samedi 9 novembre 2013

Etude Pisa sur les résultats des élèves : Vincent Peillon promet le pire

Etude Pisa sur les résultats des élèves : Vincent Peillon promet le pire
Les Echos, 23/10/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le ministre de l’Education nationale a annoncé ce mercredi à l’Assemblée nationale des résultats catastrophiques concernant l’étude Pisa de l’OCDE, qui doit sortir en décembre.

Naturellement, come d'habitude, tout ce petit monde va nous expliquer que si la France s'effondre, c'est parce qu'on n'a pas encore assez fait de chienlit festiviste maçonnique...

Vite ! Cours de macramé, réécriture des programmes d'histoire, festivisme pédagogique, immigration la chance et papa porte une robe pour tout le monde...



Moi ce qui me fait rire, c'est que les babeliens qui détruisent l'école depuis 40 ans font mine de s'offusquer de l'effondrement du niveau. Alors que c'est fondamentalement ce qui est recherché, l'Homme Nouveau, sans racines, sans culture, sans profondeur, sans morale, ne pouvant fondamentalement qu'être très médiocre, ce qui est parfait pour qu'une petite élite décadente et illégitime garde le pouvoir.

En revanche, comme pour le communisme en son temps, parce que cette religion est une religion de la médiocrité, elle doit s'imposer partout ou mourir.

11 commentaires:

  1. On en arrive à un tel point que c'est à se demander si il faut avoir des enfants dans ce monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr qu'il faut !! Et plusieurs !
      Vous voulez vous éteindre sans descendance à cause de ces clowns ? Ou bien avoir un peu de courage et transmettre le relai de la civilisation malgré tout ?

      Supprimer
  2. "Alors que c'est fondamentalement ce qui est recherché, l'Homme Nouveau, sans racines, sans culture, sans profondeur, sans morale, ne pouvant fondamentalement qu'être très médiocre, ce qui est parfait pour qu'une petite élite décadente et illégitime garde le pouvoir.

    En revanche, comme pour le communisme en son temps, parce que cette religion est une religion de la médiocrité, elle doit s'imposer partout ou mourir."

    Formidablement bien résumé ! C'est à encadrer et à afficher partout...

    Mais elle ne s'impose pas en Asie et ne réussit que faiblement en Europe de l'Est. Cette religion ignoble s'effondre plus vite que prévu, c'est ce qui désole nos élites qui méprisaient trop la compétence pour le prévoir. Notre décadence et notre échec servira d'avertissement à ce vaste ensemble est-eurasien vers lequel je me tourne pour espérer encore en la Civilisation.

    RépondreSupprimer
  3. C'est la France babélienne. Tu délocalises toutes les entreprises et ensuite, "zut, je comprends pas le chomage monte".
    Tu remplaces l'instructiion nationale par un espèce de gloubi-boulga droits-de-l'hommistes-LGBT-mondialiste et ensuite " Zut, nos gosses sont des cancres".
    Tu fais 40 ans de dette publique financée par des investisseurs privés et ensuite "Ah ben zut, il faut vendre notre armée, nos autoroutes, nos hopitaux, notre or ."
    Tu transferts tous les pouvoirs à Bruxelles et ensuite zut, t'es obligé de manger des OGM parce que c'est moins cher, tout en écoutant Duflot te dire que le Bio c'est super cool.
    Bizzare.

    RépondreSupprimer
  4. Une histoire me perturbe avec cette étude PISA, on y fait le constat du niveau mais jamais de la performance des méthodes d'apprentissage... Pourtant l'un ne peut pas aller sans l'autre. Je trouve qu'on se sert un peu facilement d'un diagnostic partiel pour montrer le pb et proposer des solutions pas forcément adaptées mais conformes à une idéologie antérieure.
    Bref c'est comme dans une entreprise où l'on fait venir des consultants qui dressent un constat d'echec que le patron s'empressera de brandir pour mettre en oeuvre sa stratégie inavouable auparavant ! Au niveau politique c'est malin puisque c'est un mix du "c'est pas moi qui le dit c'est les autres" et la stratégie du choc de madame Klein.
    Donc PISA ça rime facilement avec TINA...
    On verra ce que propose notre ami schlomo Peillon pour sortir l'école de l'ornière mais je peux dès aujourd'hui vous prédire l'echec en tant que performance mais la réussite dans la conduite de son agenda babélien...TINA

    RépondreSupprimer
  5. 1. Quel gros nul ce 20 100 payons.
    2. "elle doit s'imposer partout ou mourir." Elle mourra, j'en suis convaincu. Mais quand?

