mercredi 13 novembre 2013

Le retour du racisme comme réponse de la dictature maçonnique à la contestation antibabelienne qui monte

La une de Minute, absolument pathétique.

Avec cette sorte de stratégie à la Charlie Hebdo, mais d'extrême droite, faisant des unes provocatrices pour se faire sa comm.

Car ce qui est intéressant, c'est que Minute ne capitalise pas du tout sur la contestation qui monte et reste un journal parfaitement moribond. Personne ne parle de Minute. Nulle part. Tout le monde s'en fout. La dissidence qui s'organise n'est pas du tout sur cette ligne là.

Et là, ils servent vraiment d'idiots utiles, d'alliés objectifs du pouvoir babelien, en lui permettant de faire l'équivalence entre contestation de l'agenda mondialiste et racisme.

En tous cas, la pravda, l'UMPS et tout le système aux ordres font front commun. Avec de la "République" plein la bouche (à traduire en "dictature maçonnique babelienne", cela va sans dire).

Est-ce que le peuple va se laisser prendre à cette énième manipulation ?

C'est possible. Mais j'ai des doutes. Surtout quand on voit les foireux et les traitres intégraux, détestés de tous, qui sont envoyés au front médiatique. Je crois que le peuple a vraiment développé un système immunitaire face à toute cette propagande. Ça ne marche plus.

Enfin... J'espère...

25 commentaires:

  1. La République, AUSSI, est française...
    J'ai l'impression que c'est là ton problème.
    Cela associe ce que tu nommes la "dictature babélienne" à la France.

    Ca me fait penser à ce slogan US : "Skull & Bones 2004 - One Party, no choice".

    Ben, il faudrait amener les électeurs à se détourner de ce bipartisme UMPS totalement dévoyé. Mais les gens ont peur du vide et la flemme de réfléchir. La nuance n'a pas de place en politique, il n'y a que des créneaux plus ou moins porteurs.

    On a le gouvernement qu'on mérite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "On a le gouvernement qu'on mérite."

      Non. L'histoire de l'election montre que l'on a le gouvernement que l'elite nous impose via le systeme mediatique.
      Le peuple n'est aucunement responsable.
      Revoyez votre histoire.

      Supprimer
  2. Ce gouvernement socialiste utilise la couleur de la peau pour interdire toute critique, pour museler l’opposition, pour bafouer les droits de l’homme, pour détruire la démocratie, qu’est-ce, sinon du racisme ?

    RépondreSupprimer
  3. A mon avis le peuple va se faire couillonner parce que le peuple EST (en partie) raciste.
    Ça va juste virer à la guerre civile plus ou moins larvée (en attendant l'ingérence externe), avec retour de flamme du siècle dernier.

    L'un des enjeux c'est l'immigration (et les taxes qui vont avec), mais évidement, en novlangue, ça donne "front républicain contre le racisme". C'est bien pratique pour se faire passer pour les gentils, et surtout pour faire diversion des vrais problèmes (l'état pompier pyromane qui étouffe les producteurs, petits et grands, sauf peut-être les très grands).
    L'autre enjeu, c'est l'Euro bien sûr, symbole de la technocratie soviétoïde mafieuse.
    Mais pour l'instant, il y a différentes lignes de fronts ... on verra si elles convergent ou non.

    Les bonnets rouges ont raison de dire "nous, on est contre les taxes et seulement les taxes", ils ne veulent pas de "récupération" mais en même temps ... les taxes servent à quelque chose : (croissance des) fonctionnaires, (maintient des) retraites, (croissance de l') immigration, dépenses de (maintient du) prestiges (avec la Françafrique).

    Tout ça est lié est n'est qu'une seule et même chose, l'idéologie du "progrès" à tout prix, bon ou mauvais, ce que tu nommes "Babel".

    RépondreSupprimer
  4. Toutes les Unes de Minutes sont provocatrices.

    Minute est d'ailleurs un des très rares journaux non subventionnés par nos impôts et distribué en abonnement...

    Et puis dire qu'"on" ne parle jamais de Minute est un peu réducteur puisque, justement, "on" en parle.

    RépondreSupprimer
  5. non la France n'est pas raciste.

