samedi 30 novembre 2013

Zemmour et Naulleau reçoivent Chevènement

A voir

Zemmour & Naulleau 29 Novembre 2013
Paris Première via News360x, 29/11/2013 (en Français texte en français )
→ lien

9 commentaires:

  1. Le blackout des medias au sujet de l'opposition à l'islamisation du pays.

    http://www.youtube.com/watch?v=vFLzO3Tb-Ts

    RépondreSupprimer
  2. Samedi 30 novembre 2013 :

    Le magazine "Observer" publie un sondage sur la Grande-Bretagne et les autres pays de l'Union Européenne. L'étude a porté sur plus de 2.000 personnes interrogées en Grande-Bretagne, et plus de 1.000 dans chacun des autres pays, France, Allemagne et Pologne.

    - 62 % des Polonais pensent que l'Union Européenne est une bonne chose
    - 55 % des Allemands pensent que l'Union Européenne est une bonne chose
    - 36 % des Français pensent que l'Union Européenne est une bonne chose (je dis bien : 36 % des Français !)
    - 26 % des Britanniques pensent que l'Union Européenne est une bonne chose

    Ce sondage est historique.

    Ce sondage montre qu'aujourd'hui, en France, seule une petite minorité soutient encore l'Union Européenne.

    Les résultats des élections européennes de mai 2014 seront intéressants à observer.

    Lisez cet article :

    Europe : l'écart se creuse entre la Grande-Bretagne et le reste de l'UE.

    Les Britanniques sont une minorité à penser que l'Europe est une bonne chose, selon un sondage, dans le même temps les pays de l'UE estiment de plus en plus que la Grande-Bretagne apporte peu de bénéfices au reste de l'Union.

    L'écart se creuse entre la Grande-Bretagne et les autres pays de l'Union européenne, selon un sondage réalisé dans quatre pays et publié samedi 30 novembre.

    L'enquête du magazine Observer réalisée par l'institut de sondage Opinium en Grande Bretagne, France, Allemagne et Pologne, montre que les Britanniques ont une vision de l'UE qui se dégrade.

    Seuls 26% des Britanniques pensent que l'UE est une "bonne chose"

    Dans le même temps, les pays de l'UE estiment de plus en plus que la Grande-Bretagne apporte peu de bénéfices aux 28 pays de l'Union. Le Premier ministre britannique David Cameron a promis un référendum sur l'adhésion du pays à l'Union européenne avant la fin 2017, s'il devait être réélu en 2015.

    L'enquête montre également que seuls 26% des Britanniques pensent que l'UE est une "bonne chose", contre 62% de Polonais, 55% d'Allemands et 36% de Français.

    http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/l-ecart-se-creuse-entre-la-grande-bretagne-et-l-europe-continentale-7767489613

    RépondreSupprimer
  3. Débat très intéressant, surtout quand le député Le Fur rejoint sur le plateau Chevènement.
    L'idée arrêtée que se font Zemmour et Chevènement de l'Etat, avec des périphéries assimilées telles des agrégats d'un béton éternel, se heurte à celle d'une idée plus fédératrice. Des études sur le comportement des fourmilières ont fait apparaître que l'extraordinaire capacité à réagir et à s'organiser de ces bestioles tenait à une autonomie d'analyse et décisionnelle pour chaque acteur sur le terrain. Il en ressort une forme d'intelligence collective avec laquelle il n'y pas lieu d'avoir à assumer de longs délais dans la transmission des informations vers un PC central tant du terrain vers le PC que du PC vers le terrain. L'immédiateté des décisions permet d'ajuster les réponses à donner face à des évènements se succédant à une fréquence que toute forme de centralisation ne permettrait pas de traiter à temps.Ce schémas d'organisation dit Holistique inspire de plus en plus les entreprises. Pourquoi n'en serait-il pas ainsi pour un Etat prétendant TOUT réformer, sauf lui ?!
    Pour peser sur l'Europe, il faut disposer de régions fortes économiquement et susceptibles de fédérer des espaces comme celui de l'arc atlantique avec Une Bretagne encore plus étendue (+ le 44), des pays de Loire mieux fédérés ainsi qu'une région Aquitaine associée ou intégrant la région Midi-pyrénées. Pour que les acteurs locaux soient enclins à plus de dynamisme, il tient à leur lâcher la bride sur des questions culturelles voire institutionnelles.
    Le Nord ouest de l'Espagne se languit d'un véritable arc atlantique à même de donner un élan nouveau aux régions plus au sud qui les séparent du continent africain où des perspectives de croissance n'y sont pas mineures dans les prochaines décennies. Tant que côté français les choses n'auront pas été simplifiées et accélérées, c'est la place de l'Europe en Afrique qui sera hypothéquée.Si l'ADN politique des Jacobins contribue à contrarier la réceptivité de personnes éminemment compétentes comme Chevènement, c'est vraiment regrettable, mais pas rédhibitoire.

