mercredi 27 novembre 2013

yoananda : La dette de la France et la retraite des fonctionnaires

La dette de la France et la retraite des fonctionnaires
Blog de Yoananda, 27/11/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Ha enfin ! J’en parle depuis 3 ou 4 ans, mais la, c’est fait avec plus de sérieux.

Les fonctionnaires, protégés de la concurrence mondiale par leur statuts mettent purement et simplement le pays, et donc les gens du privé (puisque eux en sont protégés par leur statut), en esclavage pour dette.

Pour l’instant ça va plus ou moins parce que les taux sont miraculeusement bas (tant qu’on plaît à nos maîtres du marché en somme).

Pour ce que j’en ai vu sur le web, quand j’ai eu l’occasion de parler avec eux sur les forums : Le pire, c’est que les ponctionnaires viennent ensuite faire la morale au reste du pays et ne disent même pas merci. Ils se permettent même d’insulter les gens du privé.

Après on se demande pourquoi le ras-le-bol fiscal.

37 milliards par an.

Pour une fois merci le Figaro.



Rajoutez la ponzimmigration, les subventions pour garder le bonheur ineffable d’être euros, la caca-rente et l’immobullier… et vous avez une idée de pour qui vous passez une moitié de l’année à bosser et pourquoi le pays coule.

Les impôts des uns sont les salaires (ou rentes) des autres …

On se croirait dans une république bananière et sûrement pas dans un état moderne.

Sur les forums bien sûr, on vient nous dire que c’est la faute aux méchants financiers et autres Bettencourt … en gros : ceux la même qui prêtent à l’état l’argent qui sert à payer les retraites dorées des ponctionnaires … Allo, non mais allo quoi !

Non.

Le marteau de la finance et l’enclume étatique sont complice pour asservir le travailleur honnête à leurs intérêts, sans la contre partie de la sécurité !!!!

L’état a remplacé l’église, la finance a remplacé la noblesse. Les deux s’accordent pour parasiter le tiers-état (le privé), dont l’entrepreneur, celui qui prends des risque pour créer de la richesse est systématiquement diabolisé en France …

Ce n’est pas du libéralisme que de dire ça, c’est du bon sens.

33 commentaires:

  1. En Allemagne, c'est pareil.

    A propos de la dette publique de l’Allemagne :

    Le journal économique Handelsblatt a fait ses comptes : 7000 milliards d’euros en tout.

    Lisez cet article :

    L’énorme dette cachée de l’Allemagne : 7000 milliards d'euros en tout.

    "La vérité", titre le Handelsblatt, qui coupe court à la présumée parcimonie de l'Etat allemand, des chiffres faramineux à l'appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000 milliards d’euros. Mais ce n'est qu'une demi-vérité, car la majeure partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul.

    D'après des nouveaux chiffres, la véritable dette se chiffre en 5 000 milliards d'euros supplémentaires. L'Allemagne serait donc endettée à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut, et non pas 83 % comme officiellement annoncé.

    Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Le seuil critique au-delà duquel la dette écrase la croissance est de 90%. Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, "a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis", remarque l'économiste en chef du quotidien économique.

    "Ces 7 000 milliards d'euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits-enfants devront payer."

    http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief-cover/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, restons en au sujet, la France. Lorsque vous passez de 280.000 militaires dans l'armée de terre à 60.000, il est évident que les 60.000 sont bien incapables de payer les retraites de ceux qui ont servi la France.
    Certes, il faut faire des choix, réduire la voilure, faire des efforts, mais pourquoi pas partout ?
    Comment se fait-il que la France figure dans le peloton de tête des anachronismes les plus rédhibitoires ?
    Savez-vous qu'il n'y a presque plus de fonctionnaires à la Poste et que ce sont des employés gérés par le "privé" qui se cachent sous le même habillage ?
    Qui va payer les retraites des anciens fonctionnaires s'il n'y a plus de fonctionnaires en activité ? Franchement, y a t-il là objet à se poser la moindre question ? Bien entendu que cela est tout simplement impossible.
    Par ailleurs, une enquête récente démontrait que par année de service au sein de l'€urope, il était versé 1.000€ ; donc 5 ans de service = 5.000€ de retraite ! Beau rendement en ces temps incertains, n'est-ce pas ?

