samedi 2 novembre 2013

Le combat qui se joue en Bretagne

Mélenchon: «à Quimper, les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maîtres»
Libération, 02/11/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, a déclaré samedi «qu’à Quimper, les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maîtres», appelant pour sa part les salariés bretons à «manifester à Carhaix avec leurs syndicats».

«Encouragé par la timidité et la pleutrerie du gouvernement qui leur cède tout, le patronat et les cléricaux des départements bretons vont faire manifester les nigauds pour défendre leur droit de transporter à bas coût des cochons d’un bout à l’autre de l’Europe dans des conditions honteuses», écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

«Les salariés des départements bretons ne doivent pas se tromper de colère ! Ils ne doivent pas aller baiser la main qui les frappe. Ils doivent manifester à Carhaix avec leurs syndicats de salariés et leur classe, leur camp, leur famille. S’ils aiment les symboles historiques, les Bretons qui réfléchissent préfèreront se souvenir de leurs ancêtres qui déclenchèrent la grande révolution de 1789 contre les privilèges des riches et créèrent le club des jacobins plutôt que de marcher derrière les saigneurs de leur époque!», conclut-il.

Vous noterez la sempiternelle référence de la part du frère la truelle Mélenchon à la sainte Révolution et aux saintes Lumières (cette belle révolution "humaniste" et sa religion utilitariste maçonnique pour bourgeois de la richesse mobilière, qui a interdit les syndicats, a prolétarisé les paysans pour les envoyer dans les usines naissantes et en faire des ouvriers exploités, et n'a interdit le travail des enfants de moins de 8 ans qu'après 1840, etc etc)...

Sur cette histoire d'écotaxe, malgré tout le capitalisme de connivence qu'il y a derrière (250 millions annuels pour le groupement chargé de la collecter), malgré tous ses défauts, sa collecte discrète (non continue, par seuils), perso, je ne suis pas vent debout contre l'idée générale. De toutes les vexations taxatoires du gouvernement qui cherche à graver dans le marbre le status quo en massacrant d'impôts les productifs, celle ci avait encore un peu de sens. Ne serait-ce que parce qu'elle essaie de rétablir des vrais prix en réintégrant au prix du transport routier l'usure des routes qui était jusqu'ici prise en charge par le contribuable.

Mais la légitimité de tel ou tel impôt nouveau, dans une masse hallucinante de nouvelles ponctions, alors que les aparatchiks du système, eux, restent bien protégés, est hors de propos.

C'est une colère globale qui éclate, alors qu'on apprenait encore hier la fermeture d'une usine à poulet industriel.

Et si Mélenchon a raison de fustiger le modèle de merdobouffe industrielle, on voit en revanche que les syndicats jaunes (cf l'affaire de l'UIMM, ou encore comment l'UMP affairiste s'est mobilisée quand il s'est agi de cacher la vérité du rapport Perruchot) qui sont tous des membres serviles de l'€URSS (confédération européenne des syndicats) désespèrent désormais d'arriver à faire mouliner à vide le petit peuple décent sacrifié.

Ils n'arrivent plus à créer la fausse dialectique de classe salarié/petit patron, en expliquant au smicard précaire de l'industrie de la merdo bouffe que ses vrais compagnons de combat sont les aparatchiks (semi) tamponne papier ultra sécurisés à 3000€ par mois (et on parle même pas des retraites), et non pas le petit entrepreneur volailler qui bosse 70h par semaine à 4000€ par mois (un temps seulement) qui s'est surendetté pour suivre un modèle subventionné de merdo bouffe imposé par le haut, avant que les mêmes ne retirent le tapis.

Encore une fois, l'extrême gauche essaie de nous faire croire qu'il faut choisir son camp entre les gentils fonctionnaires et autres semi rentiers, et les méchants kleptocrates financiers. Comme si les deux n'étaient pas les deux faces de la même pièce, la groucho dette et groucho monnaie dont vivent les seconds, servant à payer à crédit le niveau de vie indû des premiers.

Mais ça ne prend plus. L'union des décents, celle là même qui terrorise le système, est en train de se faire.

Et pour les syndicats, non libres, ultra subventionnés par l'Etat, s'ils n'arrivent plus à canaliser la pression de la marmite sociale pour la faire mouliner à vide, alors ils n'ont plus aucune utilité pour le système et ce dernier n'aura alors plus aucune raison de continuer à les arroser d'argent gratuit. On comprend donc que pour la fausse gôche se joue là une bataille de l'ordre de la survie. Il faut qu'ils arrivent à montrer à leurs vrais maîtres qui les nourrissent qu'ils sont encore capables de leur être utiles.

Sauf que c'est couru d'avance. Comme depuis plusieurs années désormais, les aparatchiks seront 12 à leur manifestation officielle alors que tout le petit peuple décent se rendra à la manif non contrôlée.

