mercredi 4 décembre 2013

La France perd encore 3 places dans l'étude Pisa

Sans surprises, la France perd encore 3 places.

A cela, des raisons évidentes...

   Promotion généralisée du modèle du branleur jouisseur décadent et parasite,
   Festivisme gôchiste et sociétal scolaire,
   Non récompense de l'effort,
   Mais surtout, importation massive d'africains dont on peut constater chaque jour ô combien ces cultures là brillent par leur éducation et leur savoir (et ne me parlez pas de colonisation, allez voir la position du Vietnam dans le classement). D'ailleurs, on voit que l'écart type entre les élèves explose, ce qui est bien le signe du développement d'une France de souche d'un côté qui tente de résister comme elle peut, et d'une Françafrique de l'autre, de plus en plus séparées. Et dire que nos démiurges maçons curetons, avec leur hubris si caractéristique, étaient persuadés qu'avec la force de la "République", de leur petite truelle (et surtout de l'argent des autres), ils pourraient te façonner tout ça comme de la pâte à modeler   

Naturellement, vu qu'aucun de ces constats évidents ne sera posé, soyez sûrs également que rien ne sera fait qui aille dans le bon sens. Ils vont juste faire comme toujours : accélérer vers le mur en klaxonnant.

Je note aussi que les français sont désormais tellement habitués à consommer sans corrélation avec ce qu'ils produisent, que tout le monde s'en fout plus ou moins. La sur consommation, de toutes façons, c'est un acquis social. On se fout de qui paye   

Principaux résultats de l’Enquête PISA 2012
OCDE, 03/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Ainsi, sans surprises, l'Asie explose tout. A noter aussi l'expulsion en 12ème place de la Finlande et de son modèle festiviste. La Suisse devient le premier pays européen, suivie des Pays-Bas.

La France est désormais nettement derrière l'Allemagne, et a devant elle, entres autres et en vrac :
   la Corée,
   le Vietnam,
   l'Estonie,
   la Pologne,
   la Slovénie,
   la Tchéquie...

Et c'est pas la réforme Peillon qui crève et détraque complètement les gamins pour leur donner des cours de "Papa porte une robe" et de scoubidou qui va arranger les choses. C'est d'ailleurs très certainement l'effet recherché. Après tout, ils portent la Lumière.

59 commentaires:

  1. Et avant que les trolls, les veaux, les bobos et les gochos arrivent et nous disent "meuh non, c'est un fantasme", et que l'immigration en France c'est de l'enrichissement culturel blabla.

    Citons le rapport. Pour bien fixer les choses, et prévenir toute tentative d'enfumage.

    Le lien entre immigration et mauvais résultats EST ETABLI.

    ***********************
    "Les élèves issus de l’immigration sont au moins deux fois plus susceptibles de compter
    parmi les élèves en difficulté. La proportion d’élèves issus de l’immigration se situant sous
    le niveau 2 en mathématiques lors du cycle PISA 2012 ne dépasse pas 16 % en Australie et
    au Canada, mais atteint 43 % en France et globalement plus de 40 % uniquement en
    Autriche, en Finlande, en Italie, au Mexique, au Portugal, en Espagne et en Suède.

    Même après contrôle du milieu socio-économique, en France, les élèves issus de
    l’immigration accusent des scores inférieurs de 37 points à ceux des élèves autochtones,
    soit presque l’équivalent d’une année d’études (contre 27 points, en moyenne, dans les pays
    de l’OCDE)."

    **************
    Voilà c'est carré, c'est clair.

    Et c'est à lire sur :

    http://www.oecd.org/pisa/keyfindings/PISA-2012-results-france.pdf

    Des questions ?
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce possible sur blog d'avoir des points de vue nuancés et de ne pas inlassablement tomber dans les catégories "bobo" ou "gocho" si on ne va pas dans le sens de l'auteur du blog ?

      Pour moi ce qui est le plus marquant et qui appuie mon commentaire plus bas:

      "En France, la corrélation entre le milieu socio-économique et la performance est bien plus
      marquée que dans la plupart des autres pays de l’OCDE ; le niveau de performance en
      mathématiques y reste toutefois dans la moyenne des pays de l’OCDE. "

      Je reste persuadé qu'avant tout, en France un générateur d'inégalité est la connaissance par les parents du système scolaire, de son langage et de ses codes.

      Concernant l'immigration, c'est clair qu'un gamin dont le parents ne bredouillent que quelques mots de français n'a aucune chance. Fallait-il vraiment une étude pour apprendre ça ?

      Supprimer
    2. Ced, c'est pire que ça.
      Le gars au-dessus cite :
      "La proportion d’élèves issus de l’immigration se situant sous le niveau 2 en mathématiques lors du cycle PISA 2012 ne dépasse pas 16 % en Australie et au Canada, mais atteint 43 % en France"
      et arrive à en conclure que "le lien entre immigration et mauvais résultats EST ETABLI".
      Donc, l'immigration est la source de tous les maux en France, mais pas au Canada ou en Australie. Ce doit être parce qu'ils parlent anglais, donc l'immigration ne pose pas les mêmes problèmes au système éducatif : la langue anglaise est mieux adaptée pour gérer l'immigration que la langue française.
      Conclusion évidente : il faut arrêter toute immigration en France, à cause de notre langue. Cela n'a rien à voir avec le racisme latent contre les étrangers ou les pauvres, qui fait insidieusement parquer ces populations dans des ghettos, ou la faillite de l'Education Nationale à qui on sucre tous les budgets pour favoriser l'école privée.
      Il est évident qu'il n'y a aucun problème de mentalité et d'idéologie, qu'il n'y a aucune remise en question de soi-même à faire.
      Le problème, ce sont les immigrés. Tout est dit, tout est expliqué, et tout sera résolu une fois qu'on les aura bannis de nos frontières (et puis les gôchistes aussi, pour faire bonne figure, avec leur discours à la moraline pleine de bisounours qui va couler l'économie du pays). Quand tout sera sous contrôle, et les contradicteurs éliminés, le pays sera bien plus sain, non ? C'est évident, et ceci ne peut souffrir aucune critique.

      Bienvenu chez les boulets...