    Alors oui de nombreux systèmes sont déficitaires et ces le résultat de choix qu'il ne faut pas accuser aujourd'hui tant on savait à l'époque quelles difficultés elles induiraient. Trop facile de faire des schémas catastrophiques et de jeter l'opprobre sur tel corps ! Croyez-vous que les militaires aient demandé de voir leur troupes réduites des trois quarts ? Bien sûr que non...

    Alors à trop vouloir faire parler des camemberts et des colonnes on fini par caricaturer lamentablement la vérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1
      Le bon sens qui dit!!
      Le bon sens c'est de comprendre que plus la population vieillis et plus le chômage augmente, plus notre système social sera dans le rouge jusqu’à mourir sauf si on décide de payer pour qu'il perdure.
      Le bon sens me dit aussi que les fonctionnaires et les retraités sont aussi des contribuables...
      Mais pour cela il faut arrêter de gueuler bêtement et faire de la politique, de la vraie, faire des choix réfléchis pour l'avenir et voir par exemple ce qu’il faut sacrifier dans les dépenses sociales ou dans les dépenses de l’état.
      Et surtout ce mettre dans le cerveau que la démographie, elle ne triche pas !!!

      Supprimer
    2. Votre exemple sur les militaires est archi-faux.
      ...En espérant que cela soit par simple ignorance .

      Vous comparez le chiffre d'une armée du type conscrits (appelé), qui ne peuvent prétendre à aucun droit à la retraite, avec le chiffre d'une armée qui est à l'heure actuelle, est constituée exclusivement de professionnelles.
      Et, faut-il le rappeler, eux cotisent tous au fond de retraite.

      NB: Tout en sachant, que beaucoup ne sauront autorisés qu'à effectuer un brève passage de 5 ans sous les drapeaux. Ceci afin éviter des droits anticipés.
      ... Mais ça, c'est une autre histoire!

      Supprimer
  3. ah bon ce sont les fonctionnaires retraités qui appauvrissent les salariés du prive !
    dites tonio vous vous etes interrogé sur le bien fondé des expertises des dits experts de bfm

    au fait à combien se monte le paiement des seuls intèrêts de la dette française.?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es con ou quoi ? Cette dette elle a servi à quoi, sinon à payer toutes les rentes des indécents ?

      Supprimer
    2. A payer un porte-avion ?
      Des centrales nucléaires ?
      Des ronds-points à foison ?
      Des dessous de table et des rétro-commissions ?
      Des fusées dans l'espace ?

      L'insulte est le degré zéro de la réflexion, tu sais.
      Et il y a tellement de gabegies autres que l'entretien des fonctionnaires, qu'il est rationnel de se poser la question avec d'autres lunettes que celles que vous chaussez systématiquement, ne vous en déplaise...

      Supprimer
  4. Les trolls rappliquent.
    Yoananda a raison : dès qu'on évoque le sujet... halte tabou !

    Tout y passe : les milis (le sang versé pour la France), les fonctionnaires qui consomment (le keynésien de service)... On attend avec impatience les autres.

    Yoananda, tu as tord en revanche de reprendre l'article du Figaro.... qui est mal fait.

    "Seul un quart des pensions de la fonction publique est financé par les cotisations des agents de l'État. Les contribuables doivent payer la différence : 37,3 milliards en 2013."

    Ca n'a aucun sens de faire un distingo... Puisque l'intégralité du "traitement" des fonctionnaires est payé par les concontribuables... Donc les "cotisations" viennent AUSSI de l'argent public !

    Donc répétons-le, le bon sens :

    -100 % des traitements des fonctionnaires sont payés par l'"état", c'est à dire les concontribuables et la dette

    -100 % des retraites des fonctionnaires sont payés par l"'état", c'est à dire les concontribuables et la dette

    Mais au-delà du poids ahurissant de cette clique de privilégiés... qui parle du scandale de leur "statut" ? Hein ? Le révéré "statut" ?

    Pas touche !

    Le scandale de l'emploi garanti... quand le privé est laminé par des millions de chômeurs ?

    Ils vont faire quoi les mecs de 40 à 55 ans chez Goodyear, dans l'industrie et dans les PME qui sont en train de crever ?

    Rien. Ils sont morts.

    Morts socialement.

    Alors ?

    Où sont les manifs pour exiger l'abrogration du "statut" de ces enfoirés de planqués de fonctionnaires ?

    Nulle part bien entendu, vu l'état de soviétisation de ce pays.

    Mais il y a de l'espoir : les recettes fiscales vont fondre (baisse de la base imposable, expatriation, chômage, baisse consommation et investissement)... voilà le pieu dans le coeur du vampire.

