mardi 31 décembre 2013

L'histoire animée du capitalisme

Je vous pousse un petit documentaire animé. C'est très caricatural, mais pas dénué de fondement. Et axé sur une pure lecture de classe et de rente.

Pour l'instant, j'en suis à la moitié, à la fin de la féodalité et à la victoire de la classe des marchands pré capitalistes sur les seigneuries guerrières et foncières.

Très intéressant ce que ça raconte.

Je viens de finir de regarder la série A World Without End qui se passe en Angleterre au début de la guerre de 100 ans, à la transition Edouard II/Edouard III, à la fin de la féodalité. Cette situation de classe y est bien explicitée et ça s'inscrit bien dans ce que décrit ce documentaire ci. A noter tout de même dans cette série la propagande assez insupportable, avec ses héros lâchés au moyen-âge, semblant issus a minima d'un monde post 1970, et le côté complètement anachronique de ses héros modernes. On y voit ainsi le gentil Edouard II homo (moderne de gôche, c'est un pléonasme, cela va sans dire), le gentil frère la truelle et le gentil juif bâtisseurs, le gentil marchand italien, la gentille médecin prémoderne athée, la féministe assoiffée de liberté, versus l'affreux méchant curé catholique fanatique et le seigneur sanguinaire. C'est poussé à un tel niveau d'anachronisme et de mensonge, que ça en tourne au délire sur la fin. Naturellement, à la toute fin, la fin de la féodalité et l’avènement de l'âge des marchands sont présentés sans aucune nuance comme une merveille absolue... On reconnaît bien toutefois dans la série que c'est une série anglo saxonne, parce que le roi y est présenté pas trop défavorablement. Ça serait une série française, le roi y mangerait deux esclaves à chaque petit déjeuner et violerait minimum trois petits enfants par jour.

L'histoire animée du capitalisme
31/12/2013 (en Français texte en français )


Sur ce documentaire, j'en suis à la moitié. On y sent bien tout de même le ton très PCF. Pour l'instant, la classe des travailleurs/artisans décents supporte le poids du clergé, des seigneurs et des marchands. J'attends donc de voir la fin, si ils oseront pousser leur lecture de classe jusqu'à sa réalité crue d'aujourd'hui, où on ne manquera pas de mettre en avant certes Bernard Arnault et Goldman Sachs, mais parions le également, le multi assisté de l'immigration la chance qui gratte à tous les râteliers de l'argent gratuit des autres, ainsi que le syndiqué encarté CGT retraité de l'UNEDIC qui palpe 2500€ de retraite par mois, dans sa maison à 600 000€, pour avoir rien branlé de sa vie...

4 commentaires:

  1. Salut, c'est moi qui ait remis en ligne cette vidéo. Effectivement, c'est caricatural, mais ça n'a pas d'autre prétention, c'est un dessin animé, d'ailleurs tu va bien rire en voyant les 5 dernières minutes. Je ne connais pas la date exacte de sa réalisation mais je dirai 1970 environ, donc ne t'attend pas à grand chose sur sa conclusion largement surannée.Mais sa valeur éducative est quand même incontestable dans la synthèse qu'elle fait de l'ascension du capitalisme, ascension de la cupidité que l'on enseigne pas encore à l'école, mais qui le sera surement dans le futur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de le finir. Caricatural, mais très intéressant.

      - intéressant déjà parce qu'il explique la réalité de la non responsabilité de l'immense masse de petits travailleurs d'occident dans la colonisation,
      - intéressant parce qu'il y est très bien explicité la réalité des conditions de vie misérables et d'esclavage pour le petit peuple d'anciens paysans journaliers, qui s'en est suivi la révolution des "Lumières",
      - intéressant parce qu'on y fait bien la distinction entre capitaliste industriel et capitaliste financier,
      - intéressant aussi parce que dans leur conclusion (grotesque) sur les joies du maoisme, on sent bien déjà poindre une volonté d'échapper à l'enfer de l'entassement dans des mégapoles en béton plastique,
      - intéressant aussi pour ce que ça dit sur la course à la consommation et surtout, à la productivité...

      Ce repositionnement dans le temps long laisse entrevoir la prochaine étape :
      - l'énorme crise malthusienne qui nous vient dessus du manque de ressources naturelles pour que toute la planète puisse consommer à l'occidentale,
      - la prochaine crise des luddites qui s'annonce sur fond de robolution,
      - la déconcentration de l'économie avec les technologies comme Internet, l'imprimante 3D, etc etc...
      - l'absurde course à la productivité sans réduction généralisée du temps de travail, quand on a des centaines de millions de chômeurs et qu'on butte sur les ressources...

      etc etc...

      "La fin de l'histoire"... Mouarf mouarf...

      Et si la dictature kleptocratique babelienne s'acharne dans son agenda, je ne serai pas étonné que le communisme authentique nous fasse un grand retour... Mâtiné d'une couche identitaire, multi culturalisme imposé oblige...

      Supprimer
  2. Merci, Yannick, pour ce petit bijou de docu :
    - très joliment réalisé
    - très didactique
    - qui renouvelle de manière passionnante le regard sur l'Histoire.

    C'est clair, la fin vaut son pesant de nouilles, mais si c'est un film de propagande c'est joliment amené. En revanche, tu n'as pas laissé le générique et ce n'est pas conforme à la Nétiquette. Les auteurs de ce docu méritent d'être connus. Je m'interroge toujours sur son origine. Europe de l'Est ?

    RépondreSupprimer
  3. Plus court mais aussi intéressant : le court-métrage brésilien : L'île aux fleurs. http://www.dailymotion.com/video/x29939_l-ile-aux-fleurs_news

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.