      PS : la perte de 3 places dans un classement ne signifie aucunement une perte de qualité éducative. Donc les "constats évidents" = poubelle.
      PSS: un classement, fait sur commande par des organismes orientés idéologiquement pour arriver à la conclusion qu'il faut privatiser l'éducation, est évidemment à prendre pour argent comptant.

      Supprimer
  2. Cazeneuve a encore menti. Comme tous les autres avant.

    Il y a un mois, le manque à gagner fiscal 2013 était de "5,5 milliards"...

    http://tinyurl.com/pqg6qb6

    Et aujourd'hui... c'est 11 milliards.

    http://tinyurl.com/pacttvc

    Toujours la même veulerie. Les mêmes mensonges, répétés ad nauseam.

    Allez ouste, du balai !

    RépondreSupprimer
  3. La solution est claire : vite une réforme !
    Plus sérieusement, à ce stade ca ne peut-être que volontaire.

    RépondreSupprimer
  4. Analyse toujours aussi nulle. Déjà, je te propose d'aller voir dans les pays asiat pour te faire une idée comment ça fonctionne là bas au lieu de fantasmer comme une pucelle sur des choses que tu ne connais pas.

    Ensuite, c'est quoi le rapport avec la culture africaine ? Quand tu es fils ou fille d'immigré en France, tu vas à la même école que M. Dupont ou pas ? Le fils de Dupont a-t-il de meilleurs résultats que le fils de M. Bala ? Quand j'étais gamin, je me souviens bien qu'il n'y avait aucune corrélation entre la couleur de peau et les résultats scolaires (primaire et collège dans le 93). On était 5 à se tirer la bourre pour être 1er de la classe, il y avait un fils de Dupont, une fille de Bala, un fils de Da Costa et un fils de Debouze.

    Par contre j'ai pu palper un gouffre énorme en arrivant à la fac en comparant les CSP des familles d'origine. Fils et filles de médecins, de profs, d'avocats.... ça c'était un putain d'avantage. Pourquoi ? Parce qu'ils connaissaient le système, ces passerelles, les prépas et les concours à faire. Tout ce que l'enfant de prolo ignore. Je sais aussi qu'ils avaient les moyens de se payer des profs particuliers et quand papa sort du cabinet à 17h c'est plus facile pour lui d'aider le gamin à faire ses devoirs que pour le prolo lobotomisé par les 3/8.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui
      Au delà du lycée, c'est la CSP qui joue le plus.
      Ceux qui ont du réseau et connaissent les bonnes filières peuvent plus facilement aider leurs gamins à se faire une place. Les autres doivent se démerder.

      Dans mon labo, sur 8 thésards, 6 sont enfants de profs, inspecteurs d'académie, cadre ou chercheur.
      Seuls deux (dont moi) sont enfants de prolos, et seul un (moi) est issu d'une formation technique, au point d’être qualifié "d'erreur statistique".

      Peste et coryza

      Supprimer
    2. C'est clair que le réseau joue énormément en France.

      Même pour les boulots d'ouvriers ça marche beaucoup (presque uniquement) par copinage. Et pas que chez EDF, dans le privé c'est pareil.

      Supprimer
    3. Dans mon journal belge la Province ou dans le titre nous sommes mauvais, ils décortique en partie et démontre que l'immigration ET le statut social influe beaucoup sur la réussite ou pas de ce test.

      Ton raisonnement est faux et si j'étais d'accord avec le Nain dés la lecture cela me conforte que l'immigration la chance n'est pas celle que l'on décrit. Elle peut être une diversité et une chance mais pas de la façon dont on nous l'importe en Europe.

      http://www.sudinfo.be/872461/article/actualite/l-info-en-continu/2013-12-03/etude-pisa-2012-%E2%80%93-les-jeunes-de-federation-wallonie-bruxelles-sous-la-moye

      ou en sous-entendu via les établissement moins bien demandé (style des écoles ou la violence est reine, comme dans notre belle capitale à Bruxelles ou quelques autres, évidemment l'immigration la chance n'est pas que responsable, dans notre pays il y a des foyers à chomage et à dépression économique, c'est une facette du probléme, mais qui est réelle).

      Cela est l'édition numérique, mais dans la version papier, le résultat est vraiment décortiqué. Si tu ne me crois pas, donne moi une adresse je me ferais un plaisir de te l'envoyer (vu qu'à certain pro européeiste - ou pro-immigration, il faut le faire manger, y a même certainement des traces de cacao sur le journal, ce sera certainement plus goutu).

      Supprimer
    4. Dans ce que tu dis il y a du vrai, en effet il Y AVAIT . "Quand j'étais gamin, je me souviens bien qu'il n'y avait aucune corrélation entre la couleur de peau et les résultats scolaires". Je te dirais que globalement c'ETAIT vrai a une certaine époque, quand nous cotoyions la 2eme génération il y avait de la mixité mais aujourd'hui je ne la vois plus du tout, en tous cas en banlieue sud parisienne, puisque les vannes de l'immigration, surtout noire africaine, ont été ouvertes en masse en 2 decennies et ont transformé ecoles primaires et colleges en "petite Afrique".
      Il me revient un exemple d'une collegue, pas raciste du tout, mais qui en emmenant son gamin pour la 1ere fois en rentrée scolaire (college) dans sa ville, a rebroussé de chemin quand elle a réalisé avec quel type de population son gamin allait faire sa scolarité... elle l'a changé direct de college... pour du privé!

      Mais pour couper court a toutes les polémiques stériles, il suffit de jeter un oeil sur le site " copain d'avant" et de regarder les photos de classe des années 1970 jusqu'a nos jours pour un meme college de banlieue.... L'évolution sociale est criante, et pas besoins de disserter 2 heures, les images se suffisent a elle meme!