    Sans argent (extortion fiscale et dettes)... il n'y aura plus de fonctionnaires. En tout cas beaucoup moins, et beaucoup moins protégés.

    "We are coming after you". La peur change de camp.

    A vous les joies du chômages à 45 ans.

    Vous allez adorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. donc tu proposes de tuer tout le monde...
      rejoins vite le cfr ou la trilaterale...ilsrecherhent de grands penseurs

      Supprimer
  5. Je préfère 37 MDS payés à des fonctionnaires que 50 à 100 à des banques.
    Il y a fonctionnaires et fonctionnaires, ca c'est clair...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d'ou le terme de "ponctionnaire" pour différencier les 2.
      Il est clair que les policier, gendarme, militaires, personnel hospitalier, enseignants (mais la il faut qu'ils arrêtent leur conneries) et d'autres méritent leur salaire.
      Mais les retraites dorées, c'est encore un autre sujet. Les agences d'état surnuméraires aussi, etc...
      L'état est obèse et devient un boulet.

      Supprimer
  6. qui sont ces indécents?
    pour ta gouverne l' etat paye toutes les retraites via des emprunts...
    tu devrais actualiser tes connaissances sur le sujet et arrêter de regarder bfm et consorts.
    ps: prends également des cours de politesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux que je te redonne la retraite moyenne des fonctionnaires et celle des gars du privé ? Ou celle des rentiers d'EDF ?

      Supprimer
  7. avance tes chiffres!
    pour les rentiers d' edf t ' inquiete pas leur paquebot prend l'eau et coulera sous peu comme toute la fonction publique...

    tu seras donc content nous irons tous chez pole emploi...

    les pigs ont taillé dans la fonction publique .cela a t' il aidé leur économie et les salaries du privé ?

    ne t'inquiete pas ! salariés, fonctionnaires,retraités du public comme du privé nous débattrons bientôt de nos divergences ideologique devant un bon repas à la soupe populaire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha ben c'est sûr que les fonctionnaires ils font travailler les maçons pour leur résidence d'été, les jeunes pour le service à la personne (pour rester poli) ... etc...
      vu comme ça, les gars du caca-rente doivent être leur idéal a atteindre alors, avec leur yatch ils font bosser les armateurs et les escorts ...

      c'est fou hein, dès qu'on touche au porte monnaie le discours s'inverse comme par magie et on n'a plus la générosité et le partage comme principe moralisateur a tout bout de champs !

      les pigs ont coulés parcequ'ils ont refusé de nettoyer leur fonction publique et pas l'inverse !
      Parce que justement, si on le fait pas dans le calme, maintenant, et dans "l'unité nationale" si chère a nos bonimenteurs, alors ça se fera dans la douleur collective pour tout le monde.

      c'est ça la leçon qu'il faut tirer des pigs.

      Supprimer
    2. 32 eures payées 35, mon voisin chez EDF, l'a tellement honte qu'y dis qu'c'est pas vrai....Mais, oh, moi j'le sais, c'est s'qui nous disait dans le formulaire de pré-embauche...

      Supprimer
    3. La leçon à tirer des PIGS ?
      C'est simple : les pauvres seront encore plus taxés et moins payés, alors que les riches se gaveront encore plus.
      Je n'ai pas vu un seul PIGS où on a baissé le salaire des politiques, les dividendes des actionnaires, les cotisations pour payer les revenus scandaleux de tous les planqués des institutions européennes, etc...
      Sans vouloir faire l'apologie de la lutte des classes, les pauvres et travailleurs se font salement enflés un peu plus à chaque fois, non ?
      Et c'est bien la seule leçon à retenir.

