vendredi 13 décembre 2013

Babel contre le reste du monde

Alerte rouge du Jeudi 12 Décembre 2013: Banques, la spoliation des déposants est décidée, un accord historique! Par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 13/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Dans la plus grande opacité, sans tambour, sans trompette, les fonctionnaires européens viennent d’instituer la possibilité et même l’obligation de spolier les déposants auprès des banques en cas de faillite ou de difficultés. La difficulté se définissant comme une crise systémique. Par exemple, une chute de 40% des marchés financiers comme celle que l’on a connue en début de crise pourra, et même peut-être devra, déclencher le processus.

Voici le contenu de l’accord scélérat :

1) Cet accord dit de résolution des crises bancaires prendra effet en 2015

2) Le bail-in, c’est-à-dire le prélèvement sur les porteurs d’obligations bancaires et les créanciers des banques, prendra effet en 2016

3) Un fonds de résolution sera créé. Il devrait représenter, dans dix ans, 1% des dépôts garantis, ce qui représenterait environ 70 milliards sur les bases actuelles

4) A partir de 2016, la procédure du bail-in sera obligatoire. Cette procédure du bail-in consiste dans l’ordre à faire payer les actionnaires, puis à faire payer les détenteurs d’obligations bancaires, puis à faire payer les déposants qui ont un crédit supérieur à 100.000€. Nous vous rappelons, pour ceux qui ne le sauraient pas, que si vous avez de l’argent en banque, c’est-à-dire de l’argent en dépôt, vous n’êtes pas propriétaire de cet argent, vous êtes simplement créancier de la banque et, comme tel, vous serez victime du prélèvement.

Il est prévu que les petits dépôts et les PME, sans être exemptés, bénéficieront d’un statut spécial. Nous nous interrogeons en effet sur le sens de l’expression qui est utilisée : "les petits bénéficieront d’un statut préférentiel."

5) Le bail-in devra être effectué jusqu’à 8% du passif des banques, ce n’est qu’après que l’on pourra utiliser le fonds de résolution des crises bancaires

6) Après le bail-in ainsi décrit, deux options seront possibles. Soit on pourra taper dans le fonds de résolution, soit on pourra faire appel à des ressources d’Etat pour être recapitalisé. L’intervention de l’Etat sera plafonnée à 5% du passif des banques et elle sera soumise à l’approbation des autorités européennes

La nationalisation ne sera possible qu’après que le bail-in de 8% ait été mis en place.

Barnier a déclaré : « les bails-out publics sont maintenant une pratique du passé ».

Il est évident que cet accord est infâme. Pourquoi ?

1) Considérer que les gens qui déposent leur argent en banque sont responsables est une imbécillité. Il est obligatoire de disposer d’un compte bancaire, donc on ne choisit pas. Par ailleurs, il est impossible d’obtenir la vérité sur la santé des banques tant leur comptabilité est trafiquée avec la complicité de l’Etat et des organismes de contrôle. Ceci signifie que le client d’une banque n’a pas le choix. Et s’il n’a pas le choix, il ne peut être tenu responsable. L’une des règles de la vie, c’est que l’on est responsable de ce que l’on choisit de faire.

2) Cet accord infâme ne tient pas compte du passé et de toute la classe sociale de gens et des institutions qui se sont enrichis pendant la période de vaches grasses de la kleptocratie dominante. Le mécanisme ne prévoit nulle obligation de « rendre » l’argent que l’on a touché indûment, nulle obligation de souscription forcée au capital, nulle obligation pour les banques d’émettre du nouveau capital avant 2016. Or, depuis la crise, avec l’aide de la BCE, les banques ont réduit les risques de leurs très gros apporteurs de capitaux, soit par le biais de manipulations du capital, soit par le jeu sur les passifs obligataires de différentes catégories. On a en quelque sorte, au plus haut niveau, fermé les yeux sur des distributions, remboursements ou conversions iniques qui réduisaient le risque des très gros et augmentaient le risque des petits.

