mardi 10 décembre 2013

En vrac

   Centrafrique : deux soldats français tués (Les Echos)

   Hôpital: le jour de carence a fait chuter l'absentéisme de 40% (Le Figaro)
Selon l'assureur Sofaxis, les arrêts maladie d'un jour ont chuté de 40% dans les établissements hospitaliers et de 43 % dans les collectivités locales, en 2012. Un effet spectaculaire du jour de carence instauré par François Fillon mais que le gouvernement actuel prévoit de supprimer au 1er janvier.

   Grèce : la Commission européenne exige la saisie des logements des particuliers (via E&R)

   Arkansas Nuclear Facility Offline Following Fire, Possible Explosion (ZH)

   Riots Break Out In Singapore; Think Your Country Is Immune? (ZH)
Just yesterday, a 33-year old Indian man got hit by the proverbial bus in Singapore’s Little India neighborhood. That was the catalyst. What transpired for the next several hours was a full blown riot… the first of its kind since 1969.

   South Korea Unveils It's Own Air Defense Zone, Overlapping China's And Japan's (ZH)


   Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine (realpolitik.tv)
Le président ukrainien, soutenu par le parti des régions pro-russe, qui peut s’appuyer au moins sur une Ukraine orientale qui représente les 2/3 du PIB du pays n’est certainement pas une marionnette de la Russie comme veulent le faire croire nos médias. Sinon pourquoi aurait-il eu des relations tendues avec Moscou à plusieurs reprises, à propos du gaz notamment ? Ce président a essayé de défendre l’intérêt ukrainien à plusieurs reprises dans le dossier énergétique et cherchait à trouver un équilibre entre l’Union européenne et la Russie. Son approche n’était pas dogmatique mais réaliste. Seulement il s’est rendu compte que les Européens, inféodés aux États-Unis n’avaient qu’un seul objectif obsessionnel: couper Kiev de Moscou et créer une fracture entre les deux pays. Il a pesé le pour et le contre et s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas prendre le risque d’une sécession de l’Est qui aurait résulté d’un retournement unilatéral vers l’Union européenne.
On présente les gentils Ukrainiens pro-Europe que l’on oppose aux méchants pro-russes. Comme d’habitude c’est de la propagande du Financial Times recopiée mot à mot dans les journaux français. C’est désolant. On ne voit par, par exemple, les médias s’intéresser aux mouvements d’extrême-droite qui constituent, dans des proportions au moins aussi fortes que les islamistes radicaux dans l’opposition syrienne, une large part des manifestants. Dans ce cas là, il y a tout à coup la « bonne extrême droite », celle qui est rendue invisible aux yeux du grand public français. Le traitement de cette crise révèle une fois de plus la pauvreté du journalisme français, sa misère intellectuelle et sa soumission aux schémas transatlantiques. Moi qui lit beaucoup la presse anglo-saxonne, je suis atterré d’y trouver davantage d’esprit critique que dans nos propres médias.

8 commentaires:

  1. A voir absolument : https://www.youtube.com/watch?v=oW43U_NaJQI

    RépondreSupprimer
  2. Je vais faire un sondage autour de moi mais je ne pense pas que quiconque, lecteur de ce blog, s'imagine une seconde que les mouvements "pro-européens" sont spontanés.
    Ce serait vraiment bien les seuls ! :-)

    Non, on retrouve tous les vieux clichés de la propagande atlantiste, ça ronronne tellement qu'elle n'a même plus l'air de trop y croire, surtout après le flop monumental de sa première révolution orange, qui avait généré plein d'espoir et n'a révélé que l'émergence d'une clique d'oligarques opportunistes.

    En plus, l'Ukraine tout le monde s'en fout. Personne ne la connait, hormis pour être la poubelle nucléaire aux portes de l'Europe.

    Faux débat. Diversion.

    RépondreSupprimer
  3. Intrigué par ce qu'est un "proverbial bus" (bus où on lit des proverbes ?) j'ai cherché sur le Net et j'ai trouvé cette définition : The proverbial bus is that experience that takes your life away–suddenly and without warning–like a city bus knocking you out of your shoes as you cross the street to greet a friend.

    Donc c'est juste un banal accident de la vie.
    Le genre de non-événement qui fait que ZH se pose légitimement la question : pourquoi a-t-il engendré tout ce bordel ?

    Chose à retenir de la théorie des systèmes : l'événement déclencheur est TOUJOURS inattendu (sinon le pouvoir a fait le nécessaire pour s'en prémunir, hin hin).
    Mais là, ça semble être parti d'un événement représentant que dalle de chez que dalle.

    D'où le côté anxiogène pour le pouvoir d'un pays exemplaire de la réussite des gens zeureux. Les esclaves, ça a vraiment trop tendance à se révolter.
    Bon certes, on est dans un contexte asiatique. En Europe on maîtrise.
    Mais jusqu'à quand ?

    RépondreSupprimer
  4. Tu trouves que les esclaves se révoltent ?

    Quoi tu parles des 24 dégénérés indiens ivres qui ont brûlé des voitures à Singapour ? Ces crapules seront comme il se doit (à la mode asiatique), cannés, emprisonnés, et enfin expulsés.

    Le traitement royal.

    Mais chez nous ? Où sont les révoltes ? Encore moins existantes qu'en Asie.

    Les Occidentaux ont poussé à la quasi perfection le fameux contrôle social.

    Que de progrès accomplis depuis... les esclaves justement. Avant, il fallait leur écraser la gueule à coup de bottes à clous... avec toujours le risque d'une révolte violente.

    Mais aujourd'hui ? Du velours. Les serfs le sont volontairement. ils ne s'en rendent même plus compte.

    Bien sûr certains souffrent plus que d'autres (le pauvre crétin du privé qui perd son boulot à 50 balais, par opposition au fonctionnaire scandaleux).... mais enfin... c'est quand même du velours.

    On achève de les rendre amorphes, abouliquse avec :
    -des faux débats et fausses polémiques (mariage gay, racisme, féminisme, euthanasie etc.)
    -on brouille tous leurs repères (historiques, intellectuels) : écoles
    -on leur fout la pétoche en permanence (importation massive d'étrangers sans éducation, acculturés, qui donneront naissance à des générations de petites crapules et de criminels).
    -on les asexualise
    -on les assomme taxe : faut travailler plus... pour gagner moins

    etc. etc. Le tout en continuant à claironner "état de droit", "démocratie", "élections" etc.

    Du grand art.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'exclue pas que ZH en rajoute un peu, mais il exprime bien les craintes de l'Empire, qui teste en permanence les limites de son modèle d'exploitation, qui a été poussé très très loin à Singapour (moins que dans les pétromonarchies, je concède).
      Chez nous, ce devrait être de la petite bière.
      Mais les gens sont d'un égalitarisme. On n'a pas idée...

      Supprimer
  5. En vrac donc HS, je viens de découvrir la jeune chanteuse Tal. Sympas ces petits triangles et ces petits gestes avec l'oeil. Faut-il prendre ca au 1er, 2eme ou 3eme degré, étant très bête, je ne vois pas bien le but de la manoeuvre.

    RépondreSupprimer
  6. planche à billet

    http://www.zonebourse.com/FORD-MOTOR-COMPANY-12542/actualite/USA-Le-Tresor-vend-le-solde-de-GM-perte-de-10-mds-17590902/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GM c'est un running gag. Par contre ce qui n'est pas drole, c'est la désolation de l'ex-capitale mondiale de l'automobile, Detroit.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.