      " Par contre j'ai pu palper un gouffre énorme en arrivant à la fac en comparant les CSP des familles d'origine. Fils et filles de médecins, de profs, d'avocats.... ça c'était un putain d'avantage. Pourquoi ? Parce qu'ils connaissaient le système, ces passerelles, les prépas et les concours à faire. Tout ce que l'enfant de prolo ignore. Je sais aussi qu'ils avaient les moyens de se payer des profs particuliers et quand papa sort du cabinet à 17h c'est plus facile pour lui d'aider le gamin à faire ses devoirs que pour le prolo lobotomisé par les 3/8."
      Et bien sur ce point je te rejoins, mais là par contre il n'y a rien de bien nouveau, hélas! Il n'empeche que ce qui fait aussi la réussite d'un éleve c'est l'ambiance de la classe et son niveau général... les 2 sont d'ailleurs liés, cela s'appelle l'EMULATION.
      Mon fils qui est rentré au lycée cette année a été surpris de constater qu'il n'y avait presque plus de noirs africains, alors meme qu'ils constituaient les 3/4 de sa classe en 3eme.
      Quant à ma fille, elle vit, à son tour, la situation de mon fils quand il était au college.
      Désolé, mais dans certaines villes de banlieue on fabrique des écoles ethniques ou le "petit blanc" est tout simplement minoritaire, alors vous seriez surpris de constater un déclassement national??
      Ok, ce n'est pas l'unique facteur, les jeux vidéos, le manque de sommeil... sont aussi des responsables, mais le plus patent d'entre eux ,il me semble, c'est LA MORT DE L'EQUILIBRE DE LA MIXITE SCOLAIRE.

      Je vis depuis ma naissance dans la meme ville de banlieue, le college comme l'école primaire de mes enfants j'y suis passé, et, croyez moi la population a bien changé depuis, les logements sociaux ont tres largement été investis par une immigration fraichement débarquée et les autochtones ont eux majoritairement migré vers la périphérie ou ont pu acheter un bien.
      Je suis resté, mais je pense sérieusement dégager pour la campagne car cette crise économique va vite devenir sociale et les "émeutes de 2005" passeront bientot pour une fete de village.
      Il n'y a pas d'avenir a moyen terme dans les grands centres péri urbains, plus le chomage va grimper, plus la loi de la jungle deviendra endémique et justifiera tous les exces. ( les subventions d'états- nos impots- n'acheteront plus la paix sociale).
      La campagne devrait subir les effets déléteres de cette crise "centenale", mais il est encore possible d'y trouver du SENS et une philosophie existentielle loins de cette transvaluation des valeurs qui nous tient de modele sociétal.



      Supprimer
    5. http://en.wikipedia.org/wiki/File:AverageIQ-Map-World.png

      Cedric, taisez-vous...

      Supprimer
    6. François le français, remet toi à la lecture.

      "This article's factual accuracy is disputed."

      Supprimer
  5. Mais tu le fais exprès ?

    LIS LE RAPPORT !

    C'est écrit noir sur blanc.

    "Même après contrôle du milieu socio-économique, en France, les élèves issus de
    l’immigration accusent des scores inférieurs de 37 points à ceux des élèves autochtones,
    soit presque l’équivalent d’une année d’études (contre 27 points, en moyenne, dans les pays
    de l’OCDE)."


    ""Même après contrôle du milieu socio-économique"... okay ?

    C'est ahurissant.

    Allez je te la refait :
    -tes parents (un père, 3 mères) ont débarqué de Somalie il y a quelques années
    -tout le monde est musulman
    -à la maison personne ne parle français
    -les femmes sont voilées
    -personne ne comprend ni n'accepte la culture française

    ... TU AURAS DES DIFFICULTES EN CLASSE.

    CQFD

    Et même si le foyer touche des milliers d'euros d'allocs, et vit dans un grand HLM.

    Pourquoi est-ce si dur à comprendre ? Pourquoi chercher à nier le Réel en permanence ? D'une manière aussi obsessionnelle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne nie pas la réel, je suis le premier à dire et à soutenir qu'un gamin dont les parents parlent pas ou mal français se ramassera à l'école.

      Sinon as-tu lu le rapport jusqu'au bout ?

      "Cependant, la performance en mathématiques s’améliore de 23 points
      en France (contre 10 points, en moyenne, dans les pays de l’OCDE) si l’on
      compare les performances des élèves immigrés issus de la première et
      de la seconde génération."

      "En France, le système d’éducation est plus inégalitaire qu’il ne l’était
      9 ans auparavant. En d’autres termes, lorsqu’on appartient à un milieu
      défavorisé, on a aujourd’hui moins de chance de réussir en France
      qu’en 2003."

      Globalement je reste assis sur mon analyse que le gros problème français vient d'un système faussement méritocratique, aux passerelles élitistes.

      Après tout dépend de ce que tu veux faire. Perso je trouve cela peu productif d'insister sur cette corrélation entre résultat scolaire et immigration. Tu peux toujours sélectionner tes immigrants comme le font le Canada ou l'Australie, je n'y vois aucun problème, je suis ouvert à toute alternative sur le sujet de l'immigration. Mais auras-tu résolu le problème de fond ? Celui qui fait que même les Dupont de 12eme générations finissent par se ramasser ?

      Supprimer
    2. Et alors, comment vous expliquez que l'immigration des miséreux boat people asiatiques des années 70 s'en soit très bien sortie ?

      Comment vous arrivez à recoller ça avec votre cadre de lecture gôchiste basé uniquement sur la lutte des classes ?

      Vous vous acharnez à nier le réel. Ca en devient pathétique.

      Au passage, la négation du réel au nom de valeurs supérieures, ça s'appelle la religion.

      Vous êtes dans la religion. Dans la religion maçonnique. Et ça ne sert à rien de discuter avec des curetons.

      Supprimer
    3. Les différences se font à deux niveaux :
      - culturelles et familiales au primaire et secondaire.
      - socio professionnelles dans l'enseignement supérieur.

      L'immigration des boat people a bénéficié de bonnes valeurs familiales (ce qui leur a permis de faire leur trou dans le primaire et secondaire) et d'un contexte économique favorable.

      Supprimer
    4. Gardez votre sang froid, braves gens.
      Je ne vois pas ce que CED dit qui ne soit pas vérifiable. Par contre il ne faudrait pas minorer les différence culturelles pour autant.

      Évidemment la culture joue beaucoup et toutes les cultures n'ont pas les mêmes propriétés pour se fondre dans la société occidentale actuelle. Les asiatiques qui sont traditionnellement plus domestiqués (si c'est un préjugé j'attends que vous me le montriez) sont sûrement beaucoup plus compatibles avec une société basée sur le travail dur, l'obéissance à la hiérarchie et le mérite par la compétition que ne le sont les populations d'Afrique (aucun jugement de valeur).

