lundi 16 décembre 2013

Babel contre le reste du monde

   Les dessous du rapport sur l’intégration (Marc Crapez, Contrepoints)
François Hollande insinue que ce rapport n’illustre pas sa position parce qu’il n’a pas l’intention de remettre en cause la loi sur le voile. Certes. Mais, pour le reste, c’est bien peu ou prou ce qu’Ayrault et lui pensent.
Derrière le jargon prétentieux, se cache le dessein d’accentuer et de légaliser la discrimination positive. Elle est déjà pratiquée depuis une vingtaine d’années dans le recrutement des concours administratifs et, depuis une dizaine d’années, par les entreprises du CAC 40. Sciences Po puis d’autres grandes écoles lui ont donné une base légale. Les emplois aidés de l’actuel gouvernement sont largement orientés dans cette direction. Mais d’aucuns sont insatiables et veulent passer à la vitesse supérieure.
   Le gouvernement veut remplacer l’intégration par l’inclusion, sans le dire, en lavant nos cerveaux (yoananda)
   Emmanuelle Cosse (EELV) : « Il faut en finir avec le sentiment national » (Les moutons enragés)

   Chiffres du chômage : une autre vision (Contrepoints)


   Bonnets rouges en France, Peuple des fourches en Italie (E&R)
   Twenty-Three Hurt in Spain Protest Against Anti-Protest Legislation; Peripheral Europe Powder Keg Ready to Explode (Mish)

   Poutine proclame le conservatisme idéologie d'Etat (Ria Novosti)

   Le premier rover lunaire chinois se pose sur la Lune (TV) (Ria Novosti)

   Imagining the Post-Antibiotics Future (medium.com)

7 commentaires:

  1. Comme Todd (même si c’est à demi-mot), je pense qu’il faut appeler un chat un chat.
    Article 3 de la Constitution :
    “La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.”

    Le contournement du référendum ayant dit non au traité européen était une trahison.
    Faire perdurer une monnaie unique suicidaire dans le seul but de favoriser une oligarchie est une trahison.
    Promouvoir le grand remplacement des français par des immigrés, importés massivement dans ce but, tout autant.

    Car aucun mandat n’a été donné en ce sens aux cliques en place ici ou à Bruxelles.

    Hollande, Draghi et consorts devront donc être jugés et s’en expliquer.
    Et, dans peu de temps, il faudra savoir résister à l’oppression

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon grand la France a voté "oui" au traité de Maastricht et ceci à 51.04%.

      Quant à L'Euro décidé lors de l'adoption de ce traité. Je tiens à te rassurer tout de suite. le maintien du Franc aurait le même effet... Il profiterait aux mêmes : les banques.
      Tu ne veux quand même pas qu'il te profite, non ? Tu ne crois plus au père Noël à ton âge ?

      Pour les immigrés, que veux-tu... On ratisse leur épargne, on pille leur pays... Ils ont tout à fait raison. "Follow the money..." Les flux migratoires sont à l'identique des flux de capitaux. A leur place tu ferais pareil...

      Supprimer
    2. "On ratisse leur épargne"...c'est à dire ? la dette française serait majoritairement achetée par des pays d'Afrique noire ou du maghreb ?

      Supprimer
    3. Je pense qu'il parlait de ce référendum:
      "référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe" de 2005 que le Non a emporté mais que Sarko a fait voté en toute simplicité.

      Damné soit cet être je détruirai son nouveau parti de l'intérieur si il ose se représenter avec une nouvelle formation. On ne trahis jamais le peuple de France sans en subir les conséquences.

      Supprimer
  2. La discrimination positive est un pansement apposé sur le communautarisme et le réseautage.
    C'est un outil qui, s'il est bien appliqué, favorise la méritocratie.

    Je suis pour.

    RépondreSupprimer
  3. Est-ce que quelqu'un a lu ce fameux rapport?
    http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/rapport_au_premier_ministre_sur_la_refondation_des_politiques_d_integration_1.pdf
    Pourtant c'est instructif: on a le fameux rapport, la lettre de mission, le résumé.
    La lettre de mission n'est pas délirante du tout. Le rapport par contre...Ecrit dans un français tellement pompeux qu'il en devient illisible tant il est est grammaticalement faux (ne pas utiliser les double négations quand on ne maîtrise pas), il ne fait qu'énoncer des banalités idéologiques (là où il les dénonce constamment!), il est à côté de la plaque, il est délirant!
    Il semble écrit par un stagiaire en 2ème année de socio. Soit disant 10 mois de travail et 250 personnes qui ont planché dessus!
    Mises à part des associations s'occupant de l'accueil d'immigrés, on a l'impression que personne n'a été interviewé, le reste semble juste être un discours idéologique ne reposant sur rien!
    Avec des propositions délirantes (style interdire pendant 20 ans la construction d'établissements culturels en dehors des ZUS et ZEP, ou des propositions incompréhensibles du style "Pour toutes les institutions publiques, ou d’ailleurs privées, comme par exemple les nouveaux
    multiplexes de cinéma et nouvelles salles de concert auxquels on n’a pas besoin d’appliquer
    le principe de localisation dans les quartiers périphériques, puisque c’est en général là qu’il
    est le plus économique de les installer, la loi imposerait d’émettre un capital social composé
    de titres, remis, sur la base de critères objectifs tirés de l’impôt sur le revenu, représentatifs
    du capital culturel associé à l’institution. Ce titre familial serait transmissible par voie
    d’héritage au sein de la famille, mais pas cessible, ni d’ailleurs valorisable. Il donnerait droit
    à un accès privilégié à cette institution : tarif réduit et abonnement à moindre coût ; accès à
    des soirées privées, privilégiées, d’avant-première ; contact avec les acteurs culturels –
    interprètes, créateurs, metteurs en scène, techniciens, musiciens ; accès aux coulisses (ou
    backstage) ; participation à des master-class, assistance aux répétitions ; conditions
    privilégiées pour métier d’été, stages, participation occasionnelle")."

