attarde sur Léonarda ou les gays ou les bretons ?
    Mais on se gourre de combat, là...

    La finance, elle, est mondialisée.
    Ceux qui jouent national seront out.
    Elle est apolitique, asexuée, défiscalisée, aculturée, apolitisée.
    Ceux qui se focalisent sur ces questions seront out.

    Pour la mettre au pas il faudrait un contre-pouvoir, et par la grâce de tous ces petits débats inutiles (mais virulents) il n'y en a aucun.

    On prédit la catastrophe ? j'y crois de moins en moins, quand je vois ce qui précède.

    La République n'a tout simplement plus aucune consistance, alors qu'elle aurait besoin au contraire, de toutes les énergies pour se sortir du pétrin où la Finance l'a fourrée.

    On est foutus. Pas eux (ils se barreront à l'étranger) mais nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le plus grand criminel contre la République, c'est la Finance."
      Tout à fait d'accord: l'argent corrompt, déstructure.

      Pour moi le postulat adam smithien (chaque individu poursuit son intérêt particulier -utilitarisme- par la maximisation des satisfactions et la minimisation de l’effort -hédonisme-) est tout à fait valable et je pense que la main invisible peut faire les miracles attendus.
      La tare (à mon sens) de la théorie économique est d'avoir remplacé la maximisation des satisfactions et la minimisation des efforts (satisfactions et efforts estimés qualitativement par des indices de satisfaction/effort (ISE)) par la maximisation du profit (profit mesuré quantitativement par un unique indice de profit (IP) de type PIB, et exprimé dans la monnaie internationale, le dollar). L'acceptation par les politiciens de cette théorie quantitative de l'économie et du libre échange donne de fait le pouvoir à la finance internationale, finance qui s'empresse de considérer que la monnaie est elle-même une marchandise, ce qui rend son statut incompréhensible (au moins pour moi) et autorise toutes les dérives (les produits dérivés...). La spirale infernale dans laquelle la mondialisation libérale nous entraîne est, pour moi, très bien expliquée dans le billet "Mondialisation" de Michel Leis sur le blog de Paul Jorion: http://www.pauljorion.com/blog/?p=59869

      Supprimer
  4. République (définition Hachette) : état gouverné par des réprésentants élus pour un temps et responsables devant la nation.
    étymologie : "res publica", la chose publique, l'intérêt général.

    Conclusion : la république est une forme de gouvernement qui engage la responsabilité DES ELUS à oeuvrer pour l'intérêt général. Je trouve que le "responsables devant la nation" de la définition est de trop, car n'ayant aucun mandat impératif, ni révocables, ni obligation de résultat, je ne vois pas ou se situerai cette responsabilité. Mon dico date de 1982, naïveté de jeunesse ? D'ailleurs les définitions web s'arrêtent à la notion d'élus. Une république n'est par nature absolument pas incompatible avec une dictature.

    Une fois encore, à mon sens, le seul bout par où prendre la situation actuelle pour un espoir de repartir dans le bon sens sans tragédie est celui-là :
    http://www.newsring.fr/societe/1921-la-france-se-resume-t-elle-a-ses-corporatismes/72181-un-systeme-politique-diviseur-et-clienteliste-ne-pourra-jamais-quattiser-le-corporatisme

    RépondreSupprimer
  5. vaut mieux pas lire les commentaires des totalitaristes fasciste, ça commence vraiment à craquer de partout :

    http://www.rue89.com/2013/11/13/bonjour-suis-policier-raciste-epingle-copwatch-247488

    RépondreSupprimer
  6. Encore une de tes superbes façons de coucher les idées, et là je dis bravo Tonio le Disco.

    Mais souvent, cinq minutes après, tu nous sors une réflexion à la con, du style le centre BB 'Bayrou-Borlo" est la soluce pour s'en sortir… Bref un plouf magistral et la je dis merde le Disco Tonio, il est irrécupérable.

    Évidemment qu'il n'y a qu'un parti L'UMPS. Évidemment qu''ils ne feront jamais leur mea culpa sans coups de pouce extra-parlementaires. Évidemment qu'ils ont un petit souci avec l'argent des autres pour tenir le manche. Évidemment, ce n'est pas être extrémiste ou fasciste de le dénoncer. Évidemment que nous n'avons plus besoin d'eux et qu'ils vont nous prouver le contraire avec encore plus de bêtises.

    Aujourd'hui le passage en force est obligatoire. Oublie démocratie, république, égalité, fraternité,… tout ça, c'est du vent pour manipulateurs. La belle histoire de France n'est qu'un rêve, la réalité c'est un cauchemar et qu'il vaudrait mieux ne jamais se réveiller…mais à tes risques et périls.

    RépondreSupprimer
  7. un blog façon auxinfosdunain

    http://mondederoger.blogspot.jp/

    RépondreSupprimer
  8. La courbe de Laffer à fond :

    http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0203104644167-la-france-gagnee-par-l-exil-fiscal-interieur-626558.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement le résultat attendu et expliqué en long, en large et en travers depuis l'élection de hollande.

