dimanche 8 décembre 2013

Ca se Dispute 06/12 : Mandéla, Centrafrique, Pisa, loi anti prostitution

Ca se Dispute
i-Tele, 06/12/2013 (en Français texte en français )
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

5 commentaires:

  1. Sur l'évaluation PISA, Eric Zemmour porte des jugements pas complètements à côté du sujet, mais il néglige effectivement d'appréhender les conditions de vie des enfants dits des ZEP, qui, à mon sens , constituent un facteur amplificateur manifeste dans les difficultés qu'ils rencontrent pour l'apprentissage des bases de l'enseignement. L'absence d'une révision en profondeur de la politique de la ville, restée figée depuis les années soixante, doit être pointée du doigt. Le (faible) niveau des parents de ces gamins dont fait allusion Eric est à insérer dans un contexte où la main-mise des cols-blancs et des sièges sociaux sur les centre-villes tend à repousser sans cesse les populations les moins fortunées vers des banlieues toujours plus éloignées des lieux de travail. Cet éloignement se traduit par des temps de trajets et d'absences du foyer toujours en progression. Imaginez un T4 avec 4 gamins livrés à eux-mêmes de 17heures trente jusqu'à 19H30 voire, plus !
    La question se poserait plus vers des internats adaptés où l'apprentissage au respect des règles de vie en commun contribuerait à fortiori à un formatage plus conforme pour des conditions de réceptivité minimales du public concerné.
    En zones rurales , quand les conditions d'intégration sociale sont requises, ce qui n'est pas toujours le cas compte-tenu de la désertification en cours dans certaines contrées du centre de la France, les parents se sentent plus rapidement concernés par les difficultés scolaires rencontrées par leurs gamins, car le poids du regard des autres y est plus accru que dans les cités. De toute façon, au lieu de nous renvoyer la balle de l'échec pour cette frange de la population, il serait déjà urgent de laisser aux collectivités territoriales un peu plus de latitude afin d'expérimenter in situ, en fonction des réalités du terrain, des adaptations susceptibles ici et là de donner des réponses tangibles au dysfonctionnement patent d'une recette élaborée en taille unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut être plus direct que ça.

      Si les parents n'ont pas le temps ou ne sont pas capables de comprendre sur ce qui est écrit sur le cahier de correspondance et sur l'agenda du gamin, ça pose tout de suite de sérieux problème en terme de suivi.

      Bien sûr, les enfants d'immigrés sont sur-représentés dans cette catégorie, mais il n'y a pas qu'eux.

      Supprimer
    2. En ce qui concerne l'état catastrophique de l'enseignement en ZEP, n'oubliez pas que le ministère de l'éducation en est directement responsable. Enseignants inexpérimentés et démoralisés, incapables de faire face à la violence d'une frange plus ou moins importante de ses élèves, etc.

      Mais aussi et surtout : la prévalence des méthodes de lectures globales et semi-globales imposées au forceps, qui fabriquent des bataillons de non lecteurs entrant au collège.

      Les causes sont à la fois individuelles et collectives.

      Supprimer
  2. je rêve ou les commentaires cherche des solutions à un destin .

    RépondreSupprimer
  3. Sur les test PISA, se méfier des résultats des cocos chinois. Sur les bons résultats observés régulièrement en Finlande, voici des explications : http://le-finnois-et-pisa.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.