      Supprimer
  8. Bonjour & bravo pour votre blog. Réflexion rapide: c'est vrai qu'il y a une mauvaise gestion de la fonction publique (étatique & locale) mais il ne faut pas oublier que la protection sociale (retraite & santé) a été nationalisée afin de palier aux dérives du secteur privé qui existaient avant la Deuxième guerre mondiale. D'où le développement formidable de l'après-guerre. La pérennisation de ce système socio-économique très protecteur pour les salariés (et juste selon moi) s'est heurtée au libre échange & à la stagnation des salaires mises en place au nom d'intérêts privés. Avec l'aval d'un État complice et corrompu car non dupe. Il faut arrêter de "taper" sur l’État, cause de tous les maux (comme avant 2008 ... avant que les États sauvent le système privé! ironie de l'Histoire). La dette publique souveraine libellée en monnaie nationale est toujours maîtrisable. Il ne faut pas prendre peur. La monnaie n'est qu'un intermédiaire mais son contrôle est primordial. Aujourd'hui, la création monétaire est, globalement, aux mains du secteur privé. Les dérives socio-économiques de ces dernières années viennent essentiellement du poids trop grand accordé au secteur privé. Et, in fine, à la concentration des pouvoirs aux mains de l'oligarchie. Et, les "démocraties" occidentales ont laissé faire ce putsch qui arrive à se maintenir. Le peuple est inconscient. Il faut qu'il dépasse ce stade stérile de fausse lutte "privé" versus "public".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, il ne faut pas jetter notre modèle social à la poubelle il faut le SAUVER.
      c'est l'objectif de mon post : stopper les abus pour préserver les principes.

      Supprimer
    2. "Les dérives socio-économiques de ces dernières années viennent essentiellement du poids trop grand accordé au secteur privé."

      Là tu m'as fait rire, mais rire...
      Merci...

      Supprimer
    3. <>
      moi je crois que tu devrais vite te nettoyer le cerveau....

      Supprimer
    4. Regardez le documentaire sur la démocratie.
      Il faut utiliser les termes corrects pour définir les choses, si on ne veut pas que ça se termine en 1984.
      Nous ne sommes pas en démocratie, mais en aristocratie élective.

      Supprimer
  9. Quand on parle de fonctionnaire et de retraite (surtout de fonctionnaire) le Disco part en live et ne tourne pas rond. et on mélange le statut, le traitement, le niveau de retraite public Vs privé (bien sur on ne regarde pas la structure socio profesionnelle des individus concernés) on fait du bon du beau du vrai poujadisme. Bien con, il n'y a pas d'autre mot.
    On est d'accord il y a des choses à changer dans la fonction publique mais dans le privé aussi. La fraude fiscale par exemple; et si on en parlait vraiment ?
    le vrai problème c'est d'être exposés au n"importe quoi mondialiste et au grand nivellement par le bas.
    et d'ailleurs, quand tous les revenus du privé (gloire à eux) se seront ratatinés alors les revenus de la fonction publique seront par terre aussi. Ca n'est qu'une question de temporalité.
    mais il faut bien avoir un os à ronger pour passer sa rage. Alors pourquoi pas les fonctionnaires ?
    et ensuite ? une fois les fonctionnaires "traités" à qui le tour.
    Non, Disco, pour faire avance les choses (je le répete il y a des progres à faire) il vaut mieux être dans l'analyse structurée (là tu devrait connaitre) et éviter d'éructer betement.
    A part ça j'aime bien la variété de tes sujets, c'est souvent amusant et régulièrement percutant. Continue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon début de réponse, qui surdétermine le clivage stérile et dangereux entre public et privé, et qui conforte l'adage machiavélique de nos maitres: "diviser, opposer, imposer".

      MAURICE ALLAIS, seul prix nobel de notre nation qui a été volontairement ostracisé pendant des années par nos Mass Media pour dissidence d'opinion, voici un tres court résumé de sa pensée qui mériterait d'etre véhiculée et intégrée dans nos discours:
      "En fait, ce que l’on a constaté, c’est que la politique de libre-échange mondialiste poursuivie par l’Organisation de Bruxelles a entraîné à partir de 1974 la destruction des
      emplois, la destruction de l’industrie, la destruction de l’agriculture, et la destruction de la croissance [2].

      Si la politique libre échangiste de l’Organisation de Bruxelles n’avait pas été appliquée, le PIB réel par habitant en France serait aujourd’hui d’au moins 30 % plus
      élevé qu’il ne l’est actuellement, et il serait certainement au moins égal au PIB réel par habitant aux Etats-Unis . Qui ne voit que les difficultés majeures auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui résultent pour l’essentiel de la diminution considérable du produit
      intérieur brut réel qu’a entraînée pour nous la politique libre échangiste de l’Organisation de Bruxelles."

      Le LIBRE ECHANGISME, sans aucun et élémentaire protectionnisme et étendue à la sphere mondiale a tres largement concouru a notre misere actuelle, mais celle-ci repose entierement sur les épaules de nos élites traitres a leur peuple!.

