lundi 9 décembre 2013

Olivier Delamarche sur BFM Business

Olivier Delamarche sur BFM Business
BFM Business - Intégrale Bourse, Olivier Delamarche, 09/12/2013 (en Français texte en français )
Le 9 décembre, les statistiques de croissance américaine, les prévisions sur le "tapering", l’état de la croissance japonaise et les perspectives pour 2014 sur les marchés ont été les sujets abordés par Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion et Marc Riez, directeur général de Vega Investments, dans Intégrale Placements, avec Cédric Decoeur et Guillaume Sommerer, sur BFM Business



2 commentaires:

  1. Son diagnostic est confirmé par le GEAB : la FED ne peut PAS arrêter le QE.
    Cf : http://www.leap2020.eu/Extrait-GEAB-n-75-mai-2013-BoJ-Fed-BCE-a%CC%80-methodes-distinctes-avenirs-contrastes_a15124.html
    Donc ne pas se prendre la tête : les marchés vont continuer d'inflater sur du rien, jusqu'à ce que BOUM !
    Et comme un flash krach peut évaporer tout ça en 1/4 d'heure...

    RépondreSupprimer
  2. On observe 2 points de vue opposé, 2 lectures des marchés et de la réalité des chiffres économiques diametralement antagonistes.
    Chez l'un, la conjoncture est incluse dans un scénario structurellement explosif car largement manipulé par les institutions financieres et repris en écho par les médias, sans distance ni discrimination.
    Chez l'autre, les "green shots" sont bien là, elles anoncent le printemps, le "tapering" de la FED en constituant le signe promis pour 2014. En fait, m.RIEZ veut croire qu'il en sera ainsi et bien entendu m.DELAMARCHE pense exactement l'inverse.

    Compte tenu de la situation reelle de l'économie globale ou la dévaluation compétitive est l'arme de plusieurs pays "déflationnistes", il ne peut y avoir qu'anihilation des effets recherchés, d'autant que tres peu de de liquidites percolent dans l'économie reelle (sous forme de crédit ou d'investissement)- vélocité en chute continue- mais pire que tout, on a oublié que cette crise, originellement, n'était pas une CRISE DE LIQUIDITE mais bien d'INSOLVABILITE!!!
    La CONFIANCE s'est évaporée dès le chute de Lehman Brothers qui entraina dans sa chute abyssale l'économie US et à sa suite mondiale.
    La SUR LIQUIDITE, comme source proximale des banques et autres fonds gargantuesques, n'a permis que de booster les indices "ad nauseum" et d'entretenir l'illusion d'un business "as usual", avec le prix du risque zéro comme catalyseur psychologique des comportements grégaires.
    Les lemmings suivent les tendances en mimant leur attitude sur celle des chefs de meutes, mais les chefs en questions ne sont pas stupides et leur proximité d'avec les géniteurs de la source leur offrira l'opportunité de sortir à temps, quant aux autres ils iront se noyer sans avoir eu le temps de réagir.

    J'adhere aux reactions de Delamarche, les bulles sont bien là, immensément démesurées en dichotomie totale avec l'état de l'économie, occidentale en particulier.

    Tout ceci va bien évidemment tres mal finir puisque les dettes gonflent continument et que l'insolvabilite des acteurs n'a pas été réglé.
    En 1929, les bourses chuterent de 32%.... et en 1932 de 85% no comment, la suite on la connait.

    MASTER T

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.