      Quand on parle d'intégration économique des asiatiques, on peut le constater. Quant à l'intégration culturelle des asiatiques est-ce que c'est vérifié ? Même si je concède que l'intégration économique facilite surement à terme l'intégration culturelle.

      On peut aussi remarquer que les disparités sociales sont aussi un problème majeur de reproduction sociale qui garantit que pour le lièvre comme pour la tortue la ligne de départ est la même.

      Ainsi, quand on parle d'égalité ou de fraternité, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas parler sur un même plan des problèmes d'intégration culturelle et des problèmes d’ascensions sociales qui se font de plus en plus rares.

      Là où il y a division il y a conflit, qu'il soit culturel ou social. Les nationalismes promettent une division culturelle renforcée et une division sociale réduite. Le mondialisme promet une division culturelle amoindrie et une division sociale renforcée.
      Sommes-nous condamnés à devoir osciller entre ces deux propositions ?

      Supprimer
    5. T'en connais des familles de miséreux boat people ? Ou bien encore une fois tu parles de quelque chose que tu ne connais pas à part dans tes rêves ? Comment et surtout POURQUOI vouloir classer et comparer des gens de cultures différentes, venant de pays différents, dans des pays différents, pour des raisons différentes ?

      Tu cherches à prouver quoi en voulant comparer un vietnamien fuyant le régime coco arrivant aux US et un africain arrivant en France qu'on est allé chercher par la main ? Mais comment et POURQUOI vouloir tirer la moindre conclusion en procédant de la sorte ? C'est un délire racialiste ou quoi ?

      Moi j'ai pas de grille de lecture particulière, je te parle de concret, de vécu. Sur les sujets que je ne connais pas, j'aurai plutôt tendance à fermer ma gueule.

      Alors je le dis si ça peut te faire plaisir, parce que tu as l'air de faire une fixette là dessus comme si personne n'était d'accord sur ce point et en espérant pouvoir passer sur des choses un peu plus profonde par la suite:

      OUI, UN GAMIN EN FRANCE DONT LES PARENTS SONT ETRANGERS AURA DES DIFFICULTES SCOLAIRES.

      Là t'es content ? Et après on fait quoi ? On coupe l'immigration ? OK, perso je n'y vois aucun problème. Et après ? Après on toujours des pauvres Dupont qui ont des sales résultats. Et donc là on fait quoi ? Enfin on se pose de vraies questions de fond ?

      Et comme tu sembles tripper sur le vietnam, ça tombe bien, j'y suis depuis 8 mois, j'y vis et j'y travaille. Donc ça je peux en parler. Le Vietnam a un niveau assez mauvais en fait, je suis vraiment surpris de son classement au Pisa, à se demander si le gouvernement n'aurait pas bidouillé les études. Ce serait pas surprenant d'un gouvernement qui ouvre tous les colis qui arrivent de l'étranger et qui maintient un grand firewall pour filtrer tout ce qui arrive par les réseaux. C'est de notoriété publique que l'école au Vietnam est de piètre qualité, les parents envoient les gamins à l'école aux cours du soir et le week end pour essayer de rattrapper.

      D'un autre coté, quand j'étais enseignant supérieur en France, j'ai aussi vu des enfants d'africains qui baignaient dans l'élitisme. Des gosses d'ambassadeur ou de responsables à l'ONU. Je peux te dire que niveau moyen ils n'ont rien à envier à personne et qu'ils avaient bien compris le système, ils parlaient parfaitement français, je ne me fait aucun souci pour leur avenir.

      Supprimer
    6. "Les asiatiques qui sont traditionnellement plus domestiqués (si c'est un préjugé j'attends que vous me le montriez) sont sûrement beaucoup plus compatibles avec une société basée sur le travail dur, l'obéissance à la hiérarchie et le mérite par la compétition que ne le sont les populations d'Afrique (aucun jugement de valeur). "

      L'asie est très hétérogène. Comparer un vietnamien et un japonais a autant de sens que comparer un allemand et un portugais.

      Au Vietnam les gens sont très très très peu disciplinés. Ils en ont rien à foutre des règles et des lois. Aucune recherche de productivité, ça dérange pas un patron qu'un employé glande 80% du temps dans une boutique. Aucune éthique dans les affaires, faire du business avec eux est toujours un pari risqué, ils peuvent changer d'avis n'importe quand. Ils ont un désir de vie de meilleure, mais pas pour des raisons idéologique ou culturelles....juste parce qu'ils veulent des Ipad et des voitures.

      Supprimer
    7. @cad
      Les gosses vietnamiens ont aussi des cours privés comme les sud coréens ?
      (les fameuses Hagwon, où les élèves étudient vraiment, tandis qu'ils dorment en classe la journée. Plébiscité par les profs d'ailleurs !).

      Supprimer
    8. Ouf, heureusement que tu es là CED, sinon on part en roue libre vers les cagoules à pointe.

      Et le pire, c'est que c'est moi, le petit blanc inculte qui vais me retrouver crucifié par ces fiers samouraï asiat.

      Supprimer
  6. HS :
    L'excellent Farage, anti-Babel optimiste mais qui sait ne pas aller trop loin dans le complot :
    https://www.youtube.com/watch?v=yesc1IWMpEQ#t=1924

    RépondreSupprimer
  7. "Je note aussi que les français sont désormais tellement habitués à consommer sans corrélation avec ce qu'ils produisent, que tout le monde s'en fout plus ou moins. La sur consommation, de toutes façons, c'est un acquis social. On se fout de qui paye"

    +1
    Le smartphone géant, la PS4, les marques et les voyages à l'autre bout de la Terre sont des droits de l'homme (et de la femme) !

    Mais je remarque quand même une prise de conscience chez pas mal de gens que la situation économique ne cesse de se dégrader. La peur du chômage est très répandue maintenant...

