mercredi 18 décembre 2013

yoananda : Les 5 conflits français : génération mai 68, lutte des classes, intégration, régimes spéciaux, vassalisation

Les 5 conflits français : génération mai 68, lutte des classes, intégration, régimes spéciaux, vassalisation
Yoananda, 18/12/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Nous avons 5 causes fondamentales de la crise, qui se manifestent par 5 conflits principaux en France.

Rappel des causes
Pour ainsi dire, la crise actuelle, au niveau mondial, est le résultat de 5 "forces" à l’œuvre :
  • le pic pétrolier : les ressources s’épuisent ou se dégradent, et l’énergie en premier lieu
  • la bombe démographie : c’est le corollaire du premier, vieillissement, immigration, surpopulation augmentent les tensions à tous les niveaux en durcissant la compétition pour les ressources.
  • la faillite des élites : l’Euro, le nouvel ordre mondial, l’ONU, l’UE, la complexité croissante qu’ils ont mis en place les dépasse et ils perdre le contrôle à tous les niveaux
  • l’idiocratie : décadence (foot, télé-réalité), ragots, vulgarité, crédulité, populisme, agressivité, recherche de bouc-émissaire, élection des pires dirigeants. Les peuples ont leur part dans le merdier actuel.
  • la robolution : technologie qui avance trop vite, la société peine a s’adapter, mais aussi, en devenant "trop intelligent", on crée de l’activité sans emplois, et on exploite la planète de plus en plus

Ces 5 forces agissent partout sur la planète, mais selon l’histoire du pays, selon ses forces et ses faiblesses, la crise se décline d’une manière différente, et avec un timing différent dans chaque pays.

En France, on a plusieurs lignes de fractures qui sont touchées de manière diverse par la crise, et qui nous touchent personnellement de manière diverse, selon notre situation personnelle et professionnelle.

Pour ainsi dire, il y a aussi 5 axes principaux.

Conflit des générations

La génération 68 prends cher. Mais c’est justifié pour le coup. La bulle immobilière est la conséquence de ce conflit des générations, ainsi que le chômage des jeunes. Mais, ce conflit ne fait pas la une, les gens n’en ont pas trop conscience dans l’ensemble. Quand un jeune se plaint de ne plus pouvoir acheter de maison, les vieux voient la valeur de leur patrimoine immobilier doubler. Mais le lien n’est pas vraiment fait.

Conflit de classes
Ici, ce n’est pas vraiment la peine d’insister, je crois que tout le monde est au courant. Mémé Bettencourt et son gode en or. Sarkozy et ses cadeaux aux riches. L"évasion fiscale. Cahuzac. Les banques. Travailler plus pour ganger plus pour payer plus d’impôts pour rembourser la dette. Même si la France reste très égalitaire par rapport au reste du monde, elle est beaucoup plus sensible aux inégalités, et donc, c’est quand même très tendu entre les classes ! Et puis, il y en a qui aiment bien rajouter de l’huile sur le feu : cf les proposition du Medef 2012 sont édifiantes de stupidité.

Conflit ethnico-culturel
J’en ai parlé abondamment: échec de l’intégration, monté du communautarisme, islamisme rampant.

Voici deux illustration de la tension qui monte : Laurent Ozon qui réagit au "toubab fragile" (en gros, c’est le qualificatif de fiote pour les blancs). Et Bedos qui accuse Marine de faire la campagne d’Hitler.

«J’ose le dire, elle a remplacé les Juifs par les arabes et les nègres. Et elle dit à tous ces gens qui vont mal -car nous sommes dans la même crise que dans les années 1930- que si vous êtes chômeurs, si vous souffrez, c’est parce qu’il y a trop d’arabes et de noirs et que ‘si on les fout à la mer’ vous trouverez du travail»

Il "ose", comme si c’était risqué … lol Mais bref, ça traduit le climat.