      "Cette doctrine a été littéralement imposée aux gouvernements américains successifs, puis au monde entier, par les multinationales américaines, et à leur suite par les multinationales dans toutes les parties du monde, qui en fait détiennent partout en raison de leur considérable pouvoir financier et par personnes interposées la plus grande partie du pouvoir politique." En fait s'agissant de l'Europe, celle-ci a miné dès ses origines l'économie et les peuples par cet article scélérat: l'article 110 du TRAITE DE ROME du 25.03.1957:
      "Toute l’évolution qui s’est constatée depuis 1974 résulte de l’application inconsidérée et aveugle de l’Article 110 du Traité de Rome du 25 mars 1957 constamment repris
      dans tous les traités ultérieurs :


      ARTICLE 110:
      « En établissant une union douanière entre eux les Etats membres entendent contribuer conformément à l’intérêt commun au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges
      internationaux et à la réduction des barrières douanières. »

      La mondialisation, on ne saurait trop le souligner, ne profite qu’aux multinationales. Elles en tirent d’énormes profits." (M.ALLAIS)
      La situation actuelle résulte d'une telle PLANIFICATION, un GOSPLAN PLANETAIRE qui repose sur un AGENDAS, n'en déplaise a certains!. La tour de BABEL existe vraiment en Europe puisque c'est le siege du parlement. On a corsetté la democratie de telle maniere que celle-ci soit une illusion , une sorte de mensonge par omission qui entretient une parodie de liberté d'expression (vote et media), le but c'était de faire avancer l'agendas...

      MASTER T PARTIE1

      Supprimer
    2. Dans un registre parallele, on integrera une autre dimension de servitude, celle des états que "l'EMPIRE GLOBAL" veut soumettre, avec encore et toujours les multinationales prédatrices occidentales, et états-uniennes en particulier.

      JOHN PERKINS:
      " nous étions formés et notre travail consistait à construire l’empire américain. De créer des situations où le maximum de ressources étaient drainées vers ce pays, vers nos multinationales, notre gouvernement, et nous avons été très efficaces. Nous avons construit le plus grand empire de l’histoire du monde. Et nous l’avons fait au cours des 50 ans qui ont suivi la deuxième guerre mondiale, avec peu de moyens militaires en réalité. En de rares occasions, comme en Irak, les militaires interviennent mais uniquement en dernier recours. Cet empire, contrairement à tout autre empire de l’histoire du monde, a été crée d’abord par la manipulation économique, par la fraude, par la corruption de personnes avec notre mode de vie, et à travers les tueurs à gages économiques. J’en faisais partie."
      Ce type me fait penser aux REPENTIS de la maffia, il a pris des risques en écrivant et on a d'ailleurs tenter de le dissuader...en le corrompant avec un job bien rémunéré mais factice.
      "Je travaillais en très étroite collaboration avec la Banque Mondiale. La Banque Mondiale fournit la majeure partie de l’argent utilisé par les tueurs à gages économiques, ainsi que le FMI. Mais après les attentats du 11 Septembre, j’ai changé. Je savais que je devais raconter l’histoire parce que les événements du 11 septembre sont le résultat direct du travail des tueurs à gages économiques.(...)"

      Ais-je besoins d'en rajouter en précisant que le TRAITE TRANSATLANTIQUE est une extension impériale du traite régional de l'ALENA, signé en catiminis a l'époque. Les souverainetés juridiques nationales et meme europeennes vont etre phagocytées par le régime prédateur et constrictor états unien.
      Je vous invite d'ailleurs à faire le lien avec certains articles diffusés sur ce blog!
      SVP n'oubliez pas qui sont vos véritables adversaires, nous avencons péniblement mais assurément vers l'abime des PIGS et les tensions émotionnelles (pathos) vont prendre totalement le pas sur nos raisonnements (logos) et c'est toute la perception et la projection mentale denotre environnement socio économique qui s'en trouvera bousculé et meme transvalué!.
      REFERENCES:
      M.ALLAIS:
      Les effets destructeurs de la Mondialisation sur le site "les crises".
      J.PERKINS:
      "Confessions d’un tueur à gages économique" sur le grand soir.
      MASTER T PARTIE2

      Supprimer
    3. Toujours la même réthorique à deux francs.

      On parle des fonctionnaires ? Crac, il faudrait parler AUSSI des turpitudes du privé.
      Mais c'est quoi le rapport avec la choucroute ?

      On parle des privilèges des fonctionnaires.

      Ah mais ma bonne dame, mais c'est du "poujadisme" ! Ah bon ?

      La garantie OBSCENE de l'emploi dans un pays qui compte 5,5 millions de chômeurs ? Ah là non, c'est.... historique.