    RépondreSupprimer
  8. La pensée chinoise (et extrême asiatique?) est d'abord analogique. Et la pensée analogique est pour moi la seule qui permette une harmonie entre l'homme et la nature, qui évite le "décollage sémantique". Notre logique française (et occidentale?) est d'abord analytique (le syllogisme d'Aristote) et l'analogie y est déconsidérée (comparaison n'est pas raison).
    En ce qui concerne les maths (mon job) c'était la géométrie qui empêchait le "décollage sémantique". Depuis 1968 et l'avènement de la théorie des ensembles la géométrie "pure", celle nécessitant une intuition du continu, a été chassée des programmes pour être remplacée par une algèbre géométrique où l'élève n'a guère d'autre initiative (c'est-à-dire n'en a plus) que d'appliquer la bonne procédure algébrique, d'appuyer sur la bonne manette. En hypertrophiant l'algèbre on proclame la toute puissance du syntaxique par rapport au sémantique.
    Personne ne peut nier l'importance prise par l'informatique dans notre vie de tous les jours. Or l'informatique c'est exactement l'algèbre, c'est une manipulation analytique de symboles.
    On nous serine que le passage du réel au virtuel via l'informatique est inéluctable, que c'est dans la droite ligne de l'évolution de la société. Je pense que cette vision du monde, ce paradigme, est fondamentalement erroné, que la crise que nous subissons vient en grande partie de là, et que plus le décollage sémantique sera long plus l'atterrissage, le retour au réel, sera brutal.

    En ce qui concerne PISA le fait que les occidentaux soient mal classés va donner argument à Babel pour privatiser les mammouths nationaux (la réforme des rythmes scolaires de Peillon est à mon avis faite dans cet unique but). Il est pour moi clair que Babel va amplifier le décervelage, le décollage sémantique. Car c'est son intérêt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, c'est déjà en cours depuis 20 ans.

      Si vous avez un môme intelligent, bon et sensible, mettez le dans le privé.
      Dans le public, il sera un boloss, et il finira soit marqué à vie (phobie sociale, timidité), soit comme Marion Fraisse...

      Supprimer
    2. Enfin quelqu'un qui pointe du doigts le problème, mais vous faites erreur, ce que vous défendez ( votre géo douce) et aussi coupable que ce que vous accusez. Faut assumer. La distinction analogique numérique n'existe pas. La distinction est synthèse analytique.

      Supprimer
    3. 04/12/2013 11:16 (Anomyme)======> Excellente analyse !
      Pour l'avoir vécu personnellement (né en 1960) .
      La déliquescence des lettres est un facteur amplifiant, car les modes d'expression se réduisent à un vocabulaire soumis aux modes dont les vecteurs sont les me(r)dias et le net à outrance. Plus de culture, plus d'inventivité, plus d'espace pour l'imagination, c'est à l'image de notre politique de la ville : des rangées de parpaings-blockhaus !

      Supprimer
    4. @ François
      "La distinction analogique numérique n'existe pas"
      Je ne suis pas d'accord, elle existe et est fondamentale.
      Pour moi l'analogique est du côté du continu alors que le numérique est du côté du discret; et l'opposition discret/continu, qui domine les maths sous la forme algèbre/géométrie, domine en fait, à mon avis, toute la pensée. Le fossé qu'il y a entre l'analogique et le numérique est pour moi le fossé qu'il y a entre sémantique et syntaxique. En maths ce fossé se retrouve entre le véritable continu, celui du géomètre, et celui à travers lequel il s'exprime (car il faut bien à un moment ou un autre exprimer ses idées) qui est celui du continu de Dedekind (le continu de Dedekind est l'ensemble des nombres réels, grains juxtaposés donnant l'illusion du continu, le véritable continu est plus que ça, car plus que l'ensemble de ses parties).

      Supprimer
    5. Whopopop !
      La Chine, "analogique" ?
      Je ne l'ai pas vu comme ça. L'Empire du Milieu c'était sous l'Empereur.
      Le matérialisme dialectique Marx-Mao a balayé tout ça !

      J'ai constaté ça et ai mis en ligne un petit reportage ici (où vous vous rendrez compte de la mégapole qu'est Shanghaï, et le pourquoi de mon scepticisme au vu de ce classement) : https://picasaweb.google.com/110505884322526701267/ChineTigreEtDragon2009?noredirect=1#5895351626470843234

      De plus, si tu fais un pas de côté au Cambodge (qui n'est même pas classé) tu verras ce que peut être l'analphabétisme de masse, dont rêvent certains (autre débat).

      Donc si je résume :
      - des cons il y en a partout,
      - des gens intelligents aussi (et la proportion doit être assez similaire d'un peuple à l'autre),
      - si on concentre les cons ça fait un effet d'émulation qui tire vers le bas ; idem chez les intellos, dans l'autre sens.
      - si on favorise la concentration, comme il y a plus de cons que d'intellos, cette émulation différenciée va tirer la moyenne vers le bas.
      - conclusion : mixité, et notre placement sera bien gardé.

      Ben ouais.

      Supprimer
    6. @ ETCHAMANDY ERIC
      Je suis né en 1946 et j'ai eu une éducation mathématique (collège et lycée) à l'ancienne: algèbre (on disait arihmétique à l'époque) et géométrie (raisonnement sur les figures). J'ai été brutalement amené à enseigner la théorie des ensembles sans aucune préparation.

      "plus d'inventivité, plus d'espace pour l'imagination"
      Aristote disait: "Ce n'est pas la nature qui imite l'art, c'est l'art qui imite la nature".
      Il est pour moi clair que l'analogie est essentielle dans les processus d'invention et d'imagination (nous avons imaginé puis inventé le soufflet, la pompe, l'ordinateur parce que nous avons fait l'analogie avec le poumon, le coeur et le cerveau).


      Supprimer
    7. @ Ztong
      "La Chine, "analogique" ?
      Je ne l'ai pas vu comme ça. L'Empire du Milieu c'était sous l'Empereur.
      Le matérialisme dialectique Marx-Mao a balayé tout ça !"
      On pense dans sa langue. Que je sache la révolution de Mao n'a pas changé la langue chinoise qui s'est forgée au fil des millénaires.

      Mais je ne prétends pas avoir la science infuse. Je n'ai fait que perroqueter un article d'Anne Chen: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/oroc_0754-5010_1989_num_11_11_946
      Vu votre pseudo c'est sûrement vous qui avez raison!

      Supprimer
    8. @Anonyme 17:42

      Hi hi, mon pseudo est un hommage à Edika ! (dessinateur à Fluide Glacial ; Ztong est un de ses personnages dans "Concerto pour omoplates").
      Donc pour répondre à votre référence (qui dépasse mes compétences, moi pas linguiste) je dirais qu'une véhicule une culture, mais que ce n'est qu'un vecteur qui ne détermine pas le contenu. Il y a signe et signifié.