    Le racisme c'est croire à la supériorité d'une race par rapport à une autre, donc quelqu'un qui définit une différence qualitative entre les races.
    Comme on est sorti de cette définition effectivement ça ne veut plus rien dire
    par exemple être contre l'immigration = racisme, ce qui est faux

    Taubira est ministre de la justice, preuve que la France n'est pas raciste

    RépondreSupprimer
  6. Pour qui roule Minute ? Soit ils sont des débiles profonds, soit ce sont des idiots utiles du système de la pire espèce. Au moment exact ou le gouvernement était en perdition, ils viennent de leur fournir un superbe lot de munitions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Simiesque, c'est Minute qui l'a inventé ce mot, "simiesque" ? Merde, enfin !

      Supprimer
  7. l'effet "banane"...boomerang joue à plein...la débâcle des partis classiques se profile...tant mieux !

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/13/97001-20131113FILWWW00427-immigration-les-francais-se-raidissent.php

    JL

    RépondreSupprimer
  8. Ah .... on ne peut être complètement opposé au projet babelien sans être un minimum raciste. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le racisme n'est pas une opinion mais un délit.
      Donc être opposé au projet babelien est un délit.
      Donc on est en dictature.
      Merci pour ta remarque.

      Supprimer
    2. "un minimum raciste"

      Le racisme, ce n'est pas vouloir des français en France et des étrangers ailleurs.

      Le racisme, c'est penser que si 10 arabes sont des voleurs, tout les arabes sont des voleurs.

      Le racisme, en dehors de tout jugement moral, c'est juste débile.

      Un mauvais reflex a perdre.

      Rien n'empêche cependant à être en opposition avec une idéologie, une religion et ceux qui la supporte.

      Supprimer
  9. Et vous pensez vraiment que si la France était raciste les Français voteraient majoritairement pour des partis politique qui laissent rentrer 200 000 étrangers par an, qui en régularisent 100 000, qui laissent les frontières grandes ouvertes aux clandestins, qui assurent la gratuité des soins aux étrangers ?
    On nous prendrait pas un tout petit peu pour des cons ?

    Ce système médiatico-politique me fait gerber.

    RépondreSupprimer
  10. Minute n'est pas d’extrême droite, ils appelaient a voter sarko aux dernières élections...
    Encore une manip, pour semer la zizanie et essayer de victimiser Taubira histoire que l'on ne parle pas de sa politique désastreuse.

    RépondreSupprimer
  11. Faudrait déjà définir ce que veut dire raciste. Si c'est refuser la remplacement de population et la destruction de sa spécificité culturelle et identitaire, alors la grande majorité des peuples de la terre sont d'affreux racistes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand un peuple se sent envahi, il devient xénophobe. Cela relève de l'instinct de survie.

      Supprimer
  12. Ne nous sommes pas faits assez bananés par Taubira et la nomenklatura des socialopes ?
    Ce sont ces pourris qui nous haïssent et pas l'inverse !

    RépondreSupprimer
  13. Vous savez quoi, je commence à en avoir ras-le-bol de ces accusations de racisme. Donc maintenant, ca suffit de toujours avoir à se défendre d'être ceci ou cela. Donc j'ai juste envie de dire à ces gens : "Vous me traitez de raciste ? Et ben parfait, je suis un raciste et je vous emmerde."

    RépondreSupprimer
  14. il faut voir à long terme et attention au retour de la banane bananalisé, encore une foi on va bien se marrer jaune.

    RépondreSupprimer
  15. Oh à tous, pourquoi croyez-vous que les socilistes souhaitent supprimer le mot "race" de la constitution?

    RépondreSupprimer
  16. Il y a un amalgame entre racisme et injure :
    - le racisme selon moi c'est : l'espèce humaine est une, et que dans cette espèce (humaine, mais animale) des groupes ont évolués distinctement en différentes races, aux attributs physiques plus ou moins différenciés, et aux cultures spécifiques. Ce sont des faits.
    - l'injure raciste : insulte se basant sur cette distinction.

    Le racisme est donc en partie la reconnaissance indirecte de la culture individuelle des peuple. L'injure raciste est une allégation insultante de la supériorité de races sur d'autres. L'insulte étant bien sûr le niveau zéro de la réflexion, utiliser l'injure raciste ne fait que déservir le débat sur la culture des peuples finalement. Car on ne parle plus de racisme au sens étymolologique, le mot étant malheureusement synonyme d'injure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1.

