lundi 2 décembre 2013

No comment

L'interview de Mélenchon hier pour TF1 :
Mélenchon : guerre des chiffres et effet d'optique
Le Point, 02/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien

19 commentaires:

  1. Grotesque!

    S'il doit en rester qu'un, se sera bien lui !

    Mais quelle époque, ....Ou les traitres se sentent si seules et le peuple si peu reconnaissant pour leurs bourreaux.

    Heureusement TF1 est là pour rééduquer la populace.

    RépondreSupprimer
  2. Melanchon joue son rôle, soit.
    Par contre, le reportage est carrément de la manip... ce n'est plus de l'info, même si on se doute que ce genre de pratique est courante ...
    ca reste toujours choquant de voir comment la pravda prise en flag.

    RépondreSupprimer
  3. Enorme !

    Stupéfiant !

    Nous savions que ce mec était une engeance... mais là... Champion.

    RépondreSupprimer
  4. Sans vouloir défendre trop JLM, cette photo du Point est une escroquerie tout aussi risible. Elle est censée prouver quoi ?
    On trouve quelques videos de LCI sur l'évênement. On voit une petite foule, allez disons 10 000 personnes. C'est nul pour un ancien candidat qui a fait 10%, ca c'est très clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Sans vouloir défendre trop JLM"

      Pris la main dans le pot de confiture, vous osez encore prétendre qu'il resterai le moindre argument qui pourrait encore le défendre ?!

      S'il était honnête, il s’indignerait du peu d'engagement de ses concitoyens pour la défense de .....

      Si vous avez (vraiment) vu 10 000 personnes le suivre dans une vidéo, pourriez-vous faire suivre le lien ? Je ne trouve rien (Ou je cherche mal).

      Supprimer
  5. Ca me rapelle Fidel Castro qui à certains moments dans sa vie (qui est constamment une marche vers la prise du pouvoir) est arrivé à mettre l'état cubain en panique alors qu'il "attaquait l'île à bord d'un radeau, pris dans une tempête, avec 10 ou 12 personnes. Mais il n'a malheureusement, jamais jeté l'éponge, et il y est parvenu. Car la qualité premier d'un homme politique, c'est l'opiniâtreté dans la soif de pouvoir.

    RépondreSupprimer
  6. WASP avait trouvé la vraie signification de FDG : Fuckin' Decadent Generation
    La preuve ici : http://www.youtube.com/watch?v=bh0yEdMPXmM

    RépondreSupprimer
  7. he beh, tu fais aussi dans la manipulation Tonio...c'est pas bien pour faire passer tes idées de manipuler comme ça...

    la vérité se trouve, comme toujours, entre les deux :
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/12/02/combien-de-participants-a-la-manifestation-du-front-de-gauche_3523588_823448.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Immonde n'est pas une source fiable.

      Supprimer
  8. quel ringard, quel aristocrate, quel politique et quel classe merdiatique aussi.

    RépondreSupprimer
  9. En effet, la petite mise en scène était pour le direct, avec essentiellement que de la banderole et du drapeau Front de Gauche. Car en effet, la manif en elle même, avait quand même plus de monde (maintenant, à savoir s'ils étaient 100 000 ou 10 000, ou 7000, faudrait voir une photo d'ensemble et calculé par rapport à la superficie sur laquelle la manif s'étalait). Mais regroupant quand même une multitudes d'organismes, comme le PCF, FO, CGT, et d'autres organisations politiques et syndicales. Ce qui ramène à une manif sous étiquette, sous contrôle, qui tente de récupérer l'effet Bonnets Rouges, dont Mélenchon a bien exprimer son aversion, du fait que ce mouvement ne veux pas de récupération politique, et encore moins d'un pantin qui ce dit prêt du peuple, prêt des ouvriers, alors qu'il n'a que le rôle qu'il mérite. Celui d'une opposition d'extrême gauche qui emplois les mêmes méthodes que l'extrême droite, sous le couvert de la bonne pensée unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euhh, pour l’extrême droite, tu vas un peu vite : T'as des preuves, des exemples ?

      "Quant à la bonne pensée unique" de l’extrême droite, on en reparlera quand elle franchira les 50%....

      Supprimer
    2. L'affaire Meyric par exemple ou le Mélenchon l'a jouer quand même à l'envers pour chargé le FN (comme a son habitude) alors que personne ne parle des liens parfois inavouer entre les mouvements d'extrême gauche (et donc le FDG) et les mouvements Antifa, ou pseudo cellule dans la lignée. http://youtu.be/DH9iZrmaUkk Puis il faut bien admettre qu'il n'y a pas que le FN et LES extrêmes droites qui ont l'exclusivité de la connerie humaine http://youtu.be/HZ0srTj_2cg . Quand on alimente la haine de tous les cotés, faut pas s'étonné que çà clash un jour, et brutalement. Je dis bien "la haine de tous les cotés", entendons nous bien ! ! ! Car les discours du genre "c'est l'extrême droite les fachos" "FN raciste", et tous le tralala qu'on nous bassine depuis 30 ans, on a ouvert la porte à d'autres formes de violences, qui ne viennent pas que d'extrême droite. Et c'est encore plus vrai dans un contexte de récession et de crise majeure, dont à mon avis 80% des français n'ont pas encore mesuré la gravité. C'est tellement plus simple de les montés entre eux, que de laisser une certaines clartés les amener à une évidence que gauche, droite, centre, extrême gauche ou droite, c'est bonnet blanc et blanc bonnet, et que çà n'a que la phrase et le propos, sans idées ni solutions réalistes et crédibles.

      Supprimer
  10. http://www.journaldugeek.com/2013/11/29/top-10-recherches-yahoo-2013
    elle est belle la France de 2013 : people / islam / foot / gadgets...

    RépondreSupprimer
  11. No comment… La politique n'est plus que çà : du flanc, du pipo, du leerdammer… Pour ceux qui veulent encore voter...

    RépondreSupprimer
  12. Cette photo est à l'image de la représentativité du personnage : celle d'une toute petite secte...

    RépondreSupprimer
  13. Je ne sais pas ce que çà vaut mais apparemment, la photo qu'a Tweeter Melenchon sur son compte Tweeter, semble bidon (du fait que les arbres on encore un feuillage bien fournit et que les feux rouges semblent vouloir défiler aussi, du fait d'un grand nombre un peu éparpillé n'importe ou).

    RépondreSupprimer
  14. On parlait des "grèves locales"... Deux exemples.

    -ce matin Ile de France : RER B "mouvement social, annulations, modifs de desserte à prévoir".
    Pourquoi comment ? On ne sait pas. Déjà la semaine dernière.

    -et à Marseille : "Pour la deuxième journée consécutive, le trafic de surface des transports en commun de Marseille était quasiment paralysé aujourd'hui en raison d'une grève des conducteurs, a-t-on appris auprès de la direction de la régie des transports de Marseille (RTM).

    La quasi totalité des autobus sont restés dans les quatre dépôts de la ville. Une des deux lignes de tramway était également à l'arrêt.
    Les deux lignes de métro de la cité phocéenne fonctionnaient en revanche normalement.

    Les conducteurs réclament notamment une revalorisation des salaires."

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.