Conflit privé / public
La encore, j’en ai aussi parlé abondamment. Il n’y a qu’a voir sur le net la virulence des fonctionnaires et syndicats qui défendent leurs privilèges bec et ongles pour comprendre.

Les régimes spéciaux des retraites en sont l’un des symboles les plus criants.

En face, le tiers-état est taxé jusqu’à ce que mort économique s’en suive et il commence à se rebeller : pigeons, poussins, sacrifiés, bonnets rouges, etc…

Conflit conservateur / progrès
Mais il y a aussi un conflit entre conservateurs et progressistes.

Que la modernité soit américaine, républicaine, ou européenne… elle s’oppose avec l’enraciné, le traditionnel. C’est le conflit de l’impérialisme avec le citoyen et sa culture. Les villes mondialisées cosmopolites festivistes vs les campagnes laborieuses décentes. C’est ce que Tonio appelle Babel, le progrès forcené, même s’il est devient absurde. Divorce pour tous, bébés en bocal, OGM, gaz de schiste, etc…

Rien à voir avec les vrais progrès techniques ou sociétaux : retraite, congés payés, sécurité sociale, chômage, microprocesseur, buldozer, etc…

Du coup il a un conflit profonds entre les vassaux des champions (il faut le dire vite) du progrès (Bruxelle / USA / Allemagne) et les gens y voient plus une régression qu’autre chose.

La gauche s’occupant du progrès social, la droite du progrès économique.

Prenons du recul
Pour résumer en prenant des symboles de ces conflits, ça nous donne :
  • Mai 68, bulle immo
  • Merah, Bretigny, Trappes, Toubab fragile
  • Mémé Bettencourt, Cahuzac, Kerviel
  • Bonnets rouges, Sacrifiés, Pigeons, régimes spéciaux
  • Le divorce pour tous, l’Euro, l’UE

Il y a peut-être d’autres classement possible de ces lignes de fracture. Par exemple, les tensions autour de l’affaire Dieud0 sont très profondes, mais difficile à classer, c’est un peu transversal. Mais peu importe, ce n’est qu’une grille de lecture qui vaut ce qu’elle vaut, la réalité est toujours plus complexe.

On voit sur le net qu’il est difficile d’aborder ces conflits globalement. La plupart des gens veulent une source unique, un conflit unique. Pour les gens du FN on va se focaliser sur l’immigration. Pour les gauchistes on va se focaliser sur les banquiers. Les financiers/économistes vont se focaliser sur l’état, etc… Et si on leur parle des autres conflits, tout simplement, ils les ignorent, les minimisent, ou mieux, les amalgames, et font diversion.

Exemple : L’immigration. Pour certains l’immigration n’est pas un problème, mais une conséquence du groucho-capitalisme. Le raisonnement est le suivant et tient en un mot clé : instrumentalisation.

Pour faire simple, on pourrait croire que si on règle les problèmes avec les banquiers on va régler les problèmes avec les racailles des cités par contre-coup.

(NB : On pourrait tout aussi bien penser l’inverse et le justifier)

On pourrait même penser que le problème des racailles est une diversions fabriquée par les banquiers pour dévier la légitime colère des peuples à leur encontre.

On peut donc penser que c’est instrumentalisé. Et cette grille de lecture se justifie, les médias jouant un jeu très trouble sur ce sujet.

Tout cela est en partie vrai, et faux aussi. Il faut aller plus loin et prendre du recul pour comprendre la situation globale. Le fait est que tous ces conflits ont AUSSI des existences propres. Le fait qu’ils soient inter-reliés ne veut pas dire qu’ils sont un seul et unique conflit.

J’ai donné dans ce blog des pistes sur les facteurs tectoniques qui expliquent l’élargissement des failles sociétales.

Ces 5 facteurs profonds sont a l’œuvre dans les 5 manifestations des conflits. Ils en sont la source, l’origine, le carburant, tout autant que les solutions.

