mercredi 4 décembre 2013

Gaz de schiste : la fête est finie

Gaz de schiste : la fête est finie
Le Monde, Jean Michel Bezat, 29/11/2013 (en Français texte en français )
→ lien
la révolution du gaz de schiste touche à sa fin, tuée par un effondrement des prix lié à la surproduction. Depuis plus d’un an, ils constatent un « plateau » dans les volumes extraits de la roche mère de cet hydrocarbure qui a inondé le marché américain ces cinq dernières années et modifié en profondeur les flux énergétiques mondiaux.

7 commentaires:

  1. Bonjour,

    En recoupant plusieurs données, je pense par exemple à http%3A%2F%2Fwww.testosteronepit.com%2Fhome%2F2013%2F11%2F23%2Frising-costs-a-silent-killer-in-us-oil-exploration-and-produ.html ou http://www.leblogenergie.com/2013/10/29/gaz-de-schistes-secs-ou-humides-voila-la-bonne-question/

    le problème est qu'aujourd'hui les prix du gaz sont tombés si bas qu'il ne devient plus rentable, si vos gaz sont secs, de les exploiter.

    A mon sens, ce n'est pas temps la fin de la ressource en gaz de schiste que la fin d'une ère de relative prospérité pour l'ensemble des producteurs.

    Dit autrement, nous sommes en face d'un crise de surproduction somme toute classique avec derrière très probablement une consolidation des entreprises, les moins solides faisant faillites.

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  2. Dommage, c'était le seul endroit ou le QE3 finissait pas toucher l'économie réelle ... mais la aussi, c'était une bulle.
    Mais ils auraient pu attendre un peu, j'avais pronostiqué le début du déclin pour le gaz de schiste autour de 2017...
    lol

    bon sans rire, comme l'anonyme précédent, je pense que ça repartira même si ces gaz coûtent un bras. Du coup , ca va repousser d'autant le vrai pic.

    RépondreSupprimer
  3. Aucune importance. En France, grâce à l'immigration maghrébine, nous avons le gaz de shit !

    RépondreSupprimer
  4. la société de demolition man

    http://korben.info/fuck-kinect.html

    http://www.youtube.com/watch?v=Q5okb9Vc8SY

    RépondreSupprimer
  5. Info ou Intox ? Le rêve Américain.

    http://millesime.over-blog.com/2013/11/le-r%C3%AAve-am%C3%A9ricain-comment-d%C3%A9tr%C3%B4ner-poutine.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est lumineux !
      Toutes les pièces du puzzle s'assemblent sans problème.
      La doctrine Brzezinsky a la vie dure aux USA...
      Et je fais le lien avec mon précédent post sans problème. Tant qu'on a de l'argent gratuit qu'on contraint le reste de la planète à endosser, on peut mener une guerre énergétique à la con contre un pays qui, lui, a de vraies ressources.

      Tu m'étonnes qu'ils s'inquiètent de l'impatience de la Chine...

      Supprimer
  6. J'ai un peu de mal à comprendre cet article : le forage a explosé, faisant s'effondrer les prix (faut être con pour forer autant !) ils surproduisent tellement qu'ils exportent du GNL (40% de perte dans le process selon Jancovici) luxe que se permettent les Quatari qui trichent ainsi avec leurs quotas. Il n'y a aucune rationalité à ça.
    C'est dilapider son avenir, et œuvrer contre toute logique.
    Alors, est-ce qu'il n'y aurait pas de la subvention publique sans limite à base d'argent gratuit derrière tout ça ?

    Parce que tous les symptômes ont l'air réunis...

    Ça donnerait une figure intéressante : le Système a compris que tout le monde a compris que la production énergétique est étroitement corrélée à la prospérité économique. Donc on se crée une prospérité artificielle à base d'argent gratuit. Manque de bol : trop de gaz tue le gaz, et on redécouvre de double effet kiss-cool expérimenté par les Espagnols qui se croyaient ultra-riches grâce à l'or des Incas : toute injection artificielle secrète son antidote (inflation ou déflation) de sorte que celui-ci retourne, à terme, à un équilibre fondamental (et largement non voulu).

    Il aurait été bien plus sage d'attendre que l'effet rareté joue à plein pour profiter à plein de cette réserve (qui pourrira bien la vie des enfants, mais c'est bien connu: dans nos générations d'individus individualistes, le futur et les générations futures on s'en tamponne le coquillard, y z'ont qu'à bosser au lieu de s'envoyer des SMS tu vois, t'as vu).

    Je vous propose un théorème : quand il y a une connerie à faire, l'Homme la fait JUSQU'AU BOUT. Avant d'admettre que bon, mieux vaudrait faire autrement.

    Va expliquer ça à un mec qui a vendu son âme à la finance.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.