lundi 4 novembre 2013

Entretien avec Aldous Huxley, auteur du « Meilleur des Mondes »

Entretien avec Aldous Huxley, auteur du « Meilleur des Mondes »
Le blog à Lupus, 04/11/2013 (en Français texte en français )
→ lien
ABC, 1958 :

4 commentaires:

  1. On ne peut comprendre Aldous sans parler de son frère , Julian.
    Sir Julian Sorell Huxley, FRS est un biologiste britannique, théoricien de l’eugénisme, auteur et internationaliste, connu pour ses livres de vulgarisation sur la science. Il a été le premier directeur de l’UNESCO et a fondé le WWF.

    RépondreSupprimer
  2. Interview extraordinaire, un homme ultra-intelligent et visionnaire. Mais difficile de ressentir le mondialisme en lui, et quel était pour lui l'intérêt de s'exposer ainsi ? Je n'arrive pas à ressentir ce mépris pour le peuple des mondialistes. Pourtant, omme ca été rappelé, Aldous est le frère de Julian, avec toutes les conséquences, les influences, les philosophies et les pouvoirs reliés...
    Est-ce que Aldous a voulu laissé, à travers ces livres et son interview, une chance aux moutons de ne pas se laisser égorger trop facilement ?

    RépondreSupprimer
  3. il ne s'agit pas d'un visionnaire, mais d'un type qui a écrit un programme politique. cnf le parcoure de son frère.

    RépondreSupprimer
  4. L'erreur est de vouloir tout faire passer par le prisme d'une idéologie particulière telle que le mondialisme. Quand il parle de forces impersonnelles il faut bien comprendre cela. La violence n'est pas l'apanage de l'élite, elle est présente à toutes les strates de la société en pourcentages qui diffèrent et en chacun de nous. Considérer les individus comme des individus c'est justement là la première erreur responsable des suivantes. L'humanité c'est des êtres humains dont chacun à une conscience de soi, mais qui sont tous traversés par des mouvements qui sont impersonnels, les idées, les opinions, les sentiments, les émotions, la violence, n'appartiennent à personne mais passent d'individus en individus. Comme si finalement les corps n'étaient pas autre chose que le lieu de l'expression de ces forces.

    Bref, j'espère avoir été clair.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.