Au passage, en me promenant dans Bordeaux, au lieu des sempiternels autocollants No Pasaran antifa sur les gouttières et les lampadaires, pour la première fois, j'ai vu des autocollants d'Egalité et Réconciliation, "gauche du travail, droite des valeurs"... On sent que ça bouillonne dans la marmite sociale.

Et les socio traitres professionnels sont en train de perdre la main...

9 commentaires:

  1. Un de ceux dont je me sens le plus proche dans cette histoire c'est le maire de Carhaix http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Troadec
    Et je suis vraiment inquiet de ce qui se passe en Bretagne en ce moment. Déjà Mélenchon qui se comporte comme un gros abruti jacobin et pédant, bloqué sur l'idéologie dépassée de 1789, traitant de nigauds et d'esclaves ceux qui manifestent à Kemper. Ce type fait beaucoup de mal à la gauche en rendant son message inaudible à ce que devient le peuple aujourd'hui en 2013, en particulier dans les régions où une résistance existe encore (et qui sont souvent des régions où une culture paysanne a mieux survécu qu'ailleurs au jacobinisme, à mon avis ce n'est pas une coïncidence).
    Depuis une semaine on assiste par ailleurs à une récupération par la droite et une réinterprétation (pour ne pas dire réécriture) de l'histoire du mouvement de la révolte du papier timbré (on y voit des soutiens de proches du FN, des "identitaires", des "manif pour tous" etc. n'ayant rien à voir avec l'esprit de la révolte de 1675 https://fr.wikipedia.org/wiki/Révolte_du_papier_timbré).
    Une tentative de récupération par l'UMP (grossière mais ils n'ont peur de rien) des mouvements de gauche participant à la manif de Kemper (comprenant entre autres ATTAC, le NPA, l'UDB, le SLB, Breizhistance).
    Une fracture dans la contestation de l'oligarchie, la palme de la contreproductivité revenant à Mélenchon.

    Et une récupération de l'argumentaire économique par le Medef et la FNSEA. On ne rappellera jamais assez que ceux qui ont fait de la Bretagne ce qu'elle est aujourd'hui, à savoir un pôle de l'agroindustrie avec des élevages intensifs hors-sol ultraconsommateurs de ressources et voués à l'exportation, des agriculteurs surendettés, des boîtes qui délocalisent, une eau imbuvable coûteuse à dépolluer et des côtes salopées, ce sont le FNSEA et la grande distribution, avec le soutien du Crédit Agricole. Et ils viennent maintenant se ranger sans honte du côté des précaires, dont bon nombre sont trop dépolitisés pour mettre les choses en perspective, et se raccrochent à ce qu'ils peuvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trés juste !
      La FNSEA est une traîtrises à tout paysan qui n'est pas un gros industriel de la terre (à la solde du "business lobbiste").
      ....Et le crédit agricole, une banque "trop GROSSE pour faire faillite" c'est tout dire!!!

      Supprimer
  2. bon alors souhaitons bonne chance à merdanchon cuisse de poulet sous stéroïde merguez de porc auto cuite sortie de son emballage juste 30 sec dans du nitrate pour le croustillant, la quenelle il y en aura qu'une pour tout le monde .

    tiens une deuxième quenelle au même endroit

    trop bon

    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Manif-pour-l-emploi.-Quimper-ou-Carhaix-la-Bretagne-divisee_6346-2245204-fils-tous_filDMA.Htm

    RépondreSupprimer
  3. bon ba non alors obelix qui est tombé dedans petit n'a pas pris sa potion il la remplacé par le traité de ROME de 1957.

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Manifestations-Pour-Yves-L-Hellegouarc-h-un-bazar-sans-nom-_40771-2245255-pere-redac--29232-abd_filDMA.Htm

    RépondreSupprimer
  4. 16h00 - 16h03 en direct itélé, des manifestants passent devant le journaliste ( ta gueule, enculé de franc-maçons, pédophile, dégage ) .

    RépondreSupprimer
  5. C'est tout ?

    La manif de Quimper s'est dispersée à 17h30.

    Mais c'est tout ?

    Tout le monde est rentré dans son appart ?

    Tout le monde est rentré dans sa maison ?

    Ouais bof.

    Beaucoup de bruit pour rien.

    RépondreSupprimer
  6. Tu es pour cette taxe, mais dans une deuxième phase, tu dois comprendre que l'idée est bien sur de l'appliquer aux voitures.

    Ca trotte dans les têtes de militants écolo et socialo, et donc forcement en haut de ces partis. Comme pour revenir sur la suppression de la vignette.

    Ces gens sont en guerre contre la population. Ces mecs sont des malades.

    RépondreSupprimer
  7. Ben pire que des malades, des fumiers.

    http://www.anamzer.com/?p=4754

    RépondreSupprimer
  8. D'accord avec Norilsk pour son analyse sur Mélenchon.
    Plus généralement ce serait plutôt à mon avis "Misère de la pensée politique française", du FN au FdG en passant par l'UMPS. Il faut dire que 30 ans de TINA n'incite pas à penser...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.