    Et la conclusion:"Il se peut qu’on s’étonne, à lire ce qui précède, d’un ton, d’un style et de formes qui manquent au devoir de grisaille sinon de réserve. Il n’est pourtant pas dit que servir appelle
    la morosité, ni que la gravité du problème exige la solennité de port de ceux qui le traitent.
    On se trompe en croyant que, comme aux belles heures des années cinquante, l’État peut
    demander à sa technocratie d’élite des solutions techniques parfaites."

    Lisez, regardez: c'est ça l'oeuvre de nos "technocrates"? C'est là-dessus que nos destinées se jouent? Sur de telles productions médiocres, dont on se demande qui peut les avoir écrites tant c'est mauvais et stupide d'idéologie niaise? Sans aucune réelle recherche, sans chiffre, proposant au doigt mouillé selon les convictions de l'auteur, qui dénonce à tout va "le faux bon sens", "le populisme ronflant", sans jamais démontrer en quoi les idées populaires qu'il dénonce sont fausses? Sans même essayer de le faire? C'est mauvais, c'est fainéant, c'est de mauvaise foi, ça assène des vérités sans rien démontrer.

    Effrayant, vraiment très effrayant, ça donne envie de tout renverser! C'est ça l'élite? C'est ça qui nous dirige? A vomir. On peut aimer ou non le fond, mais la forme en elle-même, ce manque de recherche, cet esprit dogmatique, font que ce rapport aurait dû être mis à la poubelle, le conseiller d'Etat responsable rabroué comme un mauvais étudiant pour cette médiocrité, et prié de recommencer sérieusement. Et Ayrault qui vante la qualité de ce travail! J'espère qu'il ne l'a pas lu, car s'il le trouve sérieusement bon, c'est qu'il est aussi médiocre que l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu dans Wiki que Thierry Tuot est petit-fils d'agriculteur et fils d'instituteur. Sciences Po, Ena. J'ai l'impression que son rapport est construit sur l'analogie France/Ena, Maghreb/instituteur, Mali/agriculteur.
      Sauf que je trouve que son intégration personnelle pas réussie du tout: j'y vois un type broyé par la machine à décerveler mise en place par Michel Debré. Me vient à l'esprit ce mot de Coluche: "Il venait vendre de l'intelligence, il n'avait pas un échantillon sur lui". Tout à fait d'accord avec vous: "Effrayant, vraiment très effrayant, ça donne envie de tout renverser! C'est ça l'élite? C'est ça qui nous dirige? A vomir." Je n'ai rien contre ce type mais tout contre un système qui nous fabrique de l'élite à ce point hors sol.

      Tout ça pour placer mon petit couplet lamarckien avec l'analogie soma/peuple vs germen/élite. Pour les néo-darwiniens seules les mutations (aléatoires) des cellules germinales sont héréditairement transmissibles, la barrière de Weismann interdisant cette possibilité aux cellules somatiques; par analogie seule l'élite peut faire évoluer la société (démocratie représentative du chèque en blanc -ou des promesses jamais tenues-, démocrature): c'est une évidence pour moi que c'est ce que nous (le peuple) subissons actuellement.
      Le problème fondamental de l'intégration sociale est pour moi analogue à celui de la différenciation cellulaire en biologie car je suis convaincu que les processus qui régissent l'évolution sociale sont les mêmes que ceux qui régissent l'évolution biologique.
      Le lamarckisme biologique admet l'action continue du soma sur le germen. Par analogie le lamarckisme social admet l'action continue du peuple sur l'élite, il est fondamentalement démocratique.
      Le problème de l'intégration n'est pas propre à l'immigration. C'est celui, plus général, de l'ascenseur social, celui de la différenciation cellulaire, du processus de sélection des cellules germinales.
      Je (ne) suis (que) matheux. Partant des analogies "différenciation cellulaire"/"différentiation des fonctions", "développement de Taylor"/"développement embryonnaire", le philosophe/mathématicien René Thom a émis dans les années 1970/80 des hypothèses et proposé des modèles en biologie qui l'ont conduit à adopter une position lamarckienne. Je suis convaincu que ses idées font leur chemin et que l'on va vers une nouvelle vision du monde, un nouveau paradigme: voir les cours actuels d'Edith Heard au Collège de France.



      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.