mardi 3 décembre 2013

Delamarche, Béchade : on est à la veille d'une nouvelle vautre majeure des marchés

Où que l'on regarde tout est absolument bullesque :

Olivier Delamarche, Philippe Béchade et Nicolas Chéron: Débat 15/11/2013 Spécial" Sortie de Crise"
Le blog à Lupus, 03/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Débat entre Olivier Delamarche, Philippe Béchade et Nicolas Chéron, Spécial Sortie de Crise, réalisé lors de la Conférence de Trading FXCM "La crise est-elle derrière nous?" du 15/11/2013 au palais Brongniart à Paris.












Et le Delamarche de lundi. Notez que le gars en face lui aussi n'est plus très à l'aise :
Olivier Delamarche sur BFM Business
BFM Business - Intégrale Bourse via Blog d'Olivier Demeulenaere, Olivier Delamarche, 02/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien


12 commentaires:

  1. Débat entre Olivier Delamarche, Philippe Béchade et Nicolas Chéron, Spécial Sortie de Crise, réalisé lors de la Conférence de Trading FXCM "La crise est-elle derrière nous?"
    Le gag. Je vais organiser un débat avec Soral et Dieudonné sur "Le sionnisme est-il derrière nous?" et un autre avec Nietszche et Cioran sur "Dieu est-il devant nous?".
    Chaque crémier vit de sa crèmerie.

    RépondreSupprimer
  2. le problème mon petit c'est que les" crèmeries "vont fermer et que la "crème" va manquer ....et ce ne sera pas dans 10 ans ....

    RépondreSupprimer
  3. "La crise est-elle derrière nous?"
    Il s'agit d'humour, biensur!
    la correction est proche et le krach nous est promis, combien de temps entre les 2?
    L'or continue d'etre shorté avec l'argent, l'effet ETF et la perspective d'une déflation massive surement.
    Un petit probleme de sémentique s'agissant du Japon, on nous parle de déflation mais on rajoute que le cout energétique a cru de 70% pour le japonais, ce qui entraine une hausse du cout alimentaire, des matieres 1eres importées, l'ensemble avec une chute continue des exportations.... hors, je doute que les salaires aient suivis la tendance générale de cette inflation importée ce qui au résultat conforterait le diagnostic d'une STAGFLATION. Situation qui, par exellence, ruine les salariés!!
    MASTER T

    RépondreSupprimer
  4. Tu n'as pas bien compris comment ca marche: leur beurre, c'est maintenant qu'ils le font. Les prophètes de l'apocalypse et autres vendeurs de bonheur à venir engrangent au fur à mesure que tu bois leur marchandise. Continue, c'est dans l'ordre des choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a bien longtemps que leurs réserves de "beurre" sont faites ...par contre le populo lui n'en a pas beaucoup de réserve " de beurre" et le peu qu'ils ont les grossistes du " beurre" vont leur voler ...et le liquéfier...
      visiblement t'as pas encore compris qui tu avais en face de toi .Ce sont des prédateurs ...

      Supprimer
    2. http://www.europe1.fr/Economie/Microsoft-lance-un-emprunt-de-8-milliards-1729975/

      Supprimer
  5. Le "plan social invisible"... La fête est finie....

    "40 000 suppressions d'emplois dans le secteur associatif"...

    Voilà, le roi est nu. Et les crapules vont commencer à sentir la bise.

    http://www.politis.fr/40-000-suppressions-d-emplois-dans,24785.html

    Le Leviathan commence à abandonner certaines de ses clientèles kapos...

    C'est bon signe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que tu rèves:le clientélisme terminé par manque de pognon?le clientélisme est devenu vital pour ces collectivités,il prendra d'autres formes.Pierre maille,président ps du conseil général du finistère fait marcher son affranchisseuse en ce moment!des offres de boulot,des réunions pour vanter son bilan et mieux se connaitre etc...tout le monde reçoit des courriers de sa part.connaissant la majorité des gens,la peche sera bonne.le fric il l'aura en augmentant les impots locaux et en augmentant la dette .le système n'est pas réformable,les élections ne servent a rien.faut juste faire la grève de la conso,des revenus et de l'investissement

      Supprimer
  6. L'analyse des courbes (j'ai oublié le nom) avec les couloirs etc... est juste un gag. N'a aucun fondement scientifique. C'est de la spéculation pensée magique plus ou moins auto-réalisatrice dans la mesure ou les autres font pareil.

    Raisonner ainsi sans tenir compte du réel derrière n'a aucun sens.

    Par exemple la, le plafond de verre de leur analyse c'est qu'en dernière ressort elle est financière et dépends du bon vouloir de la FED.

    Le fait que la croissance soit structurellement en déclin décennies après décennies, ca ne les éffleure pas. Pour eux, c'est a cause de la conjoncture financière. Et une fois le marché "corrigé" tout rentrerai dans l'ordre.

    Si on est bien (et je le crois) dans un pic pétrolier, toute leur réflexion, ce n'est qu'un raisonnement sur l'écume du tsunami, sans se rendre compte que si ça mouille, c'est parce que le tsunami arrive et pas parce qu'il y a un peu plus d'écume que d'habitude.

    Ce n'est pas que je récuse, mais ca reste quand même "en surface".

    RépondreSupprimer
  7. Mercredi 4 décembre 2013 :

    Gaz de schiste : la fête est finie.

    Excellent article du Monde concernant la fin de la fête des gaz de schiste… Vous savez, ce miracle de l’énergie gratuite, super polluante et qui permet aux USA une reprise économique fantastique…. Dire que nous autres, pauvres Français, ne voulons même pas profiter de cette manne extraordinaire…

    Bref, finalement, les prix s’effondrent face à l’afflux de production… et dans le même temps, les puits de gaz de schiste s’épuisent à une très grande vitesse.

    Le paradoxe est donc le suivant : un puits produit énormément au départ, puis rapidement plus rien. Résultat : l’offre est excédentaire à court terme et les prix s’effondrent. A moyen terme il n’y a plus de production, et à long terme les gaz de schiste n’existent tout simplement plus, un puits vivant environ 5 ans au grand maximum…

    Et entre-temps les sociétés qui forent ces puits… sont en faillite car les prix de vente sont en dessous du prix d’extraction…

    Bref, en un mot, le mirage des gaz de schiste est un mirage, et à l’arrivée ce sera une catastrophe écologique, économique, et financière.

    Charles SANNAT

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/11/28/gaz-de-schiste-la-fete-est-finie_3521598_3244.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le consommateur en tout cas c'est tout bénef avec des prix en baisse. Mais donc ça veut dire que les exploitants qui investissent dans cette techno sont stupides? En général les boites en faillites sont rachetées par les plus solides donc le nombre d'acteur se réduit et les prix finissent par se stabiliser. Classique pour une économie de marché.

      Supprimer
    2. Ils sont pas stupides, ils sont défiscalisés ...
      oups ... c'est pareil !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.