      Pour creuser un peu le truc je vais sur Legifrance et je tombe sur l'article 16-13 du ode civil: Nul ne peut faire l'objet de discriminations en raison de ses caractéristiques génétiques.

      Pour moi cet article est incompréhensible car le propre du génome est de discriminer. A part les jumeaux homozygotes et les clônes, chacun d'entre nous est discriminé par son patrimoine génétique.


      Supprimer
  17. http://www.egaliteetreconciliation.fr/Arabie-depart-en-masse-d-Ethiopiens-apres-la-mort-de-trois-d-entre-eux-21285.html

    Arabie : départ en masse d’Éthiopiens après la mort de trois d’entre eux

    Publié le : mercredi 13 novembre

    Des milliers d’Africains, en majorité des Éthiopiens, continuaient mardi à se rendre aux autorités en Arabie saoudite, une reddition qui s’est accélérée après la mort de trois Éthiopiens selon Addis Abeba dans des violences ayant émaillé une campagne contre les immigrés illégaux.

    Abandonnant le quartier de Manfouha, où se concentre l’immigration clandestine dans le sud de Ryad, des milliers de personnes attendaient leur tour stoïquement, sous un soleil de plomb, pour être conduits en bus vers un centre de déportation, selon un photographe de l’AFP.

    "J’ai été obligé de vendre à bas prix une partie de mes meubles, et dans la précipitation, d’en abandonner d’autres", a confié avec désespoir un Éthiopien assis à même le sol parmi une foule d’hommes, de femmes et d’enfants.

    Un de ses compatriotes a lui assuré avoir des papiers en règle. "Certains parmi nous ont un titre de séjour légal, mais nos parrains ont encaissé l’argent et se sont éclipsés", a-t-il dit, témoignant de la situation de plusieurs expatriés qui devaient changer de garant pour pouvoir être en conformité avec la loi.

    Des bus se relayaient à longueur de journée pour transporter ces immigrés vers des centres, près de la capitale, où les autorités se préparent à les déporter.

    Ces centres ont accueilli ces derniers jours quelque 17 000 d’entre eux, a rapporté mardi la presse locale citant un porte-parole de la police de Ryad.

    Dans le quartier Al-Nassim, dans l’est de Ryad, des centaines d’immigrés illégaux se sont rendus aux autorités, selon des habitants.

    A Jeddah, la capitale économique du royaume, la police a arrêté 75 Éthiopiens et Tchadiens après des heurts ayant éclaté dimanche soir entre ces immigrés illégaux à la suite d’un litige.

    Au total, la police a interpellé quelque 33 000 immigrés illégaux dans les différentes régions du royaume en une semaine, selon des statistiques citées mardi par les médias.

    La reddition des immigrés s’est accentuée à la suite d’émeutes dans la nuit de samedi à dimanche à Manfouha où, selon la police, deux personnes ont été tuées, dont un Saoudien.

    Le gouvernement éthiopien a lui fait état de la mort de trois de ses ressortissants dans des affrontements avec les policiers. "Le fait de tuer des civils innocents est injustifiable", a dénoncé le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

    L’Éthiopie avait annoncé début novembre qu’elle allait rapatrier ses citoyens vivant illégalement en Arabie Saoudite. De nombreux Éthiopiens émigrent chaque année vers le Moyen-Orient, notamment les monarchies du Golfe à la recherche d’emplois, le plus souvent de domestiques.

    Les autorités saoudiennes ont commencé à expulser massivement des clandestins après l’expiration le 4 novembre d’un délai de sept mois qui leur a été donné pour qu’ils régularisent leur situation ou quittent le riche royaume pétrolier.

    Plus de 900 000 étrangers en situation irrégulière ont déjà quitté le royaume depuis le début 2013.

    Les autorités estiment que cette politique devrait permettre de réduire le nombre d’immigrés, estimé à 9 millions sur quelque 27 millions d’habitants, pour favoriser l’emploi des Saoudiens.

    RépondreSupprimer
  18. la manipulation est plus que certaine à présent
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=433400613449071&set=a.404318059690660.1073741828.373491959439937&type=1&theater

    un échange win-win, la rendre intouchable, et sauver ce canard sans lecteur qui est en dépôt de bilan depuis plus d'un an.
    de la bien belle quenelle somme toute !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.