      C'est grave, car il n'en tient toujours pas compte, donc prévoit un décrochage encore plus sévère… Son inversion des courbes devient une insulte arrogante digne d'un dictateur ignare ou d'une marionnette télécommandée à distance.

      Il emporte seul la responsabilité et le vrai visage de son gouvernement est enfin visible à tous comme le plus factice de l'histoire politique.

      Donc, qui dirige la France ? C'est la seule question qui devrait interpeller.

      Supprimer
  9. Attention les préfets tirent la sonnette d'alarme. Ca commence à chauffer sévère :
    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/11/13/01002-20131113ARTFIG00612-fronde-sociale-et-fiscale-les-prefets-sonnent-l-alarme.php

    RépondreSupprimer
  10. Hollande à 15% !

    La popularité de François Hollande a chuté de 6 points s’établissant à 15 % des personnes interrogées qui portent un jugement favorable sur son action, de même que celle de Jean-Marc Ayrault, selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et i>Télé publié jeudi.

    À la question « quel jugement portez-vous sur l’action de François Hollande comme président », 3 % des sondés répondent « très favorable » (= par rapport au mois d’octobre) et 12 % « favorable » (- 6), soit 15 %. À l’inverse, 27 % disent avoir un jugement « plutôt défavorable » sur son action (=) et 49 % « très défavorable » (+ 7), soit 76 % d’opinions défavorables. 9 % ne se prononcent pas (=).

    Pour Jean-Marc Ayrault, le pourcentage d’opinions favorables est de 15 % (- 4 par rapport à octobre) et celui d’opinions défavorables de 74 % (+ 5).

    http://www.lepoint.fr/politique/sondage-hollande-n-en-finit-plus-de-degringoler-14-11-2013-1756746_20.php

    RépondreSupprimer
  11. http://www.valeursactuelles.com/soci%C3%A9t%C3%A9/fondateur-site-hollande-d%C3%A9mission.fr-arr%C3%AAt%C3%A920131113.html

    Le fondateur du site Hollande-démission.fr a été arrêté cet après-midi à 16 heures par la police. Ce mini-évènement a ensuite pris des proportions démesurées : la police a saisi la voiture, pour être ensuite enlevée par des véhicules de fourrière. Près de trente policiers ont été diligentés sur place. La circulation s’en est retrouvée totalement bloquée.

    Nouvelle cote de popularité : 15%
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/14/97001-20131114FILWWW00325-hollande-cote-de-popularite-a-15-sondage.php

    A part ca, -0.1 de croissance pour la France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ou la la j'ai peur....

      allez faire un tour au pakistan...vous verrez que nous sommes vraiment des méchants

      Supprimer
    2. "allez faire un tour au pakistan..."

      La comparaison en dit long sur votre état d'esprit, votre raison s'en retrouve limitée, mais c'est volontaire, n'est-ce pas ?

      Supprimer
  12. Le fondateur du site "Hollande-demission.fr" arrêté cet après-midi

    Hollande démission. Le fondateur du site Hollande-démission.fr a été arrêté cet après-midi à 16 heures par la police.

    Quand exprimer ses opinions devient un délit. David, le fondateur du site 'Hollande-demission.fr' en a fait la triste expérience ce mercredi. Pour avoir conduit une voiture où brillait le slogan « Hollande-démission.fr », ce dernier a été arrêté porte de Passy vers 16 heures par 4 motards. Motif invoqué : ‘outrage au Président’.

    Ce mini-évènement a ensuite pris des proportions démesurées : la police a saisi la voiture, pour être ensuite enlevée par des véhicules de fourrière. Près de trente policiers ont été diligentés sur place. La circulation s’en est retrouvée totalement bloquée.

    http://www.valeursactuelles.com/société/fondateur-site-hollande-démission.fr-arrêté20131113.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merde, j'ai pas la bagnole américaine pour remonter le temps et tester sarko-demission.fr
      Quelqu'un aurait une De Lorean ?

      Supprimer
    2. "Sarkozy, je te vois !"
      Ca ne te rappelle rien ? Tu risquais 100 euros à l'époque.
      Pourtant le monsieur en question était me semble-t-il plus un gentil prof de philo bien à gauche qu'un crâne rasé d'extreme-droite.
      Et puis bon, recharger le convecteur temporel au plutonium n'est pas chose aisée. Peut-être avec du poisson suisse. :))



      Supprimer
  13. Tu peux rajouter le retour de privilèges ... les ponctionnaires, les syndicaniches, les cassossiations subventionnées et la nouvelle aristo financière.

    RépondreSupprimer
  14. et voila que le gouvernement se met à nous glisser des quenelles...
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=433400613449071&set=a.404318059690660.1073741828.373491959439937&type=1&theater

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.