mercredi 27 novembre 2013

Fin de la micro bulle FN, vers un retour temporaire à la normale

Jusqu'à la prochaine crise qui ne manquera pas de survenir, au vu du niveau actuel bullesque de l'économie.

Le plus génial quand même, c'est que le PFTB PS a réussi à créer une situation de crise politique sur du rien, juste sur leur idéologie extrémiste hors sol babelienne...

Observatoire de la politique nationale
BVA, 25/11/2013 (en Français texte en français )
→ lien


7 commentaires:

  1. Tu trouveras des liens intéressants en bas de cette page : http://lesmoutonsenrages.fr/nous-sommes-manipules/les-raisons-pour-lesquelles-nous-allons-devoir-sortir-du-systeme/

    RépondreSupprimer
  2. De toutes façons, c'est mort :

    1. Le FN ne vous sauvera pas, surtout que pas mal de vieux ont de la mémoire :
    http://storage.canalblog.com/39/02/507228/91810512.jpg

    2. Et quand les mondialistes qui se rendent compte qu'il y a un problème de démocrature :
    http://www.nouscitoyens.fr/ c'est pour vous proposer encore plus de mondialisation :

    - L’Europe est indispensable pour orienter le capitalisme au service de la société

    Et bien sûr le coût du travail trop élevé.

    Et si vous lisez trop de charge pour les ponctionnaires, vous vous foutez le doigt dans l'oeuil jusqu'au coup, c'est écrit nulle part.

    RépondreSupprimer
  3. Le cout du travail par rapport à des esclaves asiatiques ou africains est trop élevé en effet.

    RépondreSupprimer
  4. Il y a plus important que les courbes de popularité des politichiens :

    "Il témoigne d’un « raz de marée de la misère, de la pauvreté, de la précarité et des exclusions arrivé à sa plus haute vague depuis la création de l’association solidaire, en 1945 », selon les termes employés par Julien Lauprêtre, réélu hier, président du Secours populaire."

    http://www.humanite.fr/societe/la-misere-sa-plus-haute-vague-553802

    RépondreSupprimer
  5. Bizarre qu'EELV remonte comme ça. On n'a vraiment rien fait pour, je vous promets.

    Et puis par ailleurs certains commencent à être fatigants avec leurs jérémiades incessantes.

    - trop de précarité dans le privé ?
    Allez hop ! tous ponctionnaires ! comme ceux de chez Peugeot maintenant (c'est pas dit comme ça, mais regardez qui soutient cette boîte en loucedé ; remarquez, Fabius leur doit bien ça).
    Résultat : ah merde, c'est l'URSS. Mauvais exemple...

    - trop de ponctionnaires ?
    Allez hop, tout le monde dans le privé, allez bosser un peu, faignasses !
    Résultat : super-précarité des classes moyennes pour le plus grand bonheur des super-riches, mondialisés avant tout le monde (ce qui n'a pas que des inconvénients).
    Résultat : ah merde c'est les USA ; mauvais exemple...

    Bon alors on fait quoi ?
    Puisque manifestement la voie de sortie se trouve entre solidarité et dynamisme, y aura-t-il quelqu'un sur ce blog qui proposera des solutions constructives et FRANCAISES, au lieu de jérémier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. -Réduire les fonctions de l'Etat pour libérer le marché du travail et réduire les dépenses publiques.
      -Engager une transaction écologique et énergétique.
      -Instaurer un scrutin proportionnel.
      -Instauration de l'eurofranc indexé sur la monnaie commune €.


      -> Leviers et solutions, la France se composent de nombreux intellectuels pour sortir de ce marasme ambiant.

      Supprimer
    2. Pas si simple.
      " Réduire les fonctions de l'Etat pour libérer le marché du travail et réduire les dépenses publiques."

      - Réduire les fonctions de l'Etat va mettre plein de ponctionnaires au chomedu. Ce qui passera au privé sera rentabilisé à fond. Bilan chômage négatif pour le marché du travail. ET PUIS : la fonction publique territoriale fourmille de contractuels virables à tout moment et payés au tarif esclave. Regardé à la loupe, le schéma n'est pas si évident.

      - Réduire les dépenses publiques va mettre plein de boîtes du privé biberonnées aux subventions en faillite (car sans l'Etat, elles n'ont juste plus de marché). Personne ne va plus réparer les routes, et après plus personne ne saura le faire.

      - Le scrutin proportionnel ? ouaf ouaf ! on a vu ce que ça donne en cas de coup dur, la 4ème république (quant à la 3ème, ça a fini en guerre mondiale).

      Bref, si les intellos de ce pays sont en panne et se raccrochent au passé, il y a des raisons.
      Mais l'idée c'est de réfléchir, pas de jérémier. On ne trouve qu'en essayant.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.