      Allez voir mon petit diaporama (il date de 2009, mais c'est toujours d'actualité). Vous verrez comme les Chinois sont une nation dont la culture a subi le rouleau compresseur communiste, qui a conservé ses traditions comme des reliques mais dont le niveau de sophistication est bien loin d'attendre ce qu'il était par le passé.

      Pour résumer (et ça se vérifie dans les pays d'Asie que j'ai visités ) : les Asiatiques sont de grands enfants biberonnés à Hello Kitty, qui ne rêvent qu'à kiffer la conso à l'occidentale. La conso, la conso, la conso !
      Aucun recul.

      Et regarde les photos : on sent la masse du nombre. C'est un rouleau compresseur qui croît démesurément et que rien ne semble pouvoir arrêter.

      Supprimer
  9. "La sur consommation, de toutes façons, c'est un acquis social. On se fout de qui paye".ah non!faut que ça soit les autres,c'est ça le sport français.les autres c'est a travers l'état,comme ça on ne voit pas d'ou ça vient,c'est plus clean.en ce qui concerne l'éducation,pas besoin d'un rapport pisa.on voit tous que les momes sont devenus incapables du moindre effort,qu'ils ne lisent plus.merci les profs et leurs syndicats.une simple proposition:si la moitié du salaire était basé sur les résultats est ce que l'enseignement s'améliorerait?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut voir...
      Pour assurer (comme le font les écoles japonaises, coréennes, chinoises, etc..) faudrait pouvoir trier les élèves (y a même des concours pour entrer au primaire !).

      Je tiens à relativer un peu :
      Les élèves des pays asiats sont certes hyper forts en mémorisation, mais par contre, en esprit critique... pareil pour les langues (peu de japonais savent parler anglais alors qu'ils l’apprennent de façon soutenue à l'école).

      Néanmoins, on pourra dire ce qu'on veut : si j'avais des mômes, je préférerai qu'ils aillent dans une école japonaise plutôt que dans une école publique française.

      Supprimer
    2. Un "sport français" ?
      Non mais allo, quoi...

      T'as vu les USA ?

      C'est eux les champions du monde de cette catégorie enviée ! nous sommes bien placés sur ce blog pour le savoir !
      Bon, c'est sûr, maintenant, quand je voyage à l'étranger, j'ai honte (surtout en Asie, on se sent vraiment incongrus à vivre comme nous le faisons).

      Patience, il sera bien assez tôt pour biner tes patates sous les flash des touristes chinois...

      Supprimer
    3. @ZTONG :"Patience, il sera bien assez tôt pour biner tes patates sous les flash des touristes chinois.":c'est DEJA DEMAIN!je suis a quimper et il y a des bus de touristes chinois qui passent sous le marché couvert voir comment se fabriquent les crèpes!

      Supprimer
    4. La vache...
      Enfin, ça fait toujours quelque chose que tu peux leur vendre.

      Chez moi aussi, aux Galeries Lafayette, il y a des rayons spéciaux avec des vendeuses parlant Chinois.

      Supprimer
  10. Dis donc Tonio, tu as vu la dernière manip' de com' des clowns Hollande et Ayrault ?

    Stupéfiant.

    -acte 1 ce matin : France Info (radio Paris...) annonce que neuneu a été opéré de la... prostate en 2011 !

    -acte 2 CE MATIN, 1h APRES : Ayrault déclare sur RTL : "«C'est assez banal. On peut respecter ça! On n'est pas toujours obligé d'étaler la vie privée!» Selon lui, on assiste à «une espèce de dérive» à cause de laquelle «on doit en permanence rendre compte de tout». «Je suis surpris qu'on fonctionne comme ça, a-t-il affirmé, et il y a beaucoup de Français que ça étonne»."

    !!!! ???? Ayrault a fabriqué en UNE HEURE une polémique !

    "Dérive".... "beaucoup de Français que ça étonne".

    Quel mariole !

    Donc, l'opération est claire comme de l'eau de roche.

    On cache :
    -Pisa
    -le PMI / Services qui est CATASTROPHIQUE en novembre : "Le secteur des services français renoue avec la contraction"
    http://tinyurl.com/mv5cema

    -les chiffres macro sur Zone Euro (qui confirme la récession)

    ... par une "révélation"... suivie d'une "polémique"... le tout EN UNE HEURE.

    Car en ce qui concerne la "révélation"... Opération en 2011... révélation décembre 2013... Pourquoi maintenant ?

    Ils sont totalement acculés.

    Mettons les dehors ! Allez ouste, du balai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'on est jamais sorti de la récession.

      La population augmente de 0,6% par an. En dessous de 0,6% de croissance, le PIB par habitant diminue.

      Supprimer
  11. Emmanuel Todd avait écrit un excellent livre sur l'immigration qu'il faut lire, qu'on soit de gauche ou de droite, « Le destin des immigrés ».

    Dur à résumer mais c'est un véritable constat lucide, basé sur les systèmes familiaux, sans angélisme, notamment sur les Roms.

    On peut quand même se poser des questions sur les excellentes performances asiatiques (en mettant dans un même sac des réalités différentes, la Chine est hétérogène sur ce plan, vivement les résultats plus précis par province) car la démographie de certains pays est inquiétante comme en Corée ou au Japon et où l'immigration y est impossible. Singapour avec un taux de fécondité de un enfant par femme est au-delà du raisonnable. Ils peuvent compter sur leur place internationale et attirer des étrangers mais jamais ceux-là ne seront intégrés.

    Rien n'est réductible à des cultures proprement dites, il faut voir la proportion de doctorants venant du Maghreb (issus de systèmes scolaires très proches de ceux de la France) qui réussissent très bien et viennent remplacer des Français dégoûtés des études techniques et scientifiques (il faut dire qu'on a tout fait pour les décourager avec des salaires minables, préférant le commerce, la consommation, la finance).

    En France le système marche sur la tête, c'est clair. La véritable changement passera par une déligimitation des élites, un mai 1940 économique. L'effondrement des banques et leurs dirigeants énarques financiers dans le prochain krach me semble être une bonne opportunité. Le théorème de Sièyes, encore une fois.