    Pour moi le problème de l'éducation est profond et remonte à loin. La logique aristotélicienne avait examiné le syllogisme (Analytiques), mais aussi l'analogie, la dialectique (Topiques). Avec les Lumièèèères, Galilée, Newton, etc., est née une nouvelle logique qui n'a gardé d'Aristote que le syllogisme (du type "tous les hommes...") car seul compatible avec le nouveau canon de la rationalité "scientifique" réduite à la relation de cause à effet avec son postulat "les mêmes causes produisent les mêmes effets". De la pensée magique (par similarité et par contiguïté) la science moderne n'a accepté que la pensée par contiguïté, séquentielle, rejetant la pensée par analogie, rejet résumé par le diktat: "comparaison n'est pas raison". Or (wiki, je ne suis pas spécialiste) nous avons deux hémisphères cérébraux: le gauche qui fonctionne plutôt de manière séquentielle, locale, le droit qui fonctionne plutôt de manière globale, par analogie, par métaphore. La coupure galiléenne (c'est comme ça que l'appellent les philosophes) nous a lobotomisés!

    En maths (mon job) il y avait au lycée dans les années 1950/60 à peu près équilibre entre l'algèbre (on appelait ça l'arithmétique) et la géométrie. Puis, brutalement (sans aucune préparation pour les prof en exercice et les futurs profs!) il y a eu l'algébrisation de la pensée ( réforme Lichnérowicz vers 1968). Exit la véritable géométrie, le raisonnement sur les figures, place à la géométrie algébrisée, lobotomisation de l'hémisphère droit! Je présume (les petits cons de profs comme moi n'étaient évidemment pas dans le secret des élites) que nos "crânes d'oeuf" avaient vu que les ordinateurs de l'époque fonctionnaient de manière séquentielle selon les seules règles édictée dans les analytiques d'Aristote, que c'était l'avenir et donc qu'on n'avait plus besoin d'enseigner la géométrie. Le résultat c'est qu'on sélectionne les gens habiles à la manipulation algébrique des symboles, à la manipulation syntaxique, en laissant de côté le sens, la sémantique. En maths l'algèbre est au signifiant ce que la géométrie est au signifié: retirer la géométrie au mathématicien c'est en faire un mathématicien "hors sol". Et je suis convaincu que ma "démonstration" s'exporte hors des mathématiques.

    Nous imposer de penser avec cette seule "rationalité" locale et séquentielle, nous interdire de penser globalement (on tolère la rêverie analogique à condition qu'elle reste rêverie) est parfait pour l'élite car cela rend d'autant plus difficile d'avoir une vue d'ensemble, condition nécessaire à la critique du système en place.

    Quelle est, dans l'esprit des théoriciens libéraux de l'économie la rationalité de l'homo economicus? J'ai bien peur qu'il s'agisse de la rationalité de l'homme nouveau, de l'homme "hors sol" lobotomisé...

    RépondreSupprimer
  6. http://www.upr.fr/actualite/france/louis-aliot-confirme-que-le-front-national-ne-propose-quune-autre-europe-et-quil-elude-la-sortie-de-leuro-et-de-lotan

    Francois Asselineau a raison, le FN est pour la Construction européenne. J'avais tord en pensant que Marine Le Pen disait vrai lorsqu'elle annonçait qu'élue, la France quitterait l'euro.

    yongtai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.newsring.fr/politique/4363-bayrou-en-salliant-avec-ludi-de-borloo-le-modem-aurait-il-encore-un-sens/72089-les-partis-appellent-au-rassemblement-mais-nengendrent-que-la-division

      Supprimer
    2. Propagande d'Asselineau et propagande de votre part qui n'avez jamais cru en MLP

      Supprimer
    3. c'est quoi ce message anonyme ?
      propagande de quoi ?

      j'ai cru MLP quand elle disait qu'elle veut la sortie de l'euro.
      sauf qu'Asselineau a raison : MLP en parle mais c'est écrit nulle part !

      et toi, tu peux argumenter ?
      yongtai

      Supprimer
  7. 'Dépouiller l'enfant de toutes ses attaches pré-républicaines' ???

    Donc l'enfant, à l'état de nature, est tellement peu républicain, qu'il convient de lui extirper aux forceps ses attaches royalistes, qui seraient - selon Peillon et par conséquent - ses attaches naturelles ?

    Si on ne le fait pas, mais en France n'est-ce pas, rien qu'en France s'il vous plait, la république sera en danger.

    Autrement dit, le petit Peillon outrecuidant, il veut voler l'âme même de mes enfants - il dit "dépouiller", ce qui laisse supposer qu'il entrera en eux avec violence, avec effraction - afin que vive la république française.

    Je n'en ai rien à cirer de la république, de ses Peillon maçonniques et de tous ces autres étroncs sataniques.

    Arrière donc Satan, Peillon, Hollande et caetera.








    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.