      Ensuite, immanquablement l'argument de la "fraude fiscale" arrive. Là encore une réthorique de collégien : "je suis une crapule mais c'est pas grave... puisqu'il y en a d'autres !".

      Faux miroir, technique préférée des gauchistes : s'il n'y avait pas de fraude fiscale... il y aurait toujours des fonctionnaires parasites qui vivent aux dépends des autres.

      Donc là encore aucun rapport.

      "Os à ronger" ? Non c'est le chien enragé, dans son entier que nous allons abattre.

      Supprimer
    4. Tu as dit gauchiste ? La messe est dite.
      Cela veut dire que si on n'est pas d'accord avec toi, quelles que soient notre idéologie et la valeur de nos arguments, tu nous traiteras de gauchiste, de socialiste ou de communiste pour enterrer le débat. Je crois que ça s'appelait la chasse aux sorcières, dans les années 50 aux EUA.
      Bonjour le niveau...

      Supprimer
    5. @22h10
      et quand tu te donne un coup de marteau sur le doigt, tout le monde doit faire pareil n'est ce pas ?
      "La garantie OBSCENE" la bête immonde, au moins.
      "je suis une crapule mais c'est pas grave... puisqu'il y en a d'autres !", ah bon, le fonctionnaire est une crapule ??? sur le plan déclaratif c'est certain que non. pour le reste c'est ton appréciation strictement personnelle. Je te suggère d'aborder chaque individu fonctionnaire et de lui annoncer le fond de ta pensée. un peu de courage...
      en tous cas j'aimerais bien connaitre ce qui t'as rendu si hargneux.

      Supprimer
  10. Ce graphique est faux.
    Il faudrait hausser la barre des professions libérales à environ 200%.
    C'est à dire qu'env. 50% de mes cotisations retraites sont siphonnées par le régime général.
    Sans contrepartie.
    Il y a le dispositif Madelin pour limiter la casse, mais il y a bel et bien de la casse au départ.

    Je me demande pourquoi je me fais chier à me lever le matin pour aller bosser, moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es sur la bonne voie.
      Pourquoi nourrir l'ogre ?
      L'affamer est le meilleur moyen de changer les choses, sauf si tu souhaites plutôt passer par la révolution dans le sang, bien sûr, choix que ne devraient pas se permettre les parents, vu l'aléa avec lequel la grande faucheuse choisit ses proies dans ses situations.

      Supprimer
  11. Pour le privé : à mon avis le pb de fond vient de la trop forte fiscalité qui ne permet qu'aux très grosses entreprises privées de vivre, laissant les pme survivre. Par ailleurs une très grosse boîte privée avec une rente de situation finit toujours par se comporter comme une administration territoriale, regardez l'ambiance de travail chez Airbus par exemple : effectif en double ou en triple, horaires très cools, CE généreux ...
    Pour le public : oui il y a des fonctionnaires intègres qui bossent vraiment mais pour avoir fait un tour chez eux (territoriale) quelques temps on voit vite qu'on pourrait en virer la moitié sans que rien ne change. Là aussi il y a un pb de taille qui dissous les responsabilités et rend le machin inefficace.

    RépondreSupprimer
  12. Et pour répondre à certains commentaires, dire que la caisse de retraite des fonctionnaires est en déficit car il y a moins de cotisants que de retraités et en déduire qu'il faut embaucher plus de fonctionnaires.... bein, comment dire ?? Vu que les traitements ne sont que de la dépense publique et donc de la dette, ça signifie qu'au moins on ne remplace pas tous les agents publics qui partent à la retraite, c'est donc déjà ça ! Ok il ne faut pas jeter tout les fonctionnaires mais nous sommes une économie 1/2 communiste et le communisme est une aberration.
    JL Mélenchon ce matin sur RMC tenait ce même discours soviétoïde : plus de fonctionnaires = moins de chômage et des caisses à l'équilibre ! Non mais quel c..

    RépondreSupprimer
  13. Il y a un truc qui n'est pas beaucoup dit dans cette affaire, c'est que les retraites du privé sont financées à la fois par les salariés (cotisations salariales) et les employeurs (cotisations patronales). Celles du public, c'est pareil : à la fois par les fonctionnaires (cotisations salariales) et... par l'employeur. Sauf que, l'employeur en l'occurrence, c'est l'état. Il est normal, en tant qu'employeur, que l'état finance une grande partie des retraites du public.

    Bref, c'est un non-événement.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.