    En bonus, la dernière conférence de Todd (la dernière partie en particulier fait un froid constat sur la situation français, glaçant mais vrai) : https://www.youtube.com/watch?v=E1QmtgJuGsk

    RépondreSupprimer
  12. Todd est disqualifié depuis qu'il a osé le... "hollandisme révolutionnaire".

    Enfin, je suis d'accord avec ce que vous dites... mais tout le problème est une question de... nombre.

    -combien de "doctorants" formés au Maghreb, s'installent chez nous chaque année ?
    -combien de bac -10 de Somalie, Algérie, Mali, Niger s'installent chez nous chaque année ?

    Il ne faut pas chercher plus loin.

    L'immigration c'est 2 facteurs :
    -la qualité
    -le nombre

    Sur ces 2 facteurs, la France est perdante. C'est un constat. Glaçant. Froid. Mais réel.

    Tout le reste c'est de l'enfumage pour bobos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça, je peut y répondre :

      Les doctorants maghrébins font en général leur phd... ailleurs que dans le Maghreb (france, UK, USA, etc..).
      Après, soit ils font des post doc pour décrocher un poste dans un pays à fort niveau de vie, soit ils retournent au pays si ils ont une place.

      Dans pas mal de pays, c'est plus simple : avoir une thèse est le pot de fer : le diplôme qui permet de trouver du taf n'importe où.
      (note : un labo chinois peut avoir 500 thésards...)

      Supprimer
    2. Pourquoi Todd serait disqualifié en matière démographique/ethnographique pour UNE énormité politique prononcée sur un plateau télé ? On ne sait pas.

      Todd n'a jamais soutenu Flamby. Ce n'était qu'une réaction contre l'anti-France représentée par Sarkoland. D'autant plus que s'il y a bien un intellectuel en vue à des années-lumières de la dialectique de boboland, c'est bien Todd.

      Supprimer
  13. Bof-bof les commentaires ! Mais là n'est pas la question, parlons vrai.
    Vous confondez tout et c'est normal car pour la plupart vous nous parlez de choses que vous ne connaissez pas...
    Alors faisons le point, un point simple, factuel au point que cette démonstration marque le lieu où se situe l'absolue vérité.
    -1) Il faut cesser de confondre éducation et enseignement : l'éducation reste de la responsabilité des parents, l'enseignement revenant aux enseignants. Cela paraît tout 'con" mais faut-il au moins le savoir ce qui n'est quasiment JAMAIS le cas.
    -2) un enfant qui veut travailler à l'école réussira ; nous avons les exemples des enfants d'expatriés, changeant chaque année d'établissement scolaire, changeant aussi de milieu et d'amis et qui parviennent à rejoindre les (vraies) grandes écoles et effectuent de brillantes carrières.
    -3) La libre circulation des personnes et des biens : voilà un exemple effrayant. Comment voulez-vous qu'un enfant, disons portugais et ne parlant absolument pas français, se retrouve dans sa classe d'âge ? Il ne comprend rien et pour cause ni lui ni ses (glorieux) parents ne parlent notre langue mais pour le bien du gamin il faut qu'il soit dans sa classe d'âge... A lui seul ce gamin plombe l'avenir de toute une classe comme il plombe les résultats Pisa : oui, vous avez bien lu, les résultats Pisa sont tributaires de choix de ce type. Trop bon, trop cxx !

    Au total : il faut refuser l'accès au territoire des familles ayant des enfants ne parlant pas notre langue. Plus avant, ce doit être la même chose pour les parents. Il est absolument illogique d'accueillir des gens ne parlant pas notre langue ; c'est mauvais pour eux comme pour nous.

    * Sur le niveau social, voir 10h55, je suis tout à fait d'accord. J'ai vécu les notes trafiquées car papa finance via son entreprise l'école de commerce ou "étudie" (branle) le fiston ; fiston, piston, une seule lettre change. Mais jusqu'au BAC un enfant peut réussir pour peu qu'il le souhaite et que sa scolarité ne soit pas noyautée par le temps passé à tirer les retardataires, ce qui implique de bâcler le programme de l'année et fait obligatoirement baisser le niveau de la classe.

    RépondreSupprimer
  14. Depuis 30 ans au moins :

    1) Nivellement forcé par le bas pour le tout-venant (question d'égalitarisme "républicain") et collèges, Lycées et grandes écoles privées pour l'élite…

    2) Education nationale gangrénée par les syndicats gauchistes idéologues, maçons, et rentiers : Toujours plus de fric pour assoir leur survie de parasites et pour toujours moins de résultats.

    RépondreSupprimer
  15. Ca vous interpelle pas de voir Shanghaï, Hong Kong et Macao... et pas la Chine ?
    Depuis quand c'est 3 villes seulement, la Chine ?

    Vous avez remarqué qu'il manque tout bonnement... la Chine ?

    Un peu comme si on résumait la France à l'Ile-de-France.
    Trop facile.

    Si tu globalises tout, la Chine est au niveau du Gabon.

    Et puis, il y a culture et culture.
    Former des robots humains ça fait tourner des usines, mais c'est pas comme ça que tu bâtis une civilisation. Le génie, ça ne s'apprend pas à l'école.

    La Chine post-communiste, combien de divisions d'inventeurs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au niveau du Gabon, vraiment ?
      C'est bizarre, mais les chinois que j'ai l'habitude de voir, même issus des campagnes, ont un très bon niveau (bon d'accord, je ne fréquente que des master ou des phd).

      Supprimer
    2. Oui je schématise un peu.
      Même dans les campagne il y a un bon système scolaire, et illettrisme est faible.
      Mais on est loin des performances de la seule Shanghai, qui se veut la vitrine de la Chine ; le reste n'est tout de même pas à ce niveau.
      Donc ces chiffres ont un côté bidonné. Mais ce que je dis ne vaut que pour la Chine.

      Supprimer
  16. http://fr.news.yahoo.com/ville-engagée-contre-racisme-084409311.html

    Les 50 plus grandes villes de France ont dû répondre à un questionnaire : combien d'adjoints au maire sont issus de la diversité ? La mairie finance-t-elle des associations antiracistes ? Prend-elle en compte le bilan des entreprises en la matière quand elle attribue des marchés publics ? Ces réponses ont été recoupées par des visites de terrain, des recherches et des échanges avec les associations. Un jury composé de membres des deux organisations, mais aussi d'un sociologue et d'un historien, a attribué une note à chaque ville.