Notez que si les 5 axes de conflits sont tout à fait "humains", les 5 causes sont "supra humaines". Elles ne sont la faute de personne, concernent toute la planète, personne ne fait mieux que son voisin, etc… En un mot, ils sont systémiques, ou holistiques.

Pour désarmer les conflits, trouver des solutions et minimiser la souffrance collective il me semble important d’avoir cette double démarche :
  • de voir les facteurs qui nous dépassent contre lesquels nous devons nous unir
  • de voir aussi nos propres responsabilités la dedans selon notre position sociale

Pic pétrolier ou pas pic pétrolier, la France s’endette pour payer les retraites grand luxe des fonctionnaires. Que l’état renfloue les banques ou pas, c’est de l’argent qui ne devrait pas être dans leur poches puisque ces retraites ne sont pas autofinancées. Le principe de la répartition veut que les actifs payent pour les non-actifs, et non pas que tout le monde paye pour les fonctionnaires uniquement.

Même chose pour les autres conflits. Si on résous la crise de l’intégration, la bulle immobilière ne sera pas impactée pour autant.

Mais il est vrai que ces crises sont reliées les unes les autres et parfois se nourrissent les unes les autres.

4 commentaires:

  1. "Voici deux illustration de la tension qui monte : Laurent Ozon qui réagit au "toubab fragile" (en gros, c’est le qualificatif de fiote pour les blancs)."

    Je m'amuse de temps en temps à taper "babtou", "toubab" (= blanc), "gwer", "gawri" (= européens, occidentaux), "kouffar" (= mécréants) dans le moteur de recherche de Twitter, pour voir les tensions communautaires et les préjugés qui collent à la peau des européens.

    Certains préjugés sur les blancs reviennent tout le temps. Ils seraient :
    - faibles, fragiles, victimes, ayant tendance à déprimer et se suicider
    - les parents blancs sont laxistes avec leurs enfants (enfants qui fument devant leurs parents ou qui les insultent, etc...)
    - trop sérieux en cours
    - ne savent pas danser
    - pas "swagg", etc...

    RépondreSupprimer
  2. Bertez a promu la kleptocratie.
    Mais la France est plus que ça.
    C'est une gérontocratie.

    Fuck the djeunz ! (pas de pot, j'en ai 3)

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien, voilà un bon résumé de tous les écrans de fumée pour ne pas analyser plus en profondeur les problèmes et ne pas prendre en considération la nature humaine.

    Yonanda, votre pseudo-analyse ne va nulle part, n'amène à rien d'autre que "les conflits (...) et la souffrance collective" que vous affirmez pourtant vouloir éviter.
    Il va vous falloir douter à nouveau, de tout, complètement, pour arriver à faire un tri. Sinon, vous continuerez à pédaler dans la choucroute...

    Et par pitié, cessez le délire franc-maçonnique mondial :
    - http://www.24heures.ch/economie/fed-maintient-taux-inchanges-reduit-aide/story/12151202
    - http://www.24heures.ch/monde/faits-divers/rocker-britannique-condamne-35-ans-prison/story/21947451
    Deux exemples qui contredisent complètement ce que vous affirmez ces derniers temps.
    Remettez-vous en question !
    Au minimum, c'est un bon exercice mental, et au mieux, c'est sain.

    RépondreSupprimer
  4. Héraclite: "Il faut savoir que le conflit est universel, que la justice est une lutte et que toute chose s'engendre par la lutte et la nécessité." La liste des cinq conflits de Yoananda pourrait donc être allongée.
    Il y avait autrefois conflit entre capitalisme et communisme, conflit dont le capitalisme est sorti vainqueur. Seul face à lui-même le capitalisme prédateur se trouve donc maintenant en conflit avec lui-même, il est sa propre proie: c'est comme ça que j'interprète l'actuelle concentration de la richesse en des mains de moins en moins nombreuses. Je ne sais pas comment cela va finir.

    Pour le philosophe/mathématicien René Thom l'assertion de nature translogique "le prédateur affamé est sa propre proie" est à la base de l'embryologie animale...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.