3) Un tel système n’est défendable moralement et économiquement que si la transparence bancaire est totalement assurée d’ici l’entrée en vigueur du mécanisme de résolution. Les déposants doivent avoir une connaissance claire des résultats de l’Asset Quality Review (AQR) auquel les autorités européennes sont en train de procéder. Ils doivent connaître les fragilités de leur banque. Ils doivent savoir exactement quels sont les actifs risqués qu’ils ont dans leur bilan. Ils doivent connaître tout aussi exactement les risques qui se trouvent au passif du fait des mismatch de durée entre les ressources et les emplois. Tout cela doit faire l’objet d’une communication claire, certifiée, que n’importe qui doit pouvoir comprendre.

Pour ma part, je ne suis pas fondamentalement contre. Mais alors qu'on arrête de tout faire pour empêcher les gens d'épargner dans des alternatives comme les métaux précieux. Et surtout ce que je vois, c'est que plutôt que d'empêcher de laisser se former des bulles de crédit, ils préfèrent juste tondre les créanciers. C'est donc une acceptation totale de l'économie de bulle et de la dévaluation permanente des petites gens décentes par la caste mobilière à enrichissement illégitime. Et enfin, quid des actionnaires ?


[Invité] “Le Capital au XXI s.” de Piketty – 2e partie : Les revenus de la propriété du capital dans le revenu national des USA, par Onubre Einz
Les-Crises.fr, Olivier Berruyer, 13/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien



Droits d'auteur sur les vidéos : YouTube change radicalement son fusil d'épaule
Challenges, 12/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La colère gronde, chez les « Youtubers ». Depuis mercredi 11 décembre, l’ensemble de la presse spécialisée s’alerte du fait que le site de partage de vidéos appartenant à Google va modifier les règles sur sa politique de droit d’auteur. YouTube promet d’être intraitable sur les contenus mis en ligne dès 2014. Dès l’an prochain, il fera la chasse aux internautes qui publient des vidéos sur leur chaîne sans disposer de l’autorisation des ayant-droits.

La plateforme détaille un certains nombre de critères nécessaires pour pouvoir diffuser sa vidéo « légalement » (-> voir tous les critères).

Ne sont conformes que les contenus propres comme une « vidéo de votre chat sans musique de fond » (sauf si vous l’avez composée et vous n’avez signé aucun contrat avec une maison de disques), « une vidéo qui contient de la musique libre de droits, et dont vous pouvez prouver que vous en détenez les droits d’utilisation commerciale, en fournissant un lien direct vers la page Web contenant les droits d’utilisation » ou enfin, « un ami a créé un contenu pour votre vidéo, et déclare par écrit que vous pouvez l’utiliser et le monétiser ».



Syrie : Du gaz sarin dans l'arsenal djihadiste mais Obama s'est tu!
Marianne.net, Martine Gozlan, 09/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Pour mieux accuser Bachar al-Assad de l’attaque chimique du 21 août dernier dans la banlieue de Damas, l’administration américaine aurait caché que le Front al Nosra disposait de gaz sarin...



Obama Birth Certificate Verifier Is Lone Fatality In Small Plane Crash
ZeroHedge, 12/12/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Fuddy, 65, made national news in April 2011 when she verified the authenticity of certified copies of President Obama's birth certificate. Obama had requested the release to curb claims by so-called "birthers" that he was born in Kenya and not eligible to be president.



Les frères la truelle du PS continuent leur lutte contre le petit peuple décent français enraciné. Il faut achever de détruire intégralement la France, pour qu'il ne reste plus qu'un gloubi boulga de consommateurs crétins aculturés, américano compatibles... J'ai toujours ça en tête : la société rêvée du PS, c'est celle qui est dépeinte dans le 5ème élément :
Intégration : un rapport choc
Le Figaro, 12/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Une réunion sur le thème de l'intégration rassemblera début janvier une partie du gouvernement autour du premier ministre. Entre leurs mains, les ministres auront un rapport en cinq volets, qui stigmatise «cette injonction à l'intégration». «On veut changer la manière d'aborder l'intégration, explique-t-on à Matignon. On s'oriente vers une politique fortement ancrée sur l'égalité des droits et la lutte contre les discriminations».