    En moyenne, elles décrochent un 4/10. Qui sont les bons et les mauvais élèves de ce baromètre ?


    http://fr.news.yahoo.com/professeurs-étudiants-quot-recrutés-à-8-20-quot-125632241.html

    L'ancien ministre UMP de l'Education Luc Chatel a accusé le gouvernement d'être "dogmatique sur l'égalitarisme" et d'avoir "recruté des étudiants à 8/20" pour honorer sa promesse de 60.000 professeurs supplémentaires.

    mettez dans l'ordre que vous voulez, c'est pas grave ils finiront tous élus du peuple remplacé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et alors ?

      Regardez en détail les concours : ce sont les CAPES de matières générales.
      Bref, ceux qui exposent à un envoi direct dans le 93 et autres lieux pleins de diversité enrichissante.
      Les gus qui présentent ce concours sont soit des hypermotivés, soit des désespérés. Il y a parfois moins de postes que de candidats. Faut pas s'étonner du seuil d'admissibilité.

      J'ai passé celui de Bioch. Le niveau est bien différent, et la sélection bien plus sévère...

      (note : l'admissibilité au capes d'anglais, d'après une collègue agrégée, était de 8 sur 20 pour la 1ere session 2013).

      Supprimer
    2. Excusez-moi, mais Luc Chatel est un débile profond.
      Parler de 8/20 comme d'une note problématique, alors qu'il s'agit d'un concours, donc dont l'objet est de faire une sélection, pas de vérifier le niveau de connaissance, est tout simplement absurde...ou débile.

      Supprimer
  17. Mouais, si on retire les agglomérations ou micro états (Shanghai, Saingapour, Liechteinstein...), et qu'on enlève la Corée et le Japon qui lobotomisent leur progéniture, bah on est pas si mal. Et d'autres pays qui ont une immigration non négligeable également comme les Pays Bas, le Canada, la Belgique ou l'Allemagne sont d'ailleurs plutot bien classés.

    Enfin, par rapport à 2009, il n'y a que la République Tchèque et la Nouvelle Zélande qui nous sont passés devant, 15 millions d'habitants à eux deux. Je ne parle pas de la blague vietnamienne de ce classement : http://martinepeters.wordpress.com/2012/01/14/le-systeme-scolaire-au-vietnam/

    RépondreSupprimer
  18. L'élitisme et le piston ont toujours existé en France (du moins depuis assez longtemps) et n'ont jamais empêchés d'avoir des super résultats, sans creusement des inégalités.
    Donc, il faut en conclure que ce n'est pas la cause première

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ??????
      Tu nages en plein délire, ou bien ?

      Supprimer
  19. l'immigration n'est pas la cause du déclin des résultats scolaires mais en est le miroir.
    En effet c'est la pédagogie complètement stupide est la cause du décrochement de la France et les enfants d'immigrés sont ceux qui en paient le plus le prix. Cette pédagogie importée des USA qui a initié la méthode de lecture globale, ou que l'enfant pouvait tout apprendre tout seul a fait des ravages au sein de l'education française. pour illustrer mes propos je vous citerai une anecdote:
    Une mere de famille française m'a racontée qu'il y a de cela des décennies ( ca ne date pas d'hier),on lui avait dit que son fils alors encours élémentaire avait des difficultés d'apprentissage de la lecture. Curieuse, elle alla voire l'institutrice en classe. Et là elle fut stupéfaite: elle se rendit compte que en guise de méthode d'apprentissage, l'institutrice donnait aux enfants des textes complets qu'ils devraient déchiffrer seul! La mère de famille demanda alors pourquoi on n'apprenait tout d'abord aux enfants le sens phonétique des lettres: par exemple que les lettres o+ n se prononce "on" ou que les lettre n+ a se prononce "na". On lui rétorqua que cette méthode n'était plus enseignée: Désormais c'est la méthode globale qui primait. La mère décida alors d'apprendre seule son enfant à lire en usant de la méthode traditionnelle. le succès fut garantit et son fils sut lire parfaitement.
    Mais imaginer que cette mère de famille au lieu d'être française, ait été une africaine analphabète, elle n'aurait alors pas pu suppléer aux carences du système éducatif français et donc son fils serait demeuré illettré. Et bien c'est ce qui se passe pour bien des enfants d'immigrés qui paient chere les méthodes pédagogiques absurdes de l'education familiale.

    contrairement à ce que prétend l'auteur de ce blog, le problème ne vient pas des enfants d'immigrés mais surtout des méthodes pédagogiques complètement absurdes importés des USA dont les enfants d'immigrés sont les premières victimes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est qu'une histoire, pas une généralité.
      Si c'était les méthodes d'éducation, ça se verrait aussi sur l'ensemble, et il n'y aurai pas d'écart a CSP équivalent.

      Supprimer
    2. "Ce n'est qu'une histoire, pas une généralité."

      Affirmation gratuite, et qui ne correspond en rien à la réalité.
      Allez discuter avec différents enseignants du primaire, pour savoir ce qu'ils pensent du passage à la méthode globale, puis au passage au mélange des deux méthodes. Et combien ils ont perdu d'enfants en route, ce qui explique l'explosion de illettrisme en France.

      Supprimer
    3. https://www.youtube.com/watch?v=yQfo3kk0m3Q

      Zemmour : en enlevant les 15% des plus mauvais, la France serait bien mieux classée. Les 15% en question habitent les ZEP, peuplés en majorité d'immigrés.
      Cela n'empêche pas que des enfants d'immigrés deviennent brillants. L"'homme nouveau" est d'ailleurs en train d'être fabriqué dans ces zones. Il maitrise 2 mots de francais, il est déraciné etc... mais il peut tout à fait être dit de souche.

      Supprimer
    4. Souvent une catastrophe résulte du concours de circonstances diverses qui s'auto-alimentent et rarement d'une cause unique. "L'éducation globale" est un élément qui se sur ajoute à d'autres, si bien que le débat, sur la prévalence d'un facteur plutot qu'un autre, relève de la croyance, c.à.d du pari explicatif que l'on projete sur un résultat observable et incontestablement émotionnel et perturbateur (pathos) pour la raison (logos).
      MASTER T

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.