    RépondreSupprimer
  4. >>c'est tellement drôle.
    David Cameron a promis un référendum sur l'adhésion du pays à l'Union européenne avant la fin >>2017, s'il devait être réélu en >>2015

    RépondreSupprimer
  5. Je retiens cette intuition de Zemmour, qui rend assez bien compte des changements de position américains : "le Moyen Orient, la bombe on s'en fout, l'ennemi maintenant, c'est la Chine".

    A relier avec cet article d'Economic Collapse poussé dans un précédent commentaire, et qu'il faut lire absolument : http://theeconomiccollapseblog.com/archives/china-announces-that-it-is-going-to-stop-stockpiling-u-s-dollars

    Les Chinois sont les spécialistes de la sape et des grandes manoeuvres discrètes.

    La fin de notre niveau de vie en lévitation a en fait déjà commencé, mais au final la bulle occidentale pourrait ressembler davantage à un soufflé qui retombe qu'à un éclatement. Vous aurez le temps de préparer votre balluchon pour vous refaire un avenir en Asie...

    RépondreSupprimer
  6. A relier au mouvement des Bonnets Rouges.
    L'angoisse liée à la perte d'espoir détruit la confiance dans les grands blocs (là où serait pourtant le salut) et favorise le repli identitaire.
    La région, puis le département, enfin le village...
    Quand on en arrive à la famille, c'est le stade terminal. Le pays est désagrégé par le "chacun pour soi".

    C'est alors que la place se forme pour le "Grand dictateur" qui va réunifier par la poigne, et redonner un élan fédérateur. Sarko était pressenti mais s'est lamentablement cramé : il n'était qu'un arriviste, sans aucune carrure pour l'enjeu qu'il avait pourtant bien pressenti.

    Souci : qui va succéder à Hollande pour endosser ce rôle ? Fillon ? Marine ?
    Pas crédible. On est mal barrés...

    RépondreSupprimer
  7. Les Femens font pipi sur le portrait du président ukrainien puisqu'il n'a pas voulu rentrer dans le bouzonium européen
    => pour qui roulent les femens ? L'UE
    => Info directement mise en valeur sur certains méta-sites internet multi-plateformes, comme c'est bizzare
    => c'est la leadeuse (hideuse ?) de ce groupe qui est à l'honneur sur nos timbres.
    => On est foutu. Gros coup de déprime de ma part ce dimanche, rien n'arretera ce système, tout se met en place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est sur qu'en donnant de l'importance il y a de quoi déprimer.

      Supprimer
  8. les socialistes mondains n'arrivent plus à rien contrôler, leur stratégie de toujours plus d'état, plus de normes plus d'europe les amènes dans le mur et ils s'en rendent compte
    du coup la seul façon de changer la politique sans trop perdre la face est de rappeler Chevènement qui comprend la situation et qui retournerait la politique vers moins d'europe et moins d'état et plus de liberté économique

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.