Il s'agira donc, désormais, de «faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples».

Sommés «d'opérer un déplacement, un pas de côté dans la façon de concevoir ces questions», les experts font carrément demi-tour. Autorisation du voile à l'école, création d'un «délit de harcèlement racial» et d'une «Cour des comptes de l'égalité», ces propositions détonantes vont-elles être reprises par le gouvernement? Le premier ministre, en tout cas, «salue la grande qualité» de ces travaux. «Pour moi, il s'agit de déraciner le peuple français…», s'inquiète Malika Sorel-Sutter, ancien membre du Haut Conseil à l'intégration. Ce Haut Conseil à l'intégration dont les experts critiquent «l'appellation», dénoncent l'opposition «à la promotion d'un Nous inclusif et solidaire» et concluent qu'«il y a donc lieu d'y mettre fin».
Vous le voyez venir aussi le problème de "consentement à l'impôt" ?


Russie : 6 mois de cabane au bord du lac Baïkal
Prêchi-Prêcha, 11/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
« Le bonheur d’avoir dans son assiette le poisson qu’on a pêché, dans sa tasse l’eau qu’on a tirée et dans son poêle le bois qu’on a fendu : l’ermite puise à la source. La chair, l’eau et le bois sont encore frémissants. Je me souviens de mes journées dans la ville. Le soir, je descendais faire les courses. Je déambulais entre les étals du supermarché. D’un geste morne, je saisissais le produit et le jetais dans le caddie : nous sommes devenus les chasseurs-cueilleurs d’un monde dénaturé. En ville, le libéral, le gauchiste, le révolutionnaire et le grand bourgeois paient leur pain, leur essence et leurs taxes. L’ermite, lui, ne demande ni ne donne rien à l’État. Il s’enfouit dans les bois, en tire subsistance. Son retrait constitue un manque à gagner pour le gouvernement. »

3 commentaires:

  1. Tonio, tu auras lu un peu trop vite le texte de Bertez, mais il y écrit bien que les actionnaires seront les premiers concernés par la tonte.

    Sur ce je vous laisse, je vais retirer quelque sous. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et non... Les petits actionnaires n'auront pas le temps de sortir du capital tandis que les gros en sortiront à l'avance. Ensuite les déposants (petits actionnaires?) seront tondus.
      Les dés sont pipés à l'avance mais tout est fait pour que les gens croient que c'est un match juste et équitable sinon ils se mettraient à chercher des solutions alternatives (et chercheraient au final à soustraire leur force de travail aux puissants...°

      Supprimer
  2. [Youtube] L'info est importante : finies les vidéos avec les chansons extraites de vinyles préférées, avec pour image la copie de la pochette !
    Bon certes, il y avait des compils dont les auteurs se faisaient des ronds sans rien payer aux auteurs, mais au nom de la protection contre les petits malins on va mettre à la benne tout un fond documentaire inestimable !

    Comment faire pour les amateurs de musique alternative ?

    Audacity !
    Cette petite merveille de programmation sous licence GNU (gratos, quoi) vous permettra de sauvegarder sur disque vos musique Youtube : http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr

    Nota : pour les utilisateurs d'XP c'est facile à mettre en oeuvre. Si vous êtes sous Windows 7 ou 8, il faudra activer les propriétés cachées de votre carte son (en fait, c'est M$ qui désactive et cache la fonction enregistrement de la carte sonore, pour contrer justement... Audacity).
    N'attendez pas, manifestement le Système commence à vouloir s'en prendre sérieusement à un espace de gratuité !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.